Le coup d’état Pinochet

Le coup d’état Pinochet

Au chilien a été un événement marquant de l’histoire du chilien. Le mardi 11 septembre 1973, le gouvernement du président démocratiquement élu solvant allemande (socialiste) était renversé par un coup d’État militaire. Le coup d’État fut planifié par les commandants en chef des trois armées et le chef de la police, et dirigé par le général d’armée auguste penchée. Il a eu lieu dans un contexte de crise et de forte polarisation politique, sociale et économique, avec une opposition entre le pouvoir exécutif et les pouvoirs législatif et judiciaire.

Il intervenait notamment deux mois après le atténuante, une première tentative de coup d’État (juin 1973). solvant allemande se suicida lors du siège du palais de la mondes. À la suite du coup d’ du Congrès national, des partis politiques. Feu instauré. Toute f fut interdite et les op p g annonça la dissolution des syndicats et t abolie, le couvre- eue au socialisme es, exilés, torturés ou exécutés. La dictature militaire dirigea le pays jusque 1990.

Lors de l’élection présidentielle de 1970, l’Unité Populaire ? alliance des gauches ? présente le socialiste solvant allemande homme candidat unique et prône d’importantes réformes, « une révolution par voies légales telles que l’expropriation

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des grands propriétaires terriens et des nationalisations d’entreprises. Se présentent également radoucir sève. ‘pie toi radoucir tomme pour la démocratie-chrétienne et l’ancien président de la république de 1958 à 1964, gorge lésinerai, soutenu par le parti national (conservateur). Es résultats sont serrés : 36,3 % pour allemande, 34,9 % pour lésinerai et 27,9 % pour tomme.

puisqu’ ne a pas de majorité absolue, et comme le veut la constitution, c’est au Congrès lui revient de choisir celui qui sera élu à la présidence, l’usage étant de nommer le vainqueur des élections. Sous l’impulsion des démocrates-chrétiens, le parlement adopte alors plusieurs amendements constitutionnels visant à limiter les pouvoirs du futur gouvernement. La gauche et le centre font élire allemande président de la République par 153 voix contre 35 voix lésinerai. Le nouveau président est investi dans ses fonctions le 4 novembre 1970 et commence rapidement à mettre en place le programme de l’Unité populaire.

Des difficultés d’approvisionnement, l’inflation galopante (508 % n 1973 contre 35 % en 19701) et les grèves placent le chilien dans une situation difficile. La présidence de solvant allemande apporta son lot de problèmes économiques. En effet, dès sa prise de pouvoir, allemande prit deux résolutions : un prix plafond des biens de consommation et une augmentation de 40 % à 60 % des salaires minimum, ce qui le rendit très populaire. Ces résolutions impliquaient une forte augmentation de la production du secteur industriel, qui n’aura pas eu lieu, et une forte augmentation de la consommation.

En 1 972, le taux d’inflation atteignit 180 % (alors une 1971, la hausse du coût de la vie n’avait été que de 20%, soit la 2 FO s 180 % (alors qu’en 1971, la hausse du coût de la vie n’avait été que de 20 soit la moitié de l’augmentation des années précédentes), la production alimentaire souffrait d’une forte diminution (passation de 13 millions de quintaux de blé en 1970 contre 7 millions en 1972) et la balance commerciale (qui était excédentaire avant allemande) marqua un déficit commercial de 400 millions de dollars alors que la dette chilienne atteignait déjà 4 milliards de dollars.

Selon rayon rayon : « Les classes éteintes par les réformes, les catégories sociales traumatisées par la menace des nationalisations se révoltent Le 11 juillet 1971, la loi de nationalisation des mines de cuivre (qui représente 80 % des exportations du pays) est adoptée à l’unanimité par le parlement.

En août 1972, 150 000 commerçants manifestent dans les rues de la capitale chilienne pour protester contre l’inflation, et le 10 octobre, la confédération chilienne des transports paralyse le pays pour protester contre la nationalisation annoncée par le gouvernement de leur secteur d’activité. La crise économique conduit aussi à une polarisation hommes/ femmes. À sanction, les femmes défilent contre le gouvernement en cognant des casseroles vides. Les statistiques ont montré qu’elles lui sont bien plus hostiles que les hommes.

Des commerçants, des camionneurs, des chauffeurs de transports en commun ont aussi manifesté leur mécontentements. Opposition institutionnelle à allemande[modifier modifier le code] Entre novembre 1970 et septembre 1973, le président allemande forme six gouvernements, notamment à cause de la demi 3 FO s 1970 et septembre 1973, le président allemande forme six ouvertement, notamment à cause de la démission de ministres ou à la suite de leur destitution par le parlement.

Le 22 août 1973, les élus du parti démocrate-chrétien (centre) et ceux du parti national (droite) de la chambre des députés estiment qu’ils ne disposent pas en l’état des moyens constitutionnels pour destituer le président allemande et votent par 81 voix contre 47 une résolution demandant aux institutions civiles (dont le président allemande) et militaires de mettre fin à ce qu’ils appellent des violations de la Constitution et de restaurer le droit et l’ordre constitutionnels.

Auparavant, le 26 mai 1973, la Cour suprême avait déclaré inconstitutionnelles et illégales de nombreuses dispositions prises par le gouvernement. Le 2 juillet 1 973, le contrôleur général des comptes dresse le même constat. Selon l’historienne verveine validais rôtir de rate, « l’opposition cherche à miner l’autorité présidentielle, à engendrer un contexte de chaos économique »5.

Prémices du putsch[modifier I modifier le code] ors des législatives de 1973, l’Unité Populaire fait campagne sur un programme de transformation révolutionnaire de l’économie et de la société chilienne alors que l’opposition, assemblée dans la CODE, a pour seul programme la destitution du président solvant allemande et l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle. L’unité populaire obtient 44,09 % des suffrages, ce qui la dote de 8 députés supplémentaires, contre 54,78 % à l’opposition.

Celle-ci rate son objectif de faire destituer légalement le président 4 FO S légalement le président allemande en n’atteignant pas les 60 % des voix qui lui auraient permis constitutionnellement de renverser le président chilien. Les partisans d’allemande voient une approbation de la politique gouvernementale dans la progression de la gauche ors de ces élections (la première fois dans l’histoire chilienne que les partis au pouvoir voyaient leurs résultats électoraux progresser lors d’une élection à mi-mandata).

Après avoir sauvé le gouvernement d’un premier putsch, le atténuante, en juin 1973 (un régiment de chars s’en était pris au palais présidentiel, la mondes), le général cargos parts doit démissionner à la suite de nouvelles grèves dans les professions libérales et chez les camionneurs. Il est remplacé par auguste penchée. Lors du atténuante, les ouvriers ont montré peu de soutien au régime et se sont abstenus de se rassembler t manifester comme allemande les invitait à faire, montrant la faiblesse du régime.