-Les-Composants-Et-Les-Relations-Du-Systeme

-Les-Composants-Et-Les-Relations-Du-Systeme

Par ailleurs, les problèmes économiques sont, par nature, évolutifs dans le temps: – Les années 30 ont été marquées par le sous- emploi : – Les années 70 par le chômage et l’inflation – Les années 80 par le ralentissement de la croissance économique ; Les années 2008 – 2012 par le chômage et la récession de la croissance ; Comment donc faire face à tous ces problèmes ? ‘économie est censée trouver des solutions à tous ces problèmes – Qu’est- ce que, donc, la science économique’? Économiques, l’économie, l’économie politique, l’analyse économique. « l’économie politique est la science qui étudie le comportement humain en tant que relation entre les fins et les moyens rares à usage alternatifs » rabbins Cette définition met l’accent sur le comportement de renommé quel choisit parmi les facteurs rares, ceux qui lui paraissent les plus appropriés, les plus rentables pour réaliser une production ou satisfaire un besoin (postulat de la rationalité). Toutefois, cette définition polarise l’attention sur les rapports des hommes avec les ressources productives.

naja SENTES Page 1 sur 12 3- L’économie est l’étude des rapports sociaux qui s’établissent entre les hommes ou entre les sociétés elles ? mêmes à l’occasion de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
lutte pour la production des moyens de subsistance qui est au centre de la vie économique. Cette définition ajoute une nouvelle dimension: dimension sociale. En effet, l’activité économique implique une double relation : – Une relation ne homme avec la nature qui s’inscrit dans le cadre du processus de production – Une relation des hommes entre eux qui détermine la répartition du produit entre les membres de la société.

SI amorcé son développement à la fin du sixième siècle avec les économistes nécrologiques. L’analyse macroscopique s’intéresse à l’interaction entre les variables économiques agrégées au niveau de l’économie nationale (produit intérieur, chômage, indices de prix, monnaie, consommation,… Etc.. Il convient de souligner que tous les problèmes économiques sont macroscopiques (croissance, chômage, développement, inflation,… ).

Toutefois, la plupart des économistes contemporains affirment que toute théorie macroscopique sérieuse est fondée, explicitement ou implicitement, sur une théorie microscopique, c’est-à- dire des hypothèses quant aux comportements individuels. Développement de la théorie macroscopique moderne est largement issu des travaux de joint monnaya censés dans les années 80 et les débats quels ont suscités. Principales difficultés de la science économique ? A.

Problème de la rareté: En général, les biens sont créés par des actes de production qui consistent à combiner les facteurs de production, c’est à dire les ressources économiques rares (naturels, facteur travail et capital). Les ressources étant rares les biens le sont également. Or les besoins humains sont illimités et tendent à se développer avec es nouvelles possibilités technologiques et les nouvelles raretés dues au développement industriel et urbain (le silence, les espaces verts, l’air pur Etc… ). Ces besoins humains illimités font face aux biens rares par essence.

Il subsiste donc un écart entre les besoins humains illimités et les ressources économie eues limitées . Il en résulte un phénomène a conséquence est qu’il 3 FO SI dans son ensemble (niveau macroscopique) que pour chaque individu pris isolement (niveau microscopique). 3. La rationalité: page 2 sur 12 La rationalité est à la base des comportements individuels. En effet les individus cherchent le maximum de satisfaction et que, en conséquence, ils exploitent toujours une opportunité d’améliorer leur situation.

des lors, le comportement humain est étudié comme la solution dune problème de maximisation d’un objectif sous contraintes (temps, revenu, prix, connaissances, facteurs de production,… ). Néanmoins, Certains économistes rejettent ce postulat de rationalité qui n’est valable que dans le cas de « l’home- économique » c’est-à-dire un homme capable de faire des calculs coût- avantages à la marge et dont le comportement est universel dans le temps et clans l’espace.

Or, les comportements humains, par-delà leur diversité, sont pour l’essentiel irréfléchis, commandés soit par l’instinct, soit par les comportements sociaux qui exercent une large influence sur les décisions individuelles. Ceci nous conduit à nous interroger sur le statut de la science économique : est- elle une science positive ou normative’? C. La distinction entre économie positive et économie normative : La science économique oc volets essentiels: 4 FO SI besoin peut se définit comme un sentiment de gêne ou de souffrance causée par le manque d’une chose nécessaire à l’existence.

Cependant tous les besoins ne sont pas dorure économique : le besoin de respirer. « Un besoin économique est un besoin dont la satisfaction exige un moyen qui ne peut s’obtenir que par une dépense ou un travail’. Les besoins économiques ont certains caractères qui influent sur la consommation: IL Ils sont illimités : leur nombre croît avec le progrès technique; D Ils sont concurrents : on ne peut satisfaire tous ses besoins d’où la nécessite d’opérer des choix; Ils sont parfois complémentaires : le besoin d’une voiture entraîné celui de l’essence et de la pneumatique. Classification des besoins Deux critères de classification donnent lieu à 2 étages de classification des besoins. Ai. Selon la manière de satisfaction des besoins: On distingue: es besoins individuels dont la satisfaction est laissée à l’initiative des individus (alimentaire, habillement, logement); Les besoins collectifs qui ont satisfaits par te soin de l’état (enseignement, hygiène et santé publique, logement, route). De ce critère de classification des besoins résulte deux types de consommation (consommation individuelle et consommation collective). Page 3 sur 12 Ml : Les fondements de ‘ arche intéressent l’économiste. Bu. – Selon l’ordre d’urgence des besoins: Û Les besoins primaires qui correspondent à des exigences physiologiques, fondamentales (alimentation, habillement, logement). Ils sont incompressibles et peu intenses) ; Û Les besoins secondaires correspondent à des habitudes acquises et aux progrès de la consommation ; ceux-ci sont élastiques. Ils sont nécessaires (mais pas indispensables pour avoir une vie décente. Exemple : besoins de se cultiver, de se déplacer en voiture, d’équiper son logement, d’avoir des loisirs Les besoins tertiaires sont des besoins de luxe. Exemple besoins d’acheter des bijoux, de faire le tour du monde,….

Remarque: Les besoins connaissent une évolution dans le temps et dans l’espace. Ainsi par exemple, la chasse qui permettait de satisfaire un besoin primaire (nourriture), est devenue, de nos jours, un sport de loisir. A l’inverse, le besoin d’une voiture pour se déplacer était un luxe qui devient un besoin secondaire. Cc. La classification de amassa (1954): amassa s’est intéressé au contenu de la motivation. Selon lui, le besoin n’est pas la fuite du déplaisir, ni une sensation. Son origine est physiologique et instinctive mais aussi culturelle et sociale. Ces besoins engendrent des motivations qui poussent l’homme à agir.

amassa pose alors deux postulats: – Tout d’abord, les besoins sont organisés selon une certaine hiérarchie : pyramide en cinq niveaux – Le second postulat est qu’un besoin ne contribuera à la motivation de l’individu que si ceux du niveau inférieur aient été préalable 6 FO SI de l’économe de marché Besoin d’accomplissement Besoin d’estime (Respect de soi et des autre) Besoin d’appartenance à un groupe (Appartenance à la famille, aux amis, ne classe sociale) besoin de sécurité Protection au niveau moral et au niveau physique (Avoir un emploi stable travailler dans de bonnes conditions) Besoin physiologiques (Faim, soif, sommeil,… ) Toutefois, les économistes remettent en cause cette hiérarchie des besoins.

En réalité, l’homme peut éprouver simultanément des besoins situés à différents niveaux du pyramide Pour satisfaire leurs besoins, les hommes sont amenés à produire des biens. B. Les biens . 1- Définition : Un bien est tout moyen qui permet de satisfaire un besoin humain peuvent être effectuées – classification – Classification des biens : a. Selon l’aspect matériel : Un bien matériel : c’est un bien ui a une existence physique et qui peut être touché. Il peu être utile et reproductrice (c’est-à-dire il a exigé un effort pour sa réalisation et peut être reproduit), – Un bien non économique (ou un bien libre) : C’est un bien qui se trouve en nature de façon abondante et n’ exigé aucun effort pour sa réalisation, c.

Selon la nature: On répartit les biens en: biens primaires : Sont des biens qui sont issus de la nature (produits d’agriculture, de forêt, de pêche et des mines), biens secondaires : Sont des biens issus de l’industrie, c’est-à- dire des biens qui ont subi une transformation, – biens tertiaires: Sont les biens immatériels, c’est-à dire les services. De. Selon le degré de transformation: Un bien brut : Est un bien qui n’ pas été encore transformé. Exemple : coton, fer, pétrole, blé,… Un bien semé-fini : Est un bien qui a été transformé mais qui est destiné à l’être encore (non encore prêt â l’usage). Exemple : fil de coton, barre de fer, caoutchouc, farine…. Un bien fini : Est un bien qui a été transformé et prêt à l’usage. Exemple : vêtements, voiture, pneu, plan, e.

Selon la destination : fondements de l’économie de marché Les biens marchands : sont des biens qui sont vendus par les entreprises, afin de réaliser un bénéfice. Les biens non marchands : sont des biens qui sont fournis gratuitement, ou quasi gratuitement. On trouve : Les services rendus par les administrations publiques, Les services rendus par les administrations privées: syndicats, parti politique,… Les sens,’ces domestiques, Pour comprendre comment s’organise l’activité économique, il est nécessaire de bien définir quels sont les rancirait acteurs qui inter,’éminent dans la vie économique, et il faut par la même préciser leur rôle au sein de la sphère économique. La Comptabilité Nationale nous fournit une grille de classification des principaux agents économiques.

On définit comme agent économique « une catégorie homogène qui regroupe les décideras qui réalisent des opérations identiques et ont des spécificités communes SECTION Il – LES AGENTS ÉCONOMIQUES ET LEURS FICTIONS PRINCIPALES: Tous les agents prennent des décisions et réalisent des opérations économiques les mettant en relation les ans avec les autres : ils exercent une activité, perçoivent des revenus, dépensent, accumulent du capital, prêtent, empruntent institutionnels: Les entreprises; Les ménages; Les administrations; Les institutions financières; Le reste du monde. Îles agents économiques: A. Les entreprises: Entreprises publiques ou privées, elles utilisent des hommes, du matériel, des matières premières afin de produire des biens ou des services en vue de satisfaire des besoins.