le jugement de la culture

le jugement de la culture

Conséquences positives : -grâce à la conscience je me connais et je connais ce qui m’entoure. -il y a une distance,grâce à une dissociation. SARTRE « Il y a du néant,entre moi et le monde ». -et une capacité d’échapper à la nécessitéJ’ai la conscience donc je ne suis pas soumis aux lois de la nature. Conséquences négatives : -le fait de pouvoir dire « non » contre la nature. -je suis libre en résistant,en me confrontant,en me dépassant. vien « ext l’hom il vit. La conscience se étrangé).

Swipe v ‘L’EFFROID sse car il u monde dans lequel trangé doublement -PASCAL « Nous vivons jamais nous espérons de vivre et nous disposant toujours à être heureux. il n’est inévitable que nous le soyons jamais »,cette distance lui a éviter le bonheur car il est dans l’attente. pour être heureux il faut posséder la confiance,ne plus vivre dans l’instant présent,donc on n’est pas heureux véritablement. Paradoxalement ce n’est pas faux de dire que l’animal est heureux car il n’a pas de conscience,mais on ne peut pas dire u’il en est conscient. n conclu alors que la conscience nous empêche de vivre vivre heureux. MONTAlGNE »Nous sommes toujours au delà ». Savoir que l’on n’est,cest déjà ne plus être soi,prendre conscience,comme « Le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
jardin d’Eden ». Différentes citations de philosophes : ALBERT CAMUS « Je me révolte donc nous sommes’ . SARTRE(existencialiste) « L’homme est sartre l’homme est absolument libre et par ses actes il construit son existence, »lhomme est ce qu’il ex choisir d’être un résistant ou pas.

Ne pas hoisir c’est fuir ses responsabilités,ce sont ceux de mauvaise foi. Il / La conscience comme intériorité DESCARTES par comme sujet un point de départ. 1)Le doute hyperbolique et méthodique: Dans mon esprit il y a des idées vraies et des idées fausses. Ce philosophe va douter de tout,on appel doute hyperbolique (total). ll est déterminé,il va au bout de son idée avec un projet préCIS. DESCARTES doute: -de l’existence du monde -de l’existence du corps.

Parce que celon lui les sens sont trompeurs(illusions d’optiques),il aut s’en méfier toujours. L’instrument est lui même douteux. Quand nous rêvons par ex nous croyons que ce que nous rêvons soit la réalité. -des véritées scientifiques -des véritées mathématiques. Comme au 17ème s , rumeur–>malin génie–>paroxisme du doute. *Qu’est-ce qui peut nous assurer que la raison/esprit soit une faculté plus fiable que les sens ? -Les certitudes rationnelles soit as lus fiable que par l’esprit. Ce que le sent et ce que le co iner. 2