La Guerre de Troies n’aura pas lieu

La Guerre de Troies n’aura pas lieu

ntroduction Jean Giraudoux est un écrivain français et un diplomate, né le 29 octobre 1882 à Bellac en Haute-Vienne et mort le 31 janvier 1944 à Paris. Brillant étudiant et soldat décoré pendant la Première Guerre mondiale, il occupe des fonctions diplomatiques et administratives tout en écrivant des romans, dont l’on peut retenir Suzanne et le Pacifique écrits en 1921, et Siegfried ainsi que le Limousin écrits en 1922.

Il se dirige ensuite vers le théâtre après sa rencontre avec le comédien Louis Jouvet qui mettra en scène et interprétera ses œuvres principales. Il est aujourdhui rincipalement connu pour ses pièces Amphitryon 38 (1929), Électre (1937), Ondine (1939) ou encore La Folle de Chaillot. En S to n ext 1935, alors que la me il rédige aussi une au allons d’ailleurs étudi est en fait un avertiss tensions qui conduir Swip Io next page rre plane en Europe, célèbre que nous ‘aura pas lieu, et qui nt la montée des e mondiale.

Séparée en deux actes, cette pièce, dont le thème principaux sont ceux de la guerre et de la paix, obéit aux unités de lieu et de temps : en effet toutes les actions se passent dans la même ville, celle de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Troie, et ceci dans la même journée. Jusqu’à la dernière scène de l’acte II, l’espoir d’une paix est préservé avant avant qu’un coup de théâtre ne se produise et ne provoque la guerre : pour l’empêcher de pousser les Troyens à la guerre, Hector tue Demokos, mais ce dernier accuse le grec Oiax de l’avoir tué et appelle à la vengeance.

Le peuple troyen furieux tue alors l’accusé, la guerre de Troie aura donc lieu. La parole sera alors laissée au poète grec, Homère, dans l’Iliade. Deux thèmes opposés et registre La guerre de Troie n’aura pas lieu est une pièce qui mélange les registres. Le registre tragique est ici caractérisé par l’utilisation ‘un registre soutenu, de phrases exclamatives ( « La guerre de Troie n’aura pas lieu, Cassandre ! p 55, ligne 1 ), de phrases interrogatives ( « Cela ne te fatigue pas de ne voir et de ne prévoir que l’effroyable ? ? page 55, lignes 18 et 19), de métaphores ( « Un tigre qui dort. » page 56, lignes 15 et 16 ; ici le destin est personnifié et représenté par un animal endormi), de comparaisons (« Cest agréable de les frotter contre soi comme de grands savons. » page 91, lignes 15 et 16 ; ici Hélène compare les hommes à de grands savons Dans cette pièce, le registre ragique est aussi caractérisé par le thème du destin (destin p 56, le sort p 132, avenir p 132, futur p 70, demain p 118… de la mort ( tuer p 65, mort p 65 , mourants p 65, sang p 76, cadavre p 95.. , de l’impuissance ( impuissance p 64, faiblesse p 93, désespoir p 70, brisée p 161… Cependant, cette pièce présente égalem 2 faiblesse p 93, désespoir p 70, brisée p 161… Cependant, cette pièce présente également des scènes comiques : par exemple dans la cinquième scène de l’acte lorsque des vieillards dévalent les escaliers pour mieux voir Hélène ou pour l’acclamer, ou encore dans la dixième scène e l’acte Il, où Oiax frappe Hector, puis Demokos, lequel se voit recevoir aussi une gifle d’Hector qui essaie de l’empêcher de provoquer la guerre.

Giraudoux ne se contente pas d’utiliser le registre burlesque, mais aussi le registre satirique : dans la neuvième scène de l’acte Il, Hector qualifie ironiquement le grec Oiax de « négociateur » qui vient réclamer la guerre en le traitant de « beau-frère de pute » à la page 137 ou, comme pour son frère Pâris, de « lâche » à la page 138. L’utilisation du registre comique permet à l’auteur d’insister sur l’inconscience des Hommes et eur bêtise.

Cette pièce ne respecte pas toutes les caractéristiques de la tragédie classique : contrairement à la tragédie classique qui est divisée en 5 actes, celle ci est divisée en deux actes, cependant cette pièce obéit tout de même aux unités d’action, de lieu et de temps puisqu’elle ne met en scène qu’une seule et unique action principale, à savoir la lutte d’Hector pour préserver la paix,et se déroule dans la même ville, celle de Troie, en moins de 24 heures.

De plus, bien que l’acte I corresponde à l’exposition de la situation des personnages, des Idées défendues 3 ien que l’acte corresponde à l’exposition de la situation des personnages, des idées défendues et donc de l’intrigue, les personnages ne sont pas tous exposés dans le premier acte puisque d’autres personnages, comme les grecs Ulysse et Oiax ou encore Iris, la messagère des dieux, n’apparaissent qu’au deuxième acte.

Les deux thèmes principaux sont ceux de la guerre et de la paix, formant ainsi deux camps entre les personnages : les belliqueux ( Demokos, Priam,) et les pacifistes ( Hector, Andromaque, Pâris, Hécube et Oiax lorsque qu’il devient admiratif envers Hector Parler : but du registre (attirer l’attention… structure ; procédés d’écriture ; Tragédie : elle met en scène des personnages de rangs élevés et se dénoue souvent par la mort d’un ou de plusieurs personnages ( mort de Demokos et de Oiax, langage soutenu, exclamation / interrogation, métaphore p 96, comparaison « C’est agréable de les frotter contre soi comme de grands savons. » p 89 champ lexical du destin, impuissance) .

Alterne avec des scènes comiques ( 3 gifles, les vieillards ) dédramatise, critique, registre satirique et burlesque, ironie « Négociateur exagération ; Hélène : personnification du destin ? 158 ; « guerre prétexte honorable » p 235 Dilemme : Aphrodite veut qu’Hélène reste avec P ou il y aura la guerre, tandis que Pallas veut qu’Hélène reste loin de P sinon il y aura la guerre. Zeus ordonne que l’on s’arrange pour qu’il n’y 4 qu’Hélène reste loin de P sinon il y aura la guerre.

Zeus ordonne que l’on s’arrange pour qu’il n’y ait pas la guerre, ou alors il y aura la guerre. « Rendons à Pâris ce qui revient à Pâris ! » « Rendons à César ce qui revient à César ! » un réquisitoire contre la guerre Dans la cinquième scène de l’acte Il, Hector prononce un discours ux morts plus ou moins insolite : Au lieu de faire Féloge des morts et de la guerre, il dénonce la guerre et fait l’éloge de la vie en faisant part de ses sentiments.

Dans un discours adressé aux victimes de la guerre, Hector, pourtant général, exprime sa pitié et son affection aux soldats qu’il considère comme ses compagnons (« pauvres amis » page 124 ligne 3 Convaincu que les discours aux morts traditionnels sont hypocrites car les vivants ne respectent les morts que durant les cérémonies, il se montre sincère : « je n’ai pas une tendresse égale, un respect ?gal pour vous tous » ( page 124 ligne 14 et 15 ) et déclare « il y a chez vous la même proportion de braves et de peureux que chez nous qui avons survécu » ( ligne 17 et 18) en admettant aussi « je n’ai pas une tendresse égale, un respect égal pour vous tous » ( ligne 15 et 16 Il se montre également très réaliste (« Nous voyons le soleil » « Nous mangeons. Nous buvons… Presque irrespectueux (« Nous couchons avec nos femmes… Avec les vôtres aussi…

Il met en évidence l’absurdité des discours funèbres. A travers le S vôtres aussi… »). Il met en évidence l’absurdité des discours A travers le discours aux morts , Hector annonce clairement qu’il est dans le camps des pacifistes, car il haie la guerre et ne considère pas forcément son adversaire comme son contraire mais plutôt comme son « miroir » ; il pense que la paix est une nécessité et qu’il faut la préserver, d’ou son choix de rejoindre le camp des pacifistes, car ils pacifistes célèbrent une image positive de la paix, d’ailleurs pour Andromaque la paix est la plus noble des valeurs, car elle exprime l’entente entre les hommes.

Tout comme Hector et sa femme Andromaque les pacifistes considèrent Hélène comme une femme ordinaire et qui devrait ?tre rendue aux Grecs afin d’éviter la guerre. Au contraire des pacifiques, les bellicistes donnent une image négative de la paix, Priam pense que la paix représente une forme de dépravation, et une source de culpabilité, parce qu’elle fait des hommes des êtres «veules, inoccupés et fuyants », il dénonce la paix comme un poison susceptible de mettre Troie en danger ; les bellicistes représentent une image euphorique de la guerre. Symbolisant le chemin obligé de Fimmortalité, elle transforme les hommes en véritables héros, et correspond ? la forme suprême du patriotisme.

Les belliqueux sacralisent Hélène,le géomètre propose même de remplacer les mesures traditionnelles par les mesures d’Hélène (… )il n’y a plus ? l’espace et au volume qu’une les mesures traditionnelles par les mesures d’Hélène (… )il n’y a plus à l’espace et au volume qu’une commune mesure qui est Hélène. » p. 77) et Demokos propose de comparer le visage de la guerre à celui d’HéIène j’ai l’idée de comparer son visage au visage d’Hélène » p. 114 ,1. 6) Et enfin il y a le troisième camp, représenté par Cassandre et lysse et vers la fin de l’histoire Andromaque, ce troisième clan U considère la guerre comme une fatalité inéluctable.

Demokos propose de la comparer à Hélène, pour la réhabiliter et lui restituer sa propre beauté Discours aux morts : ( Le texte est un réquisitoire d’une part contre la guerre, sordide » et « hypocrite » (termes forts), où il n’y a aucun vainqueur réel, mort ou vivant, d’autre part contre les bellicistes indifférents aux dangers qui pèsent sur l’Europe en 1935, et qui planifient la guerre comme une « recette » (métaphore culinaire). ode à la paix et à la vie, pacifisme inconditionnel, La fréquence de la mention de la vie, en ontraste avec les morts, en fait la valeur humaine fondamentale, folie meurtrière des hommes, haine de la guerre et le pacifisme de Giraudoux) Hector Porte parole de Giraudoux Hale la guerre : son adversaire n’est pas forcément son contraire, qu’il est plutôt son « miroir » la mort qu’il lui donne est une sorte de « petit suicide » es partisans de la paix considèrent Hélène comme une femme ordinaire.

Par contre, les partisans de la guerr de la paix considèrent Hélène comme une femme ordinaire. Par contre, les partisans de la guerre: selon le géomètre, Hélène est la seule mesure de l’espace et de l’univers. s bellicistes mettent en relief une image négative de la paix. les pacifistes célèbrent une image positive de la paix. Pour Andromaque,. Hector considère la paix comme une nécessité. les pacifistes brossent une image dysphorique de la guerre. Andromaque évoque particulièrement la moisson catastrophique de l’affrontement des milices, les soldats qui survivent à la guerre sont ceux qui ront fuie. Andromaque semble s’éloigner de plus en plus des pacifistes, et se rallier à un autre clan non moins important. évolution de l’attitude d’Andromaque pose la problématique de la fatalité. Cassandre affirme que le destin, qu’elle définit comme « la forme accélérée du temps » veut que la guerre entre Troyens et Achéens ait lieu. La double image négative du poète troyen Demokos, et du chef grec Oiax, et l’image positive d’Hector dénotent que Giraudoux prend parti contre les bellicistes. Dans cette pièce le thème de la guerre est abordé sous la forme d’une fatalité, car peu importe les efforts que les pacifistes auront beau faire, les belliqueux chercheront toujours un moyen pour provoquer la guerre Car on ne peut que la ralentir, mais elle finira par arrlver 8