La mort n’oublie personne

La mort n’oublie personne

Résumé du livre: La mort n’oublie personne Le narrateur, sur la route de couchée pour entendre parler Jean recourir de la Résistance s’attarda de près sur une photographie de leur fils, leucémique est décédé 25 ans auparavant. Il s’ en souvient encore lorsqu’ était au lycée professionnel : lucide, le solitaire, ennemi de tous. Un jour celui- ci bouscula un grand garçon que l’on appelait cette époque les « gros durs » Celui-ci l’insulta de fils d’assassin. lucide, choqué s’enfuit du lycée. Seulement à la nuit tombée, les professeurs s’affolèrent et partirent à sa recherche.

Ils leurreraient dans une marre de boue avec inscrit des professeur prit soin d tombé malheureuse contraire. Arrivé à sa destination un assassin. Un inclurent qu’il était av que c’était tout le e l’homme, aux alentours de la soixantaine et subit les regards méfiants de sa femme. Mais page celle-ci les quitta immédiatement l’homme commença conter. Il vécut une enfance peu douce et à 17 ans partit travailler assumée, Où ils fabriquaient bougies. Il y connut soudant, avec qui il vida les pots de graisse de moitié pour les affaires secrètes de la Résistance. Sans le savoir vraiment, il entra dans ce camps.

Jean fit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
peu après localisaient de moka qui lui donna un rendez- vous pour le lendemain : ils devaient se procurer des armes. Ils tirèrent sur un Allemand pour enfin pouvoir récupérer es armes, mais celui- ci ne mourut passait de suite ce qui empêcha les deux hommes de terminer leur mission. Sous l’ordre de moka, Jean s’enfuit tandis que son collègue couvrait ses arrières jusqu’ ce qu’il n’ait plus de balles. Pressèrent enfuit en courant, il revint comme lui avait dit moka, chez tourbière. Celui- ci lui confectionna une petite chambre dans une grange dans laquelle il resta une semaine. Il fit la connaissance…