Le texte theatral est-il suffisant a lui seul pour monter un spectacle

Le texte theatral est-il suffisant a lui seul pour monter un spectacle

Le texte theatral est-il suffisant en lui meme pour monter un spectacle ? Le theatre occupe une place particuliere parmi les genres litteraires, puisque tout en appartenant a la litterature, c’est egalement une forme de spectacle particulierement vivante. En effet, le theatre est une ecriture destinee a etre lu, vu et entendu. Proprement dit, il est destine a etre represente. Mais, des lors, nous pouvons nous demander si ce texte est suffisant en lui-meme pour monter un spectacle.

Pour cela, nous allons, dans un premier temps voir que le texte theatral peut a lui seul monter un spectacle et ensuite nous verrons que le metteur en scene occupe une place tres importante dans la mise en scene de la piece. * * * Premierement, nous allons mettre en evidence toutes les caracteristiques du texte theatral qui vont nous permettre de dire qu’a lui seul la visualisation du spectacle devient alors possible. Avant tout, il nous faut differencier les deux grands types d’enonciation presents dans le texte theatral.

Nous pouvons premierement reconnaitre le texte « a dire ». Il s’agit des paroles des differents protagonistes. C’est le texte le plus essentiel, car, en l’absence d’un narrateur qui interviendrait entre les prises de parole de chaque personnage,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
c’est a travers le dialogue que se noue l’intrigue. Le texte « a dire » constitue une tres grande partie du texte theatral, car, rappelons nous, le theatre est le genre litteraire qui a pour but d’etre represente. Ensuite, nous pouvons relever la presence des didascalies, qui font parties du texte « ecrit mais non dit ».

Ces didascalies sont des elements cles et caracteristiques du theatre car elles montrent le decoupage des pieces en actes et en scenes, et servent a indiquer qui doit parler et distribuent la parole. Elles donnent des indications sur le nom, la position sociale, les liens de parente et le role theatrale de chaque personnage. Cependant, les didascalies ont un role beaucoup plus important concernant la mise en scene, elles partagent des indications sur le decor, les costumes et presentent des indications sur le jeu de chaque personnage.

Certains auteurs, tel que Victor Hugo, propose au lecteur des descriptions tres minutieuses et completes sur le jeux des personnage et le decor. Dans Ruy Bas de Hugo, ce dernier fait une description tres consciencieuse du salon de Danae, qui est l’endroit ou se deroule le premier acte de cette piece. Aussi chez Beckett, ces didascalies son tres nombreuses et parfois tres longue. Par exemple, au debut de Fin de Partie, les didascalies constituent une veritable presentation narrative des actions des personnages.

Cependant ce nombre tres notable de didascalies prend le pas sur les paroles des personnages, qui, n’ont pour paroles que des repliques courtes et peu informatives. Toutefois, nous pouvons aussi observer l’absence totale de didascalies dans certaines ? uvres theatrales . Phedre de Jean Racine en est totalement depourvu ainsi que beaucoup d’autre de pieces classiques. La presence de didascalies tres informatives et detailles rendent alors la vison et le montage du spectacle possible.

Ainsi le texte theatral devient largement suffisant car il detient toutes les cles necessaires a la mise en scene du spectacle. En effet, il contient les repliques de chaque personnages ainsi que toutes les informations sur la facon de jouer leur role, presentes sous forme de didascalies. En revanche nous pouvons dire que le texte theatral est parfois tres insuffisant pour monter un spectacle car, en l’absence de didascalies dans beaucoup de piece, le role du metteur en scene devient alors tres important. * * *

Maintenant, nous allons voir que le role du metteur en scene occupe une tres grande importance a la mise en scene d’une piece de theatre, surtout dans les textes ou l’absence de didascalies appellent a l’imagination de ce-dernier. Autrement dit, dans les cas, ou, le texte theatral devient insuffisant a la mise en scene et montage du spectacle. Avant toute chose, le role du metteur en scene est d’assurer la mise en scene d’une piece de theatre en lui procurant une originalite, qui, est du a son sentiment propre a l’egard de celle-ci.

Premierement, pour mener a bien sa representation, celui-ci ne va pas forcement toujours respecter toutes les didascalies, qui peuvent etre genantes au niveau du cout financier, en effet recreer un interieur de chateau pour La nuit de Valognes ecrite par Eric Emanuel Schmitt, est assez couteux, d’un point de vue technique, recreer l’odeur de renferme, « la froide obscurite de la plaine normande » est tres complexe, ou tout simplement car les indications ne concordent pas avec son interpretation (par exemple, dans la Nuit de Valognes de John Durand, les femmes sont toutes en blancs, pour symboliser leur egalite, on n’a donc pas respecte les indications de costumes.

Ensuite, il y a le choix des personnages qui doivent etre en concordance avec l’interpretation du texte. On va choisir un Don Juan jeune et beau qui seduira les femmes avec son physique, et pour qui le temps n’a pas d’effets. Ou bien, on va choisir un Don Juan d’age mur pour montrer que son pouvoir de seduction n’a pas de limites, qu’il ne se borne pas a son physique. Le role du metteur en scene est egalement de diriger les artistes. Il va donc se charger de donner des indications sur la voix a ses comediens, sur le regard, et sur leurs gestes. En effet, ce type d’indication est present dans le texte, mais pas suffisamment pour que la representation soit vivante. Un comedien va donc surjouer elle partie de la piece, etre emu en disant telle replique, faire tel geste ou se deplacer de telle facon, alors que dans une autre reprise, ceci sera totalement different. Par exemple, en 2003, Patrice Chereau propose un scenario assez sanglant et cru, qui, ne respect donc pas les regles qui theatre classiques. En effet a l’acte dernier Phedre meurt sur scene dans d’affreuse souffrance. Par opposition, un autre metteur en scene propose un scenario respectant les regles du theatre classique. Enfin, les decors, les costumes et l’eclairage creent une atmosphere que l’on ne retrouve pas dans le texte theatral. Les pieces classiques donnent peu d’indications dans ce domaine.

Ainsi, Chereau a mis en scene Dom Juan sur un plateau tournant avec des machines comme decor, pour donner une interpretation marxiste a la piece. Cette meme piece peut etre representee dans un decor neutre pour privilegier l’histoire. Dans la mise en scene de John Durand de la Nuit de Valognes, les femmes sont toutes vetues en blanc, pour symboliser leur egalite, alors que dans une autre mise en scene, les femmes sont vetues de facon fidele au texte, on voit alors ici les differences de classe sociale. On va egalement jouer sur l’eclairage, des lumieres vives pour des scenes plutot joyeuses, des scenes jouees dans la penombre pour la mort d’un personnage. Tout cela va aider a l’interpretation de l’? uvre. * * *