L’ambiguite de des grieux, dans manon lescaut

L’ambiguite de des grieux, dans manon lescaut

Introduction: Les aventures du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut sont relatees a travers un double recit: celui de l’Abbe Prevost qui dans plusieurs tomes des Memoires et aventures d’un homme de qualite ecrit les rencontres que fait Renoncour ; ici celle de Manon et de des Grieux. C’est un jeune homme dont les traits de caractere sont inspires de l’auteur lui-meme, un orphelin de mere, promis a une carriere vertueuse mais dont les liaisons orageuses et les desordres amoureux vont l’en detourner.

Effectivement il rencontre Manon, avec qui il ne va vivre que de rebondissements entre bonheur et chatiments. Il est drole que tout lecteur que nous soyons, nous nous emerveillons devant des personnages depraves qui apparaissent si purs et si beaux. La reussite de Prevost est due au changement de narrateur car, des Grieux prend la parole des le debut et joue un double role: acteur et narrateur. Comment l’auteur a-t-il retranscrit l’ambiguite du personnage au sein de son propre discours? I. Presentation du personnage: l’acteur

Des Grieux est un jeune homme eduque, de bonne famille, timide, a l’esprit fin et aux apparences pures et innocentes. (Il ne manque pas de le rappeler au cours de son histoire. ) C’est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
grace a toutes ces qualites-la qu’il va tenir debout jusqu’a la fin du roman, car il ne s’en sert que pour surmonter les difficultes et etre aime (exemple de Manon et de ses auditeurs). Il est donc assez faible et fragile. C’est donc ici la grande ambiguite du personnage: utiliser ses vertus pour une passion consideree comme un libertinage, afin d’atteindre un bonheur impossible.

Pour conserver ses amis, un appui financier incontestable, il appelle a la compassion et au pardon avec l’eloquence parfaite d’un acteur: ils sont alors charmes et ne peuvent plus rien lui refuser. En plus d’etre hypocrite, il est manipulateur: emprisonne a Saint Lazare, a cause de l’embuscade qu’il a tendu avec Manon au vieux G. M. , il est humilie car le superieur qui s’occupe de lui connait tout de son passe. « Cette connaissance fut le plus rude de tous mes chatiments. [… Je ne pouvais me consoler d’une humiliation qui allait me rendre la fable de toutes les personnes de ma connaissance et la honte de ma famille ». Attendri par son desarroi et sa tristesse, le superieur lui marque de l’affection et des Grieux en profite alors « je resolus de l’augmenter par une conduite qui put le satisfaire entierement, persuade que c’etait le plus sur moyen d’abreger ma prison.  » II. Un orateur Des Grieux est avant tout un narrateur ; c’est un veritable conteur. Il a l’art de « l’eloquence scolastique ».

Grace a diverses techniques, il fait de ses lecteurs et auditeurs des complices, qui s’apitoient sur son sort. C’est avec la « meilleure grace du monde » (dit Renoncour) que sont narrees, aussi bien la noblesse des heros que leurs escroqueries. Premierement, toutes les peripeties se succedent rapidement et engourdissent le jugement du lecteur. Ensuite il le laisse haletant dans des situations ou il est constamment victime: c’est le procede de la prolepse ( c’est-a-dire l’anticipation par laquelle le narrateur evoque un evenement a venir).

Par exemple des Grieux dit: « Je n’eus pas le moindre soupcon du coup cruel qu’on se preparait a me porter. « , ou aussi « pour mon malheur » avant de conter la premiere trahison de Manon. Aussi, il ne se lasse pas d’employer les hyperboles pour rendre son couple et son histoire plus attractifs encore. Meme le vieux G. M. ira jusqu’a declarer « Les pauvres enfants ! Ils sont bien aimables en effet l’un et l’autre; mais ils sont un peu fripons. « 

Enfin, tout au long de son recit, des Grieux desire nous convaincre de l’injustice de sa destinee, en utilisant les principes de la casuistique il separe l’acte de son intention « Pourquoi ne sommes-nous pas nes, l’un et l’autre, avec des qualites conformes a notre misere ? Nous avons recu de l’esprit, du gout, des sentiments. Helas ! Quel triste usage en faisons-nous, tandis que tant d’ames basses et dignes de notre sort jouissent de toutes les faveurs de la fortune ! « . Il utilise aussi l’amour comme excuse, d’apres Montesquieu c’est « un motif noble, quoique la conduite soit basse ».

De plus, dans des moments de lucidite (ou de manipulation, on ne peut jamais savoir), il rejette la faute sur Manon avec des accents pathetiques: « Manon etait passionne pour les plaisirs, je l’etais pour elle ». Lorsque Lescaut lui propose de tricher au jeu pour subvenir aux envies de Manon, il declare « Quelque repugnance que j’eusse a tromper, je me laissais entrainer par une cruelle necessite », il met en avant sa purete debauchee et il insiste en se presentant aux joueurs comme « un honnete homme » a « la gentille figure ». Il a sans cesse le besoin de justifier ses ecarts, l’ambiguite de sa conduite.

Conclusion: Le personnage de des Grieux est donc avant tout acteur du recit de sa propre histoire, une passion funeste sur un fond de libertinage des m? urs, durant les dernieres annees du regne de Louis XIV. Mais nous n’avons que sa version des faits, puisque Renoncour a lui aussi ete seduit par le chevalier et lui a laisse la parole. De plus tous les dialogues sont au discours indirecte, ce qui eloigne d’autant plus le lecteur (et l’auditeur) de la realite. Nous ne pouvons donc pas reellement connaitre des Grieux, et encore moins Manon. Ils restent des personnages mysterieux.