La logique managériale et entrepreneuriale

La logique managériale et entrepreneuriale

Processus de decision Il prend ses decisions en suivant une vision personnelle qui est souvent intuitive il prend ses decisions de façon structuré et méthodique. Les attitudes face aux risque Il prend les risques et supporte les risques financiers et espère en retour un retour sur investissement, il accepte ces risques pour assurer le developpement de son entreprise et creer a partir de place centrale dans notre systeme économique et l’entrepreneur positionné à sa tête, constitu un personnage clé du capitalisme, il convient donc de l’etudier. / Definition : des approches multiples mais complementaire Des 1755, cantillon insiste sur la fonction de prise de risque qui caracterise l’entreprise et l’entrepreneur. Cependant, chez Adam Smith, le role de l’entrepreneur n’est pas analysé comme tel mais plutot dans sa contribution au bien être general. La conception classique : Cest J-B Say qui le place au centre du fonctionnement de l’économie, selon ce dernier l’entrepreneur est un organisateur et se distingue par sa capacité a coordonner les ressources de façon à accroître et optimiser la production de l’entreprise.

Il planifie et en assume les risques. La conception schumptemenne : Schumpeter, au debut du 20eme siecle va enrichir le concepte et va conciderer que

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’entrepreneur est un innovateur capable d’identifier et de créer de nouvelles opportunités permettant le developpement de l’entreprise. Il a une capacité d’imagination et de creation forte qu’il met au service de l’entreprise. Il casse , les routine et est a la base du « processus de destruction créatrice ».

Ces deux approches loin de s’opposer se complètes. L’economiste Louis Jacques Fillion ro ose une synthèse dans sa definition : « l’entrepren rsonne imaginitive 2 entrepreneurial s’articule autour de 4 composantes: l’opportunité d’affaires – innovation – la creation d’une organisation – la creation de valeurs (VA) L’entrepreneur est un leader mais aussi un manager. B/ Les objectifs de l’entrepreneur: Les objectifs de l’entrepreneur sont la creation, et/ou le développement d’une entreprise existante. / la creation Pour creer une structure, differente possibilités s’offre a l’entrepreneur: – la creation pur: l’entreprise est directement créée par l’entrepreneur – la reprise: l’entrepreneur rachete une entreprise qui fait faillite. – l’essaimage: le salarié beneficie d’une aide de son entreprise our creer sa propre entreprise. – la reactivation d’entreprise: le fait que l’entreprise existe deja mais qu’elle n’est plus développée et l’entreprneur va lui donner un nouveau coup d’essor. / pérennité une fois l’entreprise créée ou reprise l’entrepreneur continu d’appliquer ses competences en innovation et de créativité Son developpment passe par de nombreuses applications strategiques: – la strategie globale ou premier niveau: la matrice d’Ansoff: 3 faire une spécificité et donc cibler la clientèle. front etroit: (niche, créneau, focalisation) A ce niveau il faut absolument faire un choix sous peine ‘enlisement. – strategie fonctionnelles: ce sont la repartition des ressources vers les differentes fonctions de l’entreprise. l’internalisation et l’externalisation, le retrait, recentrage. L’entreprise va devoir choisir les modalités de croissance(developpement): – croissance interne –> organique – croissance externe – croissance contractuelle Il va egalement falloir se confronter aux differentes crises. Pour Porter, l’entreprise dot necessairement choisir entre l’ne des strategies possible de sa matrice, sinon, elle risque l’enlisement. 2/ la mise en oeuvre d’un projet entrepreneurial

La mse en oeuvre d’un projet entrepreneurial se deroule en plusieurs etapes: A/ les etapes – une idée de creation d’entreprise: l’idée peut emerger de multiples sources cependant, il faut tout de meme avoir une idee qui colle a son époque. Il peut s’agir soit, d’adapter un concept qui existe deja ou la crée Toutefois le savoir d’entreprendre se caracterise différents niveaux d’action: – 1er niveau: la creation: Avoir une idee; surmonter les contraintes: pour finaliser won projet, le createur doit identifier et surmonter l’endemble des contraintes qui sont liées. lement de 4 ordres, 4 d’entreprise va devoir reunir les ressources necessalres et surtout les fonds, lui permettant de démarrer son activité, il devra egalement disposer des competences humaines pour faire fonctionner et animer son entreprise. Tout cela devra etre synthétisé dans un « business plan. L’élaboration du business plan: Le business plan est un document qui resume la reflexion sur le projet de creation d’entreprise et doit avant tout convaincre les banquiers et les Investisseurs de financer la creation, il donne une vision synthetique de l’activité et de ses contours.

Bien sur pour accomplir et franchir ses differentes etapes peu beneficier d’un certain nombre d’aide: Les aides possibles: pour realiser son business plan ainsi que les differentes etudes necessaire , il peut se faire aider par des organismes privés, publics et semi public – les reseaux – les chambres de commerce et de l’industrie, chambre de metier – les avocats – les organimes specifique comme l’ANCE, l’APEC, les business angels. les pépinières d’entreprise – 2eme niveau: la decision strategique: Une fois que l’entreprise est créée, le createur doit se projeter ans le future pour assurer la pérennité de l’organisation et devenir un stratège et definir un certain nombre d’objectif et de moyen. Il faut puiser dans les deux matrices (cf matrice ci- dessus). – 3eme niveau: la gestion courante Il doit devenir opérationnel et donc assurer la gestion quotidienne de l’organisation, pour optimiser l’utilisation des ressources.

Le concept d’entrepreneur ne eut etre reduit ni a la rationalité, ni a l’organisation ou au m r son essence est le S entrepreneurial n’a pas sa source principale dans l’autorité hierarchique mais dans sa capacité a trouver des solutions et a rendre des risques (anticiper, projetter, innover) 2/ la logique manageriale Peter Drucker considère le management comme « un evenement central de l’histoire social qu’en tant qu’organe de la societe, de rendre les ressources productives refletent l’esprit des temps modernes ».

Introduction: a/ Qu’est-ce qu’un manager? La reussite d’une entreprise passe avant tout par la qualité de ses ressources humaines et par celles de ses managers, en tout premier lieu, mais y a t il une recette pour devenir et rester un manager efficace? Donc ceci implique que l’on puisse definir son rôle. e manager peut etre appréhendé a travers son role, ses fonctions. C’est dans l’ouvrage de Frederic Taylor, scientific management, que le terme de management fait son apparition theorique eg officiel (1909).

Cependant, c’est le français Fayol qui dans son ouvrage, administration industrielle et generale, qu’il va preciser le concept en définissant les différentes tâches que doit exercer tout manage . Enfait, dans la reponse qu’il apporte a la question : qu’est-ce qu’administrer? , il pose les 5 pilliers du management: – prévoir. en effet le manager defini les objectifs a atteindre et ommunique sur ses objectifs en interne et en externe. – organiser: le manager organise les activités et les tâches au sein de l’entreprise, il forme les equipes. commander: il donne des directives, des ordres, il y a une relation hiérarchique. Le mana er detient un pouvoir de direction. contrôler: le manager etablie des normes de performances et verifie qu’elles sont atteintes, il analyse, evalue et interprete les indicateurs de performance et de rendement. Le manager exerce ces differentes tâches, en gérant au mieux les ressources qu’il lui sont confiés et en adoptant un comportement ifferent de celui de l’entrepreneur.

Il optimise les ressources afin d’atteindre les objectifs fixés. b/ La logique manageriale Le comportement généralement adopter par le manager permet de comprendre la logique qu’il suit en matiere de direction d’entreprise et qui le distingue de l’entrepreneur. Le manager ne prend pas de decisions particulierements hardis, il est principalement guidé par le controle des ressources (ressources materielles, financières et humaines). Ces ressources qu’ils gère et leurs coordination dans le cadre d’une structure opérationnelle.

Il est averse aux risques par conséquent il her he d’avantage a plannifier, structurer et a maintenir l’existant plutot qu’ a faire table rase du passé et a se montrer audacieux en innovant en permanence comme pourrait le faire un entrepreneur. Le comportement du manager se comprend aisément quand on est sait qu’il intervie t dans une entreprise qu’il n’a pas créée et respecter le cadre compte tenu de son statut de salarié. c/ qu’est-ce qu’il apporte? Depuis tres longtemps, les divers talents des manager sont mis en avant pour justifier l’existance de la logique managerial au sein de l’entreprise.

Ce manager detient des compétences techniques e qui lui permet de gerer l’entreprise avec efficacité tout en prenant parfois des decisions souvent tres complexe. Il est generalement parti d’une e ui e de direction aux competences variée appeller techno stru kennet Galbreith). Cette direction aux competences variée appeller techno structures (John kennet Galbreith). Cette equipe a aussi une capacité et des compétences relationnelle qui favorise une dynamique de groupe (reseaux) et permettent d’obtenir l’adhésion de l’ensemble des salaries. d/ Les risques La logique maangenale peut engendrer un certain nombre de difficultés.

En effet, le manager, n’etend pas generalement le proprietaire de l’entreprise mais un salarié peut etre amener a faire prevaloir ses interets personnels sur ceux de l’entreprise et e principalement motivé par la quete du pouvoir, le prestige et la carrière professionnelle (le modele de marris), la poursuite de ses onjectifs personnels peut le conduire a prendre des decisions de croissance de l’entreprise qui a terme peuvent fragiliser l’entreprise. La coexistance des logique entrepreneuriale et manageriale a/ pourquoi retrouver les deux logiques? La necesslte de concilier les deux logiques

Si les deux logiques presentent des caracteristique differentes, elles peuvent coexister au soin d’une entreprise pour des raisons différentes. La logique entrepreneuriale implique, la prise de risque, la recheche d’opportunités, l’innovation et la créativité mais un entrepreneur qui la suit, doit aussi, a un moment donné développer des competences de manager afin d’assurer la pérennité de l’organisation. De l’autre côté, le manager doit aussi diriger l’entreprise comme un entrepreneur pour pouvoir faire face aux evolutions de son environnement et s’adapter mais aussi pouvoir anticiper.

En promouvant l’esprit entrepreneurial dans l’entreprise, le manager vise davantage la réactivité, la proactivité, flexibilité et l’esprit d’innovation afin d’accroitre la performance. Cette attitude de manager r « l’intrapr 8 d’innovation afin d’accroitre la performance. Cette attitude de manager entrepreneur « l’intrapreneutariat » s’avère d’autant plus nécessaire, qu’aujourd’hui les entreprises s’inscrivent dans une concurrence mondiale. b/ la manière de combiner les deux aspects La combinaison de ces deux aspects passe par la mise en place de dispositif destiné a encourager l’esprit entrepreneurial dans ‘organisation.

Cela consiste en des pratiques, une grande créativité ainsi que la prise d’initiative de la part des salariés (ex: mettre en place des structures souples plus flexible; des strategies flexibles, des structures décentralisée, systeme de partage d’infos, permettre aux individus de créer leur structure, une culture d’entreprise tourner plus vers l’innovation et la prise de risque… ) pour que tous ces dispositifs intrapreneuriaux permettent reellement d’impulser une dynamique en interne, ils doivent etre conçu comme des outils de valorisation et de motivation du personnel.