La vie

La vie

Methodologie de projet f i ches pra t i qu e s Comment passer d’une idee a sa mise en action ? Centre de Services aux Fed eration Departementale des Centres So ciaux et Socio-culturels du Val d’Oise Associations Directi on Departementale de la Jeunesse et des Sports du Val d’Oise en guise de preambule… Po u r qu oi de s f i ch es sur l a meth odol ogie de projet ? « Comment passer d’une idee a sa mise en action ? » « Quelles sont les etapes indispensables pour en ga rantir le succes ? » Conception globale des fiches : Pole de Ressources Ville et Departemental

Developpement Social (Christine Bulot, Denis Tricoire) Federation des Centres Sociaux et Socio-culturels du Val d’Oise (Patrick Menard) Centre Prevotet) Direction Departementale de la Jeunesse et des Sports du Val d’Oise (Alexis Ridde) de Services aux Dans leur pra t i que quotidienne, des opera te u rs de te rrain sont confrontes a ces qu e stions dans le cadre du monta ge ou de l’accompagnement de projet. Si les idees sont n o m b reuses et intere s s a n tes, leur mise en ? uvre se

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
heurte souvent a des obsta c l e s m e th o d o l o g i ques, administ ra t i fs ou fi n a n c i e rs.

R e g u l i e rement sollicites sur ce sujet par leurs usage rs re s p e c t i fs, le Pole de re s s o u rc e s d e p a rte m e n tal ville et developpement social, la Federation des centres sociaux et socioc u l t u rels du Val d’Oise, le Centre de services aux associations (Saint-Prix) et la Dire c t i o n d e p a rte m e n tale de la jeunesse et des sports, ont souhaite elaborer en commun un outil lie au monta ge de projet, sous fo rme de fi ches simples, pra g m a t i ques et adaptees au territoire du Val d’Oise (en terme de lieux-ressources et de references). Associations (Jean-Pierre Redaction, mise en page :

Pole de Ressources Ville et Departemental Tricoire) A q u i s o n t d e st i n ee s c e s f i c h e s ? Les accomp a g n a te u rs de projet (agents de developpement social, animate u rs de qu a rt i e r, responsables associatifs…) sont cibles en priorite par ces f i ches, qui peuvent etre utilisees comme : Developpement Social (Denis Soutien Financier : Direction Departementale de la Jeunesse et des Sports du Val d’Oise Conseil Regional d’Ile-deFrance • s u p p o rt pour decort i quer la methodologie de pro j e t , • outil pedagogique pour accompagner une demarche de qualification des porteurs de rojet (habitants par exemp l e ) . Si les habitants porte u rs de projet ne sont pas vises en priorite par cet outil, ceux-ci p e u vent cependant bien evidemment se l’approprier et l’utiliser. 9 f i c h e s : 9 et a p e s p o u r m o n te r u n p r o j e t Dans un souci de simplicite, de clarte et de facilite d’utilisation, le monta ge d’un projet a ete decoupe en 9 etapes, correspondant chacune a une fi che : Je me documente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 1 Je fais un diagnost i c . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . f i che n° 2 Je definis des objectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 3 Je precise des moyens d’eva l u a t i o n . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 4 Je dete rmine qui va porter le pro j e t . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 5 Je tro u ve des parte n a i re s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .fi che n° 6 Je prevois les modalites de mise en ? uvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 7 Je ch e rche des moye n s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .fi che n° 8 Je communique sur mon pro j e t . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . fi che n° 9 Si un tel decoupage est inevitablement art i f iciel, le parti-pris etait de : • m e t t re en avant les elements essentiels a pre n d re en comp te dans la methodologie de p ro j e t , • contribuer a une meilleure comprehension de l’outil et l’illust rer le plus clairement possible. Cependant, ce decoupage ne doit pas occulter le fait qu’un projet est un tout. Ainsi, les fi ches sont etro i tement associees entre elles.

C h a que fi che contient : • une definition de l’etape presentee, • l’explication de l’utilite de cette etape dans le processus de monta ge d’un projet, • qu e l ques pistes pour la mettre en ? uvre, • deux ou trois conseils supplementa i res, • un exe mple f ictif, illust rant les info rmations presentees dans la fi ch e . 1 Je me documente monter un projet Se documenter permet de comprendre dans quel contexte je veux monter mon projet, de l’enrichir, l’argumenter et de reperer qui sont les acteurs en presence. Po u r ce l a, je p e u x : A l le r d ec o u v r i r d ’ a u t r e s e x p e r i en c e s oir concretement comment des projets similaires existent ou ont existe, et quels en sont les principaux enseignements R ec u e i ll i r d e s d o n n e es , p u i s l e s a na ly s e r articles, revues de presse, rapports d’activite, etudes, documents de synthese, f iches d’experiences… Un e te l l e d e m a r ch e v a me p e r m e t t re d e : V e r i f i e r q u e mo n p r o j e t e st r e a li s ab l e Tr o u ve r d e n o u ve l l e s i d e e s faire apparaitre un ou plusieurs elements d’opportunite ou de dif ficulte auxquels je n’avais pas pense,

Fo rmuler des hy p o theses sur la const ruction de mon pro j e t Tro u ver des par te n a i res ou des pers o n n e s – r e s s o u rc e s qui vont m’aider pour monter mon pro j e t Q u e l q ue s c o n t ac t s s u r l e p l an l o ca l p o u r t r o u v e r d e s i n f ormations les centres de ressources locaux pour les associations (points d’appui, maisons des associations…), les equipements de quartier , les services municipaux concernes, le chef de projet developpement social et urbain, les militants associatifs… Q u e l q u e s o u t i l s e t g u i d es p o u r r e p e r er d e s e x p e r i en c e s o u l i e u x – r e s s o u rc e s ’annuaire des lieux ressources (Direction departementale de la jeunesse et des sports), l’annuaire des associations impliquees dans la politique de la ville (Pole de ressources), l’annuaire des centres sociaux et socioculturels du Val d’Oise (Federation des centres sociaux), le guide des actions du reseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents du Val d’Oise (Caisse d’allocations familiales, Federation des centres sociaux, Union departementale des associations familiales)… par exemple Embauche depuis peu en tant qu’animateur, je dois mettre en place des actions pour l’ete dans le cadre de l’operation Ville Vie Vacances.

Je me documente pour savoir quelles actions ont ete menees les annees precedentes, par quelles structures, pour quels publics, si elles ont bien fonctionne ou non. Je cherche egalement des informations pour mieux connnaitre le dispositif Ville Vie Vacances, ainsi que les populations concernees. Pour cela, je peux, par exemple, me procurer des rapports d’activite des annees precedentes, aller rencontrer les porteurs des projets deja finances dans ce cadre, appeler la Mission Ville de la Prefecture pour avoir des informations sur les operations VVV… (

Lorsque l’on commence a se documenter, l’accumulation d’une masse trop importante d’informations est a eviter, au risque de ne plus pouvoir les traiter. Seules les informations pertinentes par rapport au projet sont a retenir. S’il est possible de se documenter en recueillant des donnees ecrites, un echange direct avec d’autres porteurs de projet est egalement riche d’enseignements et permet d’approfondir certaines questions. ) 2 Je fais un diagnost i c monter un projet perspective des elements de connaissance recueillis, puis les confronter avec mon projet, afin de mieux le ositionner. Po u r c e l a, je v a i s : R e c u ei ll i r d es i n f o r m a t i o n s sur l’environnement dans lequel le projet peut se monter (population, geographie, equipements, services et actions existants ou manquants, acteurs institutionnels et associatifs en presence…) Faire un diagnostic, c’est mettre en R e n c o n t r e r d e s p er s o n n es q ui p o u r r o n t me d o n n e r l e u r p o i n t d e v u e s u r le c o n te x t e e t s u r m o n p r o j e t O r g a n i se r e t a n a l y se r le s e l e m en t s d e c o n n a i s sa n c e r ec u e i ll is roiser les informations marquantes, les synthetiser par ecrit, analyser et faire parler les chif fres Un e te l le d e m ar c he v a m e p e r m e t t r e d e : v e r i fier si mon projet repond a une demande ou un besoin les besoins percus sont-ils deja satisfaits, entierement, partiellement ou pas du tout ? m e t t re en lumiere les points fo rt s (atouts, opportunites locales…) e t les faiblesses que je vais devoir prendre en compte V e r i fier si le projet est adequat et realisable, ou s’il merite d ’ e t re eventuel lement modifi e par rapport au territoire, au public, au calendrier, aux moyens…

I d e n t i fier les acte u rs en presence et leurs re l a t i o n s Commencer a st ru c t u rer le deroulement de mon pro j e t definir des priorites, le perimetre d’activite, les publics cibles, les part enaires potentiels, le calendrier… par exemple Je suis agent de developpement local charge de la participation des habitants. La ville m’a confie une mission autour de l’exploration d’un projet de centre de services pour les associations de la commune. Je vais tenter de rencontrer les porteurs d’experiences similaires sur d’autres villes, afin d’identifier leurs modalites de creation, leur mode de fonctionnement, leur positionnement.

Sur ma commune, je repere les associations qui existent pour entendre leur point de vue, identifier leurs attentes ou besoins (soutien administratif ou de gestion ? demande de contacts et debats ? creation d’un reseau local ? …). Au cours de mes echanges, j’apprends qu’il existe un reseau regional de points d’appui aux associations. Je le rencontre pour avoir plus d’informations… ( Lorsque l’on commence Ali gner et j uxta p o s e r des chiffres ne fait pas un diagnostic. Il est important de les croiser avec d’autres informations, pour pouvoir les interpreter. n diagnostic, il est primordial de bien savoir ce que l’on cherche comme informations et pourquoi on les cherche. Cela evite de recueillir des informations de toutes parts, qu’il est ensuite bien difficile d’analyser. Commencer a ecrire des la phase de diagnostic permet de garder trace de toutes les informations et reflexions realisees a cette etape. Cela sera un support utile au moment de l’ecriture definitive de mon projet. ) 3 Je definis des objectifs monter un projet Formuler des objectifs permet de concretiser une idee en (d)ecrivant la marche a suivre pour atteindre le resultat vise.

P o u r c el a , j e p e u x : Fo r m u l er d e s o b j e c t i fs g e n er a u x quels sont les buts, les intent ions que je me donne ? D e f in i r d es o b j e c t i fs o p er a t i o n n e l s centres sur l’action, ils precisent de maniere tres concrete le plan d’action, la(les) met hode(s) employee(s), les publics concernes, les delais et les resultats attendus. Les objectifs operationnels doivent renvoyer a des donnees observables, dans une duree precise, avec des conditions de reussite clairement enoncees. U n e t el l e d e m a r c h e va m e p e r m e t t re d e : Preciser ce qui me motive es raisons et va l e u rs que je defends, la demande a laquelle je ve u x r e p o n d re Donner un cadre et fi xer les limites de mon pro j e t C l a r i fier les resultats que je veux atte i n d re les ameliorat ions, nouveaut es et ch a n gements vises D e finir les actions que je dois mettre en ? uvre pour fa i re aboutir les resultats que je me suis fi x e s S u s c i ter l’interet et l’adhesion d’autres acte u rs au pro j e t par exemple Q u e l ques objectifs generaux se declinant en objectifs opera t i o n n e l s

Agir pour la reussite scola ire Creer a partir de la rentree scolaire, une action d’accompagnement scolaire de 17h00 a 19h00 au sein du centre social, animee par des benevoles, pour une vingtaine d’enfants. Mettre en place un groupe de parole avec les parents, anime par un(e) professionnel(le), afin de debattre collectivement des preoccupations rencontrees par ceux-ci. D e velopper la vie soci al e et la pa rtici pati on des ha bitants sur mon qu a rt i e r Organiser un temps festif intergenerationnel, sous forme d’un repas prepare par une association du quartier, suivi d’un concert avec des groupes musicaux locaux, le 3e week end de mai.

Proposer la creation d’un conseil de quartier, associant habitants, representants associatifs, elus, se reunissant tous les deux mois… ( Dans bon nombre de projets, les objectifs operationnels sont confondus avec les objectifs generaux. Or construire un projet sur la seule base d’intentions ne permet pas de le preciser, de le mettre en ? uvre, ni de l’evaluer efficacement. Eviter, dans l’enonce des objectifs operationnels, les verbes trop generaux du type : favoriser, susciter, developper… ) 4 Je precise des moyens d’eva l u a t i o n m oyens onter un projet l’impact de l’action, son efficacite, la maniere dont elle a ete conduite, afin d’en assurer le suivi ou la recadrer. Po u r c e l a, e t a p a r t i r d e s o b je c t i fs d u p r o j e t , j e v a i s : D e f in i r q u e l q u e s in d i c a t e u r s p r ec i s – q u a n t i t a t i fs et q u a l i ta t i f s – d e m e s u r e d e s r e s u l t at s q ue je v e u x a t te i n d r e M e d o n n e r l e s mo y e n s d e r e p o n d r e a q u e l qu e s qu e s t i o n s s u r l a m i s e en ? v r e d u p r o j e t Comment s’est deroulee l’action ? Quelle a ete l’implication de mes partenaires ? Est-ce que j’ai pu reunir les moyens dont j’avais besoin ? Est-ce que les delais et les et apes ont ete respectes ? Pourquoi ? Evaluer permet de mesurer En ter me de methode, il est pr eferable de : E f fectuer une evaluation de maniere col lective, ce qui la re n d ra pl us per t i n e n te par exe mple avec un comit e compose d’usage rs, de par te n a i res et de p e rsonnes « qu a l i f i e e s »

P r e vo i r, avant meme l e demarra ge de l’action, d’effectuer une e valuation a plusieurs moments de son dero u l e m e n t U n e t el l e d e m ar c he va me p e r m e t t re d e : A s s u rer le suivi de mon action et d’en mesurer l’ efficacite mes objectifs sont-ils re mplis t o talement, partiellement ou pas du tout ? De quelle maniere je les re mplis ou non ? A n a lyser les conditions de mise en ? uvre de mon pro j e t E ventuellement, re c a d rer mon action ou sa mise en ? uvre Re n d re comp te de mon action aupres de ma st ru c t u re ou de mes parte n a i re s ar exemple A partir de l’objectif : « creer un groupe de parole entre parents pour faciliter la relation avec l’ecole », quelques criteres d’evaluation : • quantitatifs : nombre de participants, nombre de reunions du groupe, evolution de la frequentation dans la duree… • qualitatifs : la creation ou non du groupe, la richesse des debats, l’implication des participants, leur satisfaction, les themes abordes, l’identification eventuelle des problemes poses entre familles et ecole et la mise en perspective de projets… (

La definition de moyens d’evaluation Attention a ne pas definir trop de criteres (quantitatifs notamment) d’evaluation, car leur multiplication rend la phase d’evaluation tres complexe dans le recueil d’informations et l’interpretation des donnees. avant le demarrage de l’action est importante, car cette phase peut aider a construire et preciser le projet. De plus, si un contrat est passe avec des partenaires, un engagement doit etre pris sur des objectifs, des moyens et des resultats. Ceci permet qu’au moment de rendre compte de l’action, toutes les parties soient d’accord sur les elements a evaluer. 5 Je dete rmine quii qu va porter le pro j e t monter un projet Determiner le c’est choisir quelle structure sera garante et responsable du projet, et, eventuellement, porteuse de demandes de financements. D e u x c as d e f i g u r e s e p r e se n t e n t g e n e r a le m e n t : J e m o n t e m o n p r o j et a u s ei n d ’u n e s t ru c t u r e j u r i d iq u e qui e x i s te d e j a ( p e rsonne morale : association, service municipal…), c’est elle qui va porter le projet. Si plusieurs structures sont a l’initiative du projet, il est impor tant de choisir l’une d’entre elles orteur du projet, S’ il n ’ e x is t e p as d e s t r u c t u r e j u r i d i q u e , suis-je oblige de creer une structure pour mettre en ? uvre mon projet ? Ou puis-je m’appuyer sur une structure partenaire de mon projet, deja existante ? Ch o i s ir o u c r ee r u n e st r u c t u r e p o u r l e p r o j e t i mp l i q u e d e p r e n d r e e n c o m p te p l u s ie u r s as p e c t s : Si creer une association loi 19 01 peut para i t re simple, un cadre bien dete rmine est a re s p e c ter n te rme de declaration, de redaction des statuts, de responsabilite des dirigeants, de ge stion, de fi s c a l i t e … Le choix de la structure peut avoir un lien avec les objectifs du projet Le choix de la st ru c t u re peut avoir une incidence sur la perc e p t i o n du public ou des parte n a i res une jeune association, une ass ociation ancree depuis longte mps dans le qu a rt i e r, un service municipal, une association federee a un reseau… Pour cela, un certain nombre de lieux et outils peuvent etre des points d’appui util es es points d’appui depar te m e n t aux ou locaux a la vie associ ative l es guides : Guide pratique de l’association du Val d’Oise (centre de service aux associations / DDJS) La mallette associative (editee par le Reseau Information Gestion, 17, rue Froment, 75011 Paris, tel. 01 48 06 71 72) les sites int ernet : jeunesse-sports. gouv. fr associationmodeemploi. fr place-publique. fr reseauinfogest. fr par exemple Animateur jeunesse de la Ville, je suis contacte par un groupe de jeunes qui souhaite organiser une serie de concerts.

Le projet peut etre porte par le service jeunesse de la Ville, mais cela peut comporter un inconvenient : le fait que l’idee apparaisse comme celle de la Ville. Il faut alors mesurer si le projet est a priori ponctuel (le portage par la Ville ou une association locale est peut-etre plus pertinent) ou si le groupe de jeunes a l’intention de renouveler regulierement des concerts (auquel cas, la creation d’une association peut etre judicieuse). ( Celui qui assume la responsabilite juridique du projet est aussi souvent celui qui dispose d’une voix preponderante dans la decision.

Travailler avec une autre structure, suppose de bien preciser les accords de partenariat en amont. Certaines subventions ne peuvent etre octroyees qu’a des associations et non a des communes, et souvent meme uniquement a des associations agreees ou habilitees. L’association etant a but non lucratif, il n’est pas possible de retirer des profits financiers personnels de l’action. ) 6 Je tro u ve des parte n a i re s monter un projet Trouver des partenaires, c’est mobiliser et engager a mes cotes d’autres personnes ou structures qui vont s’impliquer pour que le projet reussisse.

J e p eu x r e n c o n t r er le s p a r te n a i r es p o ten ti el s q u e j ’ai r e p e r e s l o r s d e m a r e ch e rc h e d o c u m e n ta i r e o u d e m o n d i ag n o s t i c , p o u r : Le u r p r e s e n te r l es o b je c ti fs d u p r o j e t , s ’ as s u r er q u ’ il s s o n t p a r t a g es , e t q u e l ’i n t e r e t p o u r le p r o j et e s t c o m m u n D e finir ce sur quoi chacu n s’ en ga ge sur le plan f inancier, materiel, humain… Qu’est-ce que je peux apporter et attendre de l’autre ? Qu’est-ce qu’il attend de moi ? Fo r m a li s er c e p a r t e n a r i a t ar un comp te – rendu, un courr i e r, une conve n t i o n E n co n s t r u i sa n t d e s p a r t e n ar i at s , j e v ai s p o u vo i r : E n r i chir l’action (l’union fait l a fo rc e ) I mp l i quer d’autres acte u rs dans la mise en ? uvre du pro j e t Po u r c e r t a in s p r o je t s, av o i r d es r el a is et a u g me n t e r l e u r a u d ie n c e R e p e re r d e s f i n a n ce m e n t s q u e j e p o u r r a i d e m an d er E v en t u e ll e m en t , t r o u v er u n e s t r u c t u re p o r te u s e d u p r o j et Cf f i che « Je det e rmine qui por te le pro j e t » par exemple

Une association veut organiser une fete de quartier : la maison de quartier met a disposition sa salle polyvalente, les services techniques de la Ville pretent la sono, le repas est prepare par un groupe d’habitants, une tombola est organisee en partenariat avec les commercants, pour la communication, le cout du tirage de l’affiche et de tracts est negocie a la baisse avec l’imprimeur, en echange de son logo sur les documents, pour les autres frais, notamment le paiement du groupe qui se produira, une demande de subvention est effectuee aupres du Fonds de Participation des Habitants (FPH) de la Ville. Si l’on veut que des partenaires s’impliquent et mettent des moyens dans le projet, ils doivent y trouver leur place. C’est pourquoi, il vaut mieux ne pas arriver avec un projet entierement ficele. Une fois un accord trouve au niveau des objectifs, la negociation de la place de chacun dans la mise en ? uvre du projet doit etre tres claire, afin d’eviter de mauvaises surprises ensuite. ) 7 Je prevois les modalites de mise en ? uvre monter un projet Prevoir les modalites de mise en ? uvre, ’est organiser le deroulement de l’action, la planifier dans le temps, et definir les moyens necessaires pour garantir sa realisation. Pour cela, je peux : L i s te r , p u i s o r g an i s er l e s d i f f e re n t e s t a ch e s a a c co mp l i r i d e n t i f i er les t ach es in conto u rnables et cel les qui son t pl us acces soire s D e f i n i r, p o u r ch a c u n e d es e t a p e s : • qui fait quoi ? en fonction des comp e t ences et interets de ch a c u n • quand ? a quel moment du projet, sur quelle duree, en t enant comp te des cont ra i n te s e x t e r i e u re s ou, comment ? Cf f i che « Je ch e rche des moye n s » R e al i s e r e t te n ir a j o u r d es o u t il s ( e c h e a n c i e r, t a b le a u d e bord…) qui vont me perm e t t re de visualiser cet te mise en ? uvre et de re p e rer les eve n t u e l l e s dif f icultes par exemple Le Ta b le a u d e b o r d Qui ? Quand ? Comment ? Ou ? Tache n°1 Tache n°2 Tache n°3 Tache n°4 Tache n°5 L’ e c h e a n c i e r Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Tache n°1 Tache n°2 Tache n°3 Tache n°4 Tache n°5

L’echeancier permet de decouper et visualiser dans le temps les differentes taches a accomplir, mais aussi de reperer a quels moments une surcharge de travail pour le projet risque de se produire (ex. debut du mois 2) ( Definir les modalites de mise en ? uvre permet de voir ce qui est realisable ou non realisable dans le projet. Cette phase entraine parfois une modification de certains elements du projet ou permet de prevoir des solutions de rechange. Penser a prevoir le deroulement financier de l’action au meme titre que le deroulement de l’action : Quand vais-je engager des couts ?

Quand vais-je recevoir les subventions ? Ma tresorerie me permet-elle de faire une avance de fonds ? ) 8 Je cherche des moyens monter un projet Les moyens humains, materiels et financiers vont garantir la realisation des objectifs et assurer le bon deroulement de l’action. A p a r t i r d e s m o y en s n e c e s s ai r e s a la r e a li s a t io n d u p r o j e t , j e d et e r m i n e : C e q u e j’ a i C e q u e je p eu x m o b i li s er au p r e s d e m es p ar t e n a i r e s Cf f i che « Je tro u ve des par te n a i re s »

C e q u e je d o i s t r o u v e r p ar ai l l eu r s Les info rmat ions recueillies en amont du projet, les cont acts et ablis et les part e n a i res identif ies, sont des points d’appui ut iles pour tro u ve r des moye n s Q u e l q u e s p i st es p o u r r e c h e rc h e r d e s m o ye n s q u e m e s p a r te n a i r e s et m o i n e p o u vo n s p as c o u v r i r M o ye n s h u m ai n s • communiquer sur mon projet pour que d’autres benevoles s’impliquent • re c ru ter des salaries • en cas de re ch e rche d’int e r venants pour animer l’action, conta c te r es lieux-re s s o u rc e s M o y en s m a te r i el s • contacter des structures pour des dons, prets, mises a disposition ou la location a moindre cout de materiel en echange d’une valorisation de celles-ci (logo, calicot, plaquette…) M o y en s f i n a n c i e r s • imaginer des possibilites d’aut o – f inancement par t i e l ( c ’ e st une ga rant ie d’independance et de perennisation de l’action) • ibler les f inanceurs potentiels, en fonction : – du theme de l’action (culture, social, jeunesse…) – du territoire (local, departemental, regional, national, international) Les f inanceurs peuvent etre des entreprises, des fondations, les Villes, la CAF, le Conseil general, le Conseil regional, l’Et at, l’Europe… par exemple En tant que responsable d’une association sportive locale, je souhaite organiser une rencontre-debat avec les sportifs de la commune, autour des questions de dopage.

Cette rencontre sera le demarrage d’une action de plus grande ampleur tout au long de l’annee. J’ai identifie plusieurs besoins : materiels (une salle, une sono, un equipement audio-visuel, de la documentation, des photocopies de la plaquette-programme de la rencontre) ; humains et financiers (pour mobiliser les sportifs, pour trouver et remunerer des intervenants). Je cherche des moyens de differentes manieres : • les moyens materiels : aupres du club de foot pour la mise a disposition de son foyer sportif ; aupres de la Ville our la sono et l’equipement audio-visuel ; aupres de la DDJS pour obtenir des brochures d’information sur le dopage ; aupres des autres sections sportives pour une repartition du tirage des photocopies, • les moyens humains : je m’appuie sur les responsables des sections sportives pour diffuser le programme et mobiliser leurs adherents, je recherche des intervenants en contactant la DDJS et en sollicitant un medecin que j’ai entendu intervenir lors d’un colloque, • les moyens financiers : le medecin demandant une remuneration, j’effectue, dans le cadre de ma demande de ubvention globale de ce projet aupres de la DDJS, une demande specifique pour le remunerer. ( Distinguer, parmi les moyens a mobiliser, ceux qui, s’ils ne sont pas couverts, remettent en cause l’action, de ceux qui sont optionnels et qui ne remettront pas en question tout le projet. Pour les subventions, penser a assurer le suivi des demandes engagees jusqu’au versement, mais aussi jusqu’a la remise du bilan. ) 9 Je communique sur mon pro j e t monter un projet un message aupres de publics cibles, grace a des outils adaptes, afin de susciter des retombees. Communiquer, c’est faire passer

C o m m u n i q u er su r s on pr oj et p eu t p ou r s u i v re p lu s ieu rs objectifs : Fa i r e c o n n ai t r e e t m e t t r e e n va l e u r l e s en s d u p r o j e t Fa i r e a d h e r e r le s g e n s a m o n a c t io n D o n n e r u n e i d ee a d ’a u t r e s et fa i r e la c o n n ai s s a n c e d e p e r s o n n e s q u i m en e n t u n p r o j e t s i m il a i r e M e t t re en v a l e u r m o n p r o j e t , m a st r u c t u r e, m a i s au s s i le s p ar t e n a i r es q u i y o n t c o n t r i b u e , p e n d a n t e t ap r e s sa r ealisation

Tr oi s d im en s io n s so n t a d e te r mi n er : Le message les elements cles du projet que l’on veut faire passer. Cette etape suppose d’abord de determiner quelles informations sont les plus pertinentes a tr ansmettre, puis de faire un travail de formulation precis. Le public les destinataires du message : est-ce le grand public, les financeurs, les decideurs politiques, les habitants de mon quartier…? En fonction du ou des publics cibles, le message devra etre traite et adapte differemment (type d’informations communiquees, niveau de langage…) les outils le moyen par lequel le message va passer.

Ce choix est fonction de la nature du message, du public cible, et du budget disponible. Quelques exemples d’outils : af fiche(tte), tract, journal (associatif, de quartier, municipal, presse depart ementale, regionale…), communique de presse, dossier de presse, radio, television, reunions, evenements, entre t i e n s , sans oublier le bouch e a oreille… par exemple Une association developpe depuis plusieurs annees une action de solidarite internationale avec un village africain, sous forme d’echanges culturels. Une dizaine de personnes doivent prochainement venir en France.

L’association a besoin de communiquer pour trouver quelques familles d’accueil (d’ou un travail de bouche a oreille en prenant appui sur les personnes-relais, et en diffusant des affichettes dans les equipements sociaux et municipaux…). Elle peut egalement vouloir valoriser l’echange culturel au grand public, en envoyant un communique de presse au journal municipal ou departemental, en contactant une radio locale pour proposer une emission speciale. Pendant le sejour des africains, elle peut faire connaitre l’action en organisant une soiree interculturelle ouverte a tous les habitants du quartier. C o m m u n i qu e r sur un projet participe aussi de l’evaluation de ce projet (par un regard exterieur, critique…). L’action de communication doit faire partie integrante du projet et de son deroulement. Elle doit etre prevue en amont, suivie, et beneficier de moyens au meme titre que les autres phases du projet. Lorsque l’on utilise des moyens de communication exterieurs (journaux, radio…), on perd une certaine maitrise du message (puisque c’est le journaliste qui decide des informations qu’il va faire passer). ) Quelques contacts sur le plan local et departemental

Les coordonnees qui figurent ci-dessous sont celles de structures qui interviennent en appui aux acteurs associatifs ou porteurs de projets. Certaines (comme les federations) s’adressent plus specifiquement a leurs adherents. En annexe, figurent les adresses de quelques sites internet et d’autres institutions susceptibles a un titre ou un autre, d’etre sollicitees dans le cadre du montage d’un projet. Federations et associations departementales Animation 95 Parvis de la Prefecture – Les Oreades – BP 30 95001 Cergy-Pontoise cedex Tel : 01 30 38 37 77 Fax : 01 34 43 69 62 Mel : [email protected] fr

Poin ts d’ ap pu i a u x assoc iatio n s Cellule Animation Promotion Vie Associative et Benevolat Mairie de Cergy – 12, rue de l’Abondance 95000 Cergy Tel : 01 34 33 46 63 Fax : 01 34 33 45 97 Mel : capvab. philippe. [email protected] fr Site : www. ville-cergy. fr (rubrique « vivre ») Centre Information Jeunesse Parvis de la Prefecture – 1, place des Arts Tel. 01 34 41 67 67 Fax. 01 30 38 91 00 Mel : c. i. [email protected] fr 95000 Cergy Comite Departemental d’Education Sanitaire et Sociale (CODESS) Immeuble Le Bourgogne 2, chemin des Bourgognes 95000 Cergy Tel : 01 30 32 03 72 Fax : 01 30 32 98 98 Mel : viviane. [email protected] fr Centre de Services aux Associations 34, rue Pierre Curie Tel : 01 34 16 60 27 95390 Saint-Prix Fax : 01 34 16 60 27 Mel : [email protected] fr Contact Plus Centre commercial des Vergers Tel : 01 34 19 97 95 Mel : contact. [email protected] fr Site : www. centresocial-contactplus. org 95350 St-Brice-sous-Foret Fax : 01 34 19 00 54 Federation Departementale des Centres Sociaux et Socio-culturels du Val d’Oise 19, place du Bourbonnais Tel : 01 39 09 92 92 Mel : [email protected] fr 95310 Saint-Ouen l’Aumone Fax : 01 39 09 93 00 Les Francas du Val d’Oise 9 bis, rue du Parc 95600 Eaubonne Tel : 01 34 64 73 72 95310 Saint-Ouen l’Aumone Fax : 01 30 37 21 19 Site : www. francas95. com Sport Emploi Val d’Oise Maison des comites – 106, rue Des Bussys Tel : 01 34 27 93 81 Fax : 01 34 27 93 65 Site : perso. wanadoo. fr/sevo95/ Mel : [email protected] fr Mel : [email protected] com La Ligue du Val d’Oise 2 et 4, rue Berthelot 95300 Pontoise Fax : 01 30 31 89 40 Site : www. ligue95. com Tel : 01 30 31 26 98 Centres de ressources locaux aux associations Argenteuil : Centre de ressources aux associations 26, boulevard Lenine Tel : 01 39 81 36 30 95100 Argenteuil

Mel : eric. [email protected] com Pole de Ressources Departemental Ville et Developpement Social 8, place de France 95200 Sarcelles Tel : 01 34 04 12 12 Fax : 01 34 04 12 13 Mel : poleressources. [email protected] fr Site : www. poleressources95. org Deuil-la-Barre : Centre d’information et d’initiative 35, rue Abel Fauveau Tel : 01 30 10 00 50 95170 Deuil-la-Barre Fax : 01 30 10 00 57 Union Departementale des Maisons de Jeunes et de la Culture 16 bis, avenue Mondetour Tel : 01 30 31 97 97 Mel : [email protected] fr 95800 Cergy Fax : 01 30 30 25 27 Mel : [email protected] r Garges-les-Gonesse : Centre de ressources aux associations adresse postale : Hotel de ville – 8, place de l’Hotel de ville 95140 Garges-les-Gonesse adresse physique : 1, avenue du Plein Midi Tel 01 34 53 32 79 Services de l’Etat Direction Departementale de la Jeunesse et des Sports 8, rue Traversiere Tel. 01 34 35 33 33 95027 Cergy-Pontoise cedex Fax. 01 30 32 34 46 95140 Garges-les-Gonesse Tel : 01 34 45 61 02 Pontoise : la Maison des Associations 7, place du Petit Martroy Tel : 01 34 35 18 58 95300 Pontoise Fax : 01 34 35 18 59 Mel : [email protected] gouv. fr