lecture analytique ruy blas

lecture analytique ruy blas

Séquence no : Affronter l’angoisse, le tragique du drame romantique au théâtre contemporain Séance na : Le drame romantique, un amour mortel Victor HUGO, Ruy glas, 1838, acte V, scène 4, p. 324 – 325 Objectifs : Caractériser le personnage romantique S’approprier les procédés des registres pathétique et tragique Intro : lire et proposer une synthèse sur le drame romantique (p. 312-313) . EVOLUTION DES SENTIMENTS DE LA REINE 1) Extrême froideur Froideur et distance : Apostrophe « monsie » .

Swipe ta View nextp g Position « Je n’approc Taciturne peu loqua Phrases courtes, nominales « Monsieur… » (v. 8), « Jamais » (v. 20) Phrases négatives C] déterminée à ne pas pardonner 2) Troublée par le suicide en direct de Ruy Blas Didascalies « se levant et courant » 0 rupture avec Pimmobilité Inquiétude Questions « Que fait-il ? Qu’est-ce que ce philtre étrange ? » (v. 24), 0 prise de conscience progressive de l’acte de Ruy Blas. Exclamatives (v. 25 et 26), (v. 7 et 28) 3) Une femme amoureuse Rapprochement Physique : Verbes de mouvement des didascalies « entourant de ses bras » (v. 27), « tenant la reine embrassée « le soutient dans ses bras »,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
« se jetant sur son corps Tutoiement « Don César » / « Ruy Blas » : reconnaissance de son identité Confusion – perturbée Multiplication des exclamatives et des interrogatives Passage « vous « tu », « vous » (v. 25 à 27) Rupture de l’alexandrin « Qu’a/vez/-vous/ fait/ ? Dis/-moi ! Ré/ ponds/-moi/ ! parle/-moi ! » (v. 5) = 4/2/3/3 0 rythme haché qui traduit le désarroi de la reine. Essaie de dialoguer : nombreux verbes de paroles ? l’impératif « dis « réponds », « parle » Cl établir le contact Dévoile clairement ses sentiments « je t’aime » répété 2 fois dont v. 35 en fin de vers donc mise en valeur Accorde le pardon « je te pardonne « je vous pardonne Il. LE MELANGE DES REGISTRES PATHETIQUE ET TRAGIQUE ) Un amour impossible Amour de Ruy Blas est évoqué comme passé donc révolu, ne pouvant plus exister « vous m’avez aimé » (v. 24), « je vous ai bien aimée » (v. ). Pourtant, la reine évoque l’amour au présent. Amour condamné par le suicide de Ruy Blas qui se serait suicidé quand bien même la reine aurait pardonné « J’aurais agi de même » (v. 36) 0 amour et mort lié : cet amour m’a perdu » (v. 5), « c’est moi qui l’ai tué ! Je t’aime » (v. 35) aspect inéluctable de la mort 2) Ruy Blas souffre et inspire pitié La folie « Comme un fou » (v. 13) rejet 0 rupture de la construction + « mon délire » (v. 5) 2 « Comme un fou » (v. 13) rejet C] rupture de la construction + Rythme saccadé v. 11 : 2/1/3/6 etv. 8 : 6/2/4 Répliques courtes Défaillance physique A travers les didascalies D pitié du lecteur devant l’agonie du personnage Lexique de la culpabilité « coupable » (v. 1), « trahison » (v. 2), « faute » (v. 7) Souffrance et douleur de Ruy Blas « mon cœur se rompt « triste flamme « mes maux sont finis » La Passion du Christ comporte des humiliations physiques et morales : pendant les 20 premiers vers, il insiste sur son innocence. La femme qui a essuyé son front en sueur est une référence au hemin de croix où le Christ chute 2 fois et rencontre une femme qui fait le même geste.

Jésus s’adresse à Dieu juste avant de mourir pour obtenir le pardon pour les péchés des hommes Le dernier discours de Ruy Blas est un appel à Dieu pour protéger la reine et la métaphore du cœur crucifié est très claire (v. 31 et svt. ) Question pour l’oral : pourquoi peut-on qualifier Ruy Blas de personnage romantique ? Le héros romantique est un paria, un homme méprisé : ici pour son statut social. Il est tourmenté et exprime ses souffrances. Il cherche toujours une forme de reconnaissance. 3