L’école et son utilité.

L’école et son utilité.

Pour commencer, il faut définir ce qu’est une société et établir les piliers de l’école. L’enseignement se fait depuis des milliers d’années, au temps des romains et des grecs, les familles les plus riches faisaient instruire leurs enfants par des philosophes et des savants. Le pouvoir a toujours été détenu par les personnes savantes par rapport au reste de la population. Aujourd’hui, l’école est obligatoire, gratuite et donc ouverte a tous.

L’école est basé sur la discipline, l’autonomie dans le travail comme dans la aie, sur l’éducation et pour but d’instruire e Ensuite, le terme « os te riper nées page précisément voir me peut la caractériser e l’échange, le savoir et l’affecte. Conclusion, l’école a é a définir le définition. On ui sont le pouvoir, Premièrement, l’esprit d’un leader, d’un meneur qui a pour but de diriger des personnes sous ses ordres et de porter à bien un projet qu’ils ont en commun n’est pas enseigné à l’école.

Il n’ a pas de matière ni de cours sur la façon de gérer des personnes sous l’ordre d’un meneur que l’on peut simplement appeler le Patron. Autrement dit, Recolle ne nous amène pas à dominer le reste de la classe

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
car l’enseignement part du principe de régalait entre les individus. Il est alors totalement logique que l’on ne va tenir en main des employés, à écouter le problème de chacun tout en restant ferme sur la politique du groupe. Être un leader peut aussi amener à une hiérarchie car il peut y avoir des gens travaillant pour eux comme ils travaillent pour un autre plus haut placé. Ne fois de plus, l’institution ne va pas nous apprendre a devoir respect et obéissance a notre supérieur. De plus, la théorie de la main invisible, rédigé par édam smash dit que la société repose sur fauchage, plus précisément la coopération par le « donnant, donnant » entre les êtres humains. Pour cela, il faut une grande diversité de métier, avec chacun sa spécialité pour que par exemple, le médecin a besoin du boulanger pour faire son pain, qui lui a besoin du maçon pour faire sa maison, qui a besoin du médecin pour se soigner. Sans les autres humains, nous ne sommes rien.

Est-ce qu’ l’école, on nous apprend a cohabiter avec notre voisin, a choisir un métier ui nous donne du travail ? Secondement, la culture est un des piliers fondamentaux pour vivre et s’intégrer dans la société. Elle est la voie d’accès à la socialisation car on la partage avec les autres, pendant des discussions entre ami ou pour des relations professionnels. Pour cela, il y a deux catégories de « culture les valeurs et les idéologies. Les valeurs nous servent a être nous même, a n’appartenir psychologiquement a personne et a se fixer une direction a suivre.

L’idéologie fait que l’on a une orientation psychologique et qui nous permet de le partager avec notre entourage FO s l’on a une orientation psychologique et qui nous permet de le partager avec notre entourage. La culture mène à un point fondamental qui est la socialisation avec les personnes qui nous entourent. Des règles et des principes sont établies entre chaque être humain pour pouvoir vivre et cohabiter sans empiéter sur la liberté de notre voisin, comme il le figure dans la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen « la liberté des uns s’arrête là où commence celle de l’autre b.

Ces règles nous sont transmises de génération en génération par l’éducation eu nous donne nos parents majoreraient mais aussi par les médias et l’apprentissage par sois même. Ensuite, après les règles de conduites se trouvent les règles d’usage, acquis au fil des années, depuis la naissance et qui nus suivra toute notre vie. Ce sont des règles fondamentales pour vivre dans la société car sans elles nous ne pourrions vivre tout simplement. Par exemple le fait de s’asseoir a table, de manger avec une fourchette, d’utiliser sa serviette et tout ce qui tourne autour de se qui nous caractérise, être humain. Si, pour s’intégrer, la politesse est importante c’est pourquoi nous trouvons des règles de son milieu d’appartenance où fond trouve notamment le fait de se saluer, de s’embrasser, de se serrer la main. Toutes ces choses qui font notre culture et notre scandaliserions, que ca soit dans le milieu amical ou professionnel ne sont pas enseignées à l’école car ils sont sensés être acquis. Nos parents ont la tache de nous du 3 FO s sont pas enseignées à l’école car ils sont sensés être acquis.

Nos parents ont la tache de nous éduquer a se niveau pour faire de sou des enfants polis, sociable et courtois, l’école ne s’en occupe pas. En contre parti, comme nous rêvons vu précédemment, pour pouvoir partager avec les personnes qui nous entourent, il faut obtenir un minimum de culture générale pour avoir une conversation soutenue et intéressante. Mis a part les médias et tous les informations qui gravitent autour de nous tout au long de la journée, avoir une connaissance en certains domaines, notamment tout ce qui touche a notre quotidien, que ca soit aussi bien de la science ou de la philosophie.

Ce qui nous attache à un as, à un peuple, mis a part la nationalité et le passeport, est ce que l’on peut appeler l’histoire. Sans l’histoire de notre pays natal, où fond vit et on a grandi, nous ne pourrions pas nous décrire comme appartenant Français en France ou Suisse en Suisse. Pour apprendre cette histoire qui nous permet de savoir plus ou moins qui on est par rapport a toute cette population mondiale, il faut aller a l’école, où des professeurs sont là pour nous enseigner ce que leurs propres professeurs leurs ont apprit et ainsi de suite. Tout cela fait parti de notre patrimoine culturel.

Par la suite, pour vivre en société, pour côtoyer des personnes comme nous, pour pouvoir s’intégrer, il faut connaître certaine règles de conduites qui ne nous sont pas apprises par nos parents. Le simple fait de se tenir sur une chaise lorsque I 4 FO S qui ne nous sont pas apprises par nos parents. Le simple fait de se tenir sur une chaise lorsque l’on travaille fait parti de notre connaissance a acquérir. Pour cela, il faut dés le plus jeune âge recevoir une éducation pointilleuse et formelle pour pouvoir se développer et grandir dans les meilleures conditions et ainsi être de son coté le plus de chance pour le futur.

Le célèbre philosophe akan fait également l’éloge de la discipline « L’homme ne peut devenir homme que par l’éducation. Selon les psychologue, la discipline libérerait une volonté de despotisme et de désirs mais aussi la raison de la fiction et de l’imagination. Une bonne éducation mène vers un travail rigoureux et méticuleux par la voie de la discipline et d’une certaine obligation imposée par les professeurs. Pour finir, la discipline du travail et de la perfection sont enseignées à l’école au fil des années en momentané très jeune.