La préhistoire

La préhistoire

La Préhistoire 1) Homo Sapiens ; I moderne -35 000 av JC. A) La pensée La pensée performante par rapport aux autres primates, seule l’activité cérébrale permis une divergence évolutive qui permet ? l’homme de décuplé son emprise sur le cours des temps et des choses. 3) Les armes et les outils Ils sont taillés dans la pierre. On les appelles les outils lithique ( car lithos = pierre). Biface : permet de co Pointe à cran (utile pour dépecer le OF4 p g Le choix de la pierre était réfléchis. La pierre devait être dense.

Les harpons étaient en bois de cerf ou de rennes. Dans le nature tout étaient utiles aux hommes préhistoriques. Harpon préhistorique C) L’architecture du quotidien A partir de l’observation des vestiges et des traces enregistrées fouilles, des reconstitutions d’habitat ont étés possibles. L’esprit inventif de l’Homo Sapiens est particulièrement manifeste dans l’utilisation rationnelle des matériaux fournit par les animaux chassés. Ex : les bois de cerf servent à la rigidification des parois des huttes. aléontologues pensent que de nouvelles règles sociales voient jour, elles sont perceptibles par leur manifestations symboliques ar on a retrouvé dans les sépultures des insignes de pouvoir. 2) L’Europe des cultures Au

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Paléolithique supérieur ( période aurignacienne, de – 35 000 ? 10 000, Gravettien, Solutréen et Magdalénien). Les sociétés atteignent une maturité économique et culturelle suffisante pour fonder et affirmer leur différence identitaire. Des diversités culturelles apparaissent, l’image idéalisée de la femme est une constante.

Une diversité de représentation beaucoup plus large que celle des représentations animales, pas de règles communes de représentation. Cimage de la femme n’a cessé d’être au cœur de l’Art depuis cette période. Ex : La Vénus de Lespugue est en ivoire, servait d’hôtel de prière, retrouvée au fond d’une grotte en Haute Garonne. Chef d’œuvre statuaire de la préhistoire. Symétrique. Caractère sexuel mis en évidence. Jeux cubiste dans l’assemblage des volumes.

Vénus de Villendorf Vénus de Brassempouy Absence de bouche ; constante dans l’art gravetien 3) Cart Paléolithique, miroir du sens Cet art se fond dans l’architecture des grottes, baignée dans l’obscurité il y prend sens. L’art souterrain est coupée du réel, il se localise là où on ne peu t vivre. 2 grottes paléolithiques. Ces peintures sont souvent assembler en panneaux, ce sont des groupements dont les limites ne sont pas matérialisée mais suggéré par les parois, les voutes et les plafonds. Dans la grotte, avant de peindre, les hommes préhistoriques regardés le support.

On retrouve des représentations juxtaposées voire superposées qui n’ont pas de relations explicites entres elles d’où non narratif. Cet art des chasseurs ne représente ni la chasse, i le chasseur ni l’animal chassé. Les représentations se touchent mais ne se voient pas. Ils semblent flottés dans l’espace, comme un univers purement imaginaire, aucun paysage, aucun végétal. Cet espace symbolique et Magique. Les grottes sont des lieux sanctuaires où se passaient des rites chamaniques, c’était une religion primitive. Création de Lascaux 2 pour présen,’er la vraie grotte.

En Afrique, dans le désert, en Ukraine ainsi qu’en Amérique latine présence de grotte préhistoriques. es signes paléolithiques créent des messages codés et construit elon les normes du groupe dont ils émanent. Formes figuratives et abstraction formelle ( point, tiret sont étroitement liés. Cerf grotte de Lascaux L’animal est associé à des signes abstraits qu’on a jamais réussi ? interpréter. B) Les représentations animales Elles sont figuratives, voire naturaliste ( qualité descriptive dominante portée à son apo ée ar les magdaléniens ) c’est le travail du détail qui va fair 3 .

Chasseur avant un hommes préhistoriques grâce ? leur observation de leurs proies. Vraisemblablement on est dans ne représentation symboliques des animaux sorties de leurs milieux naturels et assemblés selon une association thématique On retrouve dans certaines peintures des libertés stylistiques. On va donner une dimension esthétique à l’œuvre reconnue comme telle. On ne reste pas uniquement dans le naturalisme. La vache de Lascaux C) Les signes abstraits Sur les parois des grottes magdalénienne les représentations sont le plus souvent associé à une ou plusieurs représentation géométriques qu’il est convenu d’appeler signe.

Ces signes fonctionnent comme des odèles thématiques On retrouve ces signes au-delà des Pyrénées, en Espagne notamment. Cest vraisemblablement un langage dont on a perdu sens. Les pigments : – ocre : manganèse – noir : noir de charbon L’art pariétal ( art des grottes ornées) apparaît donc fondamentalement structuré en association thématique. Conclusion : art codé mais sans parole, l’art paléolithique reste indéchiffrable sûrement l’art des grottes reflète des pratiques magiques, des pouvoirs religieux des chamans sur les hommes et les animaux. Cheval chinois 4