Le Groupe Al S C

Le Groupe Al S C

Le groupe Alès c’est distingué durant de nombreuses années pour ça logique entrepreneuriale. Mais depuis afin de redresser son chiffre d’affaire et donné un nouvel élan à son entreprise une politique plus managériale fut mise en place. Ainsi nous étudierons tout d’abord la logique entrepreneuriale de l’entreprise puis sa logique managériale.

Pour commencer la logique entrepreneuriale se définit par la prise de risque pour l’entrepreneur celle de créer quelque chose de nouveau ou d’innover tout en prenant des risques. C’est ce que fit Patrick Alès en 1 969 en quittant son métier de oiffeur (prise de risques financière et de l’emploi) afin de monter S to n ext sa propre société AL Il a aussi su prendre de nouveaux produit – p g de Parfum LUXE CAR Ca société se veut au n investissant dans ‘achat de la gamme se présenta. nt les premiers soins à base de plantes qu’il va industrialiser sous le nom de PHYTOTHÉRATHRIE et qui fera le succès de l’entreprise à ses début. On peut aussi distinguer que l’entreprise appartient toujours majoritairement à sa famille ce qui conduit conduit une fois de plus à dégager une logique entrepreneuriale du GROUPE ALES. Ainsi tel que le disait Joseph Schumpeter

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
« l’entrepreneuriat est le pari de l’innovation, l’entrepreneur incarne le dynamisme et assure la réussite de son entreprise. Ce qu’a fait Patrick Alès durant des années ne cessant d’agrandir son entreprise, n’hésitant pas à franchir les frontières pour commercialiser ses produits lui qui compte désormais plus de 850 salariés en 2008. L’entrepreneur a donc toujours respecté une logique entrepreneurial durant des années ne cessant jamais d’innover (PHYTOTHÉRATHRIE), de saisir des opportunités à travers des risques pour l’entreprise (gamme de Parfum LUXE CARON) ou ersonnel (en qu•ttant son emploi de coiffeur pour investir dans sa propre entreprise).

Mais depuis 2008 Patrick Alès cède son poste de directeur général à Lorenza Battigello tout en conservant les 67 % du capital de son entreprise. Cette décision fut prise pour redresser l’entreprise et dynamiser le groupe en s’appuyant sur les connaissances d’une personne plus apte à faire des choix. La logique managériale quant à elle se distingue par la recherche de performance. Le manager doit donc conduire les activités et atteindre les objectifs fixés par l’entreprise tout e 2