Les 14 points de wilson (commentaire)

Les 14 points de wilson (commentaire)

LES 14 POINTS DE WILSON COMMENTAIRE C’est en 1914 que la guerre debute, suite a l’attentat de Sarajevo en juin, ou l’heritier de la couronne austro-hongroise, l’archiduc Francois Ferdinand, est assassine par un terroriste Serbe. Des lors, les deux pays se declarent la guerre et le jeux des alliances inclus progressivement la totalite des pays europeens. Les protagonistes de ce conflit sont d’une part les membres de l’Entente, appeles aussi les Allies, c’est-a-dire la France, la Grande-Bretagne, la Russie ainsi que l’Italie et leurs colonies et allies respectifs.

D’autre part, les membres de l’Axe, appeles egalement la Triple Alliance, soit l’Empire allemand, l’Empire Austro-Hongroie et l’Empire ottoman. Au debut de l’annee 1918, la guerre, devenue mondiale en 1917 avec l’arrivee des Etats-Unis dans le conflit, prend un tournant majeur. Elle devient en faveur des Allies, mais parallelement, les Russes souhaitent se retirer de la guerre et preparent un traite de paix avec l’Allemagne.

L’engagement des Etats-Unis peut etre percu comme etant tardif, mais il correspond a la volonte du president democrate, Woodrow Wilson (1856 – 1924), qui decide de defendre les interets economiques de son pays ainsi que la liberte de navigation sur mer et les principes liberaux en general. Il passe outre la doctrine Monroe, qui preconise l’isolationnisme, car le comportement deliberement violent envers les autres nations de la Triple Alliance le revolte. En effet, partisan e la democratie, le president etait contre la prise de possession d’un territoire par la violence et l’occupation armee de celui-ci durablement. Afin de faire valoir son point de vue a la fin de la guerre, Wilson comprend la necessite d’y intervenir, ce qui lui confererai alors un poids diplomatique fort. L’expression « guerre mondiale », qui decrit la guerre de 1914 a 1918, designe une guerre qui implique un grand nombre de nations, et qui se deroule sur tous les continents, mais aussi sur mer, sur terre et dans les airs.

Elle deviendra rapidement « totale », c’est-a-dire qu’elle touche toute la societe, aussi bien les civils que les militaires, ainsi que les domaines economique, politique, social, et psychologique, dus a l’atrocite vecue dans les champs de batailles. Le document que nous etudions est un ensemble d’extraits du texte cite par Jacques Bouillon dans son livre 1914–1945, qui reprend le discours prononce par Wilson, president des Etats-Unis, le 8 janvier 1918 devant les deux chambres reunies du Congres, le senat et la chambre des representants, intitule Adresse.

Wilson presente son « programme de la paix du monde » et ses quatorze points. Son but est de mettre au clair les intentions et les motivations des Etats-Unis dans leur engagement militaire, survenu apres la decision du president en mars 1917 et approuve le 2 avril par le Senat. En quoi le discours de Wilson et ses 14 points promulguent-ils les bases des relations internationales et les conditions d’une paix europeenne ? Des lors, il convient d’etudier les points du discours relatifs a la guerre, puis ceux decrivant l’organisation mondiale imaginee par Wilson.

Il est important pour le president des Etats-Unis de prendre position sur les motifs de son entree en guerre. En effet, les bolcheviks se preparent a quitter le conflit, et il faut absolument que les Americains prennent conscience des enjeux de cette guerre et qu’ils poursuivent leurs efforts et leur engagement. Wilson met donc l’accent sur des justifications nationales. Dans son discours, il rappelle qu’ils sont « entres dans cette guerre parce que des violations du droit se sont produites qui nous touchaient au vif, et qui rendaient la vie de notre peuple impossible ».

Wilson fait alors reference a la guerre sous-marine declenchee par l’Allemagne, afin de creer un embargo economique sur la Grande-Bretagne. C’est ainsi que les sous-marins de l’Axe attaquerent et coulerent de nombreux paquebots, dont le britannique Luisitania, qui transportait cent-vingt-huit Americains. Tous furent tues le 7 mai 1915. Cet incident impliqua directement les Etats-Unis, auparavant restes neutres. Wilson s’inspire egalement de la declaration faite par les Russes le 8 novembre 1917. Ces derniers souhaitent une paix sans condition, principe qui est cher au president.

Cela consisterait a ne pas reclamer les territoires conquis, par exemple. Il resume sa volonte a la fin de son introduction: « ce que nous exigeons dans cette guerre n’est donc rien de particulier pour nous memes ». Le conflit mondial doit avoir une fin. Wilson prepare la paix et la reconstruction d’apres guerre dans ses quatorze points. Ainsi, il stipule que les conventions de paix doivent etre « preparees au grand jour », et donc seront connues de la communaute internationale, qui pourra eventuellement intervenir.

Il approuve de cette maniere les principes enonces une fois encore par les bolcheviks lorsqu’ils denoncent la « diplomatie secrete »; par exemple les negociations entreprises entre la Grande-Bretagne, la France et l’Italie sur l’acquisition de territoires supplementaires pour les Italiens a la fin de la guerre, notamment en Autriche-Hongrie et quelques colonies allemandes. Des lors, le president americain pose les conditions de paix. Tout d’abord, les pays occupes doivent retrouver leur liberte et leur independance politique.

Cela prend une place importance dans le discours qu’il prononce devant les assemblees reunies de son pays, car ce sont les points 6 a 13 qui reglent la redefinition des territoires europeens. La Russie doit ainsi etre evacuee des occupants de l’Axe, dans le but de « decider [… ] de son propre developpement politique et de son organisation nationale ». Les Etats-Unis s’engagent donc a respecter la nouvelle force politique qui se cree en Russie. De plus, il est preferable que les Etats-Unis conservent une union economique avec cette puissance europeenne, ainsi qu’un soutien politique democratique.

Le putsch russe repondait a la crise que traversait le pays. En effet, la Russie a enormement souffert de la guerre car elle etait en plein essor economique. Les idees marxistes se diffusent dans le milieu ouvrier et prennent de l’importance avec le combat au front qui perdure. Les revoltes se multiplient et demontrent entre autre l’impopularite du tsar Nicolas II et de son epouse, d’origine allemande. Une revolution a lieu en fevrier 1917, qui abouti a l’abdication du tsar le 2 mars. Un gouvernement provisoire est constitue. Cependant, les dirigeants du parti bolchevique refusent l’immobilisme dont il fait preuve.

Lenine et Trotski menent ainsi la revolution d’octobre 1917, qui amene au pouvoir les bolcheviks. La Belgique, totalement traversee puis occupee par l’Allemagne lors de l’offensive des troupes de l’Axe le 3 aout 1914, apres l’ultimatum allemand lance la veille, « tout le monde en conviendra, [devra etre] evacuee et restauree ». Sa souverainete devra etre preservee, car elle fut annexee par l’Allemagne. La Belgique presentait un avantage strategique car elle permettait de contourner la frontiere franco-allemande ou les troupes francaises s’etaient postees.

Cependant, le point 7 ne traite pas uniquement de l’independance de la Belgique. En effet, permettre aux nations d’etre independantes et de posseder leur propre legislation les rends egales aux autres et surtout etabli des bases sereines envers la communaute internationale que souhaite creer Wilson. La France est elle aussi liberee de l’envahisseur. L’Allemagne occupe les territoires francais compris entre les frontieres belges, allemandes et suisses et la ligne de front, qui passe de la Manche par Verdun jusqu’en Suisse. La question de l’Alsace-Lorraine est tres serieusement etudiee par Wilson.

Ce dernier ne veut pas s’avancer sans s’etre bien renseigne. Pour ce faire, il s’appuie sur les elements prepares par des experts de l’Inquiry (l’Enquete en anglais), c’est-a-dire de geographes, d’economistes, et de juristes. Ils ont ete reunis par le colonel House (1858 – 1938) pour informer le president de l’etat des questions territoriales dans les pays concernes par la guerre. En effet, Wilson prevoit egalement un discours pour la future Conference de la paix, quand la guerre aura pris fin. Le conflit a propos de l’Alsace-Lorraine entre les deux pays frontaliers est historique.

La guerre entre la Prusse et la France qui eut lieu en 1870, pris fin le 10 mai 1871 par la victoire prussienne. Le traite de Francfort engageait la France a rendre les departements qu’elle avait auparavant pris a la Prusse, a savoir l’Alsace-Lorraine. Ce territoire qui est donc allemand depuis cinquante ans, sera restitue a la France car Wilson decide que ni laisser cette region a l’Allemagne, ni accorder une compensation financiere a l’Allemagne en echange ne resoudra le conflit entre ces deux pays. Il prend donc une decision impartiale. Les

Etats-Unis se positionnent des lors en veritable leader, bien que la guerre ne soit pas terminee et qu’ils n’en soient encore les vainqueurs. Quant aux frontieres italiennes elles seront definies « conformement aux donnees clairement perceptibles du principe des nationalites ». Wilson ne prevoit pas de respecter le pacte de Londres, tenu en avril 1915 entre la Grande-Bretagne, la France et l’Italie, ce dernier etant secret. Celui-ci engagea l’Italie dans la guerre aux cotes des Allies, car il prevoyait l’acquisition de territoires supplementaires aux Italiens.

Ce pacte repondait aux attentes nationalistes italiennes, dont la doctrine politique, l’irredentisme, stipulait l’annexion de l’ensemble des territoires de langue italienne, comme Trieste, l’Istrie et le Trentin-Tyrol du Sud. Wilson privilegie ainsi l’importance des etats nations, qui selon lui definissent reellement un etat legitime, puisqu’ils recoivent l’approbation de toute une nation. Chaque nationalite doit etre reunie sous un seul et unique etat. Ce principe d’etats nations s’applique « aux peuples de l’Autriche-Hongrie ».

L’Autriche-Hongrie, qui est issue de l’alliance entre les deux royaumes en 1867, est un empire est multi-ethnique. Il regroupe les nationalites allemandes, hongroises, tcheques, slovaques, polonaises, slovenes, roumaines, italiennes, etc, ainsi que de nombreuses religions, telles le catholicisme, le protestantisme, l’orthodoxie, le judaisme et l’islam. Il suscite donc des convoitises et sa division semble evidente. En effet, cet empire est totalement ravage par la guerre, et presente des signes de faiblesse.

Tout porte a croire qu’il ne resistera pas en cas de defaite. Wilson prevoit deja sa dissolution. Il s’engage a respecter les etats qui naitront des cendres de cet empire, et leur assure une « place parmi les nations ». De plus, il est important pour lui que ces Etats se developpent seuls, c’est-a-dire sans etre sous protection ou domination d’un autre pays, allie ou non. « La Roumanie, la Serbie et le Montenegro devront etre evacues » stipule le point numero 11. Ces pays ont ete eux-aussi touches par la guerre, mais aussi par un conflit interne dans les Balkans.

Cette region d’Europe centrale est delimitee par l’Adriatique, la mer Egee, la mer Noire et au nord, le Danube et son affluent, la Save. Les Balkans furent colonises jusqu’au XIXeme siecle par l’Empire ottoman. Cependant, ce dernier perd de son pouvoir et certains de ses territoires en Afrique du Nord. Designe alors comme « le vieil homme malade », la Serbie, la Bulgarie, le Montenegro, et la Grece se coalisent contre lui en 1912. Au bout de trois semaines de combat, les Ottomans s’avouent vaincus et abandonnent leur partie de territoire situee en Europe, hormis la Thrace orientale ou si situe leur capitale, Constantinople.

Le partage du territoire ainsi acquis par les diverses nationalites presentes fut aborde lors du traite de Londres le 30 mai 1913, qui accorda l’independance a l’Albanie. Cependant, les autres nationalites ne purent s’entendre sur des delimitations precises, ce qui causa une seconde guerre balkanique. C’est donc pour mettre un terme a ce conflit que Wilson souhaite evacuer et restaurer les « territoires occupes ». De plus, la Serbie doit disposer d’un libre acces a la mer.

Cette mesure peut etre percue comme une mesure economique car elle accorde la possibilite a la Serbie de developper son commerce maritime, mais elle participe egalement a son developpement et a son independance. Une nation ne peut etre totalement libre si elle est dependante economiquement, par exemple. Ce point conforte l’idee que le president des Etats-unis, dans sa volonte d’egalite entre les nations, applique l’egalite parfaite dans tous les domaines. Cet acces a la mer est conseille afin de ne pas provoquer des tensions entre la Serbie et les pays qu’elle aurait besoin de traverser pour rejoindre le rivage.

Les nombreux conflits qui eurent lieu durant la Premiere Guerre Mondiale dans les Balkans susciterent la perte de territoires ottomans, et des revendications nationales sur ces memes territoires. Depuis le XIXeme siecle, l’empire ottoman ne parvient pas a suivre les avancees economiques et technologiques des pays europeens, ce qui l’affaiblit. Son immense empire se desagrege peu a peu, convoite par les puissances occidentales. Suite a la guerre de 1912, et du traite de Bucarest l’annee suivante, les regions ottomanes ne sont plus ue celles situees en Anatolie et a l’ouest de celle-ci. Wilson veut cependant que les nations syriennes, palestiniennes, libyennes, irakiennes et arabes, situees « sous domination turque », c’est-a-dire dans l’empire ottoman, puissent se developper seules, politiquement. Le passage des Dardanelles, qui relie la mer Mediterranee et la mer de Marmara, dispose d’un trafic maritime tres influent. Ce detroit est crucial economiquement, ce qui pousse Wilson a ordonner son ouverture « pour les navires et le commerce de toutes les nations sous la protection des garanties internationales ».

Le dernier point sur les modalites d’apres guerre evoque la creation « d’un etat polonais independant ». En effet, la Pologne est depuis le XIXeme siecle partagee par ses pays voisins, a savoir la Prusse, l’Autriche et la Russie. Elle n’existe plus et les Polonais sont repartis dans ces differents pays. En cas de victoire des Allies, les Etats-Unis ont la ferme intention de recreer cet Etat, qui dispose d’une importante nation, et qu’il suffit de reunir dans un territoire precis. Tout comme pour la Serbie, la Pologne aura droit a « un libre acces a la mer ».

Cependant, Wilson stipule que l’« independance politique et economique aussi bien que [l’integrite territoriale polonaise] devront etre garanties par un accord international ». Les empires centraux doivent participer a ses negociations puisqu’elles connaissent les zones de residence des populations d’origines polonaises vivant dans leur pays. Ils pourront ainsi aider a delimiter les frontieres du nouveau pays. La Pologne sera ainsi un pays reconnu internationalement. Wilson a des ambitions plus perennes pour la communaute internationale.

Citons dans son preambule « que le monde devienne un lieu sur ou tous puissent vivre, un lieu possible specialement pour toute nation eprise de la paix ». Une nation libre se definit selon lui par une independance totale, tant politiquement qu’economiquement. Afin de garantir ces principes, Wilson presente dans son discours des normes qui se veulent internationales et qui respectent ces derniers. La liberte economique s’exprime dans les points 2 et 3. Les echanges commerciaux doivent y etre encadres. Wilson ne propose que des idees et ne prend pas le temps de les detailler ni d’elaborer des reglementations precises.

Ces mesures sont donc generales et necessitent l’approbation des autres nations avant de rediger un texte de lois internationales sur le sujet. Il soutient la « liberte absolue de la navigation sur mer, en dehors des eaux territoriales, aussi bien en tant de paix qu’en temps de guerre ». En effet, la legislation sur les eaux territoriales etablissaient depuis la declaration de Londres en 1907, des normes que les pays signataires s’engageaient a respecter, comme le laissez-passer des navires ennemis presents dans un port au debut du conflit.

Toutefois, certaine de sa superiorite maritime, la Grande-Bretagne ordonna la mise en place d’un blocus economique des le 20 aout 1914 autour de l’Allemagne. Certaines denrees alimentaires, des matieres premieres comme le cuivre, mais principalement les armements, ne purent etre achemines vers les Empires centraux via la Manche et la Mer du Nord, car le blocus s’etendait jusqu’a la Norvege. La liberte de navigation n’est donc plus de mise en ce temps de guerre. En effet, la mer du Nord est declaree « zone de guerre » par les Britanniques.

Cette situation deplait aux Etats-Unis, qui protestent a deux reprises. Les negociations entreprises par l’intermediaire du colonel House echouent. Cela n’a aucun effet, et bien que le blocus ne touche pas beaucoup les produits americains, c’est le principe de liberte de navigation qu’ils souhaitent defendre avant tout. L’Allemagne riposte en declarant zone de guerre les eaux entourant les iles britanniques. Tous les navires ennemis presents seront coules par leurs sous-marins, les U-Boots, sans aucune sommation.

Guillaume II (1859-1941) esperait alors etouffer economiquement la Grande-Bretagne, grace a un combat naval de longue duree, prevu en six ans si la guerre perdurait. C’est ainsi que des navires americains furent coules, car les sous-marins ne verifiaient pas toujours la nationalite des batiments. Ces evenements incitent les Etats-Unis a intervenir et a reglementer la situation maritime internationale, qui influencera les echanges commerciaux. Les Etats-Unis, nation capitaliste et tres commercante, ont ete profondement marques par les attaques de leurs navires.

Le respect des relations commerciales ne doit pas etre bafoue en temps de guerre. La « suppression […] de toutes les barrieres economiques » devient un element important, voire crucial, de leur programme de paix mondial. En effet, Wilson precise que seules les « nations consentant la paix et s’associant pour son maintient » peuvent contribuer a l’organisation de « conditions commerciales egales ». Le developpement economique etant un des points majeurs de son discours, les normes internationales qu’il espere creer doivent assurer celui-ci, et detourner les pays detruits par la guerre des valeurs communistes.

La prosperite qu’apportera un commerce libre et juste incitera au capitalisme, et sera profitable aux Etats-Unis. Wilson espere egalement que l’amelioration des echanges entre les nations autrefois belligerantes apaisera les conflits et sera propice au dialogue en cas de mesentente. Dans son quatrieme point, le president des Etats-Unis emet le souhait de reduire les armements « au minimum compatible avec la securite interieure » des pays. La guerre dans laquelle l’Europe s’affronte est devastatrice.

En effet, cette guerre a marquee un tournant dans les techniques militaires. L’invention et la mise en application de nouvelles technologies telles que les armes chimiques (gaz moutarde), les tanks, les sous-marins et le developpement de l’aviation, ont genere des degats considerables, autant humains que materiels. En Europe, il y eut neuf millions de tues et dix-sept millions de blesses. Les invalides de guerre sont nombreux, et l’expression « gueules cassees » designe les plus mutiles.

L’armement des pays doit donc etre reduit a son minimum, afin de pouvoir assurer la defense du pays, sans pour autant presenter une menace ou disposer d’arguments militaires dissuasifs trop important. La question de la colonisation est abordee dans le cinquieme point. Durant tout le XIXeme siecle, les pays europeens ont domine le monde et l’on colonise. Les grandes puissances europeennes que sont devenues la Grande-Bretagne et la France sont soutenues par leurs colonies. Ces dernieres permettent de disposer de produits moins chers, et deviennent des debouches economiques et de tres bons partenaires commerciaux.

Par exemple, l’Afrique se partage essentiellement entre les Francais et les Britanniques, bien que les Allemands detiennent le Cameroun, l’Afrique orientale allemande et le Sud-Ouest africain. Ce partage du monde s’est tenu lors de la Conference de Berlin en 1885. Les frontieres ont ete tracees arbitrairement, sans se soucier des populations et de la diversite des nationalites presentes sur ces territoires. Depuis, certaines regions sont convoitees par plusieurs autres pays europeens, ce qui engendra la dissolution de l’Empire Ottoman.

En effet, la France et la Grande-Bretagne reussirent a gagner des terres en Afrique du Nord. Ils avaient pour cela promis leur aide aux Arabes si ils se soulevaient contre l’Empire ottoman. Mais lorsque ces derniers se libererent du joug oriental, les Europeens s’empresserent de se partager le territoire laisse sans defense armee. La situation mondiale en 1914 revolte les Etats-Unis, qui se positionnent comme porteurs d’une mission civilisatrice, mais pas au detriment de l’independance des peuples. Le president croit beaucoup a une mission pacificatrice de son pays.

La declaration de Monroe de 1823 leur confere une mission qui ne peut etre expansionniste. De plus, ils ont eux-memes repousse la domination britannique, et savent l’importance d’etre reconnu comme une nation a part entiere. Toutefois, ils ne concoivent pas devoir redefinir seuls les frontieres des colonies dans le but de creer des etats-nations. En effet, « les interets des populations en jeu peseront d’un meme poids que les revendications equitables du gouvernement dont le titre sera a definir ».

Il est necessaire de donner des reponses aux revendications coloniales, suite a un « arrangement librement debattu ». Wilson n’acceptera les revendications des hommes d’affaires que si elles sont « justes ». Lors de ces deliberations, il aimerait soutenir son opinion sur l’importance pour les peuples colonises d’acquerir la maturite suffisante qui leur permettrait de se gouverner eux-memes. Tous les principes economiques et egalitaires que le president des Etats-Unis expose dans son discours ne peuvent pas etre appliquer sans qu’une organisation internationale supervise leur bon deroulement.

Leur respect doit etre assure par une « association generale des nations », qui comportera aussi bien les « petits comme [les] grands Etats ». De ce fait, Wilson a pour objectif la creation d’une assemblee constituee de la majorite des pays, chose qui n’avait jamais ete etablie auparavant. De plus, leurs negociations seront d’ordre politiques et economiques. Le discours de Wilson prononce devant le Congres fut retentissant. En plus d’exprimer les objectifs de guerre des Etats-Unis, le president enonca egalement des principes de paix et d’entente mondiale plus generaux.

L’independance des nations et le libre echange sont mis en avant. Les Etats-Unis se positionnent comme le « mediateur » du monde. Cette attitude fut encouragee par le colonel House, qui incitait Wilson a devenir « le porte-parole des liberaux du monde ». Le nouvel ordre international qu’il dessine dans son discours est base sur le respect du droit, la paix et le capitalisme. C’est en ce sens que le quatorzieme point fait etat d’une organisation capable de faire respecter ces principes. Cette organisation prendra forme sous la SDN (Societe Des Nations) en 1919.

En Europe, les « quatorze points » deviennent synonyme d’une paix juste et durable. Cependant, les mouvements nationalistes ne sont pas convaincus de l’efficacite d’une telle organisation comme la SDN si elle venait a voir le jour. Ce discours est l’un des premiers a affirmer les intentions d’un pays en guerre. En effet, afficher clairement et internationalement ses buts de guerre n’etait pas une strategie utilisee par les nations belligerantes. Seules les populations en etaient averties, ou du moins elles connaissaient les intentions officielles de leur gouvernement.

Celui-ci privilegiait la propagande et la diffusion d’idees plus nationalistes, comme l’importance de reprendre un territoire au pays ennemi. Wilson reussit grace a son discours a conserver les Russes a leurs cotes, c’est-a-dire en faveur des Allies et de la democratie lorsque la guerre aura pris fin. Il exprime son desaccord envers les accords secrets passes entre les membres de l’Entente, et sous-entend son refus de ceder a ces derniers. BIBLIOGRAPHIE Ouvrages generaux: BOUILLON, manuel d’histoire du XXeme siecle, Paris, Bordas

HOBSBAWN, L’age des extremes, Histoire du court XXeme siecle, Bruxelles, Complexe, 1999 Ouvrages sur Woodrow Wilson et les Etats-Unis: GIRAULT, « la victoire et la paix (1918-1919), in Turbulente Europe et nouveaux mondes 1914-1941, Petite bibliotheque Payot, 2004. LACROIX, Histoire des Etats-Unis, Paris, Presse Universitaire de France, 2001 NOUAILHAT, Les Etats-Unis et le monde, Paris, Armand Colin, 1997 ZORGBIBE, Wilson, un croise a la maison blanche, Les presses de Sciences-Politiques, 1998 Ouvrages sur les colonies: PAILLARD, Expansion occidentale et dependance mondiale, Paris, Armand Colin, 1999

Administrator

Leave a comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.