La preciosite

La preciosite

La préciosité Le mot « précieux » a été emprunté à l’adjectival latin : « prétoires’ qui a du prix. Selon le contexte, peut prendre une valeur laudative en désignant un travail très raffiné ou des manières distinguées, ou alors une valeur péjorative désignant le ridicule de ces manières souvent exagérées. La préciosité s’épanouit au suivisme siècle et culmine tout particulièrement entre 1 650 et 1660 dans toute l’européen et naît en France en réaction aux m?ours vulgaires de la cour d’hennir AV. Ce mouvement est tertiaire.

D’un point de vue sou aristocratiques dans I p g née social, moral et sèment de cercles ont le plus connu était l’Hôtel de Rambouillet, qui voit passer des hôtes de marques tel Corneille, recueillie, la princesse de contint, Madame de sévisse et La fatuité. La meilleure société s’ retrouve autour de jeux de société, d’intermèdes musicaux et de divertissements littéraires. Dans la sphère morale, la préciosité répond à un désir de grandeur, une envie de distinction du commun sapée toi eue nixe page es mortels par le comportement, le langage et les sentiments.

Ainsi néologismes, surnoms et discussions courtoises sont à la mode. Cependant son extravagance exagérée la tend parfois au ridicule et au grotesque,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
comme molaire ne manque pas de le dénoncer dans Les précieuses ridicules. Dans le monde littéraire, la littérature précieuse succède à la littérature courtoise. Ses thèmes principaux sont l’amour chaste et la galanterie, comme dans La Carte du Pays de Tendre de 1 654 dans celle, de Mademoiselle de succéder.

Elle se décline dans différents genres littéraires comme le roman héroïque (dans des romans fleuves comme Le Grand crus de mêle de succéder de 10 tomes) ou pastoral (l’astre d’Honoré d’urf), mais aussi la poésie galante (qui complimente), ingénieuse (mettant en avant subtilité et talent de l’auteur), ou psychologique (jouant sur portraits, allégories et métamorphoses). Enfin, on distingue le genre épistolaire (lettres éloquentes et de badines).