Le bilan de la seconde guerre mondiale

Le bilan de la seconde guerre mondiale

Introduction Historiquement, c’est au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que les Etats-Unis ont affirme leur superiorite sur l’Europe en s’attribuant un veritable leadership mondial, qui, bien au-dela de l’economie, s’etend aussi aux domaines politique, militaire et culturel. Veritable superpuissance mondiale, les Etats-Unis ne sont pourtant pas le pays le plus peuple du monde, ni le plus vaste, ni celui qui detient le plus de richesses naturelles. Mais c’est celui dont les manifestations de la puissance sont les plus visibles a l’echelle mondiale. I. Une puissance economique et financiere au rayonnement mondial 1.

Le poids de la premiere puissance economique mondiale Les Etats-Unis detiennent une part essentielle de l’economie mondiale. Ainsi, leur PIB (produit interieur brut) est superieur de 30 % a celui du Japon et de pres de 50 % a celui de la France. Son industrie realise a elle seule le quart de la production industrielle mondiale. Dans plusieurs secteurs, la domination americaine est incontestable. Ainsi, dans le domaine aeronautique, neuf societes americaines sont parmi les dix premieres mondiales. La premiere d’entre elles, Boeing, couvre, malgre la concurrence d’Airbus, les deux tiers de la demande mondiale de long-courriers.

Sur les cent premieres multinationales, quarante ont leur siege aux Etats-Unis. Plus largement,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les groupes industriels multinationaux americains controlent a travers le monde plus de dix mille filiales. Cette puissance economique repose en partie sur la monnaie americaine, le dollar, internationalement reconnue comme reference dans les echanges internationaux. Cette situation unique date de la fin de la Seconde Guerre mondiale (accords de Bretton Woods en 1944), epoque ou le dollar fut erige comme le pivot du systeme monetaire international en devenant la seule monnaie convertible en or.

Plus de la moitie du commerce international s’effectue en dollars et les prix des matieres premieres indispensables aux industries mondiales (dont le petrole) sont toujours exprimes en dollars. 2. Une puissance en question En 1971, pour la premiere fois depuis le XXe siecle, les Etats-Unis ont enregistre un deficit de leur balance commerciale alors que les echanges internationaux connaissent une expansion jamais vue jusqu’alors. La situation s’est aggravee durant les annees 1980 lorsque l’industrie americaine perd le quasi-monopole technologique dont elle beneficiait jusqu’alors au profit du Japon et des pays europeens.

Aujourd’hui encore, les Etats-Unis restent commercialement deficitaires avec leurs principaux partenaires commerciaux (Asie et Europe). Neanmoins, la reaction americaine a ete vive et les delocalisations ont permis aux entreprises americaines de preserver l’essentiel de leurs parts de marche dans le monde. Ainsi, le cinquieme des importations americaines provient en fait de filiales de groupes industriels americains installees dans des pays etrangers. C’est le cas, tout particulierement, dans le secteur du textile.

Les principales marques fabriquent ou font fabriquer par des sous-traitants, a l’exterieur des Etats-Unis, les produits qu’elles vendent non seulement a l’etranger mais egalement sur le territoire americain. Si de telles pratiques ont eu des effets negatifs sur l’emploi industriel americain, elles ont permis aux secteurs concernes de faire face a la concurrence etrangere. C’est d’ailleurs dans ce cadre que sont apparues les maquiladoras, unites de fabrication installees a la frontiere mexicaine, et que fut conclu l’Accord de libre-echange nord-americain (ALENA). Transition

La puissance americaine dans l’espace mondial ne s’exprime pas seulement sur le plan economique. Sa seconde manifestation est politique et militaire, manifestation d’autant plus vive que l’Union sovietique est desormais defunte, laissant seuls les Etats-Unis jouer le role de superpuissance mondiale. II. La puissance politique et militaire 1. La diversite des alliances politiques Spatialement, la superpuissance americaine s’exprime aussi par un aspect politique. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que le monde se divisait en deux blocs antagonistes, les Etats-Unis, devenus ‘une des deux superpuissances mondiales, firent figure de defenseur du « monde libre » contre la menace de l’expansion communiste. La disparition du bloc communiste et la dislocation de l’Union sovietique (fin des annees 1980-debut des annees 1990) ont laisse les Etats-Unis exercer seuls le role de superpuissance et intervenir dans de nombreux conflits (ex-Yougoslavie, Afrique, Proche-Orient…), tel un veritable gendarme du monde. Cette action se fait souvent au detriment des propres actions de l’ONU, dont le pouvoir de controle international semble de plus en plus soumis aux interets americains, comme le montre l’affaire irakienne.

Au fil des decennies depuis 1945, les Etats-Unis ont tisse un reseau d’influences politiques extremement diversifie. En Europe, on trouve ainsi parmi les soutiens traditionnels des Etats-Unis aussi bien le Royaume-Uni que la Pologne, ou encore l’Espagne. Depuis plusieurs annees, Inde et Pakistan, quoique rivaux depuis des decennies, reussissent chacun a entretenir de bons rapports avec la superpuissance americaine. Toutefois, malgre la force de ce reseau, les Etats-Unis ne sont pas parvenus a obtenir de l’ONU un blanc-seing pour mener les operations militaires en Irak en 2003. 2. Une puissance militaire omnipresente

Pour exercer leur puissance politique, les Etats-Unis disposent d’une puissance militaire desormais sans egale. Si, avant sa dislocation, l’URSS pouvait pretendre rivaliser militairement, l’etat des forces armees russes semble actuellement tres en retrait par rapport a la puissance militaire americaine. Les effectifs des forces armees americaines s’elevent actuellement a environ 1,4 million d’hommes repartis non seulement sur le territoire americain, mais aussi a travers le monde grace a un large reseau de bases en Europe (Italie, Allemagne) ou en Asie (Philippines, Japon, Coree du Sud) principalement.

Cette puissance s’appuie sur un important dispositif d’alliances nouees du temps de la guerre froide (OTAN, OTASE, ANZUS), au sein desquelles les Etats-Unis jouent un role central. Ainsi, au sein de l’OTAN, qui regroupe les Etats-Unis, le Canada et les principaux pays europeens, le commandement en chef est toujours exerce par un general americain. Ce reseau militaire se restructure progressivement, au fil de l’evolution des relations internationales.

Ainsi, les forces armees americaines sont moins presentes, d’un point de vue operationnel, en Europe occidentale, maintenant que la menace communiste a disparu, au profit d’une presence renforcee au Proche-Orient. Transition La presence de la puissance americaine dans l’espace mondial connait aussi des manifestations aux effets spatiaux moins visibles mais malgre tout bien reels. III. La presence mondiale d’un modele ideologique et culturel 1. Le modele economique dominant

Fonde sur la propriete privee des moyens de production, le respect de la libre concurrence et la recherche du profit, le capitalisme liberal est, depuis la disparition du bloc communiste, le modele economique dominant. La carte des pays se reclamant du capitalisme montre la victoire du modele economique liberal americain. En effet, les pays qui se referent encore au modele communiste (propriete collective des moyens de production, marche organise par l’Etat et non par la libre concurrence, absence de recherche du profit) se limitent pour l’essentiel a Cuba et a la Coree du Nord.

Si la Chine continue a se reclamer politiquement du communisme, dans le domaine economique elle s’est convertie a l’economie de marche. New York, avec le New York Stock Exchange (Wall Street), est la premiere Bourse des valeurs mondiale. La ville accueille aussi des institutions financieres internationales de premier plan comme le FMI ou encore la Banque mondiale (ainsi que le siege de l’ONU elle-meme). 2. La presence culturelle americaine dans le monde La culture joue un role essentiel, sans doute determinant, dans la puissance mondiale americaine.

Le modele culturel americain est devenu le modele dominant. S’appuyant sur la puissance industrielle et commerciale, la culture nord-americaine tend a se repandre dans le monde entier et a submerger toutes les aires culturelles avec sa musique, ses habitudes alimentaires, ses modes vestimentaires, ses paysages urbains, ses films, ses series televisees… Les principaux sponsors des evenements sportifs mondiaux, symboles d’universalite tels que les Jeux olympiques, sont des firmes americaines.

C’est le cas de Coca-Cola, qui realise les deux tiers de son chiffre d’affaires a l’etranger dans cent quatre-vingt-quinze pays differents. En 1993, McDonald’s possedait quatorze mille restaurants, dont quatre mille sept cents implantes a l’exterieur des Etats-Unis dans soixante-treize pays differents. La firme ouvre un nouveau restaurant toutes les huit heures et espere rapidement atteindre quarante-deux mille restaurants. Conclusion Les Etats-Unis dominent nettement l’economie mondiale et pesent, sur la carte economique mondiale, d’un poids sans comparaison a l’echelle d’un seul pays.

Seule l’Union europeenne parait en mesure de rivaliser avec cette presence economique mondiale des Etats-Unis. Sur le plan politique, la situation est plus contrastee : en depit de la disparition du bloc communiste, le pays a enregistre certaines deconvenues sur le plan international et peine a etre present dans toutes les zones du monde ou son influence semble requise pour la defense de ses interets. Mais malgre tout – et cela reste un signe de preeminence – les autres puissances se determinent toujours en fonction de la position americaine.