Le non-alignement

Le non-alignement

TPC prepare par Leyla Makki Dans le cadre du cours des Relations Internationales L3- 2008 Le Mouvement des non-alignes {draw:frame} Plantu, Pauvres Cheris, Le Centurion, 1978 Plan Naissance du Mouvement La Conference de Bandung et son importance symbolique La Conference de Belgrade et ses acquis incontestables Une position difficile a tenir Faiblesses originelles et influence limitee Un mouvement volatil Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Etats d’Asie, d’Afrique, du Proche et du Moyen Orient sont graduellement devenus independants.

Le monde est alors dans un contexte de guerre froide opposant le bloc sovietique au bloc occidental. Des tensions pesent sur les deux principaux antagonistes, les Etats-Unis et l’URSS, mais plus sur les pays atour de ces deux grands, dans la mesure ou le Tiers-Monde etait devenu le champ de bataille de la guerre ideologique entre occidentaux et sovietiques. C’est pourquoi, les pays recemment decolonises eprouvaient une envie voire un besoin ferme de s’exprimer sur la scene internationale et d’imposer ainsi leur autonomie tant politique qu’economique.

Refusant de devenir une autre fois la proie de l’un ou de l’autre des deux superpuissances, les pays nouvellement independants ont voulu adopter une position de « neutralite » dans le jeu americano-sovietique. C’est de cette volonte

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
qu’est ne le « Mouvement du non-alignement », regroupant une vingtaine de pays (aujourd’hui 116) ayant pour but de trouver une troisieme voie dans un monde bipolaire. « _Pourquoi, malgre le grand nombre de pays reunis dans ce mouvement, le non-alignement n’a –t-il pas reussi a atteindre a son but ? ». Pour repondre a notre problematique, nous nous contenterons de raconter dans une premier partie l’origine et les debuts du mouvement des non-alignes pour ensuite expliquer dans une seconde partie, l’impossibilite pour le mouvement de s’affirmer comme un sous-systeme international actif. Naissance du Mouvement La Conference de Bandung et son importance symbolique Le mouvement des non-alignes etait une position adoptee par les pays du Tiers-Monde -recemment decolonises- qui refusaient de s’engager dans la logique des blocs durant la guerre froide.

Ces pays voulaient representer la voie mediane entre les deux blocs, et jouer le role d’arbitre. Tel que defini dans la « Declaration de la Havane » de 1979, l’ambition du mouvement est d’assurer : « l’independance nationale, la souverainete, l’integrite territoriale et la securite des pays non alignes dans leur lutte contre l’imperialisme, le colonialisme, le neo-colonialisme, la segregation), le racisme, le sionisme, et toute forme d’agression etrangere, d’occupation, de domination, d’interference ou d’hegemonie de la part de grandes puissances ou de blocs politiques ».

Tout a commence avec la conference de Bandung, du 18 au 24 Avril 1955, reunissant 23 pays d’Afrique et 6 d’Asie. Cette conference est percue comme etant l’acte de naissance du « Tiers-Monde », il marque ainsi le debut de l’existence politique des pays du Tiers-Monde. C’est a Bandung que furent definis les criteres fondamentaux du non-alignement : La lutte contre le colonialisme Le reglemente pacifique des differends internationaux L’abandon de tout recours a la force contre l’integrite territoriale ou l’independance politique d’un Etat donne.

Le renoncement aux menaces d’agressions et aux moyens de pressions L’interdiction d’integrer une alliance defensive dans l’interet dune grande puissance Cette conference entrainera une autre, celle du Caire, qui a son tour, preparera celle de Belgrade. La Conference de Belgrade et ses acquis incontestables C’est la conference de Belgrade quelques annees plus tard (du 5 au 12 juin 1961), initiee par Tito (Yougoslavie), Nasser (Egypte), et Nehru (Inde) qui constitua –officiellement- le Mouvement des Non-alignes.

Ce mouvement doit donc etre regarde comme d’une part,le prolongement de la conference de solidarite afro-asiatique qui s’est tenue quelques annees plus tot a Bandung, d’autre part, comme le resultat de la conference du Caire en 1961, conference importante qui confirma les principes de Belgrade, et mit l’accent sur le besoin, voire l’obligation de codifier les principes de la coexistence pacifique, (en invitant l’assemblee generale des Nations-Unies). Il serait pertinent, a ce stade de l’analyse, de parler des acquis incontestables de la conference de Belgrade.

La conference de Belgrade a accelere le processus d’emancipation de la majeure partie de l’Afrique (Algerie en 1962, Mozambique en 1975). Mobilisation satisfaisantejusque la, ce groupement d’Etats connu sous le nom de « groupe des 77 » va s’exprimer ensuite a l’ONU ou ils obtinrent des Nations-Unis la creation de la CNUCED (1964). Ainsi, en septembre 1973, la conference d’Alger est la premiere manifestation d’une strategie de concertation entre les producteurs de matieres premieres.

En 1974, l’Assemblee des Nations-Unies se cloture par une declaration sur le nouvel ordre economique international, ou l’on y affirme le droit pour les Etats du Tiers-Monde de nationaliser les ressources. Une position difficile a tenir Faiblesses originelles et influence limitee Le non-alignement, a connu le long de son evolution des facteurs tant endogenes qu’exogenes au mouvement, freinant l’accomplissement de ses ambitions. A titre d’exemple, Cuba etait tres proche de l’union sovietique lors de la guerre froide.

L’Inde aussi, pour combattre la Chine. L’Algerie, la Libye, l’Egypte et l’Inde signent des traites d’amities et achetent des armes a l’URSS. De l’autre cote, le Maroc et le Pakistan se rangent sous la protection du « parapluie nucleaire » des americains. Le mouvement des non-alignes rencontrent beaucoup de difficultes quant a l’exercice de sa mission, et ceci pour maintes raisons : Pas solidaires sur tous les sujets. Pas de cohesion Chine en conflit avec l’Inde, combats en 1962.

A la conference de La Havane preside par Castro en 1966, le Che avait demande la multiplication des foyers de guerillas anti-americaines en Amerique-Latine. Cette demande montre une attitude selective qui va a l’encontre des principes du non-alignement. Tout ceci montre l’echec du « neutralisme » des Etats non-alignes vis-a-vis des deux blocs et marque ainsi les ambiguites et les limites du mouvement. Le neutralisme du mouvement parait entache de perversites, il semblerait que cette volonte de refuser la logique des blocs, et de se prononcer sur la scene internationale en tant qu’independants.

Un mouvement volatil A la fin des annees 1970, l’une des raisons qui a ete a l’origine de leur naissance a disparu. En effet, la nette majorite des peuples colonises avait accede a l’independance. Mais c’est surtout 1988 qui allait sonner le glas pour le mouvement. Le Mur de Berlin etait tombe, entrainant dans sa chute le bloc sovietique. Un monde unipolaire, domine par la superpuissance americaine, vient de naitre. Il faut garder dans l’esprit que le mouvement representait des pays ayant connu pendant des siecles la dure domination et l’oppression.

Le monde a change depuis Bandung, et la situation du Tiers-monde n’a fait qu’empirer. Le sous-developpement, la pauvrete, l’analphabetisme, la faim, les maladies et la misere sont le quotidien du deux tiers de la population mondiale. Ces problemes entravaient la volonte de refuser toute alliance avec les deux grands camps, dans la mesure ou chacun des pays se voulant non-aligne avait besoin a un moment ou a un autre l’aide des deux superpuissances, tant au niveau economique que politique, et militaire. draw:frame} En septembre 1961, a Belgrade, la conference des Non-alignes est dominee par cinq personnalites : de gauche a droite sur la photo, Nehru (Inde), Nkrumah (Ghana), Nasser (Republique arabe unie), Sukarno (Indonesie) et Tito (Yougoslavie). Conclusion En guise de conclusion, il faut reconnaitre que les deux grands cherchaient a etendre leur sphere d’influence dans le Tiers-Monde, telle etait la logique des blocs. De leur cote, les pays du Tiers Monde font appel aux grands pour regler a la fois leurs difficultes economiques et pour trancher leur propres litiges.

Il leur est donc difficile, voire impossible, de rester non-alignes. Apres la chute du mur de Berlin, et la chute du bloc sovietique, la nature de cet imperialisme est revenue au colonialisme primaire par des occupations militaires directes des pays comme la Somalie, comme l’Irak, l’Afghanistan, etc. Bibliographie «Reflexions sur la politique de Non-alignement », Abdel Moneim EL NAGGAR, Editions Cujas, 1965. « La guerre froide 1917- 1919 », Andre FONTAINE, La Mariniere,