La pollution de l’eau

La pollution de l’eau

Dégradation de la que é Ce constat d’une degré d » ? l’environnement fée u- alité de finalement, la santé humaine, est connu depuis les années 60. Dégradation de la qualité de l’eau en France Ce constat d’une dégradation continue de la qualité de l’environnement affectant la flore, la faune et finalement, la santé humaine, est connu depuis les années 60. Mais il retrouve une actualité avec la retour sur le devant de la scène du débat sur les perturbateurs endocriniens, qui sont une priorité pour la santé publique, au même titre que les pesticides.

Les pollutions de l’eau peuvent se présenter sous afférentes formes : chimique, mais aussi bactériologiques, pollution thermique, et les eaux ou masses d’eau concernées peuvent ê être douces, saumâtres ou salées, souterraines ou superficielles. Il peut même s’agir de la pluie ou des rosées, de neige ou des glaces polaires. Elle peut aussi concerner des interface, dont les estuaires, les zones humides et en particulier leurs sédiments qui peuvent absorber puis relâcher certains polluants.

Les sédiments peuvent être fortement pollués et conserver les traces de pollutions anciennes (on y trouve parfois aussi de nombreux plomb de hase et de pêche là où ces activités sont pratiquées).

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
La lutte contre cette pollution est d’autant plus difficile que ce qui est au fond de l’eau, ou dilué dans l’eau est souvent invisible, et que certains toxiques infiltrés dans le sol ne produisent souvent leur effet qu’après un long délai et que de nombreux polluants agissent en synergies complexes.

Ainsi un déversement accidentel de 4 000 litres de autodétermination, survenu près d’restreint en 1970 est passé presque inaperçu à l’époque, entraîna vingt ans plus tard une contamination de la nappe phréatique et d’un puits creusé sept kilomètres en aval. Les nitrater ne peuvent atteindre certaines nappes qu’après plusieurs décennies. En européen, la directive 2000/60/CE du 23 octobre 2000 1 est le cadre pour le domaine de l’eau. Il rappelle et renforce les orientations communautaires relatives au bon état des costumes aquatiques.

Son article 16 vise à renforcer la protection de l’environnement aquatique par des mesures spécifiques conçues pour réduire progressivement les rejet 2 l’environnement aquatique par des mesures spécifiques conçues pour réduire progressivement les rejets, émissions et pertes de substances prioritaires, et l’arrêt ou la suppression progressive es rejets, émissions et pertes de substances dangereuses prioritaires dans l’eau. Les états doivent décliner cette directive dans leur droit national.

La France a publié une liste d’activités dangereuses et mortelles pour la faune marinée recommandée par la Directive 2000/60/ CE 3 et par secteurs d’activité industrielle des substances dangereuses potentiellement présentes dans les rejets aqueux des établissements exerçant cette activité industrielle, ainsi qu’une liste des installations classées concernées par des surveillances cibles de substances pour quelques substances prioritaires. Sommaire [masquer] Histoire 2 Information nationale 2. Solutions 2. 1 . 1 Échelle nationale 2. 1. 2 Échelle régionale 3 pollution bactériologique 4 Pollution par les nitrater 4. 1 Plan diction contre les nitrater 5 Pollution par les phosphates 6 Pollution par les médicaments 7 Pollution par les métaux lourds 8 Pollution par les PIC 9 pollution par les hydrocarbures 10 Drainage minier acide 1 1 Déchets plastiques 12 pollutions radioactives 13 Autres pollutions 3 Pollution de l’eau dans les lacs de bridez et de étonné, Canton de Berne, Suisse 14. Liens externes 15 Notes et références 6 Voir aussi 16. 1 Liens externes 6. 2 Bibliographie 16. 3 Filmographie Histoire[modifier I modifier le code] La pollution de l’eau est sans doute aussi ancienne que la sédentarisation de l’humanité et sa première industrie (drainage acide localement millénaires, contamination des mares, puits, étangs par les excréments animaux ou humains… ).

En France, les archives ont conservé diverses ordonnances et articles de jurisprudence qui imposent de débarrasser les cours d’eau et leurs abords d’éventuels immondices. Cependant, la jurisprudence n évoque pas la pollution comme raison, mais une lente de ne pas créer de bouchons anormaux susceptibles de freiner l’eau et de créer des inondations en période de crue ou de priver certaines villes ou activités (moulins, teintureries, mégisser… ) dieu en période étêtage.

Ainsi à titre d’exemple au début du 1 bée siècle (1737) miches Noël cite l’article 42 des « instructions et objet des reformerions des eaux et forets, qui ont servi en partie à la confection de l’ordonnance de 1669, ainsi qu’au règlement du 6 novembre 665 » ordonne (à propos de la rivière beuverie (affluent de la sein) une « amende arbitraire contre ceux qui mettront des empêchement nuisibles au cours de la rivière, ou qui y jetteront des immondices, ou les amasseront sur les quais, & 500 libres contre les particuliers et officiers u immondices, ou les amasseront sur les quais, & 500 libres contre les particuliers et officiers qui auront négligé de les ôter & de les faire ôter »4. Corticale 440 du même recueil de texte impose que le cours de la beuverie « doit être tenu libre, & et à cet effet, tous bâtarde, digues, pieux, arbres, tonneaux, & autres empêchons nuisible statuts cours, ensemble toutes saignées étant aux berges, seront supprimés aux frais de ceux qui les auront faits, ou mis, font défenses à toutes personnes d’en faire de nouveaux, à peine d’amende »4.

L’article 450 ordonne que la rivière beuverie soit « curée tous les ans, dans les temps y déclarés, aux frais des meuniers & propriétaires des moulins, es lieux où ils ont accoutumé de faire le curage, à l’effet de quoi ce qui accroîtra sur les berges dans l’étendue de six pieds appartiendra statuts propriétaires, ou meuniers, qui auront fait ledit curage, & entretiendront les berges.. »4. Information nationale[modifier I modifier le code] Les principales conclusions des études réalisées à partir des informations disponibles par l’Institut français de l’environnement sont les suivantes : on constate une contamination généralisée des eaux de surface et littorales par certaines substances, les eaux souterraines étant moins touchées. Es pesticides interviennent dans près d’un quart des causes de non-conformité des eaux servant à l’alimentation des populations. Une première étape consiste à rassembler toutes les informations disponibles pou informations disponibles pour mieux caractériser les impacts des résidus de pesticides sur les organismes aquatiques). Solutions[modifier modifier le code] L’action la plus déterminante réside dans nos habitudes de consommation, la plus importante source de pollution de l’eau étant celle de l’agriculture: Arrêter de consommer de produits issus de l’agriculture intensive chimie-industrielle et opter pour ceux issus de la culture biologique.

Celle-ci garantit la non-utilisation de pesticides chimiques polluants, mais surtout est le seul moyen de faire baisser les taux de nitrater présents dans l’eau en restaurant le taux d’humus nécessaire des sols par restauration de sa faune (insectes, bactéries, crustacés, cariées, bactéries, etc.. ) et sa lors (champignons, algues, etc.. ), et ainsi d’éviter le lessivage de terres rodées responsable de la migration des nitrater vers les nappes phréatiques. Camus maintient l’eau dans la couche arable suffisamment longtemps pour que les nitrater soient naturellement absorbés par les végétaux, et que les micro- organismes transforment et/ou retiennent nombres de polluants. Réduire sa consommation de produits industriels (l’industrie étant un grand consommateur d’eau potable et polluant à nombreuses échelles) et notamment de produits de haute technologie (pollution aux métaux lourds)