Les consequences de la croissance de l’econo chinoise sur l’environnement

Les consequences de la croissance de l’econo chinoise sur l’environnement

Sujet: Les consequences de la croissance de l’economie chinoise sur l’environnement. Introduction « Le jour ou la Chine s’eveillera… » disait-on il y a quelques annees, en laissant planer une menace geante sur la planete. Or cet immense pays s’est bel et bien eveille. Et il s’agit de s’interroger sur les consequences que cela peut avoir sur la marche du monde et notamment sur l’environnement ».

Ainsi, la Chine est devenue en peu de temps une puissance exportatrice phenomenale, et a pris la tete des exportateurs mondiaux de textile – habillement, de chaussures, de produits electroniques et de jouets. Ses produits ont envahit le monde, surtout apres son adhesion a l’OMC. Cette fureur exportatrice devait provoquer un spectaculaire decollage de la croissance qui, depuis deux decennies, depasse chaque annee les 9%. Cet essor a entraine aussi, pour des millions de foyers, une augmentation du pouvoir d’achat et du niveau de vie, et a favorise la montee d’un veritable capitalisme chinois.

La masse dementielle des travaux engages par l’Etat pour moderniser le pays et la nouvelle fievre consommatrice des Chinois, ont ajoute une nouvelle dimension a l’economie : en peu de temps, la Chine, qui faisait peur comme puissance exportatrice envahissante, est devenue un enorme importateur dont la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
voracite semble insatiable. Nous allons ainsi, nous interesser brievement dans un premier temps a la croissance de l’economie chinoise, qui a decolle grace a la mondialisation, pour ensuite exposer les dangers qu’elle peut causer sur la planete, notamment sur le plan de l’environnement. I. La croissance de l’economie chinoise

A) L’atelier du monde – Une puissance industrielle et exportatrice La place occupee par l’industrie est un caractere important de l’economie chinoise (51% du PIB en 2001), la Chine est la 4e puissance industrielle mondiale. Une autre essentielle est l’importance acquise par le commerce exterieure : la Chine a acquis le rang de 4e exportateur mondial. – Au c? ur de la mondialisation Le lien entre les developpements de l’industrie et du commerce exterieur est clair, et le role des investissements etrangers dans ce double developpement est essentiel : 52% des exportations chinoises sont realisees en 2002 par des entreprises a capitaux etrangers.

Un effet majeur des reformes a en effet consiste dans l’ouverture de la Chine aux IDE, elle en a attire 415 milliards de $ de 1992 a 2002. Et l’adhesion a l’OMC ouvre de nouvelles perspectives : en 2003, l’afflux record fait de la Chine la premiere destination mondiale pour les IDE. – Un atelier de plus en plus diversifie Attires par les bas salaires, ces investissements ont fait de la Chine le principal atelier du monde dans plusieurs secteurs, notamment dans celui des jouets, des equipements de sport, des chaussures (30% de la prod. ondiale) et des vetements (20%). Mais la Chine affiche aussi ses ambitions dans la construction navale et a plus long terme dans l’aeronautique. La Chine est egalement devenue le 4e exportateur d’equipements electroniques et electriques. L’assemblage compte certes pour une part importante de ces chiffres, mais l’acquisition de technologies suivra. B) Un marche de consommation en plein expansion -Quel poids economique ? L’exceptionnelle croissance a mene la Chine du 11e au 6e rang mondial en termes de PIB entre 1972 et 2002.

Mais c’est surtout le fait de re-estimer la puissance economique non plus en termes bruts, mais en parite de pouvoir d’achat (PPA), qui donne un tout autre poids a l’economie chinoise. Le PIB, recalcule en PPA, en fait la deuxieme economie mondiale, derriere les Etats-Unis. -Les besoins d’une industrie a plein regime Le developpement de la Chine fait deja de lui-meme du pays un marche important par les besoins qu’il genere, en termes de biens d’equipement notamment l’ industrie et les infrastructures.

Outre les machines qui equipent les usines, tous les secteurs qui soutiennent ce developpement generent des demandes en croissance rapide. Ainsi, dans le domaine des avions civils, les projections des deux grands constructeurs voient dans la Chine le 2e marche mondial, apres les Etats-Unis, sur la periode 2000-2020. – Un exemple de croissance exceptionnel: la ville de Chongqing La ville de Chongqing, c’est le futur Chicago chinois. Dans cette ville, le travail ne s’arrete jamais, elle est sans cesse en mouvement.

On voit apparaitre de nouveaux immeubles partout. C’est la troisieme plus grande ville de Chine. Sa population est de 30 millions de personnes et elle continue d’augmenter d’a peu pres de 500 000 habitants par an. Sa croissance s’eleve a 10% par an. Ce chiffre ne s’explique pourtant pas par les investissements etrangers comme dans le reste du pas, il est plutot du aux entreprises locales. Mais cette croissance aussi enorme pose des problemes environnementaux considerables, tel la recherche d’eau potable. -Consommation : un marche reel mais partiel

C’est essentiellement le marche de consommation (20% de la population mondiale) qui motive la fascination exercee par la Chine. Cependant, avec un PIB/habitant ; 1000$, la Chine reste un pays pauvre. Les inegalites villes -campagnes font que seule une petite partie de la population a acces aux biens de consommation. Ce marche limite affiche par contre des taux de croissance spectaculaire. Encore tres limitees, les ventes de voitures particulieres ont double entre 2001 et 2002 (passant de 500000 a 1000000). Incitation et interrogation Ces opportunites reelles et le bas niveau des salaires attirent d’autant plus les IDE, pour conquerir cette fois non plus les marches d’exportation (cf. Atelier du monde) mais le marche chinois lui-meme ! La question est de savoir si la societe chinoise pourra resister aux tensions creees par les inegalites qui la caracterisent. II. Les consequences sur l’environnement L’environnement fait partie de tout ce qui nous entoure, et inclue aussi bien les elements naturels, qu’artificiels.

Ainsi, L’air, l’eau, le sol, les ressources naturelles, la faune, la flore, les microbes, les etres humains, les ecosystemes et la biosphere font partie de l’environnement. Nous allons voir quels sont les effets de la croissance chinoise sur l’environnement. A) Les consequences de la croissance chinoise sur l’environnement. La Chine genere une pollution atmospherique tres importante. En 2002, des chercheurs de plusieurs pays europeens et asiatiques ont montre que toute l’Asie du Sud-est etait recouverte d’une couche de pollution epaisse de 3 km.

Au-dela de cette pollution, la croissance chinoise risque de creer des desequilibres dans de nombreux secteurs : – Agriculture Malgre la poussee demographique, le pays a reussi a maintenir son autosuffisance alimentaire. Mais la destruction des surfaces agricoles utiles( 10 millions d’hectares ces 15 dernieres annees), degradation des sols, l’exode rural, l’augmentation de la consommation de viande par des populations urbaines plus riches est en train de faire de la Chine un pays importateur de nourriture.

C’est deja le cas pour pres de la moitie des 33 millions de tonnes de soja qu’elle consomme. La Chine devrait bientot commencer a importer des cereales, ce qui, etant donne ses enormes besoins, va faire hausser fortement les prix et risque de generer une grave crise chez les autres pays importateurs comme l’Egypte, le Mexique ou l’Indonesie. La racine de cette crise a venir est liee a l’insuffisante prise en compte du facteur ecologique, et notamment du manque d’eau, par les autorites chinoises. – Peche La Chine est le plus grand « pecheur » du monde.

Selon les statistiques de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), elle a capture en mer 17,6 millions de tonnes de poisson sur un total mondial de 91 millions. Dans la region du nord-ouest du Pacifique, sa part est passee de 20 % des captures dans les annees 1970 a plus de 60 % aujourd’hui. De meme, le nombre de ses pecheurs a augmente de pres de 10 millions depuis 1970, atteignant le chiffre de 12 millions aujourd’hui. – Forets En quelques annees, la Chine est devenue un acteur majeur du commerce international du bois et de la deforestation.

Le tournant a ete pris en 1998, quand le gouvernement a decide de freiner severement la coupe forestiere domestique. Les compagnies chinoises se sont alors tournees vers l’etranger, notamment vers la Russie et ses forets siberiennes, l’Indonesie et les pays d’Afrique comme le Gabon, le Cameroun ou le Liberia. Cette exploitation se fait souvent sans respecter les regles forestieres locales. Selon une etude du World Wild Fund (WWF), la moitie des importations chinoises proviennent d’exploitations illegales. – Plantes et animaux

Dans la mesure ou la classe moyenne prospere chinoise represente plusieurs centaines de millions de consommateurs, leur passion pour les plantes medicinales et les animaux exotiques se traduit par une razzia sur les especes en danger et une menace reelle sur la biodiversite. Les statistiques manquent cependant pour apprecier l’importance d’un phenomene largement souterrain. – Dechets La Chine est particulierement en retard dans le domaine du recyclage des dechets : le taux de retraitement de l’eau a usage industriel est d’environ 55% contre 80% pour les pays developpes. En plus, la Chine subit aussi les pollutions des pays developpes.

Les Etats-Unis, notamment, y expedient la moitie de leurs ordinateurs usages afin de profiter de la souplesse de la reglementation environnementale en vigueur, concernant leur « recyclage ». De meme la Chine est-elle, derriere l’Inde et le Bangladesh, une destination de choix pour les vieux bateaux impregnes d’amiante et d’autres polluants. – « Barrage des Trois Gorges » Une question environnementale majeure est posee par la construction du « Barrage des Trois Gorges » sur le fleuve Yangtse, qualifie de « nouvelle muraille de Chine du 3eme millenaire », qui peut aussi etre vu de la lune.

Les travaux ont commence en 1994 et devraient se terminer en 2009. Ce projet est considere comme le plus grand chantier du monde et devrait concerner a peu pres 13 villes, une centaine des bourgs, plusieurs milliers de villages, ainsi qu’une dizaine de milliers d’hectares de terres arrables. Pekin est tres decide de vouloir construire le plus grand complexe hydroelectrique de la Terre et cela malgre l’opposition de la Communaute Internationale. L’objectif de ce barrage est de discipliner le fleuve en question contre les crues qui sont assez abondantes et catastrophiques.

Mais ce barrage va egalement servir pour la production d’electricite. Cette derniere a une demande qui augmente constamment. – Automobile Les autorites chinoises ne cachent pas que la pollution automobile est devenue un sujet preoccupant. Des mesures anti-pollution ont ete adoptes tel que le pot catalytique obligatoire dans certaines agglomerations, la circulation alternee, etc. Ainsi, les autorites chinoises, dans leur souci de reduction de la dependance energetique du pays et de lutte anti-pollution, ont lance un programme de developpement de l’utilisation de carburants propres.

Une trentaine de municipalites et regions equipent leurs flottes de taxis et bus aux carburants GPL et GNV. Des recherches ont ete lancees pour developper des vehicules electriques et l’utilisation de biocarburants. D’ailleurs, la tenue, en 2008, des Jeux olympiques de Pekin sera l’occasion pour la Chine de symboliser sa volonte : 18 000 vehicules «propres» seront deployes pour l’evenement. – Emissions de gaz a effet de serre La production chinoise de CO2 n’est en fait que partiellement due aux gaz d’echappement.

La source la plus importante, c’est le charbon. La Chine est le premier producteur, mais aussi le premier consommateur. Le deux-tiers de la consommation de son energie electrique provient du charbon. La Chine en consomme en effet a elle toute seule autant que l’Europe, les Etats-Unis et le Japon, tous ensembles. Mais malgre cela, la Chine est une bonne eleve dans ce domaine, car elle a su stabiliser ses emissions a la fin des annees 1990 malgre une croissance economique record.

Ce succes a ete obtenu grace a une reforme de l’industrie charbonniere (fermeture de nombreuses petites mines), la substitution partielle du charbon par le petrole et le gaz naturel (qui emettent moins de gaz carbonique) et une amelioration de l’efficacite energetique. Si la Chine emet environ 833 millions de tonnes (MT) de gaz carbonique par an (contre 1 525 MT pour les Etats-Unis), son emission par habitant reste tres faible (a 0,64 tonne par an et par habitant contre 5,52 tonnes aux Etats-Unis).

B) Les dangers sur l’environnement, d’une augmentation de la consommation de la population chinoise. On peut se demander quelles seraient les consequences si la Chine ne ralentissait pas sa croissance et adoptait le mode de vie americain. D’ici 25 ans, cela aboutirait a une catastrophe planetaire, environnementale et economique. Si l’economie chinoise connaissait une croissance de 8% par an, doublant tous les neuf ans, le revenu par habitant en 2031 atteindrait les 38. 00 dollars, soit le revenu par habitant actuel des Etats-Unis, mais pour une population estimee alors a 1,45 milliard. Actuellement le revenu annuel moyen d’un Chinois par habitant atteint a peine les 5. 300 dollars. Les projections les plus alarmantes concernent la consommation d’energie et ses consequences. En dehors de l’air irrespirable en raison des fumees provenant de la consommation de charbon, les emissions de CO2 de la Chine dans 26 ans equivaudraient a celles emises par les sources de pollution sur toute la terre aujourd’hui.

En effet, si les Chinois utilisent proportionnellement autant de petrole en 2031 que les Americains aujourd’hui, la Chine devra disposer de 99 millions de barils de brut par jour. La production mondiale quotidienne actuelle avoisine les 79 millions de barils. Pour le charbon, si dans 26 ans chaque Chinois brule autant de charbon qu’un Americain (soit 2 tonnes par an en moyenne), le pays en utilisera 2,8 millions de tonnes chaque annee, soit plus que la production mondiale annuelle actuelle de 2,5 millions de tonnes.

Une telle consommation entrainera un rechauffement climatique incontrolable, risquant d’inonder les installations cotieres. Et si tous les Chinois se mettaient a consommer « de maniere aussi vorace » en 2031 que les Americains aujourd’hui, la seule consommation de cereales par personne passerait de 291 kg a 935 kg par an. Cela representerait pour l’ensemble de la Chine l’equivalent des deux tiers de la totalite de la recolte mondiale de 2004, qui avait atteint un peu plus de 2 milliards de tonnes, selon l’etude.

Pour satisfaire une telle demande, il faudrait produire environ un milliard de tonnes de cereales supplementaires d’ici 2031, ce qui pourrait entrainer la disparition de grandes parties de la foret tropicale amazonienne transformees en champs de ble avec d’enormes consequences ecologiques. Dans 26 ans, si les Chinois consomment autant de viande que les Americains aujourd’hui (125 kg par personne en 2004) la production en Chine devrait passer a 181 millions de tonnes contre 64 millions de tonnes aujourd’hui.

Cela representerait les quatre cinquiemes de la production mondiale actuelle de viande. Il va donc falloir apprendre a gerer la rarete dans le domaine agricole. Ainsi, pour pouvoir nourrir tout le monde, faudrait-il aussi, augmenter la production agricole. Celle-ci devrait doubler d’ici 2050. Alors que nous assistons aujourd’hui plutot a un spectacle contraire. 1 2 Conclusion Ainsi, l’economie chinoise, probablement destinee a devenir la premiere du monde, apparait aujourd’hui comme une economie puissante qui presente de nombreux atouts.

L’ensemble des reformes de liberalisation et d’ouverture mises en ? uvre depuis 1978, a permis l’insertion de ce pays autrefois autarcique dans l’economie mondiale, comme l’a demontre l’entree de la Chine a l’OMC. Son economie a profite pleinement de cette mondialisation et est en pleine croissance. Mais cette croissance engendre une augmentation de la consommation, pour la production, qui a besoin de plus en plus de ressources pour produire, mais aussi pour la population chinoise qui s’occidentalisent en ce qui concerne sa facon de consommer.

Des nombreux problemes environnementaux en resultent. Il y a le probleme du rechauffement climatique et de ses consequences sur la planete. Mais pas seulement : Philippe Chalmin, economiste specialiste des matieres premieres, dit que « la planete est en train d’atteindre ses limites », dans le domaine agricole ainsi qu’en ce qui concerne le petrole. Ainsi, il va falloir apprendre a modifier nos comportements et cela assez rapidement, surtout un pays tel que la Chine, qui connait une croissance et un appetit sans pareil…

Bibliographie : Ouvrage, revues : « La Chine a l’aube du 21eme siecle : Le retour d’une puissance ? », de Stephanie Bessiere. Editions L’Harmattan, 2005. « Dossier La Chine », dans « Questions Internationales », n°6, mars-avril 2004. « Le nouvel observateur » : n°2187 du 5-11 octobre 2006 n° 2197 du 14-20 decembre 2006 n° 2220 du 24-30 mai 2007 Sites internet : http://www. observateurocde. org/news/categoryfront. php/id/49/Chine. html http://www. universalis. fr http://www. wto. org/french/thewto_f/countries_f/china_f. htm