Le Transport Maritime Marocain En Chiffre Fait Par Fellahi Ibrahim

Le Transport Maritime Marocain En Chiffre Fait Par Fellahi Ibrahim

Le transport maritime Marocain en chiffre Fellahi Ibrahim Ml logistique internationale 2014-2015 Plan . première partie: 1- Les chargeurs Marocains 2- Les transporteurs Marocains 3- Les marchandises or 18 l’export et étrangère p 4- Les différentes ent prise opérants au Maroc 5- L’activité commerc chiffre • Deuxième partie : ten 1- L’organisation du transport maritime au Maroc 2- Le rôle du ministère d’équipement et transport logistique 3- Le rôle de la marine marchande 4- Le rôle de l’ANP Première partie 1- Les chargeurs marocains • Le marché dominé par CMA CGM, MSC et Maersk avec plus de du marché marocain. s liaisons maritimes en direction du Maroc (Tanger et Nador) et de l’Algérie (Ghazaouet et Oran). Trasmediterranea est la plus grande compagnie maritlme (fret et passagers) opérant dans la pénlnsule Ibérique , les îles Canaries, les îles Baléares , Ceuta et Melilla. 3- Les marchandises marocaines destinées à l’export et étrangères importées Le Maroc est l’un des plus grands producteurs d’olives et d’huile d’olive : 7e mondial en olives derrière l’Espagne 1re mondiale, l’Italie 2e, la Grèce 3e, la Syrie 4e, la Turquie 5e la Tunisie 6e , il est talonné par le Portugal Be et l’Algérie ge mondiale.

Les exportations d’agrumes

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sont également l’une des sources principales de devises du pays. Pour le reste des exportations agricoles, le Maroc exporte divers produits dont la valeur ajoutée est estimée à 2,6 milliards € . La pêche: En 2003 : 340 169t pour une valeur de 1 964243 goo € En 2004 : 267 336 t pour une valeur de 1 727 333 800 € En 2005 : 465 174t pour une valeur de 3 936 897 goo € Les voitures Le Maroc produit et assemble depuis 1959 des voitures mais aussi des camons de transports à Casablanca où la société marocaine SOMACA produit les modèles automobiles Dacia Logan, Peugeot Partner, Citroën

Berlingo et Renault Kangoo. En février 2007 plus de 5 000 voitures marocaines ont été exportées vers 18 s’agit de la marque Laraki créée en 2000 par le designer Abdeslam Laraki. En 2007, RenaultNissan a signé avec l’État marocain des contrats pour la construction d’une usine de production automobile près de Tanger pour une valeur dun milliard d’euros et qui va assurer à terme l’exportation de 400 000 véhicules par an ? l’horizon 2012, ce qui conduira à un total de 440 000 voitures exportés par an.

Début 2009 une levée d’emprunt bancaire d’un montant de 400 millions (sur un plan d’investissement de 00 millions) de dirhams a été réalisé par la SOMACA auprès de 3 banques marocaines. Ce qui permetra de porter la capacité annuelle de production de 45 000 à go 000 à fin septembre. L’électronique Le pays compte plus de 30 unités industrielles, génératrices de près de 7 000 emplois. Elles réalisent des exportations pour un montant global de 940 millions de dirhams par an.

La fabrication des composants électroniques dépend, de plus de 11 sociétés et réalise un chiffre d’affaires de plus de 1,2 milliard de dirhams; La production de la branche électronique est quasi-exclusivement orientée vers l’exportation. Les fruits et légumes Grâce à la construction de nombreux barrages et à la mise en valeur d’importantes zones irriguées le secteur des fruits et légumes est celui qui offre à long terme les plus randes possibilités d’évolutions. ce PAGF 18 évitant de venir faire grossir les flux d’exodes en direction des centres urbains.

Les récoltes permetent d’alimenter exportatlons du pays, tout en leur offrant d’importants débouchés vers l’industrie agro-alimentaire locale. Les principaux produits d’exportations sont la tomate, les agrumes (oranges, mandarines, clémentines, etc. ), ainsi que les légumes comme la pomme de erre, la courgete, et les aubergines produits principalement dans le sud du pays, (région d’Agadir). 4- Les différentes entreprises de manutention opérants au Maroc AC3A Location de matériels de levage et manutention, grues, chariots élévateurs, nacelles ciseau, télescopique, groupe électrogène, compresseur ; Clark, table élévatrice.

Transport conventionnel et exceptionnel, plateau, port char, port engin camion grue, transfert industriel, vente, achat Plyformation & consulting Polyformation Consulting est un Cabinet de formation et Conseil dans plusieurs domaines Formation en Management portuaire, Exploitation ortuaire, Conduite des engins de Manutention, Commerce international, qualité et Sécurité, Finance Transports Internationaux Philippe Peschaud Société de services : Transit en Douane, Transport Maritime et Manutention Fret Aérien, Dégroupages, Transport R 8 Nador Commencée en janvier 1975, la construction du nouveau port de Nador-Béni Ensar en eau profonde visait prlncipalement la desserte (importations et exportations) de la région de l’Oriental (dont il est le principal débouché) et du complexe sidérurgique de Nador (Sonasid-Seferif). Le port de Nador a été mis en exploitation partielle depuis 1978; cete même année la estion du port fut confiée à la RAPC. Le port de Nador connaît aujourd’hui un développement très rapide, notamment dans le trafic des passagers. port d’Al Hoceima: Avant 2003, les activités principales étaient la pêche et la plaisance.

Avec la mise en service de la gare maritime en juillet 2003, le trafic passager est devenu le levier principal pour le développement du trafic commercial. le port se consacre aujourd’hui essentiellement à l’activité de la pêche. 2- Région atlantique Nord Port de Mohammedia : Le port est à proximité du principal pôle économique du Royaume. C’est un port en eau rofonde sans problématiques sédimentaires Les installations portuaires sont conformes aux normes de sûreté et de sécurité en vigueur (code ISPS, et autres réglementations: SOLA’ MARPOL etc… ), C’est un port pétrolier en exclusivité au Maroc. port de Kénitra: L’ensemble portuaire Kenitra/Mehdia compte parmi les plus anciens ports du Maroc.

Le port de Kenitra, le seul port flu est ? Casablanca: Plus grand port du Maroc, Casablanca est un port multifonctions principalement tourné vers le commerce. Il s’étend sur 450 ha, dont 256 ha de terre-pleins et offre plus de 8 km linéaires de quai. Il peut accueillir et raiter jusqu’à 40 navires à la fois. Il comprend un port de commerce, un part de pêche, un port de plaisance, ainsi que des installations et des infrastructures pour la mise à flot et à sec des navires dans les chantiers navals. Il est situé au centre de la côte marocaine atlantique au fond d’une rade très peu abritée entre les pointes rocheuses d’El Hank à l’ouest, et dOukacha à l’est.

Le port est relié à l’est au boulevard Ben Aicha et à l’Ouest aux boulevards des Almohades et des FAR ; ces artères desservent les cinq portes d’entrée du port de commerce. II est doté d’un réseau ferroviaire de l’ONCF, d’une ongueur de 1741 Om, qui longe la clôture du port depuis la porte numéro 1 ? partir de la gare, jusqu’au-delà de la jetée des phosphates où s’étend la zone de tirage. 4-Région atlantique centre Port de Jorf Lasfar : Le port de Jorf Lasfar est un port à vocation minéralière et conventionnelle, situé à 17 km d’El Jadida et à 120 km de Casablanca. Des usines d’OCP, une centrale thermique et des unités de stockage d’hydrocarbures sont implantées à proximité immédiate.

Extensible, il bénéficie de l’unicité de la II a été certifié ISPS en PAGF 6 8 caractérise par la présence de fonds marins mportants; un réseau routier, ferroviaire et de télécommunications développé lui confère d’excellentes capacltés de connexion avec son environnement. Son arrière pays est riche des activités d’extraction de minerai (Benguerir et Youssoufia). Port de Safi: Le port de Safi est probablement le plus vieux port du Maroc. Après une période de ralentissement, il a connu une activité prospère aux 19ième et 20ième siècle. En 1908, le port de Safi a été reconstruit par les Portugais et aménagé dans son emplacement actuel pour les barcasses. En 1916, il n’avait alors qu’un bassin de 4 hectares de plan d’eau destiné aux barcassiers. Entre 1923 et 1938, la découverte des gisements des phosphates à Youssoufia a permis la construction du port de commerce actuel (bassin Il).

En 1960, le développement du trafic des phosphates et la construction des industries chimiques de Safi ont entraîné le prolongement du quai des phosphates. Le quai Nord a été construit en 1966, le quai Rive entre 1976 et 1981. 5-Région atlantique sud port d’Agadir: Compte tenu de son « Interland Y, le port d’Agadir joue un rôle important dans le développement de l’économie régionale, et contribue au développem mie nationale ; il constitue 7 8 port de plaisance. Il est en perpétuelle extension, et il est devenu un complexe portuaire au portefeuille diversifié. port de Tan-Tan: Pêche, commerce, vracs solides et liquides, marchandises générales. – Région du grand sud Port de Lâayoun: Le port de Laâyoune est le principal port polyvalent de la région grand Sud, dont l’activité commerciale s’élève à environ 5 millions de tonnes annuellement, composées essentiellement d’importations d’hydrocarbures et d’exportations de phosphate et de sable. Il est également le premier port de pêche du Royaume, avec environ 43% des débarquements de la pêche côtière. Les ports de Laâyoune et Dakhla constituent les socles du trafic portuaire commercial de la région du grand Sud ; le port de Laâyoune traite 89% du trafic commercial portuaire de la région. L’activité portuaire se développe continuellement et a justifié une troisième extension en 2003 qui a fait objet d’une inauguration de mise en * service par Sa Majesté Le Roi Mohamed VI le 22 Mars 2006.

Port de Dakhla: La réglon de Dakhla recèle un potentiel halieutique ; elle abrlte un complexe portuaire composé de deux ports implantés dans la baie Oued Eddahab, dont l’ancien port transformé en port militaire et le ouveau part ilot mis en service en 2001 activité commerciale de de 270 ha, dont environ 60 ha aménagés pour diverses activités : industries de transformation, entrepôts de stockage, zone administrative, et une zone de 13 ha dans la partie viabilisée pour la zone franche d’exportation. Vocation : commerce et pêche Deuxième partie : 1- L’organisation du transport maritime au Maroc Le secteur marltime constitue un atout majeur pour le Maroc. Il est membre de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) depuis 1962, et fait partie à la plupart des instruments internationaux de cete Organisation. La vocation naturellement aritime du Maroc (3500 Km de côtes) le privilégie par rapport ? de nombreux pays de la région, voire dans le monde. Le Maroc a été élu quatre fois au Conseil de l’OMl, pour les péri0des : 1980-1981, 1984-1987, 1989-1997 et 2000-2001.

Le secteur maritime au Maroc a connu une évolution remarquable grâce notamment à la réforme maritime, la privatisation de la COMANAV (2006-2007), l’entrée en service du port Tanger-Med et l’entrée en vigueur de la Convention de Barcelone (2008) sur la protection de l’environnement marin des régions côtières de la Méditerranée. La stratégie du Maroc s’inscrit pleinement dans celle qu’adopte ‘OMl, et dont l’objectif est, notamment, de relever le défi dans un secteur très compétitif et de disposer d’une flote nationale performante et des normes maritimes Centre de Surveillance du Trafic Maritime (CSTM), destiné à l’amélioration de la sécurité et de l’efficacité du trafic maritlme et à la protectlon de l’environnement dans le Détroit de Gibraltar.

Ce Centre, qui vient compléter et parachever le dispositif de séparation du trafic dans cete zone névralgique de forte densité de trafic, gère un système intégré dédié à la surveillance et au suivi de ce trafic appelé communément VTS de Tanger (Vessel Traffic Services). Il informe en continu les autorités compétentes, leur permetant d’évaluer en permanence la situation dans la zone et ainsi, de prévenir les accidents et promouvoir la sécurité et la sûreté maritimes ainsi que la protection de l’environnement marin dans le Détroit. Le Centre est entré pleinement en service à compter du 1er décembre 2010 à 00h00 GMT, conformément à la Résolution MSC. 00 (87) de l’organisation Maritime Internationale (OMI), l’organe spécialisé du système des Nations unies dans le domaine maritime qui l’a désigné en qualité de VTS côtier avec système de compte rendu obligatoire des navires ransitant par le Détroit. Avec cete réalisation, le Royaume du Maroc est le premier pays arabe et africain à être doté d’un centre de cete envergure avec système de compte rendu obligatoire. Le VTS de Tanger qui compte parmi les 20 existants au Monde permetra à notre pays de jouer pleinement son rôle d’acteur incontournable dans cete zone de trafic maritime intense qui enregistre le passage annuel de plus de 110. 000 navires, plaçant le détroit de Gibraltar parmi les détroits les plus fréquentés au monde après ceux de Malacca (Singapour et de la Manche (Royaume-Uni/Fr