Le libraire (bessette)

Le libraire (bessette)

Malgre l’image d’ensemble que l’on en retient habituellement de cette periode, la Grande Noirceur (1945-1959) est une periode ou le changement social frappe de plein fouet l’ensemble de la societe quebecoise. On assiste a l’exode de la population rurale et par consequent a l’urbanisation. De plus, c’est une periode de prosperite economique. En litterature on assiste a une renaissance du roman et la poesie. La mort de Duplessis viendra mettre une fin cette periode. Malgre ses efforts, Paul-Emile Borduas fera peu d’adeptes avec son Refus global (1948). Ce manifeste de la revolte est par contre source d’inspiration pour plus d’un auteur.

C’est dans cet esprit que Gerard Bessette propose de s’affirmer avec Le Libraire 1960. Dans ce roman Herve Jodoin, personnage principal, adopte un comportement a la fois indifferent et contestataire avec le monde qui l’entoure. Le personnage principal du roman Le Libraire adopte un comportement indifferent avec le monde qui l’entoure. L’indifference est en soi l’absence de choix ou l’absence d’un interet pour son environnement. Cela dit, moins Herve Jodoin aura des raisons de choisir plus il sera indifferent. Il est un homme du «peu importe», il preferera se taire par peur de se tromper. Je dis peut-etre : car il

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
y a du pour et du contre». C’est un anti-hero qui n’a pas peur des scandales. Il se preoccupe peu de son entourage «Ca me fait ni chaud ni froid». «Quant a mes dons d’observations, je les estime a peu pres nuls. ». Son indifference fait de lui un solitaire, il s’isole. C’est un marginal qui mene une vie de complaisance. Le choix de son emplacement Chez Treffle montre son besoin d’isolement, d’intimite et de tranquillite. En effet,  il s’« installe d’ordinaire dans un coin, contre une bouche d’air chaud, pres des latrines. Il y flotte naturellement une odeur douteuse quand la porte s’ouvre » (p. 12).

En generale, il ne rentre en contact avec autrui que dans le but de satisfaire ces besoins personnels. Il en est ainsi de sa relation avec Rose et du serveur de Chez Treffle. L’auteur presente Herve Jodoin comme un individualiste vivant dans une societe qui prone la collectivite et le respecte du clerge. L’indifference de ce personnage est si impressionnante qu’il finit par etre au centre de toutes les conversations des Joachinois. Son attitude semble deranger en tout point la communaute Jaoichinoise. Ainsi on peut donc conclure sans aucun doute qu’Herve Jodoin adopte un comportement a la fois indifferent et contestaire.

Le personnage principal du roman Le Libraire adopte un comportement contestaire envers la societe de son epoque. Cette contestation est a l’image de la Revolution Tranquille qui frappera la societe Quebecoise durant les annees suivante. Herve Jodoin se revolte en douceur comme le fera le Quebec de 1960 a 1970. La vie passive de Jodoin est une caricature de l’esprit de la revolte qui commence a regner dans les annees 1960. Rejetant le systeme, il decide de vivre au jour le jour, sans trop d’effort, dans une routine securisante, mais peu valorisante.

Au lieu de rendre hommage au conservatisme comme le faisait les romans de la Terre, l’auteur utilise son personnage afin de defier l’ordre et l’autorite clericale. Il ne generalise pas une forme de comportement en fonction de la collectivite. Il met l’individu au premier plan. Il faut d’abord assurer son bien-etre personnel avant de s’engager a servir les interets de la collectivite. Jodoin conteste donc toutes les formes d’ideologies que pronait le clerge. Il utilise un vocabulaire vulgaire et se permet de forniquer ouvertement avec une femme separee. L’important, c’est que j’ai passe avec Rose (ainsi s’appelle-t-elle) une nuit agreable. »(p. 82). Se taire et se soumettre a l’autorite sans questionnement, accepter son sort, cacher son corps et sa sexualite, ce sont quelques ideologies de l’epoque qu’Herve Jodoin conteste. Il vend consciemment un livre dangereux un collegien. Alors que, ce livre avait ete mis a l’index. Par consequent c’est evident de dire qu’Herve Jodoin adopte un caractere contestataire. Herve Jodoin, personnage principal du roman Le Libraire ecrit par Gerard Besset, adopte un comportement indifferent et contestataire envers le monde qui l’entoure.

Ce roman s’il est pris hors de son contexte sociaux-historique perdra son importance. Il est un point d’ancrage a la periode d’apres Duplessis, a la Revolution Tranquille. La litterature est une arme dont les auteurs de cette epoque utilisent magnifiquement bien pour dire tout haut ce que le peuple pense tout bas. Ils se font le porte-parole d’une societe frustree, soumise et  pauvre financierement et culturellement. Sans ce vent de contestations des annees soixante le Quebeque que nous connaissons n’existerait pas.