la méthode triz

la méthode triz

01. GENERALITES TRIZ est un acronyme russe qui signifie Théorie de Résolution de Problèmes d’Invention. Cette théorie comprend un ensemble de méthodes et d’outils d’aide à l’invention dont les plus grands succès ont conduit à des innovations dans les domaines de l’ingénierie. Toutes les méthodes de conception présentent toutes à un moment de leur déroulement une phase de déclenchement de l’idée, cependant elles reportent cette aptitude à produire les idées sur les capacités créatives intrinsèques de l’homme.

La démarche proposée par TRIZ ne remet pas en cause cette créativité propre à l’individu, ais elle lui adjoint des méthodes et des outils qui accélèrent le processus de créatio qualité des solutions 3 TRIZ repose sur la mi en Swipe v systèmes techniques chaque pas de cette ente la isant leurs coûts. ‘évolution des surmonter ? éthodes ont l’originalité de conjuguer les capacités créatives de l’individu avec les démarches analytiques et rationnelles de l’ingénierie permettant ainsi d’augmenter le potentiel d’invention.

Ils ont également permis de capitaliser les savoirs et savoir-faire des inventeurs en les codifiant pour une exploitation intensive par les ingénieurs de recherche et développement. Ils constituent tout naturellement la base des outils d’aide ? l’innovation de demain. 02. LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DE TRIZ

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Swige to vie' » next page TRIZ s’appuie sur certains principes qui se dégagèrent des recherches effectuées par G.

Altshuller sur la résolution des problèmes : 1 – Existence de tendances logiques d’évolution des systèmes : Il existe des lois d’évolution des systèmes. Ces lois peuvent être découvertes, étudiées et formalisées pour être appliquées à la résolution de problèmes. 2 – Une contradiction comme cause de tout problème : Durant leur évolution, les systèmes surmontent des contradictions issues de l’opposition des lois de la nature à ces évolutions. – Les conditions spécifiques de la situation problématique : Tout problème ne peut être résolu qu’à travers l’analyse des conditions spécifiques de la situation problématique. L’objectif de TRIZ est donc d’apporter, par des outils et des méthodes, une orientation dans la bonne direction comme le montre le schéma suivant : 4 — La nécessité d’une abstraction de la connaissance : TRIZ est un moyen d’accès à une abstraction de la connaissance, ette dernière étant nécessaire pour surmonter toute contradiction et la résoudre en faisant appel à une large connaissance. . NOTION ESSENTIELLES DE TRIZ Le système technique est un ensemble d’éléments interagissant dans un ordre bien défini, qui possède des propriétés autres que les propriétés des éléments séparés et qui est destiné à remplir des fonctions utiles définies. LA NOTION DE RESULTAT DEAL FINAL (R. I. F) Pendant leur évolution, les s stèmes techniques tendent ? améliorer le rapport entre ce du système et les 2 3 systèmes techniques tendent à améliorer le rapport entre la erformance du système et les ressources nécessaires pour réaliser cette performance. perfectionnement des systèmes techniques apparaît donc orienté par un idéal de telle sorte qu’ils soient finalement l’incarnation la plus parfaite possible de l’action désirée. n système idéal serait alors un système qui n’existe pas mais U dont la fonction est assurée d’une manière ou d’une autre. Un tel résultat est appelé Résultat Idéal Final. Avoir conscience de cet idéal peut montrer de nouvelles voies vers des solutions inédites, mais celui-ci demeure dans bien des cas utopiques.

Les objectifs du RIF sont les suivants • Encourager les idées novatrices • Diriger la réflexion vers des solutions rejetant les compromis • Etablir rapidement les limites du cas d’étude • Orienter la réflexion dans les différents outils TRIZ 2. LA NOTION DE CONTRADICTION L’analyse d’un problème doit permettre de mettre en évidence ses contradictions inhérentes que l’on doit résoudre si l’on veut voir évoluer un système technique vers une situation plus « idéale ». our être résolu, le problème doit donc être 2 reformulé sous la forme d’une ou de plusieurs contradictions qui euvent être de plusieurs natures d’après Altschuller : organisationnelle, technique ou physique. LA CONTRADICTION OPERA ION NELLE « Je sais quoi, mais je ne sais pas comment… » C’est la formulation du problème tel ‘Il est présenté au concepteur. Elle est floue as la 3 3 formulation du problème tel qu’il est présenté au concepteur. Elle est floue et ne donne pas la direction de la solution.

LA CONTRADICTION TECHNIQUE. « Je sais comment, mais le comment est un facteur aggravant… » Elle met en opposition deux paramètres liés à une même partie du système. LA CONTRADICTION PHYSIQUE • « Je sais quoi et comment mais je ne sais pas de quel moyen… Elle présente un paramètre clé du problème devant subsister dans deux états (valeurs) diamétralement opposées. 3. L’INERTIE PSYCHOLOGIQUE L’Inertie Psychologique représente les nombreuses barrières à la créativité et à notre aptitude à résoudre un problème.

Elle a pour origine principale, l’influence de nos savoirs respectifs : « vouloir faire comme on a l’habitude de faire. Cette rigidité dans notre façon de penser nous interdit bien souvent de trouver une solution toute proche. Les éléments qui participent à cette Inertie psychologique sont : • les habitudes, • les compétences trop pointues dans un domaine particulier, • les inerties générées par le « jargon » du spécialiste.

Quelques règles doivent être respectées afin de ne pas subir l’Inertie Psychologique • ne jamais être persuadé que la solution réside dans notre domaine de compétence, favoriser la pluridisciplinarité, • identifier les termes ou expressions porteurs d’inertie psychologique et les remplacer ar d’autres plus neutres, • respecter toutes les idée us farfelues. 13 plus farfelues. • favoriser la pluridisciplinarité 4.

LES LOIS D’EVOLUTION DES SYSTEMES TECHNOLOGIQUES Ces lois, que l’on peut considérer ici comme des tendances d’évolution, reflètent des interactions importantes, immuables et répétables entre les éléments des systèmes techniques et leur environnement au cours de leur processus d’évolution. Leur connaissance peut permettre de déceler et de formuler avec précision des problèmes d’invention.

Les lois d’évolution des systèmes techniques, sur lesquelles reposent tous les mécanismes essentiels de résolution des roblèmes d’invention, sont formulées de la matière suivante : 3 LESLOISSTATIQUES: Les lois statiques donnent une vision immobile, à un instant t du système. Elles ont pour objectif de vérifier l’intégralité structurelle et fonctionnelle du système. 1. Intégralité des parties du système. une condition indispensable pour qu’un système technique soit opérationnel est une aptitude minimale de toutes les parties principales du système à fonctionner.

Chaque ST doit être composé de quatre parties opérationnelles • un moteur. une transmission. 3 matérielle (un arbre, un pignon, un choc), ccasionnée par un champ (un champ magnétique, un courant électrique), une combinaison des deux (par exemple un flux de particules chargées). 3. Concordance des rythmes des parties du système. La concordance (ou la discordance intentionnelle) de la fréquence des oscillations (ou de la périodicité de fonctionnement) de toutes les parties d’un système technique est une condition indispensable à sa survie.

LESLOISCINEMATIQUES: Dans les lois cinématiques, le système est désormais observé dans un repère espace / temps plus ample. L’analyse ne porte donc plus sur l’observation actuelle du système mais ‘étend vers son passé de manière à repérer les inadéquations avec les lois cinématiques. 1. Augmentation du niveau de perfectionnement des systèmes. Le développement de tout système technique tend vers le niveau le plus élevé de perfectionnement améliorant ainsi le rapport entre la performance du système et les dépenses nécessaires pour réaliser celle-ci. . Développement inégal des parties du système. es parties du système se développent de manière inégale : plus l’évolution des parties est inégale et plus le système devient complexe. Il en résulte une apparition de contradictions hysiques et techniques qui, à leur tour, entraîneront de problèmes pour le développement futur du système. ‘évolution logique du système ne sera alors possible qu’au travers de la résolution de ces contradictions. 3. Transition vers le super stème. Un système avant épuisé 13 résolution de ces contradictions. 3.

Transition vers le super système. n système ayant épuisé toutes ses possibilités de développement peut fusionner à un super système en tant qu’une de ses composantes. Tout développement ultérieur de ce sous- système passera alors par le développement du supersystème. LESLOISDYNAMIQUES: Cette famille de lois se singularise des deux précédentes par le fait qu’un système donné doit choisir s’il évolue en direction de loi 1 ou de la loi 2. Elles sont en fait une projection vers le futur de notre système qui, en toute logique, est amené à ne suivre que l’une des deux voies.

Le choix de poursuite de vie de notre système en accord avec la loi 1 ou la 4 loi 2 n’est cependant pas complexe tant leurs directions sont opposées. Le concepteur peut donc aisément, en se projetant dans la logique de la loi, observer si une voie est aberrante et l’autre probable. 1. Transition du macro-niveau vers le micro-niveau. Le développement des organes de travail du système passe d’abord par le macro-niveau et évolue ensuite vers le microniveau. La notion de macro niveau et de micro-niveau est directement liée au niveau structurel observé (solide, granulés, poudre, liquide, champs).

Cette loi reflète la tendance de l’évolution des systèmes techniques vers une miniaturisation des composantes du système. Il est alors possible de remplacer une partie du système : • par une substance susceptible, en interaction avec un champ, daccomplir les actions requises. ?? ou bien par le champ lui-même, interaction avec un champ, d’accomplir les actions requises. • ou bien par le champ lui-même, sachant que les substances présentes dans le système ou dans l’environnement peuvent être en même temps une source de champ. 2.

Augmentation du niveau de contrôlabilité Le développement des Systèmes Techniques contrôlable tend toujours vers un niveau plus élevé de contrôlabilité. 5 ES VEPOLES Un Vépole est un Système Technique minimal constitué d’un objet et d’un outil (des éléments matériels) dont l’interaction est assurée par un flux d’énergie (un champ). Le erme Vépole est tiré du russe et vient de la contraction de deux mots : Vestchestvo (substance), et Pole (Champ). La Substance peut être constituée par n’importe quel objet, sans rapport avec sa complexité.

Le Champ (dans la modélisation Vépole) est une interaction, et non pas le sens physique du terme. Un modèle Vépole complet doit inclure : Un produit SI, qui est nécessaire pour être transformé (produit, déplacé, modifié, amélioré, détecté, mesuré, protégé d’un effet néfaste) Un outil 52, qui fournit l’ac B3 DEFINITION ET REFORMULATION DU PROBLEME Afin de développer des concepts de solution intéressant, la tratégie de résolution du problème doit réduire raire de recherche à chaque étape de l’analyse.

Pour cela nous allons déterminer : Les restrictions de la situation spécifique (ressources disponibles, contraintes industrielles… ) Ce que nous voulons atteindre : le Résultat Idéal Final. Les lois d’évolution des Systèmes Techniques et les autres lois de la physique (celles-ci sont valables n’importe où et n’importe quand) Ce qui nous empêche d’atteindre nos objectifs. En déterminant ces éléments, nous allons réduire paire de recherche et ainsi pouvoir localiser les contradictions nhérentes à notre système.

DESCRIPTION DU PROBLEME La définition d’un mini-problème sans terme spécifique doit Inclure : • la fonction du système analysé. 6 éléments), alors (phénomène 2 +), mais (phénomène 1 -). Résultat désiré Il est nécessaire d’obtenir (phénomène 1 + et phénomène 2 +) en ne réalisant que des changements minime sur le système. Il faut donc déterminer un schéma parmi les schémas de TRIZ qui se rapproche le plus de notre problème Exemple : ANAL Y SEDUM ODE LEDUPROBLEME Il faut définir et lister les Ressources Vépoles (RVP) du système, ed l’environnement et de l’objet.

Ces RVP peuvent être divisées en trois groupes • Internes (outil, objet) Externes (environnement, commune à tout autre environnment comme le champ magnétique terrestre) Du supersystème (déchets d’un système connexe) DE FINITION DURIFETDESCONTRADIC Y SIQUES IONS PH A partir des deux contradictions techniques précédentes, il est nécessaire de choisir celle qui assure la meilleure représentation de la situation problématique et du point de vue avec lequel on aborde celle-ci. Afin de faire un choix et de ouvoir définir la contradiction exacte à laquelle nous devons fai 0 3