Le desir

Le desir

Etant donne que le desir nous fait courir le risque d’etre malheureux, peut-etre faudrait-il travailler a s’en liberer completement pour ne plus etre esclave de quoi que ce soit. Cela nous est possible parce que nous nous caracterisons comme des etres raisonnables, capables de maitriser nos desirs et passions. C’est ce qu’explique Kant dans L’introduction a la Metaphysique des moeurs. Nous sommes selon lui, a la fois des etres sensibles – ayant des passions et des desirs – et des etres intelligibles – doue de raison qui nous permet de nous extraire de l’experience pour nous situer au niveau de l’universel.

Notre volonte peut donc etre determinee de 2 facons : soit par une determination exterieure (agir selon ses penchants et desirs, et suit ainsi les lois de la nature) soit par un principe interne (agir selon sa raison et donc selon l’universel en nous). a La volonte n’etant pas en soi pleinement conforme a la raison, elle peut etre determinee par des penchants, (=heteronomie de la volonte), et dans ce cas, je peux decider de ne pas agir selon ma raison et mon cote intelligible, mais selon mes penchants et ma nature sensible.

Donc se liberer de ses desirs pour que ces

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
derniers soient liberes !!!! Mais selon Kant, le sage, l’homme parfait et veritablement libre, est celui qui vit selon sa raison, et donc celui qui nie son cote sensible et de ce fait ses desirs. Ainsi, pour parvenir a la sagesse -Kant ne parle pas de bonheur, car pour lui ce terme est rattache a la nature sensible de l’homme, qui ne le caracterise pas completement et uniquement comme Homme – il faudrait se liberer de ses desirs, c’est-a-dire n’agir que selon sa raison. oit-on liberer le desir ou se liberer du desir ?

L’alternative qui vous est proposee est vraiment radicale : d’un cote, il s’agit de voir dans le desir une force positive, qu’il faudrait ne pas reprimer, de l’autre conrtaire, un sujet de trouble a contenir. C’est donc sur le caractere AMBIVALENT du desir que doit reposer votre problematique. 1) Il faut, ds un premier temps, repondre par la position la + classique : il faut se liberer du desir : – pour desirer quelque chose, il faut que cette chose MANQUE : la premiere marque du desir est donc la non-possession. Le philosophe doit distinguer ici le BESOIN, qui designe la non-possession de queqlque chose de vital (de la nourriture…) et le DESIR, dont le manque est essentiellement ressenti par l’ IMAGINATION. – Mais globalement, le desir est un manque qui fait souffrir. Pour PASCAL : « Tout le malheur de l’homme vient de ne pas savoir demeurer en repos, dans une chambre » : l’absence de repos est liee au desir, qui fait imaginer une satisfaction possible a ce que nous desirons. De +, il faut remarquer que le propre du desir est de n’etre jamais satisfait : sitot que nous avons obtenu ce que nous desirons, nous commencons a desirer aurte chose ; de sorte que le desir se nourrit moins de la satisfaction apaisante que du recommencement : c’est avant tout un desir de desirer quelque chose, car c’est cela qui nous donne des projets. – Enfin , le desir est souffrance parce qu’il montre a l’homme sa propre FINITUDE et son imperfection : PLaton, dans le Banquet, decrit les hommes comme des Dieux dechus, coupes en 2 et a la recherche de leur moitie (mythe de l’androgyne) ) Mais le desir est aussi la source de notre plus grand contentement : il faut donc le liberer ! – le desir est de nature EROTIQUE, c’est-a-dire la caracteristique par laquelle l’homme echappe a la simple necessite de reproduction de l’espece : son desir ne meurt pas (ou pas longtemps…) dans la satisfaction sexuelle, il renait constamment – de plus, le desir est un LUXE : il est ce qui nous tire hors de la simple utilite pour nous projeter dans la vie symbolique (de l’art en particulier) Enfin, le desir peut etre une source de reflexion philosophique : les epicuriens, s’empressaient de satisfaire tous leurs desirs pour gouter au bonheur supreme de l’ ATARAXIE, c’est-a-dire l’extinction de tous les desirs combles. 3) On voit donc bien que, objet de plaisir ou de souffrance, le desir doit avant tout etre maitrise : – Pour Platon , l’esprit est compose de 3 parties : la raison, le courage et le desir : les 3 sont utiles, mais ils doivent etre regles par la VOLONTE : a la difference du desir, celle-ci est eclairee par la raison : elle va donc appuyer les desirs legitimes et etouffer ceux qui ne le sont pas. A l’inverse, l’absence de desir conduit au NIHILISME, qui se moque de toutes les valeurs en les mettant sur le meme plan , et qui peut constituer une posture dangereuse. – Bien maitrise, le desir est ce qui permet d’acceder a la SAGESSE : d’ailleurs, le terme PHILOSOPHIE (amour, desir de la sagesse ) en est la preuve ! – On voit donc bien que le desir n’a pas que des aspects negatifs