La forêt sacrée d’Osun-Oshogbo

La forêt sacrée d’Osun-Oshogbo

Dédié à sons , déesse ruban de la fertilité, l’espace sacré a été créé il y a plus de quatre siècles et est le plus grand des bois sacrés qui ont survécu jusque’ Sui # toi page nos jours. La rivière abrite nombre de sa La forêt sacrée d’Os l’une des dernières z du ingénia. Elle est cc sets nées page la zone protégée, et e son cours. Ville d’soigne, est qui subsiste au sud Eure d’sons, une des divinités du panthéon ruban.

La forêt, abrite des sanctuaires, des sculptures et des ??uvres d’art érigés en l’honneur d’sons et d’autres divinités rubans. La forêt, désormais considérée par août le peuple ruban comme un symbole dentaire, est probablement la dernière forêt sacrée de cette culture. L’organisation urbaine au ingénia est composée par des agglomérations abritant plus de de la population migraine. Il est étonnant de voir la présence d’une surface sauvage et vierge de toute activité humaine à priori proximité d’une cité de taille moyenne.

Ce bois doit donc revêtir une importance toute particulière aux yeux des habitants, pour qu’il soit toujours présent et échappe la fulgurante croissance démographique ajoutée à un vallonnement urbain souvent anarchique et excessif. La déesse ruban

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sons et la cité soupa soigne vont de pair : les gens d’soigne vénèrent leur divinité gardienne et célèbrent un festival annuel pour honorer et réactiver leur relation avec elle. La rivière est en fait la manifestation d’sons, son corps liquide pour ainsi dire.

La protection d’sons eut d’importantes conséquences pour soigne : d’une paisible colonie, soigne devint un important centre économique ; en 1 905, soigne avait environ 60 000 habitants. L’extension du chemin de fer et des gens télégraphiques du port de logos à soigne ne renforça pas seulement l’importance commerciale de la cité, cela mena également à une évolution importante de la population. Au moins une personne a grandement contribué l’épanouissement : suspens neiger.

Le site d’soigne fut classé en 2005 au Patrimoine mondial de l’unes grâce à pincettes lutte menée par cette artiste autrichienne entretenant depuis 1957 la forêt sacrée, restaurant temples et sculptures. Elle a été accompagnée dans sa lutte par un groupe d’artistes et de prêtres e la région qui ont restauré et recréé avec elle les temples de la forêt. Le bosquet reste un lieu de culte, et il est maintenant le site d’un festival annuel, mais il est toutefois confronté à un certain nombre de défis modernes.

La première tâche de suspens neiger fut la restauration des sanctuaires 2 FO s défis modernes. La première tâche de suspens neiger fut la restauration des sanctuaires à l’aide d’artisans et des prêtres songera pour protéger le bois contre les spéculations des promoteurs immobiliers, elle lutta contre le déboisement de cet espace. Pour cela, démarche de préservation et de conservation voire même de patrouilleraient auprès des élus locaux et nationaux.

Sa démarche fut saillerait pour le bois qui était déjà exploité par des propriétaires fonciers avec l’accord du Ministère de l’Agriculture et de l’Aménagement du Territoire. La ville d’soigne, est devenue au fil des années un des centres les plus importants pour le culte : il y a une délimitation physique qui sépare l’agglomération d’soigne et l’espace boisé, une enceinte de ciment ponctuée de temps à autre de zones écorces ; celle-ci emmuré donc les 75 hectares de forêt, divisée en 5 aires culturelles.

La superficie du bois s’est restreinte au fur et à mesure des années : les guerres civiles ont contribué à créer un sentiment de remise en cause des anciennes entités divines ; ainsi la forêt fut laissée à l’abandon et la nature reprit ses droits sur les multiples temples érigés aux différentes divinités. Dans les années 1 950, le gouvernement voyait en cette forêt un extraordinaire instrument qui permettait de développer économiquement cette aire du territoire possédant peu de ressources. Avec l’aval des élus locaux, les salariés forestiers défrichèrent le bois, pour planter du Teck, destiné aux pays occidentaux.

La plus grande cérémonie célébrée est le festival d’soigne, qui a lieu tous les ans au mois de Juillet. Les offrandes 3 FO s célébrée est le festival d’soigne, qui a lieu tous les ans au mois de Juillet. Les offrandes faites sont justifiées par les habitants avançant que la déesse sons est le protectrice des marchands. Il y a un parallèle avec le développement économique apporté à la localité par le festival. Le festival renforce les liens et entretient la senior sociale : soigne étant une cité hétérogène, le festival et la pratique artistique sont des catalyseurs de l’identité locale.

Ce que mettent en avant les acteurs politiques pour justifier du déroulement du festival dans le bols, c’est que le festival fête l’ensemble de l’agglomération d’soigne sans distinction et veut dépasser le communautaire. On observe donc un fort intérêt économique et politique du festival. Mais aujourd’hui, la publicité et les sponsors sont ancrés dans le bois : il faut de l’argent pour attirer les touristes étrangers et intriguer au rayonnement international de la foisonnant culture migraine.

De plus, la croissance rapide de la ville d’soigne est à l’origine des pressions sur l’utilisation des terres qui affecte déjà la zone autour du site : la rivière sons est de plus en plus polluée, et les feux de brousse se développant hors du contrôle humain posent une menace permanente pour la zone sacrée. La communauté soigne est fortement attachée au Site, et les autorités du patrimoine ingénierie dirigent des efforts de sensibilisation grâce à des activités communautaires.

l’attractive culturelle du territoire fait que le tourisme se développe de plus en plus et rassemble des populations bien différentes ; une population locale et migraine, part 4 FO S plus et rassemble des populations bien différentes ; une population locale et migraine, particulièrement attirée par le festival local qui se tient annuellement ; une population dite « d’expatriés » qui regroupe essentiellement les travailleurs salariés des grosses entreprises étrangères fixées dans la région du Delta, mais aussi les membres des ANGON ou des ambassades.

Enfin, une troisième catégorie que l’on peut liftier de « pèlerins » en provenance d’homérique du Nord, du canard, du musique et du brebis. Le visiteur contribue ainsi au développement économique local en apportant des devises.

Avec le temps, en voyant que le site pouvait apporter un intérêt au niveau culturel et faire connaître la région au niveau national et international, les membres du gouvernement qui n’avaient jamais pris de véritables mesures de protection eurent soudain un regain de curiosité pour cet endroit : ils reprirent le contrôle du bois sacré en validant la demande de suspens neiger pour que e territoire soit un espace trimestre et contrôlé par l’état d sons.