L’art

L’art

Choisirions et les mémoires de la and guerre mondiale : Historien : professionnel de l’Histoire qui à pour rôle d’expliquer le passé, cade de donner du sens aux événements et de chercher la vérité. Il va donc étudier la portée des faits et leurs conséquences grâce à un travail scientifique à partir d’archives qui vont lui faire office de preuves pour établir la vérité. Les mémoires sont un ensemble de ressentie d’un même événement. Il a donc des groupes de mémoires cade des personnes ayant vécue la même expérience. Chacune de ces personnes à un ressentie de cette expérience, la mémoire est once subjective.

Elle est par ailleurs associé a un autre terme : le devoir de la mémoire, cade l’obligation qu’on certains témoins de transmettre leurs expériences aux générations futures afin que cela ne se reproduise plus. Témoignages : sources pour ristourne Quelles ont été les différentes étapes de la construction de l’Histoire et des mémoires de la and guerre mondiale depuis 1945 ? I) 1945-1970 : une mémoire patriotique de la guerre : a) La construction du mythe ressaisissaient : Des la fin de la guerre en 1944, l’Histoire de la guerre fous récrie par le gouvernement provisoire

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
alors composé de la résistance.

Déclaration du 25 août 1944 sur Paris et la France : On célèbre une France victorieuse et unie dans la résistance sous le Général De gaule e gouvernement provisoire à préparé sa prise de pouvoir dès le 9 août 1944, il prône une ordonnance relative au rétablissement de la légalité repère viens « est républicaine sur le territoire continentale soit disant la France toujours été contre piétina et le régime de Vichy n’ jamais existé car la France à toujours été une république contrairement à Vichy Mise en place d’une « épuration sauvage » pour faire disparaître es membres du régime de Vichy, menée par les populations locales (tribunaux improvisés, 9000 exécutions sommaires, lynchages publiques, femmes tondues).

Cela est spontané et tourne au règlement de compte Mise en place d’une épuration légale par le gouvernement provisoire avec 163 000 dossiers examinés par la cour de Justice qui acquitte, tue ou font perdre le droit de vote. Tous sont condamnés pour collaboration avec l’ennemi et trahison envers la justice mais aucun pour génocide, à l’époque, on ne parlait que de trahison. piétina et Laval se font condamnés à mort mais piétina est gracié Ar le Général de gaule pour n’être qu’emprisonner à vie (mort en 1961 à l’île Dieu) Cette épuration va aussi touchée le secteur économique ex rendant est condamné et on prend ses biens à cause de sa collaboration volontaire avec l’allemand nazie. / On conserve donc l’idée que les français ont résistés face l’ennemi et on y ajoute le mythe de punitive dans la résistance française face à l’occupant. De plus, la France à combattue l’ennemi ce qui se traduit par une création de cérémonie le 11 novembre qui ferme officiellement la parenthèse du régime de Vichy -> Célébration d’une France unie et combattante La cérémonie du 1 1 novembre 1945 célèbre la mort de 15 victimes auxquelles on rend hommage, elle se célèbre en 2 temps : SI 1945 célèbre la mort de 15 victimes auxquelles on rend hommage, elle se célèbre en 2 temps : 10 novembre 1945 aux invalides avec 15 cercueils composés de . Déportés 2 résistants 1 prisonnier de guerre 1 FI (force française de l’intérieur) 9 militaires de la « France libre » // Échantillons de ceux qui ont « participes » au combat français et à la guerre en général 11 novembre 1945, on rend hommage aux morts sous l’arc de rompe et De gaule fait un discours qui se termine par : « Il faut que nous acceptions de nous unir fraternellement afin de guérir la France blessée, fraternellement c’est-à-dire en taisant d’absurdes querelles pour marcher sur la même route, du même pas, en chantant la même chanson ». // en 1 945, le but est donc d’unir les français en célébrant l’union dans la victoire qui est partagée par tous. -> Volonté d’effacer tous les stigmates de la guerre Retour de tous les déportés « vivants » en France avec une recherche d’unification malgré les souffrances endurées par aucun, on cherche donc à supprimer les distinctions entre STOP, déportés et soldats prisonniers de guerre.

Il faut réconcilier les français et ne pas revenir sur les causes de ces déportations et/ou exil en allemand (collaboration/déportés) afin d’éviter toute division. On veut unir les gens pour une paix française mais aussi pour des enjeux politiques (discours de Pierre mondes France en 1954) – > les maquis se sont battus le 20 septembre 1944 contre les allemands, 10 ans après, le président du Conseil cherche à rétablir les liens entre la France et la RÉF avec la création de l’européen. (mise Conseil cherche à rétablir les liens entre la France et la RÉF avec la création de l’européen. (mise en place de la CECI) + volonté d’unir les français et d’oublier la guerre pour laisser place à une reconstruction de l’européen.

Or 2 pays sont nécessaires pour cette reconstruction : la France et l’allemand (RÉF) afin de faire face une éventuelle menace, l’OURS // jusqu’ années 70, la France va entrer dans une période d’amnésie. Dans cette période, la seule chose qui s’affirme est « La France Combattante Et Unie » b) Des mémoires résistantes concurrentes : la mémoire communiste et gauloise. Le parti communiste : (1/4 de l’électorat français en 45) se présente comme un des principaux parti animateurs de la résistance, celui des « 75 000 fusillés A partir de 1945, il déploie toute une propagande sur les sacrifices des communistes pour libérer la France. En réalité, il n’ a eu que 25 000 sacrifiés en France et pas que des communistes. Propagande exagérée.

Ils ont pourtant des 1941 mis en place des groupes de résistances, les FUT (francs-tireurs et partisans) En 1945, le parti communiste essaie de passer sous silence le pacte germant soviétique de 1 939 et la position ambiguë du parti entre 39 et 41 . « Il ne faut pas se battre du coté des anglais car ils sont capitalistes mais il faut aussi combattre les fascistes donc les nazis. » interdiction du parti communiste en 1939 mais celui-ci reprend clairement position en 1941 contre le parti nazi à l’aide de groupes de la résistance ce qui leur permet de s’intégré à la résistance dirigée par De gaule en 1943. Le parti gaule 4 FO SI leur permet de s’intégré à la résistance dirigée par De gaule en 1943. Le parti gauloise : s’affirme comme le and groupe ayant contribué à la victoire avec charges de gaule comme leader (homme du 18 juin).

En 1945, ils ne forment pas de parti politique mais considèrent qu’ils ont préservés et sauvé la république Française, ce qui va être réutiliser en 1958 avec le retour de De gaule au pouvoir. Cette mémoire gauloise s’impose et perdurer de 1958 à 1 969 avec la présidence de charges de gaule, elle atteint on apogée le 19 décembre 1964 lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon avec le discours d’Indre malaria, le ministre de la culture et ancien résistant. Mise en évidence de la France combattante avec la célébration de la résistance de charges de gaule « Passer du français résistant la Résistance française » et la présence de déportés. De plus, cette cérémonie se termine par un défilé militaire qui illustre encore une fois la France combattante. ‘ La mémoire communiste est donc différentes et concurrence la mémoire gauloise, même si elles partagent un but commun, celui de montrer la résistance Française. Le 8 mai devient un jour férié (jour de formatrice) tout comme le 6 juin (débarquement en normande), le 18 juin (appel la résistance), le 26 août (libération de paris) et le dernier dimanche d’Avril (journée nationale des souvenirs de victimes de déportation) Le monument choisi se trouve au mont valériane, un fort situé l’Ouest de paris que les allemands ont utilisé en tant que prison et lieu pour fusiller leurs otages. On y édifia donc une croix de loi utilisé en tant que prison et lieu pour fusiller leurs otages.

On y édifia donc une croix de Lorraine et on y célèbre la commémoration du 18 juin 1 940 ainsi que toutes les autres de la résistance. Les communistes y édifièrent eux aussi une plaque de marbre commémorative dans la clairière des fusillés (en priorité communistes bien sur) On voit donc s’affronter 2 mémoires dans un même lieu. On veut aussi montrer la violence des occupants en choisissant graduer sur Glane, comme lieu de mémoire et de commémoration. Ce village est donc laissé tel que les allemands l’ont abandonné en 1944. On prend aussi les camps de structure en Alsace, un camp de concentration conservé comme monument historique. ) Une recherche historique orientée sur l’Histoire de la Résistance . Des la fin de la guerre (1944) est crée une commission d’Histoire sur l’occupation et la libération qui deviendra ensuite « Le comité d’Histoire de la and Guerre Mondiale Ce groupe de recherche si en place par le gouvernement est dirigé par miches hennir, un historien socialiste militant (SOIF) qui s’intéresse surtout la Résistance à travers des témoignages etc…. Ses travaux nous montrent que la résistance est diverse et se basent sur des écrits comme ceux du colonel rems ou bien des témoignages car les archives sont indisponibles (Interdites jusque 2020 car enfin top secrètes).

On s’intéresse aussi au régime de Vichy comme le fait Robert rayon, un ancien résistant qui écrit en 1954 « vexatoire de Vichy Y, un livre fait de témoignages et d’archives de procès. Des 1945, R. rayon présente Vichy comme étant soumis aux exigence 6 FO SI et d’archives de procès. Des 1945, R. rayon présente Vichy comme étant soumis aux exigences de l’allemand nazie, et piétina comme acteur d’un double jeu. (un homme qui ne voulait que le bien de la France) De 1945 à 1960, on entretien donc un mythe ressaisissaient français. Ce la se diffuse par le cinéma qui glorifie cette France résistante : La bataille du rail (sabotage de voies ferrées) Paris brûle t’il ? (libération de paris) La traversée de paris (marché noir et profiteurs de guerre) Il a donc un consensus autour de la France résistante.

Le seul film parlant des camps est « nicha indu noble », crée en 1956 par allant restais sur le conseil de Jean carré et miches hennir. Ce film destiné à un usage pédagogique, est fait d’images d’archives, de découvertes des camps de concentration par les anglais et les américains en 1945. L’objectif est de montrer ce qu’étaient réellement les camps de concentration d’après les connaissances de l’époque. Le titre fait référence au décret de 1941, de ne pas faire de distinctions entre déportés politiques et raciaux. Pourtant, ce film est censuré par l’état qui réclame qu’on enlève es images de soldats français près des camps. // Cette volonté de France Combattante occulte le reste, notamment la mémoire des déportés juifs. ) Les mémoires oubliées : Les déportés juifs : ceux rentrés des camps sont peu nombreux (2500) et en 1945, la mémoire du génocide est très vite oubliée car elle remet la France en cause et met les populations mal l’aise. Il existe de la part des victimes, une volonté de se reconstruire rapidement et les écrits de dépôt rapidement et les écrits de déportés n’ont pas de succès immédiats (ex : si c’est un homme de prime levé) Les prisonniers de guerre et les morts combattants : ne sont pas honorés en 1945 car c’est une armée vaincue qui à vécu une « étrange défaite » Les lésaient enrôlés de force dans l’armée allemand et les travailleurs du STOP : ces individus sont soit considérés comme traîtres soit mis à part du reste de la société.

Il) 1970-1990, pénitence de la mémoire du génocide et de l’Histoire de Vichy : a) La réalité du régime de Vichy révélée : A partir des années 70, on assiste à un retournement complet du régime de Vichy par rapport à sa mémoire et à son Histoire. En effet, une nouvelle génération arrive, qui veux savoir ce qui s’est passe. La vérité sur le régime de Vichy est révélée par le biais d’événements médiatisées : Documentaire « le chagrin et la pitié » de marche O plu en 1967 sous titré par la phrase : « nul ne peut ignorer cette leçon d’Histoire » et « Chroniques d’une ville française sous l’occupation Ce film est nous montre que la France n’ pas été unanimement résistance, qu’il existait des collaborateurs et qu’une majorité de français avaient pour seul soucie la survie.

En 1940, une majorité de français étaient favorables à piétina huis à De gaule ce qui illustre une évolution. Ce documentaire à un succès inattendue et est interdit dans les grandes salles de cinéma. Il tourna ainsi dans les petites salles de cinéma privées et parisiennes durant 87 semaines. (60 000 visions) Ce film est interdit à la cinéma privées et parisiennes durant 87 semaines. (60 000 visions) Ce film est interdit à la TUF car on estime qu’il divise trop les français. Il existe des réactions comme celle de française grigou (journaliste) qui dit que ce film pose le problème de la complicité passive des français et de la responsabilité de chacun. 973 : publication de « La France de Vichy » par R.

piston, qui consulte des archives allemandes car il n’ pas accès aux françaises, et se rend compte que l’état français de piétina clairement participé au génocide des juifs, et qu’il a même devancé les demandes allemandes (ex : déportation d’enfants en 1 942), il définie donc ce régime d’antisémite, xénophobe, et d’aspiration fasciste. Il montre par ailleurs que la police française été mise aux ordres de l’allemand. Ce livre est un tournant du renouvellement de l’Histoire de la and guerre Mondiale en France et complète parfaitement le Ulm « le chagrin et la pitié Y. Cela ouvre la voie aux historiens français qui vont se mettre à s’intéresser à cette période de Vichy comme Jean Pierre azyme et clause chabler, qui vont faire un documentaire du nom de « l’?il de Vichy » sur le comportement des français pendant la guerre.