L’eglise de greville – millet

L’eglise de greville – millet

Jean-Francois Millet, L’Eglise de Greville (1872-1874) ————————————————- L’influence de la photographie, ou Les premices de l’Impressionnisme Eglise de Greville – Jean-Francois Millet – 1872-1874 – Huile sur toile – 60 X 73 cm – Musee d’Orsay L’Eglise de Greville, ? uvre de Jean-Francois Millet, artiste peintre du XIXeme siecle specialise dans la representation de scenes champetres et paysannes, connu pour etre l’un des precurseurs et fondateurs du Realisme et de l’ecole de Barbizon, est notable de par son influence sur le futur mouvement impressionniste.

Suggere par l’apparition de la photographie quelques annees auparavant, le Realisme, entre Romantisme et Impressionnisme, marquera un veritable tournant dans l’histoire de l’Art de par ses nouvelles techniques picturales, laissant emerger un nouveau regard sur le monde, bien loin de toutes les conventions de la peinture academique de l’epoque.

L’Eglise de Greville, realisee de 1872 a 1874, au lendemain de la guerre franco-allemande de 70 et a un moment ou Millet reside a l’auberge Polidor d’ou il a une vue sur l’eglise, est alors bien representative de ce tournant fondamental dans l’interpretation et la traduction du reel. A premiere vue un simple paysage, montrant une eglise de campagne entouree d’un petit muret de pierre et abritant quelques tombes. Un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
paysan (sans doute un berger si l’on considere les moutons quelques metres plus loin) passe devant, fourche par dessus l’epaule.

Au fond, deux ou trois habitats, sans plus, evoquant la commune de Greville… Mais si ce tableau, de par la banalite de la scene qu’on pourrait aisement retrouver dans toutes les communes de France peut paraitre aujourd’hui tout a fait commun et anodin, il n’en etait rien a l’epoque : le paysage, genre dedaigne voire fortement meprise en cette fin de XIXeme siecle va peu a peu prendre son essor, et ce en s’inspirant de la photographie avec des tableaux tels que Le Prieure de Vauville ou encore Le Rocher du Castel (lui aussi a Greville).

Ce renouveau complet est du en grande partie a l’ecole de Barbizon, mouvance artistique allant vers le paysage pour lui-meme et composee d’artistes mineurs vivant pres de la foret de Fontainebleau, qui fait de la sorte office de moteur dans cette recherche artistique. En effet, on constate que Millet travaille ici sur des fonds tres clairs, appliquant des touches de peinture plus ou moins apparentes (on est alors bien loin de la representation appliquee de Delacroix ou meme Friedrich, ses predecesseurs Romantiques), ce qui met ainsi l’accent sur la lumiere et ses reflets, imitant avec brio la photographie.

Ici, le tableau decoupe horizontalement en 3 masses principales, la terre, l’Eglise et le ciel (l’Eglise symbolise alors l’entre-deux, la scission entre terre et ciel), et de format plutot reduit est compose de plusieurs plages de couleurs, assez contrastees et parsemees d’eclats blancs, on note meme un certain « grain » sur toute la surface de la toile. On a de cette facon toute une gamme de tons verts et bruns sur la partie inferieure de l’? uvre, tandis que la superieure, consacree au ciel, consiste en un degrade de bleu et un fondu habile pour les nuages, pour arriver enfin jusqu’a un eclatement total de lumiere tout autour du clocher.

De plus, la vue panoramique et l’echelle scrupuleusement respectees s’accordent en tout point au procede photographique. Ainsi, ce tableau evoque a lui seul l’esprit Impressionniste en eclosion, et se trouve comme veritable copie de la technique photographique, allant meme au-dela. On y retrouve une reelle harmonie avec la nature, harmonie qui se joue principalement sur les jeux de lumieres, mais aussi par l’expression du geste, qui tendra a se vouloir de plus en plus vif avec le temps.

Le fait que Millet ait alors choisit l’eglise de Greville comme sujet de representation pour exprimer cette union directe et reelle avec le paysage champetre – la Nature – n’est certainement pas innocent : il s’agit la de son village natal. On comprend alors, et percoit peut-etre meme mieux l’expression du sentiment presente dans son tableau. En plus de peindre le lieu ou il a vecu, Millet y integre toute l’? uvre de sa vie, d’un cote par la simple representation d’un paysage, mais aussi de par cette notion religieuse et paysanne qui revient sans cesse dans ses toiles.

Fortement inspire par Courbet a ses debuts et ainsi plonge dans le monde du Realisme, Millet finira par inspirer a son tour le courant Impressionniste, avec notamment Van Gogh et son Eglise d’Auvers, peint en 1890, qui reprend clairement les grandes lignes du tableau de Millet (meme decoupage au niveau des teintes, presence d’un personnage de type paysan, habitations au loin, et bien sur l’eglise, qui occupe la place principale de l’? uvre), mais aussi Monet, Pissaro, ou encore, bien plus tard, Dali dans son surrealisme, qui fera reference a maintes reprises a l’? vre de Millet, en particulier a propos de L’Angelus. Ainsi, L’Eglise de Greville, tableau trop peu connu dans le repertoire de Millet, fait d’une part figure de precurseur vis a vis de l’Impressionnisme, mais aussi et surtout se presente comme veritable embleme du renouveau pictural des suites de l’apparition de la photographie, melant procedes techniques et plastiques jusqu’a l’obtention d’un resultat alors meconnu et totalement revolutionnaire. Description | Analyse plastique | Intentions de l’artiste | References artistiques, historiques, sociales ou politiques |

Paysage de campagne (Commune de Greville)Element principal : eglisePresence d’un personnage (berger) + moutonsHabitations au loin Scene de la vie quotidienne Vue d’ensemble Format moyen (60 X 73 cm) | Huile sur toileDecoupage en 3 zones principales superposees horizontalement (Terre, Eglise, Ciel) Eglise symbolisant l’entre-deux Couleurs contrastees + presence d’eclats blancs et leger grain Influence de la photographie Luminosite importante (surtout autour du clocher)Gamme de tons verts et bruns puis bleus pour le ciel + fondu des nuages Touches de peinture apparentes et jeu sur les reflets Echelle photographique (respect des proportions) | Realisme Rupture avec la peinture academique Influence de la photographiePaysage pour lui-memeExpression de l’enfance, notion sentimentale en un certain sens (village natal de Millet)Scene champetre + sentiment religieux Themes recurrent dans l’? uvre de Millet Debut de l’Impressionnisme | Apres-guerre Periode de transition entre Romantisme et Impressionnisme (Realisme) Ecole de Barbizon : renouveau du paysage ? uvre annoncant les debuts de l’Impressionnisme suite a l’apparition de la photographie A influence Van Gogh dans son Eglise d’Auvers, mais aussi nombre d’autres peintres impressionnistes, d’une maniere ou d’une autre (Cezanne, Monet, Pissaro…) |