La pollution en amerique du sud

La pollution en amerique du sud

Une etude du laboratoire de pollution de l’air de l’universite de Sao Paulo au Bresil revele que la pollution de l’air dans la ville bresilienne fait plus de morts que le Sida ou les accidents de la route. Ainsi, selon l’etude, les maladies causees par la pollution engendreraient neuf morts par jour a Sao Paulo, ou 3. 500 par an, alors que dans le meme temps, Sida et accidents de la route ont cause a eux deux 1. 624 morts en 2007. En cause, les six millions de vehicules qui circulent dans les rues de la ville.

Les autorites ont decide de reagir par la mise en place en 2009 d’un plan « diesel propre » qui contient moins de soufre que celui utilise actuellement au Bresil. Une des plus grandes villes du Bresil, Sao Paulo annonce qu’elle va ceder pas loin de 810 000 tonnes de CO2 sur le marche a terme du Bresil. Ces certificats, Certified Emissions Reductions (CER), garantis par l’ONU seront proposes 40% en dessous de leur prix negocie en Europe. C’est une facon pour la ville de Sao Paulo d’inciter les producteurs d’electricite a reduire leurs emissions de CO2.

L’Association des fabricants automobiles (Anfavea) a annonce mardi que l’annee derniere,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le Bresil a immatricule 2. 003. 090 d’automobiles bi-carburant (flex-fuel), soit 85,6% des voitures vendues sur le marche bresilien. Depuis que les vehicules qui fonctionnent a l’essence comme a l’alcool a base de canne a sucre ont ete lancees dans le pays en 2003, 4,6 millions de voitures bi-carburant circulent au Bresil. Au bresil, 63 modeles de voitures flex-fuel sont proposes par les constructeurs Citroen, Fiat, Ford, General Motors, Honda, Mitsubishi, Peugeot, Toyota et Volkswagen.

D’apres l’Anfavea, au Bresil, le nombre de vehicules bi-carburant vendus est passe de 48. 000 en 2003 (4% du total ces immatriculations), a 328. 000 en 2004 (22%), 812. 000 en 2005 (50%), 1,43 millions en 2006 (78%) et 2,3 millions en 2007 (85,6%), a rappele Anfavea. Pour l’association, d’ici 2013, la moitie des voitures bresiliennes seront bi-carburant, soit quatre fois plus qu’aujourd’hui. Lundi, a Rio de Janeiro, au Bresil, une vingtaine de militants de l’association ecologiste Greenpeace ont manifeste contre la relance de la construction d’une troisieme centrale nucleaire decidee par le president Luiz Inacio Lula da Silva. L’energie nucleaire est l’alternative la plus chere, sale et dangereuse. En investissant dans cette technologie, le gouvernement bresilien transforme l’argent public en dechet radioactif », a declare a l’AFP Beatriz Carvalho, responsable de la campagne anti-nucleaire de Greenpeace. Cette manifestation coincide avec la diffusion d’un rapport redige par l’Universite publique de Sao Paulo (USP). Le document montre que la centrale Angra III, qui devrait etre achevee d’ici 2014, coutera 1,7 milliard de dollars de plus que le prix officiellement annonce (4,1 milliards de dollars).

Aujourd’hui, l’energie nucleaire represente 4,5% de l’electricite produite au Bresil. En 2010, 5,7% de l’electricite produite dans le pays sera issue du nucleaire. Le president bresilien Lula a donne son feu vert mardi dernier, a la construction d’un troisieme reacteur nucleaire, etape majeure dans la relance du programme nucleaire du pays. Le Conseil national de la politique energetique avait deja approuve la reprise de la construction d’un troisieme reacteur nucleaire dans l’etat de Rio de Janeiro. Cette reprise devrait couter 3,5 millions de dollars au pays.

Aujourd’hui, les promoteurs immobiliers prennent en compte le facteur environnemental. A Sao Paulo, au Bresil, le nombre de constructions respectueuses de l’environnement augmente. Le mois prochain, une societe lancera la construction d’un immeuble concut pour respecter l’environnement, malgre le fait qu’il permette d’heberger 1 000 personnes dans ses quatre tours. « Nous pensons que notre role est d’ameliorer la qualite de vie des personnes », a affirme Luiz Fernando do Valle, president de la societe chargee de la construction du futur immeuble. Economiser les depenses en eau et en energie

Les eaux usees provenant des 400 salles de bains seront retraitees au sein de l’immeuble et reutilisees dans les toilettes, l’eau de pluie sera recuperee pour arroser le futur potager. L’ensemble des mesures adoptees devrait permettre d’economiser 30% des futures depenses du batiment. Le facteur environnemental est de plus en plus pris en compte lors de la construction d’une habitation. Ainsi, dans un autre immeuble du centre de Sao Paulo, le respect de l’environnement est omnipresent : du barbecue qui ne fonctionne pas au charbon a l’utilisation de l’energie solaire. Des promesses appreciees

Un responsable de la societe a indique qu’il ne suffit pas d’avoir des equipements respectueux de l’environnement. Il est essentiel de savoir comment les utiliser. Selon les enquetes d’architecture et d’urbanisme, le fait de prendre en compte l’environnement dans une construction est important et tres apprecie. Cependant, il est necessaire de faire tres attention a ce que les promesses « ecologiques » soient tenues dans l’ensemble du batiment. Un chercheur de l’universite de Sao Paulo rappelle que les grands ensembles residentiels ont toujours un impact sur la ville, meme lorsqu’ils sont concus pour respecter l’environnement.

A l’occasion de la visite de Nicolas Sarkozy au Bresil, GDF Suez a signe un accord de cooperation dans le domaine nucleaire avec les groupes bresiliens Eletrobras et Eletronuclear. L’accord conclut entre le groupe energetiques francais et les bresiliens prote essentiellement sur le partage d’informations et d’experience en vue de la poursuite du programme nucleaire dans le pays. Ces travaux de cooperation porteront sur les conditions de succes d’un programme nucleaire, a savoir: exploitation des centrales nucleaires, technologie et conception, mecanismes de propriete…