lenfant et la rue

lenfant et la rue

Développement psychomoteur Capacités perceptives La ville Jungle dangereuse ou monde fascinant En constante évolution, la ville change et grandit. La conception des espaces, l’aménagement des rues, et les choix des urbanistes traduisent des changements dans notre manière de vivr Sni* to View La rue Depuis l’arrivée des v Passage obligatoire, I beaucoup changé. rue est dangereuse pour l’entant qui doit apprendre comment dominer les risques sans cesse renouvelés de la circulation. Cest d’autant plus important que pour l’enfant, la rue est un univers d’aventure et de découverte, souvent hors du regard des parents.

La voiture La voiture est perçue comme quasi-incontournable dans notre mode de vie moderne. Nous avons tendance à privilégier ses atouts en tant qu’objet utilitaire et à négliger les risques réels qu’elle fait courir aussi bien aux conducteurs qu’aux piétons. d’intérêt D’un côté, la ville moderne a besoin de réseaux de communication capables d’absorber une circulation de plus en plus intense. De l’autre, les piétons, et surtout les enfants, ont besoin d’un espace vital qui devient de plus en plus rare dans nos grandes agglomérations.

Dans la prévention des accidents chez l’enfant piéton, on insiste ur les devoirs des enfants et des parents et plus rarement sur les droits des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
enfants dans notre ville moderne. Les accidents Des chiffres alarmants… Chaque année, une personne sur 10 est tuée dans un accident de la route l’est en tant que piéton. Plusieurs dizaines d’enfants sont concernes et c’est autres conducteurs, contribuent nécessairement à sa sécurité et à modifier durablement ses comportements. Peut-on évaluer le risque ? Phénomène urbain : Environ 90 % des accidents arrivent en ville.

Mais, les accidents les plus graves ont souvent lieu en milieu rural car on y roule plus vite. Les infrastructures L’analyse de l’accident permet d’établir que les infrastructures étaient en cause dans un cas sur deux Dans la plupart des cas les conducteurs n’ont pas conscience du risque Cl La gravité de l’accident dépend de la vitesse de l’auto : A plus de 50 km/h, la probabilité de survie du piéton n’excède pas 10 % Les lieux les plus familiers sont les plus dangereux : Entre 40 % et 50 % des accidents ont lieu sur le trajet entre le domicile et l’école (et plus souvent près du domicile). 0 % sur les trajets de loisirs. Les enfants seuls ou en groupe non accompagné : Entre 6 et 11 ans, environ 40 % des enfants ont seuls le trajet de l’école. Les caractéristiques de l’enfant Le risque varie selon l’âge, le sexe, la personnalité et l’expérience de l’enfant. L’âge et la latéralité : A 6 ans, 58 % des enfants distinguent correctement leur droite de leur auche… A 7 ans, la proportion est de 40 % des enfants sélectionnent un mauvais site pour traverser. Même s’ils savent comment se comporter dans la rue, sous l’influence du jeu, du stress… es enfants agissent de manière contradictoire. L’enfant Un être vulnérable mais capable L’enfant n’a pas les capacités de l’adulte. Cest un petit d’homme en pleine ?volution que nous devons aider à devenir autonome. CICapacité audltives et visuelles : Lienfant traite les informations différemment et il n’a pas les mêmes capacités d’attention qu’un adulte. bruit peut en cache un autre : Le bruit de fond constant de la rue lasse l’enfant qui va porter son attention sur les bruits qui l’intéressent plus que les autres.

DVision par contrastes : II lui faut environ 4 secondes pour distinguer si une voiture est à l’arrêt ou si elle roule. Ol_a taille : Sa petite taille empêche l’enfant d’avoir une vision globale de la circulation. PAGF : dans un tiers des cas l’enfant a regardé ais n’a pas vu… Dl_es contraintes liées à son développement : Il ne peut évaluer correctement les distances et les vitesses et, de ce fait, confond taille et éloignement. Les symboles : Jusqu’? 12 ans, il a des difficultés à penser en termes abstraits.

Le sens des pictogrammes, des panneaux de signalisation et du vocabulaire utilisé peut lui échapper. 6 ans, la moitié des enfants ne comprennent pas plus de trois panneaux sur onze. 7 ans, ils ne comprennent que la moitié des mots employés dans l’éducation à la sécurité routière. Prise de décision L’enfant a du mal à penser et réagir à plusieurs choses à la fois. Les informations en ville sont trop nombreuses pour qu’il puisse tout appréhender. Ceci explique qu’en cas de stress, il peut confondre sa droite et sa gauche et prendre les mauvaises decisions.

L’enfant fait confiance aux adultes et il obéit souvent de manière aveugle aux règles. Son besoin d’autonomie ainsi que l’affirmation de sa personnalité l’exposent à plus de risques. Égocentrisme : Il a tendance à partir de ses propres perceptions et ne comprend pas forcément que celles d’autrui sont différentes : si l’enfant voit la voiture, il est persuadé que le conducteur D’autre part, il se sent souvent tout puissant, voire invulnérable. Conscience et inconscience : Sa perception du risque et du danger de mort est différente.

Même quand il en est conscient, il les sous-estime souvent. La peur, la panique et l’impatience : L’enfant a peur des voitures et hésite souvent trop longtemps avant de traverser. Il s’expose ainsi à plus de risques. Dans une situation de frayeur, il panique et fait des choix incorrects. Des enfants plus « à risque » que d’autres Les garçons : Il sont plus exposés que les filles. (vidéo 3) Les hyperactifs et les impulsifs. Les tempéraments agressi *AGF s rif 6 riels.