L’avortement dans le monde

L’avortement dans le monde

/ Le viol et l’inceste Le viol est l’une des principales causes d’avortement. En effet, cette situation traumatisante laisse de nombreuses sequelles psychologiques et emotionnelles a la femme. L’avortement suite a un viol ou un inceste est autorise en Cote d’Ivoire. Malheureusement, tomber enceinte a la suite d’un viol est une chose plus frequente qu’on ne le pense. C’est un probleme enorme et difficile a gerer pour la personne concernee, que ce soit deja une femme ou une adolescente.

En plus de toutes les consequences habituelles d’un viol, s’ajoutent tous les soucis lies a une grossesse non desiree. L’avortement est la solution la plus frequente car la victime n’a quelques fois pas la possibilite d’elever un enfant, que ce soit a cause de son jeune age, de ses occupations. Mais il est surtout emotionnellement et psychologiquement tres dur d’elever un enfant concu lors d’un viol. Cela peut rappeler constamment ce qui s’est passe. C’est pourquoi les femmes enceintes suite a un viol procedent souvent a un avortement pour se debarasser de toute trace de ce drame.

B/La peur du rejet En Cote d’Ivoire, de nombreux avortements resultent de la peur de la femme d’etre rejettee par sa famille ou encore par son conjoint.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Pour beaucoup de femmes qui prennent leur decision seule, celle-ci est influencee par des facteurs exterieurs ou des personnes de leur entourage. En effet, notre culture est plus basee sur le respect strict des moeurs et la famille possede un grand pouvoir sur ces jeunes filles. Par exemple, suite a une grossesse hors mariage, une jeune fille peut etre chassee du domicile familial et ainsi livree a elle meme.

Celle-ci n’a alors d’autre choix que de proceder a un avortement. Il le plus souvent effectue a l’insu des parents, afin que ceux-ci ne portent aucun jugement sur la jeune fille. Dans certains cas, la famille peut elle-meme imposer un avortement a la jeune fille. Ce cas est presque general en Cote d’ivoire La fragilite des couples dans le cas de femmes jeunes ou tres jeunes, dont la vie affective n’est pas stabilisee peut aussi mener a un avortement. Il arrive que le partenaire n’accepte pas la grossesse et rejette par consequent la mere.

Si celle-ci n’a pas les moyens d’elever un enfant toute seule, elle n’a d’autre choix qu’interrompre sa grossesse. C/La liberte feminine « Mon corps m’appartient ! « , c’est l’un des differents slogans que l’ont retrouve dans les manifestations en faveur du droit a l’avortement. La femme doit etre en mesure de disposer de son corps et d’en faire ce qu’elle veut. Elle est donc libre de proceder a un avortement si elle le souhaite. Ces mouvements feministes militent tous contre la « reglementation » du corps de la femme par les differentes lois mises en places.

En Cote d’Ivoire, ces mouvements existent mais en tres petit nombre car la societe est plutot conservatrice et se base donc sur le respect rigoureux des lois sur l’avortement. De plus, les femmes occupent une place moins importante dans la societe que les hommes qui sont pour la plupart contre le droit d’avortement. Malgre le fait qu’ils soient tous etouffes par les lois, l’existance de ces mouvements se fait ressentir. En effet, de nos jours, l’avortement est par exemple utilise comme moyen d’espacement des naissances par de plus en plus de femmes.

Mais l’avortement est quelque fois utilises comme moyen de contraception par certaines femmes. La plupart du temps, elles y ont recourt lorsque le moyen de contraception utilise pendant l’acte sexuel s’est avere inefficace. Cela est tres dangereux pour la femme car l’avortement est plus qu’une simple pillule du lendemain. Il laisse plus de sequelles a la femme. D/La culture et la religion En Cote d’Ivoire, la culture veut que l’homme prenne toutes les decisions dans un couple meme celles concernant la femme. Celle-ci ne dispose donc pas completement de son corps et ne peut pas jouir pleinement de ses droits reporoductifs.

Les decisions qui concernent le moyen de contraception et l’espacement des naissances ne sont prises que par le mari qui ne consulte presque en aucun cas l’avis de l’epouse. Alors si celui-ci impose un avortement, la femme n’a pas le choix et doit suivre la volonte de l’homme. La religion joue elle aussi un role important: « Tu ne commettras point l’adultere ». Les grossesses hors mariages sont tres mal vues pas la religion et peuvent parfois mener a un rejet total de l’entourage de la femme. De plus certaines religions telles que l’animisme peuvent imposer l’avortement a la femme pour diverses raisons.