Le sacre

Le sacre

Traité du sacre des rois de France « Le sacre n’est qu’une cérémonie, mais elle en impose au peuple » disait Voltaire. Autrement dit, le sacre renforce Ialégitimité du roi aux yeux de la nation. Cet extrait est issu du Traité du sacre des rois de Franc écrit par Jean Golein en 1372, théologien du XIV siècle mais également conseiller du roi CharlesV dit Charles le Sage. Ce texte relate le sacre de ce dernier le 19 mai 1364 à la cathédrale de Reims. Le XIVe siècle est marqué par la guerre de 100 ans (1337-1453) : Son règne marque la fin decette première partie de la guerre.

Le sacre est un sacra roi au-dessus du rest cérémonial fastueux rn. j_,. Ripe next page légitimité nécessaire des pouvoirs particuli donne un caractè té entouré d’un u roi à la fois la riodes de crise et des hommes. Il caractère religieux au roi pour luipermettre d’exercer sa fonction de représentant de Dieu. Grâce à cela lui seul est sacré. Nul ne peut prétendre avoir la grâce de dieu hormis le roi. Seul le sacre noue solennellement par un ensemble deserments et de cérémonies le lien qui s’établit entre le roi et son peuple.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Charles

V en 1374 fixe par un édit la majorité du roi (et donc la possibilité de se faire sacrer) à 13ans afin que ce dernierpuisse se rendre compte des engagements qu’il prends vis-à-vis de son peuple. Corigine du sacre est biblique : en effet, la bible relate des cérémonies de sacre. Les rois juifs recevaient uneonction d’huile qui faisaient d’eux l’élu de dieu et ils commanderont le peuple en son nom. Ce sont des rois et des prêtres à la fois. De plus, on remarque que les rois Wisigoths sont sacrés au VIIesiècle ce qui pourrait amener à penser que ce sont eux qui ont inspirés la royauté carolingienne. 2