L’ecole des femmes

L’ecole des femmes

Commentaire compose La scene 1 de l’Acte 1 de L’ecole des femmes de Moliere, met en relation les differentes opinions d’Arnolphe et de Chrysalde. C’est en 1662, que Moliere a compose cette ? uvre lorsqu’il travaillait pour Louis XIV. Le Roi, encore jeune, souhaitait des spectacles differents de l’epoque. Moliere, dans cette piece comique fait donc passer par Arnolphe (le personnage principal), la misogynie exageree des hommes au XVIIeme siecle. Dans la scene d’exposition de l’acte I scene 1, Arnolphe fait le portrait de la femme ideale tout en gardant un esprit comique.

La problematique s’interrogera sur les raisons de l’importance de ce passage. Le plan suivra deux grands themes, dans premier temps, les caracteristiques de cette scene d’exposition puis dans un deuxieme temps, celles du discours argumentatif. La scene d’exposition d’une piece de theatre est la premiere scene, du premier acte, cependant, elle peut durer jusqu’a plusieurs scenes… Elle fournit les elements necessaires a la comprehension d’une situation initiale. Elle est soumise a des regles qui consistent a presenter l’action, le lieu, e temps et les personnages de facon claire et interessante, elle doit etre entiere et courte. Ici, la scene d’exposition va informer le spectateur sur le theme de la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
piece entiere. Cette scene d’exposition se deroule dans une place publique, en fin d’apres-midi. Nous avons affaire a deux personnages : Arnolphe, le protagoniste de la piece, un homme de quarante-deux ans, discute avec son ami Chrysalde. Ils opposent leurs idees sur la femme ideale a epouser. Selon Arnolphe, « epouser une femme sotte est pour n’etre point sot » vers 82, il veut dire par la qu’une femme non cultivee l’aiderait a ne pas devenir cocu.

D’abord, il pense que prendre la main d’une femme intelligente est une tres mauvaise idee, il a deja vu plusieurs hommes epouser des femmes cultivees a qui elles ont fait de l’ombre : « Mais une femme habile est un mauvais presage, […], Pour avoir pris les leurs avec trop de talents » vers 84 a 86. Ensuite, il certifie que cette femme tres intelligente ne parlera justement que de choses intellectuelles et dans ce cas, elle deviendrait plus importante que son mari jusqu’a ce que celui-ci soit oublie :  Qui ne parlerait rien que cercles et que ruelles, […], Je serais comme un saint que pas un ne reclame ? » vers 88 a 92. Enfin, pour lui, une femme ne doit pas avoir beaucoup de savoir, elle doit connaitre seulement ce qui est necessaire comme il le dit : « Et c’est assez pour elle, a vous en bien parler, De savoir prier Dieu, m’aimer, coudre et filer ». Son ami Chrysalde n’est pas d’accord avec lui. Tout d’abord, lui il pretend qu’une idiote est bien trop bete pour savoir ce qu’est l’honnetete : « Mais comment voulez-vous, […], qu’etre honnete ? » vers 108-109.

Ensuite, il affirme ensuite que ca doit etre ennuyeux de passer toute sa vie accompagne d’une femme bete : « Outre qu’il est assez ennuyeux, […], une bete avec soi » vers 110. Enfin, une femme intelligente comprend le terme d’infidelite, donc elle ne trompera pas son mari a moins qu’elle le desire vraiment, hors, une femme bete ne sait pas ce que c’est d’etre infidele, par consequent, elle pourra l’etre sans le vouloir et meme sans le savoir : « Une femme d’esprit peut trahir son devoir, […], Sans en avoir l’envie et sans penser le faire » vers 113 a 116.