L’agent economique selon a.smith

L’agent economique selon a.smith

Honnetete, opportunisme, altruisme, egoisme L’agent economique selon Adam Smith Et selon la theorie contemporaine Honnetete : Dire la verite sur ce que l’on sait et respecter les lois et les contrats (implicites et explicites), sans dissimulation ni manipulation de l’information. Si l’agent economique respecte les contrats et les lois mais ne dit pas la verite, ou dissimule des informations et en tire parti, il s’agit de comportements opportunistes. Altruisme : c’est le fait d’agir de facon intentionnelle et couteuse pour ameliorer le sort d’autrui a travers ses propres comportements d’achat.

Le comportement contraire c’est l’egoisme. L’agent economique selon Adam Smith est egoiste mais honnete (il tient ses engagements et maximise son profit ou son utilite a la facon d’un gentleman). L’agent economique de la theorie moderne (la nouvelle theorie classique), est non seulement egoiste mais il est en plus opportuniste. Trois exemples de comportements opportunistes : 1 – L’asymetrie d’information, la selection adverse et les incitations. Il existe des asymetries d’information sur un marche, si une des deux parties dans l’echange en sait plus que l’autre sur la ature du produit echange et dissimule cette information. Cette strategie cree, dans le marche, des problemes d’efficacite (selection adverse ou antiselection : elimination des

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
produits de qualite et des agents solvables). Les contrats doivent etre concus de facon a inciter les agents economiques a communiquer toute l’information dont ils disposent. 2 – Le concept de passager clandestin (free rider) La nouvelle theorie classique postule que face aux biens publics gratuits ou quasi-gratuits, chacun cherche a profiter du bien sans en supporter le cout.

Le passager clandestin privatise a son profit les avantages d’une cooperation collective tout en reportant sur les autres agents les pertes et les contraintes. 3 – L’alea moral (moral hazard). Il y a alea moral (risque moral) lorsque dans le cadre d’un contrat, l’une des parties peut leser l’autre en raison de l’asymetrie d’information. C’est une source d’inefficience car un agent economique est pret a prendre des risques importants lorsqu’il est persuade d’etre assure contre toutes les consequences negatives de ses choix (la couverture du risque par la collectivite peut conduire l’assure a adopter des comportements plus risques).