La perfectibilite de l’homme

La perfectibilite de l’homme

I LA ( PERFECTIBILITE) DE L’HOMME Mais, quand les difficultes qui environnent toutes ces questions, laisseraient quelque lieu de disputer sur cette difference de I’homme et de I’animal, il y a une autre qualite tres specifiquequi les distingue, et sur laquelle il ne peut y avoir de contestation,c’est la faculte de se perfectionner ; faculte eui, a I’aide des circonstances, developpe toutes les autres, et reside parmi nous arrt successivement dans I’espece, eue dansI’individu, au lieu qu’un animal est, au mois, ce qu’il seratoute sa vie, et son espece, bout de quelques au bout de mille ans, ce qu’elle etait la premiereanneede ces mille ans.

Pourquoi I’homme seul est-il sujet a devenir imbecile ? N’est-ce point qu’il retourne ainsi dans son etat primitif, et que, tandis que la Bete, qui n’a rien acquis et qui n’a rien non plus a perdre, reste toujours avec son instinct, tout l’homme reperdantpar la vieillesseou d’autresaccidents, ce que sa perfectibilite lui avait fait acquerir, retombe ainsi plus bas que la Bete meme ?

Il serait triste pour nous d’etre forces de conveirir, que cette faculte distinctive, et presque illimitee, est la sourcede tous les malheursde I’homme; que c’est elle qui le tire, a force de temps, de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cette condition originaire, dans laquelle il coulerait des jours tranquilles, et ses innocents que c’estelle, qui faisantecloreavecles siecles ; vices et ses venus, le rend a la lumieres et Seselreurs, SeS longuele tyran de lui-meme,et de la Nature. ROUSSEAU, Jean-Jacques Discours sur l’origine et lesfondements de l’inegalite parmi les hommes