Le travail utile est-il un plaisir

Le travail utile est-il un plaisir

Dissertation Sujet : « le travail utile est un plaisir par lui-meme, et non par les avantages qu’on en retirera » – Alain, propos, 1911 -Qu’en pensez-vous ? De nos jours les emplois manquent et le chomage stigmatise une grande partie de la population, cette situation nous amene a nous interroger sur le travail dans la societe. Alain ecrivait en 1911 dans ses Propos  : « Le travail utile est un plaisir par lui-meme, et non par les avantages qu’on en retirera. » Le travail utile peut-etre considere par les avantages qu’il apporte mais peut-il etre un plaisir par lui-meme ?

Il nous faut d’abord rechercher quels avantages le travail procure et voir en quoi sous certaines formes il peut etre un plaisir. Le travail est l’ensemble des activites accomplies par l’homme pour produire des biens et des services en contrepartie desquels il est remunere. Le travail est souvent associe a la peine et a la souffrance. Dans la Bible d’ailleurs il est une punition: « Tu gagneras ton pain a la sueur de ton front ». dans l’Antiquite, le travail a ete lie a une authentique servitude : seul l’esclave travaille alors.

Il est evident que le travail oblige a certains gestes, certaines postures, il suppose l’obeissance, implique une attention

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
soutenue. Toutes ces contraintes ont donne au travail une notion d’oppression : ainsi pour Marx le travail dans le systeme capitaliste est une alienation de l’homme alors qu’il devait contribuer a le transformer tout autant que la nature. Pour l’opinion, le travail est servitude : Mais n’est-il que cela ? Non seulement utile, le travail est necessaire.

La premiere chose qui peut donner du sens au travail, est le fait qu’il est necessaire nous n’avons pas le choix de travailler ou non, car si nous ne travaillons pas, nous nous excluons nous-meme de la vie en societe. Plus encore sans travail, nous n’avons plus de responsabilites nous sommes un membre defectueux : une piece inutile. la perte de l’ emploi est vecue comme un rejet de la societe. Nous cessons de contribuer a la vie economique et sociale. Qui n’a pas dans son entourage d’amis au chomage qui ressentent ce sentiment.

Le travail est une necessite collective, ce n’est pas seulement a l’individu qu’il profite, mais a la societe entiere : parce que le produit de son travail peut beneficier a d’autres personnes ; parce que l’argent qu’il en retire sera depense et donc fera vivre d’autres personnes et en premier lieu sa famille. Mais il est difficile de vivre et de travailler avec une telle idee de necessite car alors nous ne sommes pas libres. Il nous faut donc trouver un autre sens au travail qui nous permette de penser que le travail vaut la peine qu’il necessite. On tire en effet des avantages de son travail. Il donne une reconnaissance de la ociete a l’individu et lui confere un statut social. Travailler produit des relations sociales car il met les individus en rapport entre eux : rapports de collaboration et hierarchiques. Il assure au travailleur une reconnaissance de son statut dans la societe. Les differences de qualification professionnelle ont instaure une classification sociale hierarchisee et chacun peut identifier sa classe sociale selon l’emploi occupe, on a entendu ainsi nos parents nous sermonner pendant nos etudes pour nous encourager a l’effort afin de « reussir » dans la vie et obtenir un bon emploi, etant entendu  bien remunere et bien reconnu.

Le travail pourvoit aux besoins de la famille, pour se nourrir, se vetir, se loger ; il permet l’acces aux loisirs, a la culture. Tous ces avantages sont interessants mais pouvons-nous trouver en plus du plaisir dans le travail ? Le travail est aussi la condition pour acceder aux loisirs. « Il n’y a de vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le precede.  » A. Gide. Le travail ne serait pas supportable sans le contrepoids du loisir, ainsi les loisirs donnent du sens au travail.

Le travail est l’expression de la nature de l’homme, de son intelligence, il mobilise et developpe ses facultes, ses competences, ses aptitudes ce qui le rend digne, accompli, heureux. Il offre la possibilite de s’exprimer, de monter de quoi on est capable, d’etre fier de soi. Ainsi il arrive que l’on voie les ouvriers d’une usine fiers de la realisation particulierement reussie de leur entreprise qui devient « leur ? uvre » . Le travail permet la realisation personnelle de l’individu, il poursuit son  apprentissage tout au long de sa vie professionnelle.

L’artisan (chef d’? uvre du compagnon), le technicien , developpera son savoir-faire, ses competences techniques ; l’intellectuel et l’artiste, sa reflexion et ses recherches sur les sujets philosophiques de la societe ; ils contribueront au progres humain. Le travail offre aussi par des moyens detournes (la creation , le relationnel) des possibilites d’evasion. Malgre tout cela reste rare pour certaines categories (travail a la chaine) qui restent affliges de conditions de travail ne permettant pas de pouvoir apprecier ces bienfaits (les temps modernes de Chaplin).

Le travail oppresse l’homme, il faut donc lui trouver une raison d’etre, un sens rationnel qui permette a l’homme de vivre librement tout en travaillant par necessite. Le travail est necessaire tout d’abord pour survivre : subvenir a ses besoins, acquerir de l’argent ; mais aussi pour etre accepte et avoir une existence sociale. Ce qui donne du sens au travail c’est le developpement de l’individu et sa reconnaissance dans la societe et il y a plaisir a travailler des lors que son travail satisfait ces demandes.