L’entre deux guerres

L’entre deux guerres

L’entre deux guerres est une periode de prosperite et de crise. La Russie I ) Naissance et difficultes d’un nouveau Grand : l’U. R. S. S. A ) La Revolution russe. |[pi|Les origines. | |c] | | Au debut du XXeme siecle la Russie est un pays en devenir. C’est ce que croit les pays d’Europe occidentale. A la fin du XIXeme siecle, le pays connait un veritable decollage industriel. Cependant a cote de se secteur en plein developpement, le reste du pays est encore plonge dans la feodalite.

Le regime politique est autocratique ( le tsar ne detient son pouvoir que de lui meme et n’a de compte a rendre a personne ), meme si en 1905 le tsar a du accepter la creation d’une assemblee elue ( DOUMA ). Le tsar doit faire face a une double opposition : de la part de la bourgeoisie qui reclame une regime parlementaire et de la part des Socialiste Revolutionnaire, lui meme divise en deux tendances, les bolcheviks ( majoritaire en russe ) diriges par Vladimir Ilitch Oulianov dit Lenine , et les mencheviks ( minoritaires en russe ), les S. R. tant pourchasses par la police du Tsar. |[pi|La revolution russe

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
– Fevrier 1917. | |c] | | La situation de la Russie se degrade avec la guerre, montrant les faiblesses d’un pays dont l’avenir promettait. La nourriture manque et les prix flambent. Pour faire face a cette situation le gouvernement dirige par KERENSKI met en place des cartes de rationnement. Cette annonce provoque a Petrograd ( St Petersbourg – Leningrad ) des emeutes.

Debutant le 23 fevrier, elles prennent un tour inattendues quand le 27, l’armee rejoint les manifestants. Des comites de soldats et d’ouvriers se creent : les SOVIETS. Le 02 Mars 1917, le tsar n’a d’autre solution que celle d’abdiquer. Un gouvernement provisoire se met en place, compose de liberaux et de socialistes moderes avec comme priorite la continuation de la guerre. Les reformes sociales sont repoussees. Loin d’apaiser les choses, la situation de la Russie ne cesse de se deteriorer. |[pi|La revolution bolcheviks – Octobre 1917. |c] | | Lenine rentre d’exil en Avril 1917, et il est clair que les bolcheviks doivent prendre le pouvoir pour assurer au peuple la realisation des revendications des soviets : la paix, le pain, la terre. Au cours de l’ete les bolcheviks infiltrent le soviet de Petrograd et en prennent la direction. Le 23 Octobre, Lenine obtient le vote d’une motion visant le renversement du gouvernement provisoire.

La milice armee des bolcheviks, les gardes rouges declenche l’insurrection armee le 25, jour du congres des soviets de toute la Russie. La capitale passe sous le controle des bolcheviks, Lenine fait voter deux decrets, le premier pour une « paix juste et democratique », le second abolit la propriete fonciere. Les soviets elisent un nouveau gouvernement entierement bolcheviks, qui prend le nom de Conseil des Commissaires du peuple. B ) La defense de la revolution : 1918 – 1924. |[pi|Une Russie qui se dechire. | c] | | Le premier decret du nouveau gouvernement est realisee, avec la conclusion de la paix en mars 1918 de Brest-Litovsk. Mais la situation du soviet de Petrograd est loin d’etre stable. Le gouvernement revolutionnaire met en place une police politique : la TCHEKA, chargee de traquer les opposants, tsaristes, liberaux et meme socialistes. En Juillet 1918, Moscou devient la nouvelle capitale, une nouvelle constitution reconnait le suffrage universel, mais les exploiteurs du peuple en sont exclus.

L’opposition est de plus en plus forte et violente, des regions entieres se revoltent ( Ukraine, Caucase, Siberie ). Officiers du tsar, proprietaires, bourgeois, troupes etrangeres s’allient pour renverser le nouveau pouvoir. Une guerre civile eclate, les bolcheviks qui ne controle qu’une petite partie du territoire russe sont dans une situation difficile. |[pi|Le communisme de guerre. | |c] | |

Pour faire face a la situation, le Conseil des Commissaires du peuple, instaure une veritable dictature, qui sera appele communisme de guerre, dirige par Lenine. Le Parti communiste, seul parti politique autorise, est charge de sauvegarder la revolution par tout les moyens. Une armee est creee a l’initiative de Trotski ( fondateur de la Pravda ) et placee sous le controle de commissaires politiques. Toute l’economie du pays est place sous le controle de l’Etat, les industries sont nationalisees, les recoltes requisitionnees et redistribuees en fonction du merite ( soldat – ouvrier – paysan – bourgeois )

Si la Russie victime de la guerre civile, n’en est pas moins active a l’exterieur. Pour Lenine la Revolution doit etre mondial, et pour se faire il fonde l’International communiste ( KOMINTERM ) afin d’inciter les travailleurs a rejoindre le camp de la Revolution, effrayes par le developpement des greves et des mutineries, les pays ayant envoyes des hommes en Russie les rappellent. La guerre civile dure jusqu’en 1920, les opposants aux bolcheviks, que l’on appelle les « Blancs » se divisent, et les violences dont ils font preuve les rendent impopulaires.

Mieux organisee, l’Armee rouge prend progressivement l’avantage et finit par l’emporter a la fin de l’annee 1920. |[pi|La N. E. P. ( la Nouvelle Politique Economique ). | |c] | | La situation economique de la Russie est desastreuse apres trois ans de guerre civile. La famine et les maladies se propagent, tuant plus de 10 millions de personnes. En Fevrier 1921, les marins de Kronstadt ( ilots a l’entree de Petrograd ) se revoltent en scandant « Vive les soviets sans les bolcheviks ».

L’Armee rouge intervient et massacre les revoltes. Lenine doit mettre fin au communisme de guerre et assouplir la politique economique. La N. E. P. doit repondre a cet objectif. – L’Etat conserve la propriete des terres, mais renonce aux requisitions forcees. Retablissement d’un marche libre, possibilite pour un paysan de louer sa terre et de payer des salaries. – Les petites usines sont rendues a leurs proprietaires, le travail obligatoire est aboli, les capitaux etrangers peuvent etre a nouveau utilises. > Ces mesures contribuent a re dynamiser l’economie et l’on voit apparaitre de nouveaux riches parmi les paysans ( koulaks ) et dans l’industrie ( Nepmem ). Parallelement, l’Etat est reorganise et le 30 Decembre 1922, l’Union des Republiques Socialistes Sovietiques est creee, regroupant, la Russie, l’Ukraine, LA Bielorussie et la Transcaucasie. Le 21 Janvier 1924, a la mort de Lenine, l’U. R. S. S. meme si la situation economique est en voie d’amelioration, se pose un vaste probleme, qui pour lui succeder ?. C ) L’U. R. S. S. de Staline. 1924 – 1941. |[pi|La lutte pour la succession 1924 – 1928. |c] | | A la mort de Lenine deux theorie s’oppose, l’une maximaliste avec Trotski pour poursuivre une Revolution mondiale, l’autre minimaliste avec Staline ( secretaire general du Comite central ) pour « edifier le socialisme dans un seul pays ». Autre question quel sort reserve a la N. E. P. , faut-il la poursuivre ou non ?. Par un jeu d’alliance et de trahison Staline reussit a eliminer son principal rival et obtient son exclusion du P.

C. en 1927 et son depart en exil en 1929 au Mexique. |[pi|La stalinisation du pouvoir. | |c] | | Staline decide d’abandonner la N. E. P. et de placer l’ensemble de l’economie sous le controle de l’Etat. La planification devient le maitre mot du nouveau pouvoir. |[pi|La collectivisation des terres. | |c] | |

Pour Staline, les paysans doivent payer la politique industrielle du pays, les koulaks sont arretes, leurs biens confisques, et deportes dans des camps de travail, les goulags. Les paysans deviennent des ouvriers agricoles regroupes de force dans des sovkhozes, alors que les autres paysans travaillent collectivement dans les kolkhozes. Cette politique va couter la vie a 6 a 8 millions de personnes, et entraine l’effondrement de la production. En 1935, Staline autorise les kolkhoziens a posseder un lopin de terre dont la production leur est entierement laissee. |[pi|Une industrialisation forcee. | c] | | La priorite est donnee a l’industrie lourde. De grands ensembles industriels surgissent en Oural et dans le Kouzbass. L’U. R. S. S. possedent a la veille de la 2eme guerre mondiale, la premiere industrie lourde du monde. Pour la realisation des objectifs, il est mis en place un commissariat au plan, le GOSPLAN, qui met en place les plans quinquennaux. La propagande invite les ouvriers a rivaliser d’adresse et de rendement pour permettre au pays de se hisser toujours plus haut.

L’image des ouvriers les plus meritant est utilise a des fins de propagande : STAKHANOV ( pour ses records de quantite de charbon extrait en une journee ). Mais si les progres de la production industrielle sont incontestes, le niveau de vie de la population reste tres faible. |[pi|Un regime totalitaire. | |c] | | Staline s’entoure de personnes qui lui sont fideles et a partir de 1935, la N. V. K. D. , la nouvelle police politique, est chargee de purger le parti des elements contre-revolutionnaire.

Des fideles de Lenine, des membres du parti, des chefs de l’armee s’accusent de crimes imaginaires et sont traduits en justice lors de proces retentissant. Malgre cette politique, Staline reste aux yeux de la population comme le fidele heritier de Lenine et le vrai defenseur de la patrie socialiste. Un veritable culte du chef se developpe dans des domaines aussi varies que l’art, les sciences et la litterature et que l’histoire et des documents d’epoque sont falsifies a l’avantage de Staline. Les Etats-Unis II ) Les Etats-Unis, prosperite et crise. Les Etats-Unis sont un etat jeune. Cree en 1776, le pays n’a pas une histoire calme.

En 1865, il est au bord de l’implosion avec la guerre de secession. Le debut du XXeme siecle il est en passe de devenir la premiere puissance industrielle du monde. La guerre accelerera les choses. Les annees 20 sont celles d’une croissance economique sans precedent. La crise de 1929 marque un coup d’arret a cette expansion. A ) Un elan economique sans precedent, 1920-1928. |[pi|La Deuxieme revolution industrielle : ce sont les Etats-Unis qui saisissent en premier l’opportunite offerte par les hydrocarbures| |c] |et l’electricite. A ces nouvelles sources d’energie correspondent de nouveaux produits, appareils menagers, postes de radio, | |textiles synthetiques et surtout l’automobiles. | |[pi|Les methodes de travail change, l’introduction de la machine dans le processus de fabrication transforme les habitudes de travail. | |c] |Le machinisme que l’on appelle egalement TAYLORISME reduit considerablement le temps de fabrication et permet de ce fait | | |d’accroitre la production. | C’est surtout dans l’automobile que les progres sont les plus nets. En 1909, une Ford T etait assemblee en 14 heures pour un prix de vente de 900 dollars, en 1925, il ne faut plus que 1 heure 30 pour realiser ce meme modele pour un prix de vente de 300 $.

Si c’est gain de productivite sont importants ils se font au detriment de l’originalite, un seul type de voiture, une seule motorisation, une seule couleur, le Noir. Henry Ford :  » Les Americains peuvent choisir la couleur de leur voiture, pourvu qu’ils la choisissent noire ». La production est standardisee. – le capitalisme Americain voit la creation de grands groupes industriels qui regroupent des entreprises produisant les memes produits afin d’eliminer la concurrence, ce sont les trusts.

Cette periode d’expansion se traduit par une forte augmentation des salaires, a l’image de se que l’on appelle le fordisme, il faut donner aux ouvriers les moyens de consommer, d’acheter et trouvera davantage de motivations au travail. – « America first ». Si cette periode voit une expansion vertigineuse de l’economie, les gouvernements republicains qui se succedent a partir de 1920, sous les presidences Harding, Coolidge et Hoover, tout en cooperant avec les milieux d’affaires tentent de promouvoir les valeurs traditionnelles de l’Amerique. Dans le domaine social, des quotas sont imposes a l’immigration dans un climat d’intolerance et de racisme puisque la plupart de ces quotas sont fixes en fonction de l’origine geographique des migrants. Les etrangers sont mal aimes et rendus responsables de nombreux mefaits, deux italiens SACCO et VANZETTI, anarchistes et refugies aux Etats-Unis sont condamnes a mort en 1921 pour double assassinats qu’ils n’ont pas commis. Des societes jusqu’alors secretes, comme le KU KLUX KLAN creee en 1865, affichent en public leurs theories racistes ou xenophobes, contre tous ceux qui ne sont pas W.

A. S. P.. – Dans le domaine moral, le combat pour les valeurs traditionnelles entrainent une reaction puritaine pour combattre les influences de la societe moderne, le jeu, l’alcool sont interdits, c’est la prohibition ( 1919 ). – Sur le plan international, cette prosperite doit rester americaine, et les Etats-Unis refusent tout engagement exterieur et n’integre pas la S. D. N. et decide de s’isoler. De ces annees de prosperite sont nees de nouveaux comportements, une nouvelle maniere de consommer. Une societe uniforme regit l’Amerique que l’on appelle l’American way of Life.

B ) La crise de 1929. Contrairement a ce que votre livre pourrait vous faire penser, la crise de 1929 certes est brutale dans l’enchainement des evenements, mais elle ne debute pas en 1929, mais les premiers signes de crises sont anterieurs. La prosperite des Etats-Unis ne va pas s’effondrer a la suite d’une simple baisse de la bourse. |[pi|Les signes annonciateurs : | |c] | | – L’agriculture, ce n’est donc pas dans l’industrie que les premiers signes apparaissent, mais dans l’agriculture.

La reconstruction de l’agriculture europeenne et l’apparition de nouveaux pays producteurs entrainent a partir de 1925 la reapparition d’une surproduction, renforcee par la mecanisation de plus en plus forte de cette agriculture. De petits paysans se trouvent pousser a la faillite et a partir de 1925 plus de 600000 paysans par an quittent leurs terres alors que le salaire des ouvriers agricoles sont a la baisse. – Les banques connaissent egalement un phenomene de concentration, trois grandes banques dominent, Mellon, Morgan, Rockefeller.

Cette concentration si elle montre le dynamisme de l’economie americaine, est egalement source de faiblesse, plus le nombre des banques est reduit plus les risques de problemes financiers sont importants. – La production industrielle a partir de 1925 a tendance a stagner, le marche interieur semble presque sature, mais l’accroissement des ventes a l’exterieur permet aux Etats-Unis de conserver a son economie un dynamisme certains. A partir de 1928, l’automobile connait egalement des problemes de surproduction. – La bourse, a partir de 1927 le cours des actions s’envolent, la speculation se developpe, mais pas au profit des entreprises. [pi|Le 24 Octobre 1929 : | |c] | | Tout les secteurs de l’economie sont touches par la surproduction, les stocks constitues effraient certains speculateurs qui vont essayer de prendre leurs benefices avant qu’une tendance a la baisse s’empare de la bourse. Cependant c’est en masse que les actions vont etre vendues, 13 millions pour la seule journee du 24 Oct. 929, sans trouver d’acquereurs. Pour essayer de freiner la degringolade de la bourse de Wall Street, les grandes banques dirigees par Morgan rachetent toutes les actions en circulation. La bourse se redresse mais s’effondre de nouveau quand les banques essaient a leur tour de revendre ces actions. Leur situation financiere devient tres difficile surtout lorsque les particuliers decident de retirer leurs depots en banques. Certaines incapable de restituer l’ensemble des fonds qui leur avait ete confies font faillites. « La crise nourrit la crise ».

Pour ecouler leurs stocks, de nombreuses entreprises baissent leurs prix, ce qui entraine une baisse des salaires et une reduction du pouvoir d’achat. La plupart des entreprises qui vivaient a credit se retrouvent dans l’incapacite de rembourser leurs emprunts, et sont obligees de fermer, provoquant une croissance rapide du chomage. Malgre la destruction de stock, en 1933, 13 millions de personnes ( 25% de la population active ) se retrouvent au chomage dans une situation des plus miserable, s’entassant dans des bidonvilles qui par derision ont ete surnommes « Hoovervilles ».

Les Republicains au pouvoir entre 1920 et 1932 vont etre rendus responsable de la crise, et lors des elections presidentielles de 1932 ils sont balayes par le candidat democrate, Franklin Delano Roosevelt. C ) Roosevelt et le New-Deal. Le personnage de Roosevelt est a l’image de la crise qui frappe les Etats-Unis. Democrate qui a fait ses armes en politique a cote de Wilson, il est frappe en 1921 par une attaque de poliomyelite qui le laisse en partie paralyse. Mais il reussit a s’affranchir de son handicap pour continuer a defendre ses idees. Ce qui lui permet, en 1928, de devenir gouverneur de l’Etat de New-York.

Il s’entoure d’hommes nouveaux, de jeunes intellectuels, banquiers, journalistes ou professeurs d’universite, aux idees parfois opposees, mais qui forment un groupe de reflexions dynamiques : Brain Trust. L’objectif de Roosevelt est clair, redonne confiance a l’Amerique. Doc. 1 page 60, un plan est concu, le « New Deal » : la nouvelle donne. |[pi|Le premier New Deal | |c] | |

Le New Deal introduit une grande nouveaute dans le systeme economique americain par le fait que l’Etat intervient directement dans l’economie pour reamorcer le systeme et assurer une certaine securite, Roosevelt ouvre l’ere de l’Etat Providence. Roosevelt se fait l’echo des idees d’un economiste americain John Maynard Keynes : le chomage resulte d’une insuffisance de la demande. Le plein-emploi doit donc etre retabli grace a l’intervention de l’Etat, qui mene une politique de reformes. Mars 1933 : Les clients des banques largement debiteurs ou ayant empruntes obtiennent des delais garantie par l’Etat.

Mai 1933 : Agricultural Adjustment Act : Les agriculteurs, les « farmers » acceptant de reduire leur production recevront de l’Etat des subventions en compensation. Tennessee Valley Authority : mise en place de grands travaux pour soutenir l’economie, ponts, routes, barrages hydrauliques, permettant de creer des milliers d’emplois. Juin 1933 : National Industry Recovery Act : la constitution des trusts est interdite, la duree du travail est reduite, salaries et patrons doivent se concerter pour fixer les salaires et leurs augmentation.

Janvier 1934 : pour soutenir l’industrie et permettre le redemarrage des exportations le dollar est devalue de 41%. Mai 1935 : la Cour Supreme declare le N. I. R. A. inconstitutionnel Ces premieres mesures ne sont pas d’une grande efficacite meme si elles ne sont pas sans resultats, la misere continue a progresser au meme rythme que le chomage, de nouvelles mesures sont prises, cette fois a caractere sociale. |[pi|Le « second New Deal » : | c] | | Juillet 1935 : Loi Wagner accorde la liberte syndicale, les syndicats deviennent les nouveaux interlocuteurs des patrons pour la signatures de conventions collectives. Aout 1935 : creation d’une assurance chomage, invalidite et vieillesse, ces mesures sont finances directement par l’Etat grace a l’augmentation du deficit de son budget compenser par la planche a billet. Janvier 1936 : comme en Mai 1935 la Cour Supreme essaie de bloquer les reformes du New Deal en declarant l’A.

A. A. inconstitutionnel. Malgre l’opposition de la Cour Supreme a majorite republicaine, les mesures prises par Roosevelt seront appliquer, notamment grace a sa reelection triomphale de Novembre 1936. |[pi|Le bilan du New Deal. | |c] | | Dans le domaine economique, les resultats du New Deal reste un semi-echec, car il n’y a pas de retour a la prosperite et de ce fait le nombre des chomeurs reste eleve.

Logiquement la misere, sans retour d’une croissance nette continue a progresser. Sur le plan politique, a l’oppose de certains pays europeens, les Etats-Unis n’ont pas bascule dans les solutions extremistes. D ) Le monde en crise. ( a venir ) L’Italie III ) L’Italie fasciste. A ) L’Italie passe au fascisme. |[pi|La situation apres la premiere guerre mondiale : | |c] | | L’Italie bien que victorieuse ne sort pas de la premiere guerre mondiale intacte, elle doit faire face a trois problemes importants : + Le Nord-Est industriel a souffert de la guerre, les destructions sont nombreuses et l’endettement et l’inflation sont particulierement eleves. + La population voit son pouvoir d’achat s’effondrer et le chomage progresser. Les paysans attendent la reforme agraire. Le gouvernement est incapable de prendre la moindre reformes et en 1919, les usines sont occupees et les paysans se partagent les terres des grands proprietaires. Les italiens sont decus par les conclusions de la guerre, car ils ne recoivent pas les territoires promis par les allies. Les mouvements nationalistes et extremistes prennent de l’ampleur tandis que les partis traditionnels ne peuvent s’entendre. |[pi|L’emergence de Mussolini. | |c] | | En Mars 1919, Benito Mussolini, ancien socialiste, cree un mouvement extremiste les « Faisceaux italiens de combat ». Le mouvement recrute les « decus » dans leur ensemble sans posseder de reel programme politique ou de gouvernement. Malgre un echec aux elections de 1919, Mussolini poursuit dans cette voie et choisit de realiser des operations spectaculaires.

Des commandos sont formes et ont pour objectifs de punir dans les villes ou les campagnes, les « rouges », c’est-a-dire les socialistes et les communistes. Dans le climat anarchique et revolutionnaire de l’annee 1921, son mouvement connait une progression foudroyante. En Novembre 1921, Mussolini fonde le parti national fasciste et dote enfin son mouvement d’un programme. Doc. 6 page 49. |[pi|La prise du pouvoir. | |c] | |

A la fin de l’annee 1921, Mussolini est a la tete d’une force politique qui regroupe 700000 adherents. Cependant les resultats aux elections restent mediocre. C’est donc par la force que Mussolini devra prendre le pouvoir. Les actes terroristes se multiplient sans que l’armee ou la police n’essaient d’intervenir. L’Etat italien ne cesse de vaciller. En Octobre 1922, Mussolini lance un ultimatum au roi en lui ordonnant de lui donner le pouvoir ou celui-ci ordonnera a ses hommes de s’emparer par la force de Rome. Le 29 Octobre 1922, Victoria-Emmanuel III cede et fait de Mussolini le chef du gouvernement.

Mussolini se veut rassurant et coopere de bonne grace avec les parlementaires, mais en 1924, il modifie la loi electorale permettant aux parti fasciste d’emporter la victoire, l’opposition qui denonce ces pratiques est interdite et l’un de ces representants, le depute socialiste MATTEOTTI est assassine. Doc. 4 page 51. Mussolini abandonne par ses allies mais gardant la confiance du roi, peut desormais agir en toute liberte. Les lois de 1925-26 transforment l’Italie en dictature par les « lois fascistissimes » B ) La dictature mussolinienne. [pi|Un Etat autoritaire. | |c] | | Le parti national fasciste est le seul parti autorise, alors que les opposants sont pourchasses, emprisonnes, deportes ou executes dans des villes du Sud du pays ou sur des iles de mediterranee. Mussolini utilise tous les moyens qui sont mis a sa disposition, radio, presse ou cinema pour sa propagande, de grands rassemblements sont organises pour maintenir intacte la ferveur populaire.

Les jeunes italiens recoivent le message de Mussolini des l’ecole maternelle ou l’education doit contribuer a developper la force physique et le civisme dans des organisations para-militaires. De 4 a 8 ans les garcons forment les « Fils de la louve », De 8 a 14 ans les « Balillas », A Partir de 15 ans ils rejoignent les jeunesse fascistes. La vie des italiens est encadree par les syndicats fascistes. Tous les metiers sont organises en corporation. Ne pas avoir sa carte du parti ou du syndicat c’est se voir refuser certains emplois, l’acces a certains loisirs ou tout simplement l’impossibilite d’acheter du pain.

Toute les decisions ne sont plus prises par le gouvernement mais par le Grand conseil fasciste, la milice des chemises noires etant la police politique du parti de Mussolini. |[pi|Les realisations du fascisme. | |c] | | Les realisations du fascisme sont importantes mais ne doivent pas faire oublier les conditions dans lesquelles elles ont ete realisees et surtout le prix paye par les italiens eux-memes. A partir de 1927, Mussolini entreprend la bataille du ble, avec la mise en valeur de la plaine du Po et des zones marecageuses du Nord-Est. La hausse de la production est importante et permet a l’Italie de s’autolalimenter. + L’economie est soutenue par une politique de grands travaux, avec la realisations d’infrastructures de communications et d’urbanisation dans les grandes villes et principalement Rome. Mais le but est double, certes ses constructions ont un objectif pratique mais egalement sont un moyen de propagande pour Mussolini. Les effets de la crise de 1929 sont limites avec la creation de l’Institut pour la Reconstruction Industriel. Mais surtout a partir de 1933, Mussolini decrete que l’Italie doit vivre en autarcie, c’est a dire de sa propre production en limitant au maximum ces importations. Globalement la chute de la production est inferieure a 10 % et l’evolution du chomage tres limite. + En 1929, les accords du Latran signe avec le pape lui reconnait le droit de posseder un Etat le Vatican et a recevoir une indemnite pour les territoires perdus. La religion catholique devient le religion d’Etat en Italie. Mussolini developpe une politique nataliste, en offrant des primes aux naissances nombreuses, alors que les celibataires se voient contraints de payer de lourds impots. |[pi|L’Italie fasciste a la veille de la guerre. | |c] | | Reconcilie avec l’Eglise romaine, Mussolini va s’opposer au pape au sujet de qui doit avoir la main mise sur la jeunesse, le pape Pie XI reclamant ce controle au nom de l’Eglise catholique. Les deux allies tire en quelque sorte la couverture chacun de son cote.

Si Mussolini a reussi a faire taire l’opposition interieure, a l’etranger celle-ci se developpe et prend de l’ampleur. Les refugies politiques et principalement en France s’organise A partir de 1935, Mussolini se lance dans une politique de revendications territoriales qui lui donne un regain de sympathie parmi les nationalistes italiens. C’est donc confiant que Mussolini engage l’Italie dans la guerre en 1940, malgre l’opposition d’une grande partie de la population mais egalement d’un grand nombre de dirigeants fascistes. L’Allemagne IV ) Hitler et le national socialisme.

A l’Empire disparu a succede une Republique dont la capitale est Weimar. Dirigee par des socialistes moderes, le nouveau regime arrive a se sortir des crises qui secouent le pays, mais la crise des annees 1930 va lui etre fatale. A ) Les crises de la Republique. |[pi|Une naissance difficile. | |c] | | A droite, les partisans de l’empire ne veulent pas reconnaitre cette Republique nee de la defaite; a gauche les communistes appeles es Spartakistes declenchent des insurrections armees afin de prendre le pouvoir. Ils sont ecrases a Berlin et Munich. Cependant, la nouvelle constitution est adoptee et l’Allemagne devient une Republique parlementaire. Le climat politique est sanglant les attentats se succedent, cette meme annee un certain Adolf Hitler, ancien sous-officier de l’armee connue pour ses positions extremistes et antisemites, est jete en prison apres un putsch manque. La situation economique est catastrophique.

En 1923, il faut 4 milliards de marks pour acheter un dollar. Cependant a partir de 1924, la tres nette amelioration de l’economie allemande et surtout la stabilisation du mark dont la valeur est defini par rapport a l’or permet a l’Allemagne de connaitre un retour a la prosperite. Toutefois, des signes inquietants persistent : la force des formations paramilitaires et la dependance de l’economie a l’egard des capitaux etrangers et surtout americains. |[pi|La crise economique. | |c] |L’Allemagne est le premier pays europeen frappe par la crise.

Des 1930, la production s’effondre. Le retrait massif des capitaux | | |europeens entraine de multiples faillites et la disparition d’entreprises. L’agriculture perd ses debouches. En 1932, le pays | | |compte 6 millions de chomeurs; les ouvriers et les classes moyennes etant les plus touches. | |[pi|La montee des extremismes. | |c] | | Lors des differentes elections, le score du parti ommuniste et du parti national socialiste ne font que confirme le malaise qui est celui de la societe allemande. Face a la progression du P. C. allemand des industriels et des financiers vont accordes leur soutien a Hitler qui semble plus rassurant. En 1932, lors des elections presidentielles, Hitler est battu par le president sortant, HINDENBURG, mais recueille 13 millions de voies. Mais il obtient une revanche quand Hindenburg subissant la pression des evenements et des milieux d’affaires le nomme Chancelier, le 30 Janvier 1933. B ) Le Troisieme Reich. [pi|L’Allemagne nazie | |c] | | L’arrivee d’Hitler au pouvoir marque le debut de la nazification du pays. Le 27 Fevrier 1933, le parlement allemand, le Reichstag est detruit par un incendie, commandite par Hitler. Les communistes sont pourchasses. Les partis politiques sont interdits. Le parti nazi est epure, la vieille garde des S. A. service d’ordre du parti nazi, et anti-capitalistes voient leurs chefs assassines lors de la nuit des « longs couteaux ». S. A. : STURM ABTEILUNG : section d’assaut creee en 1922, appelee egalement les chemises brunes, et qui ont permis a Hitler d’acceder au pouvoir. A la mort du president Hindenburg, le 02 Aout 1934, Hitler cumule les titres de chancelier et de president, il devient « Reichsfuhrer ». A la fin de 1934, le P. N. S. compte 5 millions d’adherents et controle l’integralite du territoire allemand, tous les Lander etant sous administration nazie. |[pi|Un systeme totalitaire. |c] | | La population est encadree pour etre mieux controlee. Les libertes fondamentales sont abolies. Chaque profession, la jeunesse sont embrigadees dans des associations de propagande qui ont pour objectifs le developpement ideologique, physique et militaire de leurs membres. La police nazie est dirige par Heinrich Himmler, et comprend les S. S. et la Gestapo. S. S. : section de protection : creee en 1925 et dirigee par Himmler.

Gestapo : Geolier STAatsPOlizei : police secrete d’Et, creee par Hermann Goring Leurs methodes sont brutales et des 1933, des camps de concentration et de travail sont crees, recevant plus d’un million d’allemands jusqu’en 1939. La propagande nazie emploie les memes methodes employees par Mussolini en Italie et est dirigee par Joseph Goebbels. Totalitarisme politique, le nazisme se base egalement sur des theories racistes qui reposent sur l’inegalite des races et la soi-disant superiorite de la race aryenne dont les allemands seraient les meilleurs representants. aryen en sanskrit : les nobles ). Il convient donc de proteger cette race de tout elements corrupteurs, juifs, communistes, chretiens, …. , y compris par la sterilisation des elements aryens degeneres. Les juifs sont les premieres victimes et sont exclus de la societe par les lois de Nuremberg de 1935 et persecutes a partir de 1938, avec l’organisation de la Nuit de cristal 8-9 Novembre 1938, et elimines physiquement a partir de 1941, la solution finale. |[pi|Economie et autarcie. | |c] | |

Pays europeen le plus touche par la crise, Hitler a en 1933 pres de 9 millions de chomeurs en charge. Le gouvernement lance une politique de grands travaux routiers et urbains et favorise le developpement de la construction de l’automobile avec la creation de Volkswagen, chaque allemand devant pouvoir avoir sa propre automobile. A la fin de l’annee 1935, l’autarcie est declaree et l’economie se redresse grace au lancement d’un vaste programme de rearmement, presente comme un programme de defense et non comme un programme offensif. C ) La paix en otages. [pi|Des actes politiques. | |c] | | Hitler, arrive au pouvoir ne va pas ou peu rencontrer de resistance en Europe. Sa politique de rearmement ne souleve guere de protestation, ni meme quand le service militaire est retablit en 1935 ou que les troupes allemandes penetrent en Rhenanie en 1936. Les allemands interviennent militairement en Espagne dans la guerre civile lui permettant d’essayer en grandeur nature ses nouvelles armes.

La ville de Guernica est totalement detruite, 1500 personnes perissant dans les bombardements. En Novembre 1936, Hitler et Mussolini forme un axe Rome Berlin. L’Allemagne est libre d’agir en Europe de l’Est alors que Mussolini concentre ses efforts dur l’Afrique et l’Ethiopie. Le 25 Novembre 1936, Allemands et Japonais signent le pacte anti-Kominterm, dirige contre l’U. R. S. S. , l’Italie les rejoint en 1937. |[pi|La conquete d’un espace vital : le Lebensraum. | |c] | |

Les pressions politiques et economiques sont multiples contre l’Autriche et son president. Apres un referendum teleguide par Hitler, les troupes allemandes penetrent en Autriche et annexent le pays, c’est l’Anschluss. C’est ensuite la jeune Republique de Tchecoslovaquie qui subit les assauts diplomatiques d’Hitler. Il reclame le rattachement a l’Allemagne de la regions des Sudetes qui compte 3 millions d’allemands. L’Europe semble au bord d’un nouveaux conflits quand les Tcheques mobilisent et appellent leurs allies Francais a l’aide.

En Septembre 1938, une conference se tient a Munich. La Tchecoslovaquie est sacrifiee pour sauver la paix, les Sudetes sont donnees a l’Allemagne et en Mars 1939, c’est tout le pays qui est sous controle allemand. L’Allemagne renforce ses alliances avec l’Italie en signant le « Pacte d’Acier ». Mais le coup de tonnerre intervient en Mars 1939, allemands et sovietiques signent un pacte de non-agression qui comprend egalement une close sur le partage de la Pologne. Au mois d’Aout 1939, Hitler lance un ultimatum a la Pologne reclamant le rattachement de la ville de Dantzig au Reich.

Le 01er Septembre les troupes allemandes envahissent la Pologne, provoquant une declaration de guerre des Francais et des Anglais a l’encontre des Allemands, cependant il faudra attendre Juin 1940 avant que les operations militaires ne commencent. La France IV ) Les grandes hesitations. IV-1 ) Une victoire amere. A ) Victoire militaire et defaite humaine. La guerre est meurtriere, 1,4 millions de morts, 1 million d’invalides, 600000 veuves, 750000 orphelins. Les naissances se sont effondrees et la vague de grippe espagnole en 1919 accelere le phenomene de vieillissement de la population francaise.

Il faut attendre le deuxieme semestre 1920 pour que les naissances redeviennent majoritaires. Les degats materiels sont lourds privant le pays de recettes importantes et de debouches puisque ces principaux partenaires se trouvent dans la meme situation. L’endettement du pays provoque une forte inflation qui menace de misere les francais dont les revenus sont les plus modestes. B ) Une vie politique en mouvement. A partir de 1919, la France est secouee par de grandes greves, annoncees par certains comme le debut d’un mouvement revolutionnaire.

Cependant les manifestants protestent essentiellement contre la degradation de leurs conditions de vie et reclament une diminution de la duree du travail, ce qui leur sera accorde avec la fixation de la duree du travail a 48 heures par semaine. A gauche, les socialistes se divisent quant a l’attitude a avoir au sujet des revolutionnaires russes. En Decembre 1920, ils se divisent. La majorite adhere a la 3e international socialiste et fonde la Section Francaise de l’International Communiste ( S. F. I. C. ) avec comme journal l’Humanite. La minorite, dirigee par Leon Blum, reste membre de la S. F. I. O. il fonde un nouveau journal, le Populaire. Division politique et syndicale sont de pair. La C. G. T. eclate, une minorite de ses membres creant la C. G. T. U. proche des communistes. La France, en 1919, se dote d’une majorite a l’Assemblee constituee en majorite d’anciens combattants, le « Bloc National ». Cette majorite doit faire face aux problemes lies a la reconstruction. L’occupation de la Ruhr decide par le president du conseil, Raymond Poincare est un echec. En 1924, face a l’echec du Bloc National, les electeurs votent a gauche et permettent au Cartel des Gauches dirige par Edouard Herriot d’acceder au pouvoir. gouvernement se succedent entre Juin 1924 et Juillet 1926. Les milieux d’affaires sont hostiles aux differents gouvernements et les radicaux face a la fuite des capitaux lache les socialistes et s’allient a la droite apres l’effondrement du franc. C ) Le redressement economique. Le cartel des gauches mort, les hommes d’affaires rapatrient leurs capitaux en France. Raymond Poincare entreprend de stabiliser le franc ce qui passe en Juin 1928 par une devaluation de 80%. Le deficit budgetaire est fortement reduit et la production industrielle reprend a un rythme de 5% l’an.

L’action diplomatique menee par Aristide Briand entre 1925 et 1932 permet a la France de retrouver une place importante par son action pour la paix IV-2 ) Les annees de crises. Avec un temps de retard la France est frappee par la crise mais les consequences en sont plus profondes et plus durables. A ) La crise economique. A la fin de 1930, les productions industrielles et agricole chutent, entrainant un effondrement des prix. Mais le nombre de chomeurs n’atteint pas celui des autres pays touches. Au plus fort de la crise 7,5% de la population active est au chomage.

Cependant si la plupart des pays redemarre des 1935, la France doit attendre 1938 pour que son economie reprenne le chemin de la croissance sans soute parce que l’industrie n’y joue pas encore un role aussi important que ces voisins et que les liens avec son empire lui permettent d’amortir le choc. La crise fait des victimes, qu’ils soient salaries du prives, petits patrons ou artisans, chomeurs, agriculteurs ou rentiers. Pour diminuer le deficit du budget, le franc subit de nouvelles devaluation, les prix baissent mais moins vite que les salaires.

Les valeurs traditionnelles, la famille, l’epargne ou le travail ne semble plus suffisant pour vivre correctement face a l’enrichissement de quelques uns alors que les etrangers sont prix pour cible. B ) La Republique en danger ? La situation economique est preoccupante et les hommes politiques semblent incapable de faire face. Les gouvernement se succedent a un rythme effrene, leur duree de vie n’excede pas 4 mois. Face a cette situation les Francais tournent le dos a ces hommes au profit de mouvement extremistes alors que les scandales politique-financiers se multiplient.

L’Action Francaise ( royaliste ), les Croix de Feu ou les Jeunesse patriotes (ligues =; groupes d’extreme droite anti-parlementaristes ) connaissent un succes grandissant. Leur organisation rappelle celle des mouvements fascistes. En decembre 1933, la revelation de l’affaire Stavisky mouillant un grand nombre d’hommes politiques permet aux ligues de montrer leur force en organisant une manifestation devant la Chambre des Deputes. Prevue le 6 Fevrier 1934, elle tourne a l’emeute, une quinzaine de personnes sont tuees, mais les ligues n’ont pas reussies a renverser la Republique.

La Droite traditionnelle est incapable de reagir et la constitution d’un gouvernement d’Union national ne resout rien. C ) La gauche francaise se rassemble. Pour la gauche l’echec des Ligues le 6 Fevrier montre le danger fasciste en France. Le 12 fevrier communistes et socialistes organisent une contre-manifestation. Les trois partis de gauches se rapprochent et le 14 Juillet 1935, socialistes, communistes et radicaux defilent unis place de la Bastille. Maurice Thorez ( coco ), Leon Blum ( soc ) et Edouard Daladier ( rad ) signent en Janvier 1936, l’acte de naissance du Front populaire.

Ils se dotent d’un programme : « Le pain, la paix et la liberte » et d’une discipline electorale, le desistement systematique pour le candidat du Front le mieux place au deuxieme tour. Au lendemain du second tour, le 3 mai 1936, les socialistes deviennent le premier parti politique francais, le Front populaire remportant 389 des 612 sieges a la chambre ( 63% ). IV-3 ) Le Front populaire. L’arrivee de la gauche unie au pouvoir se traduit par un vaste mouvement de greve. Deux millions d’ouvriers occupent leurs usines. L’heure est a la negociation. A ) L’action du Front populaire.

Leon Blum est charge de former un nouveau gouvernement, auquel les communistes ne participent pas pour ne pas effrayer et pour garder leur liberte de parole. Face aux greves, Blum organise d’importantes negociations entre son gouvernement, les patrons et les syndicats. Le 07 Juin 1936 sont signes les accords de Matignon qui apportent des modifications sociales et economiques. – Augmentation immediate des salaires. – generalisation des conventions collectives ( negociation patron-syndicats ). – 12 jours de conges payes par an. – la semaine de 40 heures. – creation de l’Office du Ble pour aider les agriculteurs. nationalisation des industries d’armement et d’aviation. A l’annonce de ces mesures, les ouvriers liberent les usines, le travail reprend. Mais les difficultes s’accumulent. L’extreme droite multiplient les attaques contre differents ministres. Les patrons sont plus que reticent face aux nouvelles mesures du gouvernement. Mais surtout l’union qui a fait la force du Front populaire resiste mal au probleme espagnol. Les communistes acceptent mal la passivite des socialistes et le refus categorique des radicaux a intervenir pour apporter une aide active aux republicains espagnols.

L’economie francaise tourne au ralentie, Blum demissionne en Juin 1937. Le radical Chautemps lui succede mais doit s’effacer en Mars 1938. Blum revient aux affaires Jusqu’en Avril 1938, c’est un nouvel echec qui marque la fin du Front populaire. B ) L’apres Front Populaire. Une nouvelle majorite se constitue, composee par la droite et les radicaux, elle est dirigee par Edouard Daladier. Globalement les mesures du Front populaire ne sont pas remises en causes mais assouplies pour etre accepter par le patronat ce qui permet a l’economie de redemarrer

IV-4 ) La France et les Francais. A ) La France est une vieille Dame. Simplement parce que sa puissance n’est qu’apparent avec une empire coloniale important mais une situation demographique des plus preoccupante. 1913 : 41,5 millions d’habitants. 1939 : 41,9 millions Mais surtout sa population vieillit et depuis 1935, « les cercueils l’emportent sur les berceaux », et cela malgre les mesures natalistes qui interdisent l’utilisation de tous les moyens de contraceptions ou d’avortement. Si entre 1935 et 1939, la population francaise augmente c’est uniquement grace a l’immigration.

B ) La culture francaise. Elle est marquee par les colonies avec en 1931, l’exposition coloniale qui attire 34 millions de visiteurs qui montrent les bienfaits de la colonisation francaises. Le sport est a l’honneur avec le tour de France ( 1934 ) et les Six jours de Bordeaux ou Paris-Roubaix. Les 5 millions de postes T. S. F. , les 4000 salles de cinema, les music-halls permettent aux francais de goutter a de nouveaux types de loisirs. En 1939, la France est un pays vieillie, tourmente par son instabilite politique et la faiblesse de sa croissance economique.

L’insecurite en Europe ne semble pas troubler l’apparente joie de vivre des Francais alors que celle-ci semble se rapprocher a grands pas d’un nouveau drame. En1939, les vieux demons qui faisaient trembler l’Europe sont reapparus. Incapable de dire non a Hitler, les democraties europeennes ne croient toujours pas a l’imminence d’une guerre. Quand le 01er Septembre 1939, les troupes allemandes penetrent en Pologne, Francais et Anglais restent impassibles. En 1940, la defaite est sans surprises. Causes de la Deuxieme Guerre Mondiale Le Traite De Versailles L’Allemagne a perdu beaucoup de terrain. •Ils doivent payer les francais et les anglais beaucoup chaque mois. •Ils perdaient eventuallement plus que 12 milliards de dollars. •Article 231 ont blamer L’Allemagne pour le guerre. •L’Allemagne n’est pas permis a joindre la ligue des nations. •L’Allemagne est tres fache Le pacte Nazi-Soviet •A Munich, en Septembre 1938, premiers les ministres britanniques et francais ont rencontre Adolf Hitler et se sont rendus a ses demandes. •Les britanniques et francais fait les negociations pour une pacte pour arreter les aggressions Nazi.

En attendant, les discussions au sujet d’un pacte Nazi-Soviet se poursuivaient. •Sur la 23 aout, 1939, on a conclu le pacte. •En 1939 l’Union sovietique a ete expulsee de la ligue des nations. •En juillet 1940 Hitler a decide secretement de preparer pour attaquer l’Union sovietique. •Decembre 18, 1940, il a annonce que l’invasion va arriver au milieu de mai 1941. •L’invasion de Nazi s’est produite, tous le long de la front de l’ocean arctique a la Mer Noire, la 22 juin, 1941. La Depression •La depression a produit une grande detresse sociale qui a menace la paix de l’Europe. Les dictateurs etaient aggresifs et ils pensent que l’expansion est la meilleure facon d’ arreter la depression. • La Ligue des Nations •Essaye de preserve la paix. •Malheureusement, la Ligue a rarement employe ses ressources limitees, pour realise son but. •Les Etats-Unis n’ont jamais ete un membre, et l’Allemagne et la Russie n’avaient pas le droit d’y adherer pour plusieurs d’annees. •Enfin, la Ligue etait impuissante pour arreter les evenements qui sont arrives en Europe pour commencer la guerre. Hitler -Il a montre une negligence complete pour la paix internationale. Il a poursuivi une union avec l’Autriche et il a pris le Sudetenland. Il l’a justifie parceque c’etait une region ou on parlait allemand. Mais il n’y avait aucune excuse pour l’invasion de la Tchecoslovaquie et de la Pologne. Ces actions ont mene a la declaration de guerre de l’Angleterre – Il a sorti l’Allemagne des conferences de desarmement en 1933. Il a augmente beaucoup les depenses d’ armements et il a reintroduit la conscription pour diminuer le chomage. Ceci a transforme l’economie allemande en une machine de guerre qui devrait etre utilisee eventuellement. L’Appaisement Appaisement est le nom donne a la politique par laquel la Grande-Bretagne et la France ont donne aux dictatures agressives ce qu’elles ont voulu si leurs demandes etaient raisonnables. On espere que cela ameliorera les relations internationales. •Ceci a donne l’impression que la Grande-Bretagne permettrait a Hitler de faire ce qu’il voudrait. La course aux armements •La course aux armements augmente la tension entre les differents pays. •La France croit que la Ligue Maginot peut arreter une attaque Allemande. •A cause de ses nouvelles armes, l’Allemagne devient de plus en plus confiante d’une victoire facile. L’Angleterre commence son rearmement trop tard pour arreter les Nazis en 1939. Imperialisme •Les conquetes de la Mandachourie en 1932, et de la Chine en 1937 par la Japon montrent le manque d’unite entre l’Angleterre et la France, et la faiblesse de la Ligue des Nations. •L’Empereur du Japon Hiro Ito -L’Allemagne n’accepte pas le Traite de Versailles, et les Nazis se croient etre une « race superieure ». – L’Italie fasciste veut jouer le role d’une grande puissance. Le reve de l’Italie est de faire de la mer Mediteranee une mer italienne. Abyssinie (Ethiopie) En Decembre 1934, Il y avait un argument entre l’Abyssinie et l’Italie a propos des points d’eau. •Quelques soldats Italiens sont tues. •Italie a demande pour une apologie. •L’Abyssinie est allee a la Ligue des Nations pour demander de l’aide mais ce fut inutile. •Mussolini se prepare pour la guerre. •En Octobre 1935, l’Italie envahie l’Abyssinie.. Rhenanie •Selon le Traite de Versailles, l’Allemagne ne pouvait pas aller sur la rive gauche de le Rhenanie. •Ceci a donne a la France l’avertissement anticipe d’une attaque allemande. •Il y avait des tensions entre la Grande-Bretagne et la France. Hitler envahie la Rhenanie, un samedi, en sachant que les politiciens etaient partis pour la fin de semaine. Alliances •Pacte « anti-komintern » entre le Japon et l’Allemagne. • »L’Axe » Rome-Berlin-Tokyo. •Pacte de non-aggression germano russe. •L’Alliance de la France avec Angleterre en 1938. •Les alliances de l’Axe etaient plus rapprochees que celle de l’Ouest. •Le succes d’un pays encourageait un autre a commettre l’aggression. L’aggression Allemande •L’Annexion de L’Autriche. •L’Annexion de la region des sudetes. •L’Annexion de tout la Tchecoslovaquie. A chaque aggression Allemande, les allies cedent, esperent que ce sera la derniere. •Les pays allies veulent eviter la guerre. Mandchourie •Le 19 septembre 1931, il y a une explosion sur une section du chemin de fer du sud de la Manchourie. •Les officiers de l’armee japonaise de Kwantung ont fait l’attentat sans que le gouvernement au Japon le sache. • L’armee de japonaise a voulu saisir les ressources naturelles de la Manchourie et les exploiter. •L’armee a utilisee l‘explosion comme excuse pour capturer Mukden et puis pour prendre toute la Manchourie Le gouvernement Chinois a fait appel a la Ligue qui a demande au gouvernement Japonais d’arreter. Expansionnisme [modifier] En Europe, la Premiere Guerre mondiale se termine en 1918. Le traite de Versailles redefinit les frontieres des pays et les vaincus perdent des territoires (d’ou une volonte de revanche). Certains vainqueurs sont insatisfaits des territoires qui leur sont attribues. Ces deceptions expliquent — en partie — des volontes expansionnistes. A la fin de la Premiere Guerre mondiale, l’Allemagne vaincue perd l’Alsace, la Lorraine et la Pologne. La Rhenanie fut placee sous l’autorite de la France.

Le dictateur Adolf Hitler souhaite reconquerir ces territoires et construire la « Grande Allemagne ». En septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne. Cette date est consideree comme le debut de la Seconde Guerre mondiale. Mussolini desire une nouvelle domination de l’Italie sur la Mediterranee. Cette volonte expansionniste trouve ses origines dans une deception liee au traite de Versailles. En 1918, l’Italie, alliee de la France, avait gagne la Premiere Guerre mondiale. Elle espere l’annexion de Fiume, mais n’obtient que le Tyrol. C’est la raison pour laquelle Mussolini envahit l’Ethiopie en 1935 et l’Albanie en 1939.

A la fin de la Premiere Guerre mondiale, la Russie sovietique avait perdu des regions de l’ancienne Russie imperiale : la Lituanie, l’Estonie, la Lettonie, une partie de la Pologne et la Finlande. En Asie, la volonte expansionniste du Japon est la cause de l’attaque de la Chine en 1931. Causes de la Seconde Guerre mondiale Un article de Wikipedia, l’encyclopedie libre. Aller a : Navigation, rechercher Les causes de la Seconde Guerre mondiale sont un ensemble de facteurs que les historiens analysent comme ayant influence le deroulement des evenements en faveur d’un conflit arme, entrainant ainsi le declenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Ces causes peuvent etre profondes et anciennes, ou des epiphenomenes ponctuels, et leur influence est l’objet de debats au sein de la communaute des historiens. Diverses causes sont generalement avancees, comme les consequences de la Premiere Guerre mondiale et notamment l’Europe qui decoule du traite de Versailles, les relations internationales entre les principaux acteurs du futur conflit, ou les situations geostrategiques et economiques des divers belligerants.

Un large ensemble de causes et d’evenements, dont certains se distinguent par leur influence jugee decisive, ont conduit a l’invasion de la Pologne par l’Allemagne et l’Union Sovietique, aux attaques du Japon sur la Chine, les Etats-Unis et les colonies britanniques et neerlandaises, entrainant l’entree en guerre de multiples belligerants, et mondialisant le conflit. Les evenements precedant la guerre en Europe [modifier]

Les historiens se sont interroges sur les causes plus profondes de la Seconde Guerre mondiale en Europe et citent couramment les consequences des traites de 1919 : les divergences entre vainqueurs, la crise de 1929, ses consequences sociales et la sortie de la crise par des politiques d’armement, le role des ideologies. [1] La nouvelle Europe issue du traite de Versailles (1919) [modifier] Apres la reddition sans condition de l’Allemagne qui met fin a la Premiere Guerre mondiale, de vastes negociations entre les anciens belligerants se tiennent pour retracer les rontieres des pays de l’Europe et de leurs colonies, et decider des compensations que l’Allemagne devra payer aux vainqueurs du conflit. Ces negociations debouchent sur plusieurs traites, dont le traite de Versailles de 1919, dont les conditions sont jugees lourdes par le peuple allemand. Le Royaume-Uni, la France, la Belgique, le Japon, les Etats-Unis se partagent les anciennes colonies allemandes, sous la forme de mandats de la SDN.

La France, sur le sol de laquelle s’est deroulee une grande part des combats, obtient le droit a de fortes indemnites de reparations, ainsi que la reintegration de l’Alsace et de la Moselle, annexees par Bismarck apres la guerre de 1870. La Russie est devenue, a l’issue de la revolution bolchevique et de la contre-revolution, l’Union sovietique, tandis que de nouveaux Etats (Tchecoslovaquie, Hongrie, Pologne, Pays baltes) sont crees en Europe centrale, au nom du principe des nationalites, en particulier du fait du demembrement de l’empire austro-hongrois.

Les frontieres de l’URSS sont egalement deplacees au profit de la Pologne. Les Etats-Unis, principal creancier des puissances alliees lors du conflit, exigent le reglement des dettes d’achats de materiel de guerre et de carburant dues par leurs allies. Les traites de Versailles, de Saint-Germain, de Trianon et de Neuilly suscitent ranc’ urs et desirs de reconquete chez les peuples allemands, autrichiens, hongrois et bulgares. En Allemagne, on fustige le diktat du traite de Versailles, les lourdes indemnites de guerre et la perte de « terres allemandes » comme la Haute-Silesie.

Le ressentiment est particulierement fort en Italie, ou l’on parle de «victoire mutilee», l’Italie n’obtenant pas l’attribution des provinces de l’Istrie, de la Dalmatie et du Trentin qu’elle souhaitait. Au cours des annees vingt et trente, la France et l’Angleterre s’opposent sur la question allemande, et notamment sur les indemnites dues par l’Allemagne, et la reconstruction ou le demantelement des structures industrielles allemandes. Cette divergence conduisit a l’occupation de la region industrielle de la Ruhr, riche en charbon, fer et industrie metallurgique, par les troupes belges et francaises de 1923 a 1925.

Cette occupation fut contestee par la jeune republique allemande de Weimar, qui soutint financierement la resistance a cette occupation. Ceci entraina rapidement une crise de l’economie allemande, une importante devalorisation du Mark et un renforcement des extremes politiques nationaliste et communiste. Le plan Dawes de 1924 mit fin a cette occupation. La crise de 1929 [modifier] La crise economique de 1929 toucha la plupart des economies du monde, et eut de graves consequences sur les economies fragiles des anciens belligerants de la Premiere guerre mondiale, entrainant chomage et recession.

Le rapatriement des importants investissements americains en Allemagne plongea ainsi son economie dans une grave crise. De nombreux pays prirent des mesures sociales et economiques pour tenter de contrecarrer les effets de la crise, comme le New Deal americain. En Allemagne et en Italie, ces crises economiques faciliterent la prise de pouvoir des nationaux-socialistes et des fascistes. Ces pouvoirs nationalistes initierent des mesures sociales et des politiques de grands chantiers pour soutenir l’emploi, notamment dans le domaine de l’industrie militaire.

Dans le Le IIIe Reich et le Monde, Charles Bloch ecrit : « Dans les premieres annees de son regime, Hitler continue la politique de ses predecesseurs : la revision du Traite de Versailles, qui est la revendication generale de tout un peuple, meme des adversaires du national-socialisme. A partir de 1936, les esprits commencent a diverger. D’un cote, les adeptes de l’imperialisme « wilhelmien », comme l’AA[2], Schacht, et meme Goering. De l’autre, Hitler et ses partisans fanatiques qui veulent conquerir « l’espace vital », voire dominer le monde entier, peut-etre en association avec d’autres puissances, selon des criteres racistes. [3] Les fascistes italiens au pouvoir (1922-1939) [modifier] [pic]Cette section est vide, pas assez detaillee ou incomplete. Votre aide est la bienvenue ! Depuis 1922, l’Italie est aux mains du parti fasciste, dirige par Benito Mussolini, qui exprime des revendications sur divers territoires, en Afrique ou en Europe. L’Italie envahit l’Albanie le 7 avril 1939. Difficultes economiques et arrivee au pouvoir d’Hitler [modifier] A la fin de la premiere guerre mondiale l’Allemagne est tres appauvrie par la guerre et beaucoup de gens vivent comme une humiliation le traite de Versailles (1920).

Une breve ere de prosperite economique commence en 1925 et se termine en 1929 avec le krach de Wall Street qui entraina une crise economique mondiale. Les faiblesses politiques (faiblesse de la Republique de Weimar) permettent au NSDAP (parti national-socialiste des travailleurs allemands ou nazi) et a son chef Adolf Hitler de prendre le pouvoir legalement en 1933, le 30 janvier. Tres vite, Hitler restaure en Allemagne le service militaire generalise, interdit par le traite de Versailles, remilitarise la Rhenanie (1936) et met en ‘ uvre une politique etrangere agressive.

Cette politique est destinee a regrouper au sein d’un meme Etat les populations germanophones d’Europe centrale. La guerre d’Espagne (1936-1939) [modifier] Des 1936, les futurs belligerants europeens de la Seconde Guerre mondiale commencent a s’affronter plus ou moins directement dans le cadre de la guerre d’Espagne. Dans le camp republicain, les brigades internationales (composees d’engages volontaires majoritairement communistes venus surtout d’Europe centrale et de France, des republicains allemands et italiens et des democrates anglo-saxons combattent sous commandement espagnol.

Dans le camp franquiste interviennent plusieurs divisions italiennes de « Chemises noires » commandees par des generaux italiens et une legion allemande d’aviation « Condor » (composee d’aviateurs de la Luftwaffe sous commandement allemand, qui viennent, par roulement, s’entrainer a leurs missions de bombardement sur les populations espagnoles) ainsi que quelques centaines de volontaires irlandais. Les Republicains beneficient du soutien de l’URSS et, dans une moindre mesure et de facon indirecte, de la France (notamment par l’ouverture periodique de ses frontieres au passage de materiel russe).

La Grande-Bretagne se garde d’intervenir, tout en souhaitant la victoire du camp franquiste et en la favorisant par sa passivite vis-a-vis de l’intervention germano-italienne, en accord avec sa politique d’apaisement. Les ambitions de Hitler, l’expansion territoriale de l’Allemagne nazie (1938-1939) [modifier] [pic] [pic] L’extension de l’Allemagne de 1935 a 1939 Hitler realise ses projets de regroupement des populations germaniques en annexant l’Autriche en mars 1938: c’est l’Anschluss.

Ensuite, il revendique l’annexion de territoires a l’ouest de la Tchecoslovaquie peuples majoritairement d’Allemands, les Sudetes. L’annexion des Sudetes est enterinee a Munich en septembre 1938, lors d’une conference ou le Francais Edouard Daladier et le Britannique Neville Chamberlain se fient aux promesses d’Hitler, selon lesquelles l’obtention des Sudetes satisferait la « derniere revendication » du IIIe Reich, et interdisent a la Tchecoslovaquie de se defendre.

Cela n’empeche pas Hitler d’annexer, en mars 1939, la moitie de la Tchecoslovaquie, la Boheme et la Moravie, avec la complicite des nationalistes slovaques de Mgr Tiso, qui creent un etat slovaque independant, de la Hongrie et de la Pologne qui recuperent chacun des territoires. Hitler s’empare egalement de Memel en Lituanie. Cependant, le corridor de Dantzig (aujourd’hui Gdansk), ancienne ville prussienne detachee de l’Allemagne apres 1918, constitue un element important d’instabilite. En effet, Berlin revendique ce corridor qui separe la Prusse orientale du reste de l’Allemagne.

Quant a la Pologne, elle rejette les revendications allemandes sur le corridor de Dantzig qui est son seul acces a la mer. Le 1er septembre 1939, sans declaration de guerre formelle, l’armee allemande envahit la Pologne sous le pretexte que les troupes polonaises ont commis des