LA MATRICE SWOT

LA MATRICE SWOT

LA MATRICE SWOT Le terme SWOT employé dans l’expression analyse SWOT ou matrice SWOT est un acronyme dérivé de l’anglais pour Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces). Sommaire 1 Présentation liminaire 2 Méthode d’emploi de l’outil SWO 2. 1 Le résultat à viser : la matrice SWOT ou l’information présentée en forme d’aide à la décision 2. 2 Le moyen d’y parvenir : l’analyse SWOT ou la collecte et le traitement de l’Infor 3 Les Stratégies de b 4 Domaines d’emploi 4. Application à des l’existant or 5 Sni* to agnostic de 4. 2 Application à diagnostic d’une dynamique opérationnelle 4. 3 Application au domaine de la stratégie d’entreprise 5 Notes et références 6 Voir aussi 6. 1 Bibliographie 6. 2 Articles connexes 6. 3 Liens externes Présentation liminaire Le terme SWOT désigne un outil très apprécié des analystes (consultants, économistes ou financiers) car il peut répondre simplement à un double usage L’analyse Interne de l’entreprise.

L’analyse Externe de l’entreprise : son macro et micro environnement L’outil SWOT (analyse + matrice) est susceptible d’être employé écideurs – car le résultat produit par l’outil (matrice SWOT) est le parfait résumé (global, qualifié et hiérarchisé) des éléments ? prendre en compte

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pour une « bonne » décision. Il a plusieurs équivalents en français : « Menaces, Opportunités, Forces, Faiblesses » ; Analyse MOFF Analyse AFOM : « Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces » ; « Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces » ; Analyse FFOM .

Analyse PFOR : « Forces, Faiblesses, Opportunités, Risques » ; Analyse FFPM : Forces, Faiblesses, Possibilités, Menaces Exemple de représentation graphique (en paysage 3D) de ‘analyse SWOT d’un projet Méthode d’emploi de l’outil SWOT Le résultat à viser : la matrice SWOT ou l’information présentée en forme d’aide à la décision matrice SWOT, avec mots anglais et traduction La forme du résultat attendu Un tableau au format A4, au maximum. Comportant une grille composée de 4 grandes cases (cf. llustration ci-contre) Verticalement : 2 colonnes. Celle de gauche recueille la liste des éléments ayant une incidence positive ou favorable sur l’objet étudié Celle de droite recueille la liste des éléments ayant une incidence égative ou défavorable sur l’objet étudié. Horizontalement : 2 lignes. Celle du haut recueille la liste des éléments dits « internes », c’est- à-dire faisant partie de l’objet étudié, donc réputés pouvant être pilotés ou régulés.

Celle du bas recueille la liste des éléments dits « externes », c’est- à-dire se situant hors de l’objet étudié (dans son environnement), donc réputés représenter une véritable contrainte d’ordre externe, c’est-à-dire, a prio sable. PAG » rif s réputés représenter une véritable contrainte d’ordre externe, c’est-à-dire, a priori, non maitrisable. Au croisement des colonnes et des lignes sont donc constituées 4 cases destinées à recevoir l’informatlon pertinente.

Les Forces (facteurs positifs et d’origine interne) Case S Case W Les Faiblesses (facteurs négatifs et d’origine interne) Case O Les Opportunités (facteurs positifs et d’origine externe) Case T Les Menaces (facteurs négatifs et d’origine externe) La liste figurant dans chaque case ne doit pas compter trop d’éléments sous peine de ne pas être véritablement la « synthèse » attendue. (en général la liste comprend 3 à 5 éléments.

Au-delà de 7 ?léments, s’interroger sur le caractère nécessaire de cette prolixité… ) par ailleurs, les meilleurs rédacteurs de matrice SWOT s’attachent à hiérarchiser les éléments listés dans chaque case : Dans la case « Forces », les éléments sont classés par intensité de force décroissante : les plus forts en tête de liste Dans la case « Faiblesses », les éléments présentant les faiblesses les plus importantes figurent en tête de liste.

Le but de la matrice SWOT est de répondre aux questions[2] • De quelle manière utiliser les points forts pour exploiter les pportunités du projet ? De quelle manière dépasser les faiblesses pour contrecarrer les menaces ? Le moyen dy parvenir : l’analyse SWOT ou la collecte et le traitement de l’information La démarche préconisée pour atteindre le résultat défini ci- dessus est la suivante : Bien déterminer l’objet étudié : en général.

Choisir la façon dont l’information sera collectée Collecte r étudié : en général. Collecte réalisée par un expert ou un groupe d’experts Collecte réalisée en faisant appel aux personnes impliquées ou au oisinage de la problématique étudiée Déterminer comment l’information collectée sera compilée et traitée Les Stratégies de base Une fois la matrice SWOT complétée, il faut déterminer en fonction des données obtenues la stratégie la plus efficiente.

Il existe quatre stratégies de base : Offensive par l’expansion Défensive par l’expansion La défense Le repositionnement Domaines d’emploi de l’outil SWOT Économie sociale et rurale, Socio-Anthropologie, Santé. Application à description d’un Tableau – Diagnostic de l’existant Cas d’une situation, Cas d’un environnement. Application à diagnostic d’une dynamique opérationnelle] Cas d’un processus, Cas d’un projet. Application au domaine de la stratégie d’entreprise] soit l’évaluation d’une volonté et de ses effets : Cas d’une politique, Cas d’une stratégie.

Conduire une analyse SWOT consiste à effectuer deux diagnostics : un diagnostic interne, qui identifie les forces et les faiblesses du domaine d’activité stratégique. Celles-ci peuvent être déterminées à l’aide d’une série de modèles d’analyse stratégique, tels que la chaîne de valeur, l’étalonnage benchmarking) ou l’analyse du tissu culturel. Il peut s’agir par exemple du portefeuille technolo i ue, du niveau de notoriété, de la présence géographiq de partenaires, de la gouvernement d’entreprise, etc. n diagnostic externe, qui dentifie les opportunités et les menaces présentes dans l’environnement. Celles-ci peuvent être déterminées à l’aide d’une série de modèles d’analyse stratégique, tels que le modèle PESTE’ le modèle des 5 forces de la concurrence de Michael Porter ou encore une analyse de scénario. Il peut s’agir par exemple de l’irruption de nouveaux oncurrents, de l’apparition d’une nouvelle technologie, de l’émergence d’une nouvelle réglementation, de l’ouverture de nouveaux marchés, etc.

On peut aussi comparer avec profit : La perception des forces et faiblesses de l’entreprise par elle- meme La perception des forces et faiblesses de l’entreprise par ses clients, concurrents, fournisseurs, et autres acteurs externes Forces, faiblesses et limites de la méthode Cest la confrontation entre les deux résultats établis grâce ? l’analyse SWOT (résultats du diagnostic externe et du diagnostic nterne), qui va permettre d’alimenter l’étape suivante de formulation des options stratégiques.

Cependant, la matrice SWOT n’apporte une aide pertinente que dans la mesure où les questions initiales sont convenablement posées, que l’on puisse y répondre, et que l’on a bien analysé chaque domaine en termes de performance mais aussi d’importance. La justesse des résultats dépend de la justesse de l’analyse sur le court, moyen et long terme, et de la conscience que l’environnement interne ou externe peut rapidement changer, ce qui nécessite de régulièrement mettre à jour l’analyse.