La raison

La raison

Aimer sans compter, Aimer sans s’arreter, Dire enfin oui Et cela pour la vie. La plus belle journee d’une vie, C’est celle ou l’on dit oui Une poesie d’amour , qui dure pour toujours… C’est un simple instant. Qui est le plus beau moment, Le moment d’une vie, Ou l’on dit oui. Aimer cette dulcinee, Qui est notre bien aimee, Offrir son cSur, Et vouloir donner du bonheur… Savoir qu’elle est tout pour nous, Qu’on en devient fou, Puisqu’elle est tout dans notre vie Cette femme qui aura eu notre oui…

Si la philosophie se pretend discours rationnel, n’est-il pas un peu surprenant que de nombreux philosophes aient cherche a fonder la foi en prouvant (rationnellement de leur point de vue) l’existence de Dieu? Cela doit nous inviter a ne pas repondre trop schematiquement a la question, en prenant des relations entre croyance et raison une vue plus subtile que celle qui affirme brutalement une opposition definitive entre l’irrationnalite de la croyance et la rationalite.

Historiquement, la philosophie ne s’est en effet pas privee de vouloir rationaliser la croyance (pour que cette derniere n’apparaisse pas comme un domaine etranger a la pensee normale ou normee). On peut rappeler quelques exemples celebres. – Saint Anselme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(le titre meme de son ouvrage en indique bien le projet: Fides quaerens intellectum) entend prouver que seul celui qui affirme « Dieu existe» est bien du cote de la raison; a l’inverse, celui qui affirmerait Dieu n’existe pas» est un veritable «insense insense»: il n’a pas le sens commun, est hors de la raison. Saint Thomas, avec ses cinq «Voies» vers Dieu qui derivent de l’argumentation d’Aristote a propos du «premier moteur immobile», elabore des raisonnements, fondes sur differents concepts philosophiques (moteur, cause efficiente, degre dans l’etre, etc. ) qui veulent etablir que Dieu doit necessairement etre admis pour peu que l’on se preoccupe de la coherence rationnelle de la pensee. – Descartes lui-meme cherche a montrer que l’analyse, toujours rationnelle, du concept de Dieu, oblige a constater qu’il existe necessairement (argument ontologique).

Sans doute tous les philosophes n’ont-ils pas eu cette attitude, mais ces trois cas suffisent a indiquer qu’on a pu concevoir une complementarite entre raison et croyance. De telles tentatives ont ete fortement critiquees – par Hume qui montre, de son point de vue empiriste, que les pretendues preuves de Dieu de la « religion naturelle» (celle qui entend precisement se fonder sur l’exercice de la seule raison, independamment de toute verite revelee) ne constituent en fait que des debordements inacceptables des conditions normales de la pensee rationnelle et de ses concepts.