Lendemain de la guerre

Lendemain de la guerre

UN TRAUMATISME SANS PRECEDENT POURQUOI LA SECONDE GUERRE MONDIALE A-T-ELLE PROVOQUE UN TEL TRAUMATISME

2009

PARTIE I : QUESTIONS Question 1 : Adolf Eichmann fait preuve de plusieurs arguments dans l’espoir de diminuer sa peine. En effet, il denigre le fait qu’il a ete un acteur majeur de ce qu’il considere « un assassinat collectif ». En effet, il rejette la faute sur ses superieurs, comme on peut le voir a la ligne 4 ou il fait une attaque directe (« Seuls, les dirigeants politiques sont responsables de cet assassinat collectif »).

Son seul crime, selon lui est d’avoir ete obeissant en vertu du code militaire, il se dit berne (« Ma culpabilite reside dans mon obeissance […] respect de la discipline et de mes obligations militaires »). D’acteur, Adolf Eichmann monte sa plaidoirie en se faisant passer pour une victime, le poussant a affirmer un degout de ses propres actions comme on peut le voir a la ligne 12 (« Je n’ai pas persecute les Juifs par passion et par plaisir »). De plus, a la ligne 15, Adolf renforce ces propos en se mettant au meme niveau que les jures (« J’accuse »l. 5), pour soutenir le fait que ce proces n’est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pas le sien, mais celui de ses dirigeants. Si le verdict illustre l’affirmation de la preeminence des regles de la conscience sur les regles sociales, c’est parce que les regles sont les regles : en effet, certains ont choisi d’obeir aux ordres et d’autres n’ont pas fait ce choix, comme par exemple le comte Claus von Stauffenberg. Les regles sociales le veulent abuse par le nazisme, implique contre sa volonte mais la conscience le veut coupable (en droit, seuls les actes comptent).

Kant illustre bien cette preeminence de la conscience, quand il dit « _Il pourrait, par l’exercice de sa liberte se contraindre a un exercice moral, il ne l’a pas fait, il se rend coupable_. ».

Question 3 : Les effets de la bombe atomique larguee a Hiroshima semblent surreels par rapports aux bombardements dits « classiques », suivant la methodologie du « Blitzkrieg » ou les tapis de bombes mettaient le feu a la ville, mais qui cependant laissait des traces visibles du bombardement.

A Hiroshima, l’impression de l’auteur est celle d’un aneantissement total de la ville (« […] on y trouvait du moins un cadavre de ville, Fit de morceaux, de reste. A Hiroshima, rien. »l. 8). Le bombardement nucleaire ressemble donc a l’extinction de la vie, a la destruction totale d’un lieu (aussi grand soit-il qu’ Hiroshima). Si, selon l’auteur, Hiroshima est un crime contre l’humanite commis par toutes les nations et non par une seule, c’est parce que la guerre rime avec progres militaire. En effet, le but est de developper un arsenal plus sophistique que les autres (on a une course a l’armement).

La guerre pousse donc les nations a developper des armes les plus atroces les unes que les autres (par exemple la creation du V1 par l’Allemagne, puis ensuite du V2 qui constitue le premier missile sol-sol a longue portee). N’importe quel belligerant aurait pu donc developper la bombe A apres un certain temps, ne laissant au Etats-Unis pour seul crime de l’avoir utilise en premier.

Question 4 : Cette scene represente une petite milice armee entourant leur victime, tatouee du M de Mussolini sur le front reconnue coupable de collaboration.

Le terme epuration consiste en l’elimination du corps social des membres juges indignes d’en faire partie. Cette vague d’epuration qui’ il y a eu apres la fin de la guerre reflete bien l’image de haine vis-a-vis des collaborateurs, qui est contraire a l’unite d’un pays. Cette epuration, qui a eu lieu dans d’autres pays comme la France a vu des gens etre executes pour avoir collabore, des femmes tondues publiquement pour avoir tisse des liens avec des officiers nazis.

Ces actes de barbarismes perpetues par vengeance nous montre bien les tensions internes a chaque pays.

PARTIE II : Commentaire compose La seconde guerre mondiale fut un enorme traumatisme d’abord sur le plan humain. Jamais une guerre n’avait fait autant de victimes. Elle peu vraiment etre qualifiee de mondiale, car il y a eu des affrontements tout autour du globe, et donc des victimes a travers le monde entier : l’Europe, l’Afrique et le Pacifique. Ce qui est particulierement choquant, c’est que plus de civils que de militaires sont touches.

Ainsi, au total, on compte 55 a 60 millions de morts, soit 6 fois plus que lors de la premiere guerre mondiale. Il faut aussi ajouter plus de 35 millions de blesses. Outre ce nombre victimes assez eleves, la Seconde Guerre mondiale est aussi l’avenement d’une nouvelle ere en matiere d’armement : pour la premiere fois, les menaces d’une guerre totales se font sentir, les armes arrivant a leur apogee du pouvoir de destruction. Dans une premiere partie, nous verrons le bilan humain. Dans une seconde partie, il sera question des dommages materiels.

Dans une troisieme et derniere partie, nous verrons le traumatisme moral. L’un des traumatismes majeurs de la Seconde guerre mondiale est le bilan humain de cette guerre : en effet, c’est la premierefois que le nombre de morts civils surpasse le nombre de morts au combat dans certain pays, on estime a 45 millions le nombre de civils morts. Il y a eu environ 60 millions de morts total, soit l’equivalent de la population de la France actuelle. Parmi ces morts, certains pays restent beaucoup plus touches que d’autres.

La france au lendemain de la seconde guerre mondiale

C’est le cas de l’URSS, avec 21 millions de morts Sovietiques, ainsi que de la Chine, qui perd 13,5 millions de Chinois. Ce bilan est d’autant plus lourd qu’il y a egalement les victimes de la Shoah, ce qui represente 5 a 6 millions de morts. 30 millions d’Europeens sont egalement deplaces en raison des changements de frontieres, surtout en Europe orientale. Ce conflit fut le plus couteux en vie humaine de toute l’histoire de l’humanite. De plus, on estime qu’environ 11 millions de personnes furent directement executees sur les ordres d’ Adolf Hitler.

Parmi ce nombre important de morts, beaucoup sont du aux nombreux bombardements de l’Axe, mais aussi aux bombardements Allies, come il sera le cas en 1944 sur la cote francaise, ces bombardements servant a detruire les usines de fabrication de materiel que faisait construire l’Allemagne (58% des morts de la Seconde Guerre mondiale sont les civiles Allies). Ces bombardements ont aussi cause d’enormes de degats materiels, ce qui est considere comme un autre traumatisme.

Au lendemain de la guerre, l’Europe est detruite. En effet, les tres nombreux bombardements ont rase des villes entieres, et grandement modifier le paysage (Les villes allemandes sont rasees a 70%. ). Berlin et Varsovie sont presque completement detruites, ainsi que Hiroshima et Nagasaki (qui font respectivement 70 000 et 36 000 morts). Le bombardement de Dresde du 13 fevrier 1945 fait environ 135 000 morts, ce bombardement etant le plus meurtrier de la Seconde Guerre Mondiale.

Du cote des Allies, plusieurs quartiers de Londres sont a reconstruire, a cause des V1 puis des V2 lances depuis L’Allemagne, dont les degats sont importants. Les dommages sont estimes a 2000 milliards de dollars, ce qui constitue une somme faramineuse pour l’epoque. Les infrastructures de transport et de production sont egalement endommagees : des milliers de routes, de ponts, de voies ferrees et de ports sont hors d’usage et provoque l’isolement de nombreux villages.

L’URSS reste la plus touchee par les degats materiels. De plus, les pillages realises par les soldats apres les bombardements detruisent le peu de choses qui restaient (l’armee Rouge effectue egalement des vagues de pillages dans Berlin, dont le plus flagrant exemple est le soldat plantant le drapeau de l’Armee Rouge sur le toit du Reichstag, la photo ayant ete modifiee celui-ci ayant au poignet deux montres).