La loreley

La loreley

Oeuvre complète La Loreley, de Guillaume APOLLINAIRE La Loreley est un poème de Guillaume Apollinaire qui appartient au recueil Alcools qui est paru en 1913. On dit que ce poème fait parti du « cycle rhénan b. Nous allons donc nous demander de quelle manière l’auteur oscille t-il entre tradition et modernité ? Nous verrons donc que ce poème se présente comme une reprise d’une légende Allemande, ensuite nous verrons que La Loreley est décrite comme une femme a la beauté ensorcelante et qui souffre d’être mal-aimée et s’échappe de cette souffrance par la mort. – La reprlse d’une lé A- un poème à l’amb r 5 -Les lieux géographiques, les espaces et les personnages , contribuent à ce que le décor rhénan ce mette en place. -Nous sommes situé dans une ville allemande, nommée Bacahrach. -Le nom de la sorcière, Loreley est similaire au nom d’un rocher qu’on trouve sur les bords du Rhin. -Dès le début du poème on nous situe dans un contexte de chasse à la sorcière avec des allitérations en f, et en j. vers 9-11) -Le personnage de la sorcière, de l’évêque et des trois chevaliers et l’évoquation d’un château donne sur une ambiance médiévale.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du Rhin et les entrainent a leur perte… Apollinaire utilise donc cette tradition germanique qu’il réécrit sous une version différente. -En fonction de la rime qui est associé, le son final change. Ce prénom nous montre l’évolution mythique, musicale et littéraire du mythe de la Loreley. C- La forme d’un conte -La forme même du poème d’Apollinaire rend compte du processus de réecriture du poème. Apollinaire voulait que cela se voit) Le premier vers nous évoque l’incipit (le début) des contes. -Le poème du fait de sa longueur développe une intrigue dans l’espace et dans le temps. -L’histoire va se développer en 2 temps : La première séquence narrative dans le tribunal confrontant sorcière et évêque. Et la seconde séquence en scène extérieure ou la sorcière est escortée par les chevaliers vers le couvent et tombe dans le Rhin. Les vers, qui sont des alexandrins en majorité semblent avoir une fonction narrative. ll- La Loreley : une beauté ensorcelante Dans ce poème on carctéri du fait de sa beauté l’évêque d’associer beauté et sorcellerie. -L’allitération de consonnes b, p, I et r nous fait rendre compte a l’oral d’un alliage entre beauté et sorcellerie. -Quand la Loreley parle, l’ensorcellement laisse place à la alédiction de la beauté. yeux maudits » et l’amour que la Loreley lie a la mort fait référence au mythe des sirènes. D’autre part elle rappelle également Méduse, personnage qui pétrifie quiquonque la regardait dans les yeux. -L’explicatlon de cette malédiction est expliquée par le départ de son amant. B- Une parole envoûtante mais inefficace -Le face-à-face verbal constitue également un duel entre l’évêque et la Loreley. L’évêque cherche a innocenter la Loreley alors qu’elle cherche a mourir. -Les rôles sont inversés lorsque l’évêque parle de sorcellerie alors ue la sorcière parle de vierge, de dieu et de prière.

Dans cette échange la Loreley parle le plus, plusieurs procédés littéraires transforment ses paroles en chants de sirène comme les répetitions Mon coeur me fait si mal ; les rimes (v. 9-1 2) Les répetitions donnent du o,’thme et du mouvement au poème. Et a la différence des sirène, les paroles chantées par la sorcières n’ont aucun effet. Tout cela ne fait que penser a l’évêque que cette femme est folle et veut donc la mettre en couvent en camisole de force. -La couleur ambiante pose en antithèse avec l’éclat de la cheveulure et les yeux de la sorcière. Elles sont ég