La renaissance

La renaissance

Mardi 8 septembre La renaissance Quelle “ Re-naissance “ ? Il serait faux de penser que le moyen-age aurait oublie l’heritage de l’Antiquite . Il avait, au contraire, tente de conserver le savoir des Anciens grace au travail des moines copistes dans les monasteres. Mais ces persistances furent modifiees et deformees par les apports carolingiens. A la renaissance des penseurs etudient la litterature, l’histoire de la philosophie de l’Antiquite,ou ce n’etait pas Dieu qui etait au centre des reflexions mais l’homme et l’Antiquite apparaitra a ces erudits comme la periode la plus feconde de l’histoire.

La foi en la grandeur de l’homme leur vaudra le nom “ d’Humanistes “. On assiste alors a une resurrectionconsciente du passe, juge comme la veritable source de la civilisation. L’organisation politique s’en trouve, elle aussi, transformee et les droits de citoyennete viennent s’opposer aux liens de feodalite. De proche en proche, de ville en ville, vont se diffuser des idees nouvelles. L’artiste est investi d’un role fondamentale: on attend de lui, par exemple, de nouveaux decors pour les palais et les villas, des sculptures des heros anciens; on lui demande egalement d’immortaliser ses contemporains par le portrait.

D’homme de metier, il devient hommes d’idee. Il abandonne ainsi

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le statut corporatif, anonyme, qui fut le sien au Moyen age pour acceder a la dignite d’intellectuel (il redige des traites theoriques). L’artiste acquiere la dimension de createur individuel. C’est ainsi que se transforme pour toujours l’histoire de l’art qui devient une histoire des artistes et de leurs creations. Contexte historique L’Italie des XIIIe et XIVe s. est bouleversee par les conflits qui opposent le Pape et l’Empereur. En 1309, Le siege pontifical est transfere de Rome a Avignon et ce n’est qu’en 377 que le Pape Gregoire XIe revient a Rome. On comprendra des lors que le role de Rome, en tant que centre artistique, fut negligeable au XIVe. Le frequent effacement de la papaute, comme l’intermitence des interventions imperials, ont pu contribuer a faciliter le developpement des villes: Florence, Venise, Milan. Florence ne cesse de s’affirmer comme cite mais commence aussi a conquerir autour d’elle des territoires importants qui, a la fin du XIVe , convriront presque toute la Toscane et feront d’elle un Etat.

Guerres et rivalites n’excluent pas pour autant une certaine prosperite: l’industrie de la laine et l’activite bancaire assurent a Florence une accumulance propre a favoriser la creation artistique. L’epanouissement de la peinture au Trecento ( XIVe ) A la fin du XIIIe, l’apparition de puissants ordres religieux (= Franciscains, Dominicains) et la prosperite des villes italiennes organisees par petits etats sont a l’origine de la construction de nouvelles eglises.

Elles sont alors pourvues de tableaux, de vitraux et mosaiques. Des le XIVe, la peinture murale (= fresques) apporte une vision plus narrative et naturaliste de la religion. Les images remplissaient trois fonctions: Emouvoir / Rappeler / Obtenir et Remercier. Par ailleurs, la decoration des demeures privees par des cycles de fresques se developpe egalement a cette epoque. 1 . Giotto ( 1266-1337 ) Un exemple de ces fresques commandees par des prives est celui de la chapelle des SCROVEGNI a Padoue.

Voulue par Enrico Scrovegni pour expedier les peches de son pere, la chapelle a une structure tres simple. En bas sur une plinthe en faux marbre se trouvent des representations monochromes des vices et des vertues. Le long des murs sur l’arc de triangle , 3 bandes Ambrogio LORENZETTI : “annonciation” 1344 Cette oeuvre serait selon l’historien de l’art PANOFSKY la premiere oeuvre connue a presenter cette convergence rigoureuse en un point unique. Comme souvent par

Cites et princes cherchent eux aussi a affirmer leur gloire, en faisant de leurs residences des palais somptueux qui necessitent la coloboration de nombreux artistes. Les humanistes, comme Marsile FICIN traducteur de Platon, tentent de concilier philosophie antique et doctrine chretienne, il placent l’homme au centre de leur reflexion . S’opposant a la tradition medieval d’un homme dechut par le peche, dependant de Dieu, ils exaltent la grandeur, la dignite, la liberte, la volonte de l’homme, qui doit s’impliquer dans les affaires de la cite.