La theorie de l’esprit

La theorie de l’esprit

Resume Suite a l’ensemble des recherches effectuees autour de la theorie de l’esprit, nous avons decide de nous interesser a l’attribution des croyances chez les enfants de trois et de cinq ans. Pour cela nous avons utilise l’epreuve d’Anne et Sally, de Baron-Cohen, Leslie et Frith, et le test des Smarties, de Gopnik et Astington. Ces tests nous ont permis d’evaluer la capacite des jeunes enfants a tenir compte de la croyance d’autrui. Notre experience a porte sur huit enfants, dont quatre de 3 ans et quatre de 5 ans.

Les resultats qui en sont ressorti sont les suivants : c’est a l’age de cinq ans environ que l’enfant acquiert la theorie de l’esprit. Mots-cles : attribution des croyances, theorie de l’esprit. Cadre Theorique A l’origine de la theorie de l’esprit, on peut citer Premack et Woodruff en 1978. Ces deux chercheurs se sont demandes si les chimpanzes ont une theorie de l’esprit. Pour cela, ils utilisent la tromperie, car le chimpanze est depourvu de langage. Dans les nombreuses recherches effectuees sur la theorie de l’esprit, on remarque deux grandes approches theoriques.

La premiere est issue des hypotheses de Piaget et est nommee la « theorie-theorie ». La deuxieme vient des travaux de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Chomsky et Fodor et d’appelle la « theorie-modulaire ». Dans la « theorie-theorie », les notions qui constituent la theorie de l’esprit sont acquises graduellement, et sont coherentes et interdependantes. Dans la « theorie-modulaire », c’est grace a des mecanismes innes que l’enfant acquiert la theorie de l’esprit. Pour observer la theorie de l’esprit chez les enfants, plusieurs tests ont ete mis en place.

Par exemple, on trouve parmi les plus connus, Anne et Sally (Baron-Cohen, Leslie, Frith, 1985), Max et le chocolat ou encore le test des Smarties (Gopnik, Astington, 1988). Dans chacune de ces epreuves, le principe est le meme : il s’agit de ranger un objet dans un endroit X, puis quand un des personnages est sorti, de le deplacer dans un autre endroit Y. On pose alors une question a l’enfant : « Ou le personnage va-t-il chercher l’objet quand il va revenir ? »

Suite a ces tests, on observe, en general, que les enfants de 5 ans ont acquis une theorie de l’esprit, c’est-a-dire qu’ils sont capables d’attribuer a autrui des etats mentaux, des pensees differentes des siens. En revanche, les enfants de 3 ans echouent generalement aux tests : ils n’arrivent pas a se decentrer et ils appliquent a autrui leurs propres pensees. On remarque aussi que c’est seulement vers l’age de 8 ans que les enfants etablissent un lien entre les croyances, la realite et les emotions.

Il semblerait egalement qu’il y ait une evolution de la theorie de l’esprit de six mois en six mois, a partir de l’age de 3 ans environ. Elle n’apparaitrait donc pas brutalement a l’age de 5 ans. La theorie a fait, et continue a faire l’objet d’enormement de recherches parce qu’elle est centrale pour la conception de la cognition humaine. Les precurseurs de la theorie de l’esprit sont l’attention conjointe et le pointage. Or, ces deux competences sont egalement des precurseurs du langage. En effet, les reussites aux epreuves de la theorie de l’esprit et les habiletes langagieres sont correlees entre elles.

Il y aurait donc une « coevolution ». Enfin, on peut differencier sept etapes de la construction de la theorie de l’esprit : la difference de gouts, la difference de croyances, la difference de savoirs, la fausse croyance, l’action en fonction d’une fausse croyance, l’emotion en fonction d’une fausse croyance, et enfin, la difference entre emotion apparente et reelle. Ces etapes montrent bien que la theorie de l’esprit se developpe a partir de 3 ans et jusqu’a l’age de 11 ans environ. Meme si la plupart des enfants l’acquiert vers 4 ou 5 ans, ce n’est qu’un debut et elle continue de se developper bien longtemps apres.

L’objectif de notre etude est donc de verifier l’age auquel un enfant acquiert la theorie de l’esprit. Elle devrait normalement etre acquise vers l’age de 5 ans. A travers nos recherches et nos experiences sur de jeunes enfants, nous allons verifier ce fait, si souvent souligne dans la litterature. Nous poserons donc deux hypotheses. La premiere est que les enfants de 5 ans sont capables de differencier leurs pensees de celles d’autrui. Et la deuxieme se resume au fait que les enfants de 3 ans n’ont, en general, pas encore developpe la theorie de l’esprit. Methode

Population L’experience a ete effectuee sur huit enfants : quatre de 3 ans et quatre de 5 ans. Trois des sujets ont ete choisi dans l’entourage et la famille des experimentateurs, et les cinq autres enfants ont ete recrute chez une nourrice agree, exercant a son domicile, a Metz. Materiel Le materiel utilise pour le test d’Anne et Sally est le suivant : – 2 poupees, une se prenommant Anne et l’autre Sally – 1 panier – 1 boite – 1 bille Pour le test des Smarties, nous avons seulement eu besoin de : – 1 boite de Smarties 2 petits crayons Protocole L’experience d’Anne et Sally consiste a mettre en scene deux poupees, Anne et Sally, qui ont respectivement devant elles une boite et un panier. Sally a le panier, dans lequel elle cache une bille, avant de sortir de la piece. A ce moment-la, Anne prend la bille et la met dans sa propre boite. Sally revient alors dans la piece. On pose ensuite la question suivante a l’enfant : « Ou Sally va-t-elle chercher sa bille ? ». Pour reussir ce test, l’enfant doit comprendre que Sally ne sait pas que la bille a ete deplacee, car elle etait absente.

Il doit donc repondre que la bille se trouve toujours dans le panier ou elle l’avait laissee. Le test des Smarties consiste a remplacer les bonbons d’une boite de Smarties par des crayons. Ensuite, on demande a l’enfant : « Qu’y a-t-il dans la boite ? ». L’enfant repondra bien sur des Smarties, car il n’a pas vu le geste de l’experimentateur. Enfin, on pose cette question a l’enfant : « Si ta Maman (ou une autre personne, mais quelqu’un qui n’etait pas dans la piece) vient maintenant, a ton avis, que dira-t-elle qu’il y a dans la boite ? ».

Ici, pour reussir ce test, l’enfant doit repondre que sa mere croira qu’il y a des Smarties dans la boite, car elle n’a pas vu les crayons. Procedure La passation de ces deux tests s’effectue dans une piece calme, ou se trouvent seulement l’experimentateur et l’enfant. En general, un test dure cinq minutes. L’experimentateur passe donc environ dix minutes avec chaque enfant. Chaque enfant a effectue les deux memes tests presentes ci-dessus a la suite. Les consignes donnees ont ete les memes que celles retrouvees dans la litterature. Plan d’experience

Nous avons calcule ici, comme VD, la reponse donnee par chaque enfant sur les epreuves de la theorie de l’esprit, et comme VI, l’age, qui a deux modalites, a savoir 3 ans et 5 ans. Resultats Nombre d’enfants ayant participes a l’experience. Age Enfants Experiences Capacite ou non a attribuer a autrui des etats mentaux differents des siens 3 ans Pauline 1 Non 2 Non Noah 1 Non 2 Non Emma 1 Non 2 Non Celia 1 Non 2 Non 5 ans Ly-Lou 1 Oui 2 Oui Clea 1 Oui 2 Oui Sarah 1 Oui 2 Oui Samuel 1 Oui 2 Oui Resultats aux epreuves de la theorie de l’esprit des 8 enfants.

Comme nous le montre le tableau et la retranscription des entretiens, on observe une forte difference entre la facon qu’on les enfants ages de 3 et 5 ans a percevoir la pensee d’autrui. D’apres les experiences que nous avons menees sur neuf enfants, on peut constater que les quatre enfants ages de 3 ans n’ont pas donne les reponses correctes aux differents tests. En effet, pour le test des Smarties, ils ont repondu qu’une personne n’ayant pas vu la manipulation de l’experimentateur, a savoir remplacer des Smarties par des crayons, repondrait quand meme que la boite contient des crayons et non des bonbons.

Pour le test d’Anne et Sally, les enfants de 3 ans ont egalement repondu faux, car ils repondent que Sally croira que la bille est dans le panier, alors que cette derniere n’a pas pu voir le changement fait par Anne. Au contraire les enfants de 5 ans ont repondu correctement a chacun des deux tests. Pour le test des Smarties, ils ont repondu qu’une personne qui vient d’entrer dans la piece dira qu’il y a des bonbons dans la boite ; et pour Anne et Sally, ils disent bien que Sally pensera que la bille est toujours dans sa boite, la ou elle l’avait laissee.

Aucun des jeunes enfants ages de 3 ans n’a reussit a se mettre a la place de l’autre pour donner une reponse correcte. D’autre part, aucune erreur n’a ete faite du cote des plus ages si ce n’est une petite hesitation pour l’une d’entre eux qui a tout de meme reussit a raisonner juste. Par ailleurs, les enfants de 5 ans ont repondu avec plus d’aisance, plus d’assurance que les plus petits, donnant meme parfois des explications sur leur analyse. Afin d’analyser en profondeur ces resultats, nous pourrions utiliser une methode statistique comme le test du chi deux. Discussion Dans le test des Smarties, on peut noter que les plus eunes enfants qui se trompent, pensent que leur camarade est lui aussi informe que la boite contient en realite des crayons et non pas des bonbons. Cela signifie qu’ils n’arrivent pas a concevoir qu’autrui peut avoir des etats mentaux differents des leurs. Les enfants de 3 ans sont donc dans l’incapacite de faire une relation entre les croyances et leurs causes. Ils ne peuvent pas etablir un lien entre leur entourage et les etats mentaux, entre plusieurs etats mentaux, ou encore entre les etats mentaux et leur entourage, car ils n’ont pas encore acquis une « theorie de l’esprit » autrement dit, une theorie sur les theories.

L’enfant passerait ainsi d’un comportement projectif, ou il attribue ses propres etats subjectifs a autrui, a un comportement « decentre », qui apparaitrait vers l’age de 4 ans, ou il devient conscient que la vision de chacun depend de sa position dans le contexte auquel il a acces. De meme pour l’experience d’Anne et Sally ou les enfants de cet age pensent que Sally sait qu’on a change sa perle de place. Les enfants autistes plus ages font egalement ce genre d’erreur car sont inaptes a pouvoir se mettre a la place de Sally et donc a chercher la perle au bon endroit.

D’apres tout ce que l’on a pu dire precedemment, nous pouvons donc valider nos hypotheses de depart, c’est-a-dire : « les enfants de 5 ans sont capables de differencier leurs pensees de celles d’autrui » et « les enfants de 3ans n’ont en general pas encore developpe la theorie de l’esprit ». En effet ces hypotheses sont recevables etant donne que sur les huit enfants interviewes aucun ne nous ont demontre le contraire. Si l’on analyse ces resultats par rapport aux donnees de base, on peut confirmer que chez des enfants dits « normaux », le test de la fausse croyance est passe avec succes par la majorite des enfants de 5ans.

On peut egalement ajouter que les enfants atteints d’autisme, reagissent comme les enfants ages de 3 ans aux memes stimulations. Les travaux de Baron-Cohen cites dans le cadre theorique nous eclairent davantage sur ce sujet. Par ailleurs, ces enfants malades tout comme ceux de moins de 4 ans, ont beaucoup de difficultes a predire les croyances d’autrui. De ce fait, nous pourrions nous demander si le developpement de la theorie de l’esprit ne jouerait pas un role preponderant dans leur developpement psychique general.

Sans pour autant repondre a cette question, nous pouvons ajouter que, comme nous l’avons decrit dans le cadre theorique, le developpement de la theorie de l’esprit s’effectuerait en meme temps que le langage. C’est certainement pour cette raison que les enfants de 3 ans echouent aux tests, car ils n’ont pas encore acquis parfaitement le langage a cet age la, etant donne qu’ils sont seulement en premiere annee de maternelle, et qu’ils ont acces a un langage et un vocabulaire assez limite.

On peut donner la meme explication pour les enfants autistes qui ont tendance a se replier sur eux-memes, et a rarement utiliser le langage dans leur vie quotidienne. De plus, il semblerait que les precurseurs de la theorie de l’esprit soient les memes que ceux du langage, a savoir l’attention conjointe et le pointage. Suite a cela, nous pouvons, sans reellement nous tromper, certifier que la theorie de l’esprit est un des piliers centraux d’un bon developpement psychique chez l’enfant. Conclusion En guise de conclusion, nous allons etablir notre propre analyse critique.

Tout d’abord, nous avons rencontre quelques difficultes. Il etait, en effet, plus ou moins difficile de capter entierement l’attention des jeunes enfants. Ils etaient souvent distraits, soit par la presence d’autres personnes qui font irruption dans la piece, soit par la methode d’enregistrement, a savoir le dictaphone. De plus, la plupart des enfants ont ete reellement decus face a la boite de Smarties qui contenait en fait des crayons. Enfin, il faut ajouter que tous les enfants n’ont pas donne des explications sur leur facon de proceder, de penser, donc certains entretiens sont assez brefs.

En revanche, d’un commun accord, nous pouvons dire que ce dossier nous a permis d’aller reellement sur le terrain, et plus particulierement ici, d’etablir un contact avec les enfants. Cela nous a donc permis de concretiser un peu toutes nos connaissances theoriques en psychologie. De plus, c’etait un plaisir de travailler avec ces jeunes enfants, et une occasion de voir leur facon de penser, et comment fonctionne leur imagination. REFERENCES BIBLIOGRAPHQUES Reference classique ? Martine Fournier, R. L. (2006). L’intelligence de l’enfant. Le regard des psychologues. Auxerre: Sciences Humaines Editions. ? Myriam de Leonardis, V. R. -P. -G. 2003). L’enfant dans le lien social. Perspectives de la psychologie du developpement. Ramonville Saint-Agne: Edition Eres. ? Guidetti, M. (2003). Pragmatique et psychologie du developpement. Paris : Edition Belin. ? Baudier, A. & Celeste, B. (2005). Le developpement affectif et social du jeune enfant. Paris : Edition Armand Colin. ? Rondal, J. (1999). Manuel de Psychologie de l’enfant. Developpement social et affectif. Paris : Edition Margada Pages Internet ? http://www. isc. cnrs. fr/reb/ToM. htm ? http://www. therapie-familiale. org/resonances/pdf/esprit. pdf ? http://halshs. archives-ouvertes. fr/docs/00/02/90/95/PDF/ToM-ISC. pdf