Latin MC

Latin MC

(1) Ainsi se consolaient entre eux les vieillards destinés à la mort. Ensuite ils adressent des encouragements à la jeunesse, qu’ils accompagnent jusqu’au Capitole et à la citadelle, en recommandant à son courage et à sa vigueur la fortune, quelle qu’elle dût être, d’une cité victorieuse pendant trois cent soixante ans dans toutes ses guerres. 2) Mais au moment où ces jeunes gens, qui emportaient avec eux tout l’espoir et toutes les ressources de Rome, se séparèrent de ceux qui avaient résolu de ne point survivre à sa ruine, (3) la douleur de cette séparation, déjà par elle-même si triste, ut encore accrue par les pleurs et l’anxiété des femmes, qui, courant incertaines tantôt vers les uns, tantôt vers les autres, Swip page demandaient à leurs abandonnaient : ce f humaines. 4) Cependant une gr la Citadelle ceux qui OF4 el destin ils les leau des misères suivirent dans ue personne les empêchât ou les rappelêt; car cette précaution qui aurait eu pour les assiégés l’avantage de diminuer le nombre des bouches inutiles, semblai Suipe to View next page semblait trop inhumaine. 5) Le reste de la multitude, composé surtout de plébéiens qu’une olline si étroite ne pouvait contenir et qu’il

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
était impossible de nourrir avec d’aussi faibles provisions, sortant en masse de la ville, gagna le Janicule; (6) de là, les uns se répandirent dans les campagnes, les autres se sauvèrent vers les villes voisines, sans chef, sans accord, ne suivant chacun que son espérance et sa pensée personnelle, alors qu’il ny avait plus ni pensée, ni espérance commune XLI-(I) Cependant à Rome, toutes les précautions une fois prises, autant que possible, pour la défense de la citadelle, les vieillards, entrés dans leurs maisons, attendaient, résignés à la mort, l’arrivée de l’ennem; (2) et ceux qui avaient rempli des magistratures curules, voulant mourir dans les insignes de leur fortune passée, de leurs honneurs et de leur courage, revêtirent la robe solennelle que portaient les chefs des cérémonies religieuses ou les triomphateurs, et se placèrent au milieu de leurs maisons, sur leurs sièges d’ivoire. (3) Quelques-uns même rapportent que, par une formule que leur dicta le grand pontife Marcus Folius, ils se dévouèrent pour la patrie et pour les citoyens de Rome. (4) pour les 2