Le jeu de l amour et du hasard

Le jeu de l amour et du hasard

Marivaux : le jeu de l amour et du hazard Acte I scene I L’amour ne rentre pas pour l’instant dans les intention de S. Elle n’imagine pas qu’un mariage puisse reussir. Lisette ne pert pas prise , elle enchaine les arguments , elle tente de la convaincre par tous les moyens de la chance qu elle a “ Ma foi , Madame”. Lisette souhaite preparer l’arrivee de Dorante ( scene V ) . Le langage de L. Se distangue de celui de S. Avec un langage moins tranche. S. s’oppose aux “ on dit que “ .

Contre les suppositions. Celle-ci rejete le portrait que L. decrit Fonde que sur des rumeurs reposant uniquement sur l’apparance. Elle repporte a ces portraits une series d’experiance personnelles qu’elle va reporte a la suite de la scene ou elle exprime son desenchentement et son anti-conformismse “ Il est bel homme dit-on mais c’est presque tant-pis”. S. developpe son argument sur les preventions qu’elle a sur le mariage. La jeune fille Silvia a peur des hommes.

Elle s’est forgee son opinion a travers les quelques exemples qu’elle connait de voisines malheureuses en amour. L. par la suite va reprendre commiquement les termes utilisee par S. Interventions

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
extremement breve de L . La derniere replique de L . prouve que l’argimentation de S. N’a pas ete comprise. PLAN : I-Autorite de Silvia II-L’experience personelle

III-Oposition entre l’etre et le paraitre Une assurance de Silvia qui prouve qu’elle a reflechi a la question. Le « on » renvoi aux sentiments superficiels des autres. Les hommes portent un masque . Oppositoin constante entre leurs apparences qu’ils montrent ( dans leurs vies mondaines ) et celles qu’ils sont vraiment. Opposition entre visage et physionomie . Portrait de Leandre : – Accumulation , rythme ternaire , expressions metaphoriques. Portrait physique , moral. Progression dans les portraits.

Dans les trois portrtaits : une femme desendu en victime et une triste vie conjugale ce qui donne naissance a la peur de Silvie , elle qui va jusqu’ a s »identifier au dernier exemple  » je la trouverai comme je serai peu-etre « . Conclusion : Dans cette premiere scene , un element de l’intrique se met en place . Cette impression du mariage determinera Silvia a se travestir. Cependant , celle-ci ne s’oppose pas a l’idee du mariage. Celle-ci souhaite epouser un homme raisonnable et non aimable. Le jeu de masques prouvera donc que l’amour se joue de la raison.