Laurent le magnifique

Laurent le magnifique

Laurent le Magnifique, un mecene accompli Les Medicis, dont l’histoire se confond avec celle de Florence, se sont imposes pendant pres de trois siecles comme l’une des plus puissantes dynasties europeennes, ce qui suppose une grande habilite politique. Le nom de cette famille de banquiers et de marchands, originaire du Mugello, au nord-est de Florence, reste a jamais indissociable du mecenat brillant qu’ils ont exerce. De cette ville, ils ont fait leur fief, leur capitale et le symbole de leur grandeur. Par leurs palais et amenagements, ils ont determine la forme de la ville et cela se voit encore de nos jours.

La suprematie politique et le reseau bancaire international de cette famille les hissent au rang des princes les plus puissants et les met en position de nouer des alliances avantageuses qui assurent leur avenir. La richesse artistique des Medicis temoigne de leur gout fastueux et illustre leur role essentiel dans le rayonnement de l’art florentin. Epris de magnificence, les Medicis on pratique un mecenat actif et eclaire. Par leurs gouts et leurs faveurs, ils ont immensement influence le cours de l’histoire de la peinture, de la sculpture et de l’architecture.

Aujourd’hui, la gloire de cette grande famille est attachee au fameux

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
tresor qu’ils ont amasse et choye, durant pres de 300 ans, et dont une infime partie est actuellement exposee au musee Maillol sous le nom de « Tresor des Medicis ». Le mecene emblematique de cette puissante famille auquel nous allons nous interessees reste Laurent de Medicis, surnomme « le Magnifique » par ses contemporains qui ne faisaient pas reference a sa beaute mais plutot a son sens de la generosite et de la prodigalite.

C’est lui qui va accentuer le caractere monarchique de sa dynastie et va s’imposer aux yeux de tous comme le veritable seigneur de Florence. Petit fils de Cosme, celui-ci lui transmettra son amour pour les arts et son caractere philanthrope. I- Laurent de Medicis Laurent de Medicis est ne a Florence le 1er Janvier 1449 et est mort le 9 Avril 1492. Il fut un homme d’etat, dirigeant de la republique florentine durant la Renaissance italienne. Il a ete l’un des personnages les plus remarquables de son epoque.

Au-dela de ses talents de diplomate et d’homme politique, il a cotoye un groupe de brillants erudits, d’artistes, et de poetes. Par cette grande culture il constitue ainsi l’une des plus belles incarnations de l’ideal de l’Homme de la Renaissance. Originaire du berceau de l’Humanisme, c’est naturellement que Laurent Le Magnifique devient une figure emblematique de ce mouvement philosophique qui place l’etre humain et les valeurs humaines au centre de la pensee. Son environnement intellectuel ne fera qu’assouvir son envie de culture, artistique notamment, et de philanthropie.

Il cotoya Marsile Ficin, un des poetes et philosophes humanistes les plus influents de la premiere Renaissance italienne qui dirigea l’Academie Platonicienne de Florence fondee par Cosme de Medicis et qui l’initia a la doctrine platonicienne. Il etudia egalement des l’age de 10 ans, la philosophie et la rhetorique sous son egide. Ficin fut aussi le representant majeur du neoplatonisme mediceen, mouvement philosophique et artistique local toscan qui regroupe artistes et penseurs beneficiant de l’appui de la famille regnante des Medicis.

Laurent est aussi initie a la musique et a la poesie par Antonio Squarciallupi (organiste de la cathedrale de Florence) et au grec par Argyropoulos. Son precepteur, Gentile Becchi, l’initia au latin, aux auteurs classiques comme aux auteurs plus recents. Il approfondi ses connaissances sur la litterature en suivant les cours de Cristoforo Landino dont les commentaires sur Dante devaient faire reference tout au long de la Renaissance.

Dante (Alighieri), poete, homme politique et ecrivain des plus importants de la litterature italienne l’a egalement influence au cours des annees 1470, et c’est notamment ainsi que Laurent de Medicis deviendra poete a ses heures. II- Un amoureux de l’art Le mecenat brillant exerce par les Medicis s’appuie sur l’education humaniste qu’ils ont recue. Laurent en est l’exemple le plus acheve. Des l’age de 14 ans il ses premiers poemes, et se revele redacteur d’une litterature riche et diverse. Tout d’abord il composera dans le style comico-realiste, parodique et caricatural a l’imitation de Luigi Pulci qui lui enseigna la poesie.

Parmi ses ? uvres appartenant a ce genre on peut citer : L’uccellagione di Starne, description d’une partie de chasse, le Simposio, caricature des florentins avines, la nouvelle Giacopo qui reprend le motif de la beffa , ou encore le poeme rustique La Nencia da Barberino, dans lequel le berger Vallera declare sa flamme a Bencia, la belle villageoise. Dans la meme veine il ecrivit egalement des poemes aux accents populaires et parfois licencieux : les Canzoni a ballo et les Canti carnascialeschi (destines a etre chante pendant le carnaval) dont on ignore les dates de compositions.

Apres l’affirmation de sa domination politique, ses ? uvres deviennent plus serieuses : l’Altercazione (1474) dialogue philosophique en vers ou l’on retrouve l’influence neoplatonicienne de Marsile Ficin, le Comento ad alcuni sonettid’amore dans lequel on retrouve l’empreinte de Dante, ou encore un Canzioniere (1465-1484) qui s’inscrit dans la lignee du courant Stil Noviste. Laurent Le Magnifique, a donc vecu dans un monde ou se confronte art et pouvoirs. Ne dans un univers politique mais malheureux en affaires il se tournera vers le mecenat, domaine dans lequel il s’accomplira.

Ainsi une fois arrive au pouvoir, ce jeune prince deviendra un prince mecene et soutiendra les plus grands artistes de son epoque. III- Un homme de pouvoirs au service de l’art Laurent est notamment connu pour avoir frequente et soutenue la plupart des grands artistes de son epoque, comme Antonio Pollaiuolo, Andrea del Verrocchio, Leonard de Vinci, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Filippino Lippi ou, bien sur, Michel-Ange qui a enormement contribue a faire de Florence la capitale de la Premiere Renaissance.

Bien que ses ennuis financiers ne lui aient pas permis de passer lui-meme toutes les commandes, il a su convaincre nombre de bourgeois de commanditer directement certains artistes. Michel-Ange a vecu chez Laurent pendant plusieurs annees et a quasiment fait figure de membre a part entiere de la famille ; le sculpteur n’oubliera jamais ce geste de generosite. Laurent crea dans les jardins du palais de la Via Larga une ecole de sculpture, ou le jeune Michel Ange etudie. Laurent pensionne ce jeune peintre, qui a sa propre chambre au palais et dine a la table du maitre.

Tout aussi feru que ses ancetres, Laurent le Magnifique consacre le jardin de son palais, mais aussi celui du couvent San Marco, a l’exposition de ses sculptures. Parmi elles se trouvaient une fremissante tete de cheval en bronze hellenistique. De plus, comme ses ancetres a la culture eclectique, il collectionne avidement tout objet venu d’ailleurs. Ainsi il s’empresse de completer sa collection par differents achats effectues a Venise et s’interesse a la porcelaine chinoise avant meme que Vasco de Gama ne double le cap de Bonne Esperance.