le sacré et le profane

le sacré et le profane

Distinction sacré profane chez OVIDE Le territoire de la polis se distingue en la ville (astu) et d’autres part le territoire de la ville, et le territoire périurbain divisé lui meme en deux zones . une à dominante rurale (la chora) et l’escktiai, soit les confins qui ne sont pas travaillés comme la chora, ce sont des forets des montagnes ou des marecages, dans le monde mediterranéen etaient confondus avec les frontieres meme de la polis, ces espaces sont consacrés à des divinités. La géographie commande la bipolarité.

L’habitant de la kora est influencé par le calendrier solaire alors qu’un artisan ne se soucie pas des saisons. Ils n’ Selon les époques, o Dans le mythe on d montagnes sont un t de violence débridée, S »ige to apport au monde. la kora re les choses, les xploré, c’est un lieu ites, on y depose les enfants indésirés (Oedipe). Les espaces sauvages peuvent echapper à la sauvagerie et ressembler à des lieux délicieux, on a curieusement un lieu d’action violente qui est à première vue agréable chez OVIDE et HOMAIRRHE.

La saison ou se passe la cene va transformer le personnage, à midi ils ont soif de fraicheurr l’été et sont donc encouragés à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
se baigner et à se désaltérer NAR page NARCISSE qui se penche sur une source jamais souillée par aucun être vivant et brillante argentée. La pureté de l’eau de la source est une empreinte du sacré, elle est inviolée et donc sacrée, NARCISSE l’ignore et son reflet en est la premiere souillure, c’est un espace vierge de tout contact.

Dans ce lieu piege, Narcisse ne veut pas connaitre les troublres de l’amour, son visage l’attire ar il ne s’est jamais aperçu et va mourir de ne pas pouvoir s’atteindre car va se noyer, il avait repousssé les avances d’une amante envoyée par la déesse Némésis soit la déesse de la répartition. Il ne sait pas qu’il évolue sous l’emprise d’un dieu. La nymphe Aréthuse se baigne nue dan le lit du fleuve Alfé, qui séchauffe à la vue de ce corps et la poursuit et elle se métamorphose en fontaine en Sicile, la transparence de l’eau fait croire que le danger en est absent.

Il ne sait pas identifier le danger dans cet space idyllique. Le poète s’amuse à procéder au tracé de cercle concentriques qui font que nos chances d’etre piegé sont croissantes. L’esapce phare la grotte compte beaucoup, tous les saints évangélistes ont commencé dans une gratte, elle est un abris naturel mais peut abriter de dangers, les grands saints bretons habitaient des grottes protecteur inquiétant. La grotte constitue un lieu paradoxale, à la f01S clos et ouvert comuniquant avec l’ext et l’interieur, à noter l’imporance dan sla pe