Le beau

Le beau

« pourrais-tu me dire ce que c’est que le beau ? » demande a Hippias Socrate qui declare, comme il le fait toujours devant ceux qui croient savoir, s’etre lui-meme trouve ridicule de ne pas pouvoir repondre a cette question. Celle-ci, devenue avec Platon, la question philosophique par excellence, est necessairement celle de l’eleve qui doit travailler une annee sur la beaute !

On saisira alors que le but de Platon n’est pas de chercher, comme le fait Hippias ou l’eleve naif, dans l’experience « ce qui est beau » mais « ce qu’est le beau », c’est-a-dire son essence (on se mefiera donc durant l’annee des exemples sur la beaute (question qui) qui viendraient interdire une veritable reflexion sur ce qu’est la beaute). Bref, ce n’est pas l’objet beau qui interesse Platon (Hippias multiplie de facon inutile les cas particuliers de beaute donnees dans l’experience) mais l’etre du beau, son essence, sa definition, son Idee.

Et dans ce dialogue les interlocuteurs donnent plusieurs definitions de la beaute, qui seront soit partiellement, soit totalement, refutees mais que l’on retrouvera au cours des siecles : le beau, c’est le convenable (293c); le beau, c’est l’utile (295c) ; le beau c’est ce qui est avantageux (296d); le beau c’est le plaisir que l’on trouve a travers la vue et l’ouie (297e). http://philo. alcimia. com/28/bibliographie-sur-la-beaute-platon/ DICTIONNAIRE DE L’ACADEMIE FRANCAISE

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
BEAU, BELLE adj. et n. XIe siecle, bel. Du latin bellus, « joli, gracieux, elegant » (en parlant surtout des femmes et des enfants).

Au masculin singulier, on emploie bel au lieu de beau devant un nom commencant par une voyelle ou un h muet, ainsi que dans quelques appellations et expressions figees comme Philippe le Bel, Villiers-le-Bel, Tout cela est bel et bon. [pic] I. Adj. Qui suscite, par l’impression d’harmonie, de perfection qu’il produit, un plaisir mele d’admiration. [pic] A. Qui plait par la forme, l’allure, l’air, l’expression. [pic] 1. En parlant des etres humains. Une belle personne. Un beau corps. Un beau physique. Un beau port, une belle prestance. Un bel enfant. Il est bel homme, grand et bien fait. Elle est restee belle.

Elle est belle de visage. Ma belle enfant, ma belle amie, ma belle, termes d’affection a l’adresse d’une jeune fille, d’une jeune femme. Par ext. Belle-fille, belle-s? ur, etc. voir ces mots. Expr. proverbiale. Se plaindre que la mariee soit trop belle,faire le difficile devant ce qui devrait etre un contentement. Prov. Il faut souffrir pour etre belle. La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. [pic]  Souvent renforce par une comparaison ou un infinitif de consequence. Un enfant beau comme le jour, beau comme un ange. Elle est belle comme une deesse. Elle est belle a ravir, a damner tous les saints.

Ce bebe est beau a croquer. [pic]  Specialt. Le beau sexe, les femmes. Une belle dame, dont la tenue est elegante et soignee. Se faire beau, se faire belle, faire sa toilette, mettre de beaux habits, se parer. Le bel air, les usages, les manieres du grand monde. Le beau monde (parfois iron. ), la societe elegante, brillante, distinguee. [pic]  Par ext. En parlant des animaux. Un beau cheval. Vous avez un beau chien. C’est une belle bete. [pic] 2. En parlant des differentes parties du corps. Un beau visage. Une belle tete. De beaux traits. Elle a de beaux yeux, de belles jambes. C’est un homme de belle taille. [pic]  Expr. fam.

Faire quelque chose pour les beaux yeux de quelqu’un, simplement pour lui plaire sans rien attendre, ni recevoir en retour. Croyez-vous que j’ai fait cela pour vos beaux yeux ? Iron. Cela vous fait une belle jambe, vous voila bien avance. [pic] 3. En parlant de l’esprit, des aptitudes intellectuelles. Remarquable, d’une rare qualite. Un beau talent, une belle intelligence. Un bel esprit, une personne dont l’esprit est orne de connaissances agreables. Iron. Faire le bel esprit, avoir des pretentions a l’esprit. Expr. proverbiale. Les beaux esprits se rencontrent, se dit plaisamment quand deux personnes expriment au meme moment la meme idee.

Specialt. Habile ou remarquable en son genre. Un beau parleur, un brillant causeur et, pej. , un phraseur. Par meton. Une belle plume, un bon ecrivain. [pic] 4. En parlant des qualites morales. Excellent, digne d’admiration. Un beau caractere. Un beau naturel. C’est une belle ame, exempte de vice et de bassesse. Ces beaux sentiments vous font honneur. Un beau devouement. Par meton. Un bel acte de desinteressement. Un beau sacrifice. Une belle mort, glorieuse ou edifiante. Un beau geste. Il a de beaux etats de service. Defendre une belle cause. [pic]  Par ext. Il s’est montre beau joueur. [pic]  Par affaibl. Bienseant, honnete, convenable.

Ce que vous avez fait la n’est pas tres beau. Il n’est pas beau de mentir ainsi. [pic] 5. En parlant des choses, des spectacles de la nature ou des creations de l’homme. Que l’on a plaisir a regarder, a contempler ; qui procure une emotion esthetique. Paris est une belle ville. Elle aime s’entourer de beaux meubles, de beaux tableaux. Un beau paysage. Un beau coucher de soleil. Une belle nuit etoilee et, expr. fig. , coucher a la belle etoile, en plein air. [pic]  Se dit des productions de l’esprit. C’est un beau roman, une belle histoire. Une belle page. Un beau poeme. De la belle musique. Une belle demonstration.

Une belle maxime. Les beaux-arts, les belles-lettres, voir ces mots. [pic] 6. En parlant du temps, des phenomenes atmospheriques. Agreable, favorable, qui procure une sensation de bien-etre. De belles eclaircies. Il fait un beau soleil. Nous avons eu beau temps. Expr. fig. Parler de la pluie et du beau temps, de sujets varies et sans interet. Faire la pluie et le beau temps, avoir une influence determinante, mener son monde au gre de ses desirs. [pic]  Prov. Apres la pluie, le beau temps, apres les ennuis, viennent des moments plus heureux. [pic]  Par ext. Les beaux jours, la belle saison, la periode agreable de l’annee.

Remettez votre voyage aux beaux jours. [pic] B. Qui plait a tous les egards. [pic] 1. Heureux, favorable. Un beau voyage. De belles aventures. Faire de beaux reves. Il a un bel avenir devant lui. Jouir d’une belle sante. Manquer une belle occasion. Obtenir de beaux resultats. Voir le beau cote des choses. [pic] 2. Glorieux, honorable, flatteur. Une belle victoire. Une des plus belles pages de l’histoire. Une belle origine. Porter un beau nom. [pic]  Expr. C’est trop beau pour etre vrai, exprime le doute ou la mefiance en presence d’un evenement heureux. Faire la partie belle a quelqu’un, lui faciliter les choses. pic] Prov. Tout nouveau, tout beau, la nouveaute est appreciee, puis vite delaissee. [pic] 3. En parlant d’un moment, d’une epoque. C’est le plus beau jour de ma vie. Les beaux jours de la jeunesse. Le plus bel age de la vie. Vivre ses plus belles annees. C’etait la belle vie ! Mener la belle vie, une vie de plaisir. Une belle mort, sans souffrance. Il est mort de sa belle mort. La Belle Epoque, epoque consideree comme agreable et legere a la fin du XIXe siecle et au debut du XXe siecle. Par affaibl. et avec une valeur neutre. En parlant d’un moment, d’une duree, non precises dans le temps.

Un beau jour, un beau matin, un jour ou rien ne laissait prevoir un certain evenement. Un beau jour, il est parti, un beau matin on le vit revenir. [pic] C. Remarquable par la taille, le poids, la quantite, la qualite, la valeur, etc. [pic] 1. Un beau lievre. Ce pecheur a fait une belle prise. Une belle recolte. Cela fait une belle somme. Cette entreprise fait de beaux benefices. Il vient de faire un bel heritage. Un beau parti. Il a une belle situation. Manger d’un bel appetit. Reussir un beau coup, une belle balle. Avoir un beau coup de fourchette, un beau coup de crayon. Quatre-vingts ans, c’est un bel age !

Il y a beau temps ou, fam. , belle lurette, cela fait bien longtemps. Devorer a belles dents, avec un appetit vorace et, fig. , la critique a dechire ce roman a belles dents. Expr. fam. Pour une surprise, ce fut une belle surprise. Il a eu une belle peur. [pic]  Loc. Au beau milieu, tout au milieu, dans le sens local et temporel. S’arreter au beau milieu du chemin. Il s’interrompit au beau milieu de sa phrase. Elle sortit au beau milieu de la seance. [pic]  Specialt. JEUX DE CARTES. Avoir beau jeu, avoir des cartes maitresses et, fig. et iron. , n’avoir aucune difficulte a. Vous avez beau jeu de me critiquer. JEU DE PAUME. L’echapper belle, manquer une balle pourtant facile a renvoyer et, fig. , echapper de justesse a un danger, a un accident. Le mur s’est effondre juste apres notre passage, nous l’avons echappe belle. La bailler belle, donner une balle facile a son adversaire et, fig. , chercher a en faire accroire a quelqu’un. Vous me la baillez belle, avec vos protestations d’innocence. [pic] 2. Par antiphrase et souvent ironique. Il a recu une belle correction. Ce fut un beau tapage ! Ce n’est pas un simple rhume, c’est une belle grippe. Son bureau est dans un beau desordre ! Il s’est mis dans de beaux draps !

De beaux semblants, de belles promesses, de beaux discours, de belles paroles, des apparences, des promesses, des paroles propres a seduire, mais auxquelles on ne doit pas se fier. C’est un beau gredin, un bel escroc, une belle canaille. Se demener comme un beau diable. Tancer quelqu’un de belle maniere,sans aucun menagement. Tout cela est bel et bon, je veux bien le croire, mais… La belle affaire ! c’est sans importance. Ellipt. et fam. En faire de belles, commettre de grosses sottises. Il vous en fera voir de belles, il vous donnera bien du souci. En conter, en dire de belles, raconter des choses incongrues.

En dire de belles sur quelqu’un, dire de lui pis que pendre, dire des enormites a son sujet. [pic] II. Emplois adverbiaux. D’une maniere qui convient. [pic] 1. Au masculin. EQUIT. Ce cheval porte beau, il porte la tete haute. Fig. Ce vieux monsieur porte toujours beau, il a conserve un maintien elegant. – CHASSE. Tout beau ! ordre donne aux chiens de prendre l’arret devant le gibier. Fig. Formule qui invite quelqu’un a moderer ses reactions, a se calmer. Tout beau, n’allez pas si vite ! Tout beau, ne vous emportez pas de la sorte ! [pic]  Loc. En beau, sous une apparence favorable. Il voit tout en beau.

Bel et bien, tout a fait, reellement, parfois avec une nuance de surprise. C’etait bel et bien lui. L’argent avait bel et bien disparu. [pic] 2. Au feminin. Loc. De plus belle, de nouveau et meme davantage. Il s’est remis a boire de plus belle. Elles sanglotaient de plus belle. [pic] 3. Dans des locutions verbales. Il fait beau, le temps est agreable. Litt. Il fait beau suivi d’un infinitif, il est agreable de. Il fait beau se promener dans ce bois. Iron. et vieilli. Il ferait beau voir, il serait bien etrange, incroyable, scandaleux. Il ferait beau voir qu’il m’attaque sur ce point. [pic]  Avoir beau suivi d’un infinitif.

Avec une valeur concessive, marquant l’inutilite d’une action, d’un conseil. Cet enfant a beau travailler, il ne reussit pas. Elle a beau lui expliquer, il ne comprend rien. Nous eumes beau faire et beau dire, il persista dans son erreur. Vieilli. Avoir toute facilite pour. [pic]  Prov. A beau mentir qui vient de loin, le mensonge est facile a celui qui vient de loin. [pic] III. N. [pic] A. N. m. [pic] 1. PHIL. Le Beau. Ce qui eleve l’ame, en lui faisant eprouver un sentiment de plaisir mele d’admiration. L’idee du Beau. La notion du Beau. Le culte, la recherche du Beau. Les Grecs unissaient dans la meme notion le Beau et le Bien. pic] 2. Objet, marchandise de qualite. Ce magasin ne vend que du beau. Iron. C’est du beau ! c’est facheux, c’est deplorable ! [pic] 3. METEOR. Beau temps. Le temps se remet au beau. Le barometre est au beau fixe. [pic] 4. Loc. Le beau de (vieilli), ce qu’il y a de plaisant, de curieux dans. Le beau de l’aventure. Le plus beau, le plus etonnant, le plus cocasse. Savez-vous le plus beau de l’histoire, le plus beau de l’affaire ? Au plus beau de sa peroraison, a l’endroit le plus remarquable. [pic] 5. Fam. et pej. Un vieux beau, un homme age qui n’a pas renonce a seduire. Expr. Faire le beau, se pavaner, se donner un aspect avantageux.

Specialt. En parlant d’un chien, se tenir dresse en etant assis sur les pattes de derriere. Ce chien fait le beau pour avoir un sucre. [pic] B. N. f. [pic] 1. Femme au physique agreable. Courtiser les belles. Aller de belle en belle. La belle des belles, la plus eblouissante. Ma belle, terme d’affection. Fam. Etre aux pieds de sa belle, de la femme qu’on aime. [pic]  Titres celebres : La Belle au bois dormant, conte de Charles Perrault (1697) ; La Belle et la Bete, film de Jean Cocteau (1945). [pic] 2. JEUX. Partie finale departageant deux joueurs ou deux equipes qui sont a egalite. Jouons la belle.

Vous avez gagne la belle. Par ext. Pop. Faire la belle, reussir la belle, s’evader. [pic] 3. BOT. Belle-de-jour, Belle-de-nuit, Belle-d’onze-heures, voir ces mots. http://atilf. atilf. fr/dendien/scripts/generic/cherche. exe? 22;s=3576346695;; I) Le jugement de gout est-il discutable ? a. La subjectivite, l’opinion sont deux notions qui nous empechent d’exprimer la beaute ou de lui attribuer des criteres. « Tous les gouts sont dans la nature », « ce n’est pas parce que je n’aime pas que ce n’est pas bon » sont autant de postulats qui arguent en faveur de l’illegitimite d’exprimer un jugement de gout. . Mais a-t-on l’interdiction de dire « je trouve cela beau » ? Kant etablit une difference entre « discuter » et « disputer » : on ne peut « disputer » du gout, dans le sens ou aucune raison ne peut l’emporter sur l’autre (les concepts doivent etre objectifs, hors en matiere de gout ils ne le sont pas). Cela n’empeche que l’on peut « discuter » des gouts, c’est-a-dire debattre avec un reel echange d’opinions. Apres tout, il existe certaines idees communes du beau (les « canons »), et des opinions communes (un papillon est plus beau qu’une limace) (http://books. google. fr/books? d=aLNy4lrUW8sC&pg=PA200&lpg=PA200&dq=kant+discuter+disputer&source=bl&ots=ophvHIVa4g&sig=TIiGtJF7Of8MJQujwHmBheJdmso&hl=fr&ei=Rv5kTY73Jo-WhQfXit3uBw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CDIQ6AEwAw#v=onepage&q&f=false) c. De la on peut distinguer deux sortes de beaute (toujours selon Kant) : celle que l’on appelle la « beaute libre » et qui fait totalement appel au gout (elle ne se dispute pas mais peut se discuter), et la « beaute adherente », totalement normee, et quoi repond a des criteres auxquels l’objet doit adherer. http://philia. online. fr/txt/kant_028. php II) De « je trouve cela beau » a « c’est beau » . La beaute est subjective, donc n’est pas contenue dans l’objet lui-meme. Peut-on en conclure qu’elle est de fait contenue dans le regard qu’on lui porte ? http://sergecar. perso. neuf. fr/cours/art4. htm (Inspire-toi de ce cours) b. Quoi qu’il en soit, le beau n’est pas une qualite propre a l’objet. Il depend de ce qui l’entoure (voir evolution du canon feminin dans l’histoire et dans l’espace, http://tpe-le-culte-du-corps. over-blog. org/article-olol-45703280. html). c. Mais ce concept n’est pas nouveau, et ce n’est pas pour autant que l’on juge inopportun de dire « c’est beau ».

Pour une fois il faut se fier a la raison de la majorite, car c’est souvent elle qui « donne le la » a l’evolution d’une notion. Lorsque l’on dit « c’est beau », on sait qu’on exprime une opinion et non une verite generale. On peut meme dire que la chose est belle des l’instant ou on le dit, non pas belle en soi, mais a travers le filtre de la subjectivite. La chose peut a la fois etre belle et ne pas l’etre, se situant dans le phenomene et non le noumene au sens ou l’entend Kant (http://fr. wikipedia. org/wiki/Noum%C3%A8ne). il n’y a donc aucune illegitimite a dire « c’est beau »

III) Dans ce cas existe-t-il un Beau ? a. Selon Platon, le Beau ne s’atteint qu’independamment des choses belles. Les exemples de beaute sont donc trompeurs (http://philo. alcimia. com/28/bibliographie-sur-la-beaute-platon/). Chez lui la question de l’essence du beau est la question par excellence. Y repondre releve presque d’un mode de vie. b. (Opinion personnelle, aucun auteur pour me soutenir) Mais le Beau est un « concept », c’est-a-dire, selon le Dictionnaire de l’Academie Francaise, une conception de l’esprit. Ce n’est pas une notion premiere a l’homme, mais un outil de pensee.

Par consequent il ne peut etre universel. On ne trouvera pas d’autre Beau que celui que l’on a reconnu comme subjectif. Il n’existe donc pas, comme le pense Platon, un Beau. Il est propre a chacun, et seulement guide par des normes, une « adherence » qui oriente les « canons », qui eux-memes sont limites dans le temps et l’espace. Reponse a la problematique : J’ai le droit de dire « c’est beau » justement parce que le Beau n’existe pas. La beaute est ephemere et fugace, elle n’existe que dans un temps donne a un endroit donne, et seuls des criteres generaux permettent d’en discuter.