La recherche sur l’environnement

La recherche sur l’environnement

Une présidence ambitieuse mais impartiale La France a été officiellement nommée pays hôte de la 21 e conférence climat en 2015 (Paris Climat 2015) lors de la eue Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques de variées (COPIE 9). La COPIE, que l’on appelle aussi Paris 2015, sera puni des plus grandes conférences internationales organisées sur le territoire français.

Dans ce cadre, la France se trouve face à un double défi n tant que pays h semaines, dans les m et d’observateurs soi en tant que pays a assurer un rôle de fa N p g es élire pendant deux milliers de délégués ans unes la COUP, elle devra s les parties de la négociation, pour établir un climat de confiance, rapprocher les points de vue et permettre une adoption de l’accord l’unanimité.

Une Conférence des Parties aux enjeux sans précédent Cet sapée toi eue nées page Cette conférence apparaît cruciale car elle doit aboutir à un accord international sur le climat qui permettra de contenir le réchauffement global en deçà de 2 DÉC.. Sur la base des travaux de la COPIE à Lima, il s’agira d’aboutir en décembre 2015 à un ensemble

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de décisions. Tout d’abord, un accord ambitieux et contraignant face au défi du dérèglement climatique qui s’appliquerait à tous les pays. Ensuite, des contributions nationales (inde), qui représentent l’effort que chaque pays estime pouvoir réaliser.

Le financement e la lutte contre le changement climatique sera également une composante cruciale, dont une étape a été franchie avec la première capitalisation du Fonds vert à hauteur de 9,3 milliards de dollars – dont près d’un milliard de la France. Enfin, les initiatives développées au niveau-inféra-étatique, par les collectivités locales, les organisations de la société civile et les entreprises vont amplifier la mobilisation et viendront s’ajouter aux contributions des états.