Le peuple chez perrault

Le peuple chez perrault

Quelle image du peuple presentent les Contes de Perrault et leurs illustrations de Dore ? Issu de la tradition orale et populaire, le conte est une forme privilegiee de representation du peuple. Cependant par le passage a l’ecrit, ce peuple devient une donnee parmi d’autres dans un univers poetique plus complexe. Il trouve alors son sens dans sa relation au pouvoir royal et merveilleux.

Le peuple parait donc essentiel a la composition du conte. Le peuple : est compose de petits artisans ( bucheron, meunier), de domestiques ( Cendrillon, servante sous son propre toit, Peau d’Ane, embauchee comme « souillon » ( = valet de cuisine ; de « souiller » car ces valets accomplissaient des taches ou ils se salissaient) dans une ferme, et du monde rural ( Griselidis est bergere).

Il est caracterise par sa tres grande precarite materielle : les parents du Petit Poucet n’ont plus de quoi nourrir leurs enfants ; le meunier laisse a ses trois enfants un heritage si modeste que le cadet doit sa survie a la ruse de son chat ;Griselidis doit faire preuve d’economie pour survivre, elle conduisait  » son troupeau, / D’une main sage et menagere. Le travail est difficile, le bucheron des Souhaits ridicules est  » las

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de sa penible vie », Cendrillon et Peau d’Ane accomplissent les taches menageres les plus fatigantes, peu rentables, et de surcroit les riches ne leur pas ce qui leur est du ( cf Le petit Poucet).

Le peuple, vit a l’ecart de la societe, dans des endroits recules I. Le peuple, milieu social attendu des contes, en reference au conte populaire (on met en scene une famille pauvre en proie a l’injustice) 1) la famille populaire : nombreuse mais incomplete a) nombreuse : beaucoup de freres et de s? urs (a la difference des familles nobles) ; voir le « Petit Poucet », conte et illustration b) incomplete : manque frequent d’un des parents (exception du PP) et recomposition des familles (voir « Les Fees », « Cendrillon ») mais Dore n’insiste pas sur cet element qui oriente plutot la representation de la famille comme lieu de malheur.

Voir « le Chat Botte » et la disparition du pere. 2) monde du travail et de l’injustice a) travail laborieux et mal remunere : artisanat, pauvrete (heritage CB, famine PP + illust 1 de PP) b) travail domestique devalorise conduisant au malheur : Cendrillon et l’origine de son nom : cul-cendron. Retranscription d’un parle populaire : « la bobinette cherra », usage des diminutifs, monde trivial (boudin, ivresse dans les « Souhaits ridicules ». ) c) un monde aspirant a une meilleure situation : ainsi Cendrillon reve d’un sort meilleur qu’obtiennent ses s? urs, ou la s? ur ainee des « Fees ».

Ces aspirations se font par jalousie et rivalite. Meme riches, les familles du peuple ont dans leur foyer une part de malheur representee souvent par le dernier des enfants. II. Le peuple, milieu moral conduisant a la reconnaissance de la vertu 1) Un peuple soumis au pouvoir royal Le peuple est victime de l’indifference des riches, Peau d’Ane en fait la triste experience, elle qui est rejetee de partout ; il est meprise par les riches, Cendrillon n’est pas invitee au bal parce que le jeune prince n’avait invite que les demoiselles de bonne famille, Peau d’Ane vit  » dans un coin au fond de la cuisine ».

Meme le Chat botte dedaigne les paysans et leur impose de mentir. Et si Jupiter n’avait pas prete une oreille attentive a la plainte du bucheron, de toute evidence, il aurait mis fin a ses jours. Dependance de la famille du Petit Poucet a l’egard des dettes d’un seigneur, image de solidarite que ne traite pas Dore. Cette image de la dette du noble vis-a-vis du peuple propose une vision solidaire de la nation que Dore n’illustre pas en minimisant les scenes de rencontre entre les deux univers (cf.

BBD). Seule exception : Cendrillon ; sinon le peuple est reduit a la soumission comme le montre l’illustration du « Chat Botte »2. 2) Une frontiere poreuse Mais la frontiere entre les riches et les pauvres n’est pas infranchissable. En effet, Peau d’Ane, de riche princesse adulee, servie, comblee, va connaitre les affres de la misere du peuple. Elle troque ses belles robes contre une peau d’ane puante qui provoque la repulsion de tous, mais c’est sous cette apparence qu’elle gagne le coeur du prince.

Que lui importe qui elle soit, d’ou elle vienne, seul compte l’amour qu’il eprouve pour elle. De meme Cendrillon a seduit le prince par sa beaute et son elegance mais c’est a la servante en haillons qu’il retrouve qu’il fait sa demande en mariage. Le statut social, dans les contes, n’est pas une valeur, s’il est eleve, ni un handicap, s’il est modeste. Le hasard des rencontres, la ruse et la debrouillardise, la bonte, le courage sont des atouts bien plus importants que la richesse. Le peuple a la recherche de son salut : une vision allegorique de la morale ertu et patience a) a l’image de la morale : fidelite, vertu. Association beaute – vertu est representee par Griselidis, mais aussi par Cendrillon. chez Perrault ou Dore) b) attendre l’accomplissement de son destin (voir le Marquis de Carabas) et endurer les souffrances du destin : le peuple vit dans un lieu de violence : Perrault / Dore : Petit Poucet et Ogre, Chaperon rouge. Ce dernier conte symbolise la situation du peuple sans aide. De la soumission au courage : Petit Poucet au secours de ses freres a la fin du conte, courage recompense de l’enfant.