les 2 guerres mondiales, espoirs de paix

les 2 guerres mondiales, espoirs de paix

marquée par deux effroyables batailles (la bataille de Verdun, de la Somme). Des mutineries éclatent suite à ces combats et à l’usure des hommes. Elles sont réprimées et Pétain prend en main l’armée française. II parvient à calmer les esprits en supprimant, entre autre, les offensives inutiles, en organisant des permissions plus fréquentes… En 1917, la Russie, suite à la révolution bolchévique, se retire du conflit, abandonnant la France et le RU.

En parallèle, les 2 guerres mondiales, espoirs de paix Premium By cyodessa 04. 2015 II pages Chapitre 3 : Les guerres mondiales et les espoirs de paix. I] La 1ère Guerre Mondiale et la 2nde guerre mondiale 1) 4 années de conflits. 1ère GM se déclenche suite à une réaction en chaîne des alliances militaires, après rassassinat de l’archiduc François Ferdinand, héritier de FEmpire d’Autriche Hongrie en Juin 1914. 2 camps s’opposent : Les Empires centraux (Allemagne, AH, Empire Ottoman) contre la Triple Entente (F, RU, Russie).

La guerre se fait en deux phases : La 1ère, qui est une guerre de mouvement, où chacun des combattants tentent des offensives pour envahir l’ennemi, mais qui échouent. par conséquent, une ème phase de la guerre (fin 14) se met en place :

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la guerre next page Sui # to page de position, où l’on cr des offensives rapide se termine en hécato difficilement. Des no apparaissent (Gaz, Av 1 n tente, par e qui souvent es s’organisent ires et des armes nnée 1916 est les EU entrent en guerre à leur côté, pour s’opposer, entre autre, à la guerre sous-marine à outrance.

En 1918, les offensives reprennent entraînant une percée des alliés en Août 18 (troupes fraîches, chars d’assaut). Des foyers de révoltes, des défaites, et des mutineries poussent l’empereur Guillaume II à abdiquer, et la oute jeune république allemande signe rarmistice le 11/11/18 ? Rethondes, près de Compiègne. 2) 6 années de conflits. La 2nde GM se déclenche en 1939, à cause de l’ambition des régimes totalitaires. L’Allemagne attaque la Pologne en Sept 39, alliée à l’URSS, obligeant la F et le RIJ à déclarer la guerre ? Hitler.

Il n’y a pas de combat entre l’Allemagne et les alliées. • C’est la Drôle de guerre, avant Mai 40. La stratégie de la Blitzkrieg (avion soldats) qui a permis à Hitler de remporter de nombreuses victoires rapides en Europe du Nord et de l’Ouest, st employée contre la France qui est vaincue en quelques semaines, signant l’armistice le 22 Juin 40 à Rethondes, près de Compiègne. La guerre devient mondiale suite à l’attaque de l’URSS par les forces nazies le 22 juin 41, et des EU par le Japon, allié à PAIlemagne, le 7 déc. 1 En 42, c’est le tournant de la guerre où l’armée nazie subit ses 1ères défaites (Stalingrad, en AON… ) Plusieurs débarquements des forces alliées sont organisés, comme en Sicile en 43, et surtout le 6 Juin 44 sur les plages de Normandie. L’Allemagne recule lentement, prise entre deux fronts (Ouest et Est), pour boutir à sa capitulation le 8 Mai 45. Le conflit n’est pas pour Il entre deux fronts (Ouest et Est), pour aboutir à sa capitulation le 8 Mai 45.

Le conflit n’est pas pour autant terminé, puisque les EIJ poursuivent leur combat contre le Japon pendant tout Pété avec beaucoup de difficultés. C’est ainsi que Truman, alors président des EU, décident d’employer par deux fois la bombe atomique sur Hiroshima (6/08) et Nagasaki (9/08). Le Japon capitule alors le 2 Sept 45. 2 grandes puissances en ressortent renforcées : les EU et l’URSS. Il] La 1ère GM : Un nouveau type de guerre. ) Les violences de guerre.

La guerre de position entraîne la mise en place de tranchées, où les conditions de vie sont très difficiles, puisque les soldats endurent le froid, les intempéries, les bombardements, le manque d’hygiène (poux, rats, toilette… ). Après ces souffrances physiques, il faut rajouter des souffrances psychologiques, car les soldats se trouvent parfois au milieu de cadavres qui sont d’anciens camarades, sont loin de leur famille, avec de rares permissions et une attente très longue entre les combats ? supporter.

Ils écrivent énormément, attendent avec impatience es réponses, malgré la censure. Le stress lors des combats est très fort, puisque les bombardements de Partillerie annonce souvent le début de l’assaut. La sortie de la tranchée et la charge sont redoutées par les soldats avançant à découvert. La peur de nouvelles armes, comme l’utilisation des gaz, est une des hantises des soldats ne se séparant jamais de leur masque à gaz. La violence des combat est inédite, avec des corps déchiquetés, abandonnés, masque a gaz. abandonnés, et inconnus.

De nombreux soldats sont blessés, amputés ou défigurés. Par conséquent, des soldats perdent arfo s la raison, refusent de retourner au combat après une blessure, font tout pour retarder leur guérison ou désobéissent aux officiers entraînant alors de lourdes sanctions allant parfois jusqu’à la peine de mort. C’est ainsi qu’en 1917, un vent de mutinerie éclate, modérément réprimé, et entraine une amélioration des conditions de vie (permissions plus nombreuses, meilleur ravitaillement.. ). 2) De nouvelles victimes : les civils.

Définition : Génocide : Destruction physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison e ses origines ethniques ou religieuses. Les civils se retrouvent rationnés, suite à reffort de guerre économique considérable, à cause de destructions de terres cultivables, ou de blocus organisé par l’ennemi, comme ce fut le cas pour l’Allemagne qui en a beaucoup souffert. Les populations occupées (territoire belge, français, serbe) souffrent de l’exploitation organisée par les occupants avec le travail forcé.

De plus, certains soldats n’hésitent pas violenter les civils, lors d’invasion ou de retrait, comme sur les femmes avec de nombreux viols. Les bombardements sur les civils sont de plus en plus nombreux, oit par l’artillerie (Paris de Mars à Août 18 font 256 morts et 625 blessés), soit par les airs (zeppelin, puis avions Printemps 17 dans les quartiers de Londres 4 OF Il 625 blessés), soit par les airs (zeppelin, puis avions Printemps 17 dans les quartiers de Londres 1 500 morts), dans le but d’affaiblir les forces vitales de l’adversaire.

Dans l’Empire ottoman, les Arméniens sont soupçonnés de soutenir les ennemis et sont désignés comme des ennemis de l’intérieur. par conséquent, les autorités ottomanes organisent un génocide en arrêtant et mettant à mort les élites arméniennes, n déportant les Arméniens lors de marches forcées (éliminant les plus faibles), puis en les assassinant et les noyant en masse. 1 million d’Arméniens disparaissent. 3) Une guerre totale. Guerre totale : Guerre mobilisant l’ensemble des ressources des Etats et populations concernees.

Les Etats s’appuient sur toutes leurs ressources pour l’effort de guerre, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière front. Céconomie se met au service de la guerre, en étant reconvertie pour construire de nouvelles usines d’armement, transporter les armes, les munitions, les engins (canons, avions, chars… ). L’Etat épartit les matières premières, fixent les prix, mobilisent les mains d’œuvre, négocient avec des industriels (Renault, Citroën… ). La main d’œuvre est très difficile à trouver. par conséquent, les états rappellent des ouvriers qualifiés (métallurgie, chimie, mécanique… font appel aux étrangers, aux colonies, aux femmes. La guerre coûte très chère, et il est donc nécessaire aux états de trouver de nouvelles ressources de financement. C’est ainsi que les états font appel aux emprunts intérieurs (appel à l’épargne des popu financement. Cest ainsi que les états font appel aux emprunts ntérieurs (appel à l’épargne des populations), extérieurs (surtout EU pour les alliés), augmentent les impôts (comme au RU), et ont recours à la création de monnaie entraînant une forte inflation. Une mobilisation psychologique et idéologique est lancée par les pays.

L’arrière doit tenir face à cette guerre de rusure. Par conséquent, les informations et les lettres des soldats sont contrôlées pour ne pas affaiblir le moral de l’arrière. La propagande est employée et devient un nerf de la guerre. Pour cela, l’ennemi est diabolisé, stigmatisé (allemands coupent les ains des petites filles) et le « bourrage de crâne » touche toute la population, même les enfants. Ill] La 2nde guerre mondiale, une guerre d’anéantissement 1) Une guerre idéologique et totale. La 2nde guerre mondiale engage les Etats, les hommes et les idées.

C’est avant tout un affrontement idéologique où 2 visions s’affrontent sans merci : L’Italie, le Japon et l’Allemagne, développent une idéologie de guerre de conquête qui leur assure un territoire étendu, mais aussi une conception raciale de la guerre, pour créer un ordre nouveau. L’ennemi est diabolisé, déshumanisé et la violence ? mployer est alors acceptée. C’est ainsi que l’Allemagne mène une guerre d’extermination contre les Juifs et les communistes. Les EU, le RIJ et la France défendent des valeurs de liberté, de démocratie, des droits de l’homme.

Pour les deux camps, cette guerre est juste, et l’anéantissement de l’ennemi Inévitable l’homme. pour les deux camps, cette guerre est juste, et l’anéantissement de l’ennemi inévitable. Par conséquent, la propagande est amplement utilisée pour maintenir le moral, justifier les affrontements, et la guerre psychologique devient un secteur stratégique. Les affiches, journaux, les tracts, le cinéma, la radio sont autant de moyens employés. La guerre devient totale, où toutes les ressources des états sont employées. C’est ainsi que l’économie, les sociétés, les esprits se mobilisent.

La science connaît un grand essor, avec de nombreuses innovations techniques tels que le radar, le moteur à réaction, les chars, bombardiers, fusées V1 et V2…. La science facilite des massacres à grande échelle, surtout par la voie aérienne, atteignant son summum avec l’arme nucléaire mis au point aux EU. 2) La politique nazie d’extermination : le génocide. Solution finale : Nom donné par les Nazis à l’extermination des Juifs d’Europe. Dés 1933, les nazis s’acharnent sur les opposants politiques et sur les Juifs. L’idéologie « des races » selon les nazis est développée, en mettant en place toute une hiérarchie.

C’est ainsi que l’Allemagne met en place les lois antisémites de Nuremberg, organisent le massacre des élites polonaises en 39, mais aussi mobilise des équipes médicales encadrées par les SS pour organiser en secret Passassinat de malades mentaux, d’handicapés, d’épileptiques dans des chambres à gaz maquillées en douche (l’Aktion T4 d’Hitler). Les Juifs sont déportés dans des ghettos (plus de 400), des camps de conc d’HitIer). Les Juifs sont déportés dans des ghettos (plus de 400), des camps de concentration et doivent porter un écusson ou un brassard pour les identifier.

En 1941, Hitler décide d’exterminer les Juifs, et met en œuvre en 42 la Solution Finale. La Solution Finale est planifiée suite à la conférence de Wannsee en Janvier 42 : Les Juifs aptes au travail seront utilisés pour l’effort de guerre, les autres exterminés. 2 sortes de camps sont utilisées . Camps de concentration créés dès 33 sont des camps de travail, egroupant des Juifs, des homosexuels, des opposants politiques, des résistants, où l’individu est anéanti, subit des mauvais traitements et des humiliations, afin de détruite son humanité.

Camps d’extermination, tous situés en Pologne comme Auschwitz-Birkenau, Treblinka… où la mort est organisée de façon industrielle. A l’arrivée des wagons, les Juifs qui peuvent travailler sont séparés des autres (vieillards, bcp de femmes, enfants) qui sont alors immédiatement emmenés à des chambres à gaz déguisées en douches collectives. Certains détenus sont même employés comme cobayes humains pour des expériences édicales ou monstrueuses. La Solution Finale s’accompagne d’une volonté d’effacer toutes les traces.

Au départ, les corps étaient enterrés dans d’immenses fosses communes, puis déterrés dès 42 pour être ensuite brûlés. Les archives, installations sont détruites lors de replis, comme les fours crématoires. L’extermination a été plus systématique à l’Est qu’à l’Ouest. C’est ainsi qu’en Pologne, directement administrée par l’Al plus systématique à l’Est qu’à l’Ouest. Cest ainsi qu’en Pologne, directement administrée par l’Allemagne, près de des Juifs nt été exterminés, comme en Lituanie.

Certains territoires occupés ont tenté de freiner cette extermination en refusant, comme ce fut le cas pour le Danemark, alors que d’autres ont collaboré plus facilement, comme ce fut le cas pour la France (Pierre Laval, Régime de Vichy) aboutissant à l’extermination de presque 309E de la population juive. 3) Une guerre d’anéantissement. Les militaires, comme les civils sont victimes de ce conflit. Les pertes sont énormes, à cause de la modernisation de l’armement. De plus, les prisonniers de guerre vivent dans des conditions très ifficiles en Asie, et en Europe de l’Est, subissant des mauvais traitements, meurent de faim.. s civils sont loin d’être épargnés, parfois massacrés lors de représailles, ou pris en otages (village d’Oradour-sur-Glane), rationnés dans la plupart des pays européens. Le plus souvent, ils sont victimes de bombardements massifs afin de briser la volonté de l’ennemi. C’est ainsi que des villes sont parfois presque entièrement rasées, comme Caen, Dresde. La terreur atteint son paroxysme avec l’utilisation de la bombe nucléaire sur Hiroshima et Nagasaki. Dorénavant une seule bombe peut raser une ville, aire des milliers de morts immédiatement et à plus long terme.

Le bilan global humain de ce conflit est très élevé, avec plus de 50 millions de morts. IV] Des espoirs de paix : La SDN et l’ONU. 1) L’échec de la SDN. Suite au désastre de la Suite au désastre de la 1ère GM (8 M de morts), le président américain Wilson défend l’idée de créer un nouvel ordre mondial s’appuyant sur la défense de la démocratie, le droit des peuples de disposer d’eux-mêmes, la préservation de la paix. Ainsi, lors de la négociation du traité de Versailles en 1919, la SDN est créée. La SDN siège à Genève, et sera utilisée pour arbitrer des conflits, afin d’éviter une nouvelle guerre mondiale.

Elle peut prendre des sanctions militaires, économiques et financières. Mais elle est affaiblie dés le départ Les EU (Sénat rejette l’adhésion), l’Allemagne et l’URSS communistes n’en font pas parti. Non application du principe d’origine une nation = un état créent de nombreuses difficultés. Manque de moyens pour agir, reposant surtout sur la bonne volonté des membres. La SDN, malgré quelques succès mineurs (frontière Grèce- Bulgarie) ne parvient pas à s’opposer aux dictateurs, comme ors de la remilitarisation et des actions expansionnistes de l’Allemagne avec Hitler (Annexion de l’Autriche… 2) L’espoir d’un nouvel ordre international avec l’ONU. Définitions . Crime contre l’Humanité : ce sont des actes « inhumains », ainsi que toutes les formes de persécution (raciales ou non) perpétrées contre les populations civiles. Droit de Veto : Droit de s’opposer à une décision, pouvant bloquer toute décision Lors du 2nd conflit mondial, le président Roosevelt et le 1er ministre Churchill signent la Charte de l’Atlantique proposant un ord 0 1