Le Dictateur

Le Dictateur

Le Dictateur Présentation Charles Spencer Chaplin né en 1889 de parents artistes (quelques jours avant un certaln Hitler… ) dans un quartier pauvre de Londres. Malgré de très grandes difficultés (pauvreté, mère interné, père absent) Chaplin démarre une carrière d’acteur. A l’âge de 19 ans, reconnu pour son talent, il démarre une tournée aux Etats-Unis. Il deviendra rapidement un de précurseur du cinéma muet (parmi les fondateurs de United Artist) et invente alors le personnage burlesque : Charlot.

Suite à une série des ces p Vers L’or) Charlie Ch in z, ‘e to nextÇEge olitiques tel qu’en 1 pour le dictateur, Ch Publique, La Rué œuvres plus sateur, acteur (il joue le rôle du dictateur Hynkel et de son sosie, le barbier juif) et compose une partie de la musique. Il écrit l’histoire en 1938, réalise le film en 1939 qui sort en salle aux Etats-Unis en 1940. C’est son premier film sonorisé, politique et parlant, le dernier où le personnage principal ressemble encore un peu à Charlot… mais l’influence du cinéma muet est encore bien présente au travers des sons, de la musique, des mlmes, du burlesque. Résumé du film .

En 1918 la Tomainie perd la guerre. Rescapé de cette guerre,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
un soldat, barbier d’origine juive, bles blessé et devenu totalement amnésique, est soigné dans un hôpital. Dans les années 1930, la Tomainie est dirigée par le dictateur Hynkel qui rêve de dominer le monde. Dans le quartier juif (le ghetto) de la capitale, le barbier revient chez lui, mais après 20 ans d’absence à cause de son amnésie, il ne comprend pas que son pays est devenu une dictature. Cependant, lui et ses amis ne sont pas persécutés, car pendant la guerre, il avait sauvé un aviateur officier qui est devenu un ministre important de Hynkel.

Quand son protecteur est arrêté pour trahison, les deux hommes sont emprisonnés dans un camp. Ils arrivent à s’évader au moment où la Tomainie envahit l’Osterlich Comme le barbier est confondu avec le dictateur, il prononce ? sa place un long discours qui fait l’éloge de la paix, la liberté, la tolérance. Contexte : En 1933, Hitler arrive au pouvoir en Allemagne et instaure un régime totalitaire nazi où dominent l’antisémitisme, le nationalisme, l’expansionnisme qui inquiètent les démocraties qul craignent une guerre qui éclate finalement en 1939.

Dés 1937, des ersonnes suggèrent à Chaplin de faire un film contre le nazisme. Il n’est pas contre cette idée, d’autant plus que ses films sont interdits en Allemagne à cause de la ressemblance entre Charlot et Hitler. Ce qui va le décider, c’est le récit de juifs réfugiés ? Hollywood à cause des persécutions nazis. Dans le PAG » OF d décider, c’est le récit de juifs réfugiés à Hollywood à cause des persécutions nazis. Dans le dictateur Chaplin parodie et tourne en dérision les prlncpaux aspects du nazisme : la propagande, le culte de la personnalité l’antisémitisme, le militarisme.

Ainsi la Tomainie = l’Allemagne, l’Osterlich – l’Autriche Hynkel Hitler, Garbitsch (ordure en anglais) = Goebbels, ministre de la propagande nazie, Herring (hareng en allemand) = Goering, commandant en chef de l’armée de l’air allemande, proche d’ Hitler. Le film ne fut pas bien accueilli à sa sortie en 1940 aux Etats-Unis car le pays n’était pas encore en guerre contre le nazisme et plutôt isolationniste, interdit en Allemagne (mais visionné en privé par Hitler) et projeté en France qu’à partir de 1945. par la suite, le dictateur est un succès planétaire.

Interprétation : Le spectateur comprend très vite qu’Hynkel est Hitler car les ressemblances sont nombreuses. C’est le cas aussi pour les autres personnages qui gravitent autour de lui : -Carbitsch (en unforme noir) est Goebbels, ministre de la propagande nazie -Herring (le gros personnage) est GoerinB chef de l’armée de l’air et proche d’Hitler Napolini (l’autre dictateur invité en Tomainie) est Mussolini (au pouvoir en Italie de 1922 à 1945) Chaplin dénonce Hitler en le parodiant et en le rendant ridicule et fait réfléchir sur les aspects inquiétants du nazisme